Le paintball : la nouvelle façon de jouer aux billes


Pas besoin de talent artistique pour pratiquer la peinture. Tous les week-ends, sur des terrains spécialisés, des milliers de joueurs pratiquent un sport venu des Etats-Unis : le paintball. Objectif : repeindre ses adversaires. Un fana, Pierre, vous partage sa passion.





Le paintball : la nouvelle façon de jouer aux billes
La tension est à son comble. Un masque protecteur ajusté sur le visage, un peu à l’étroit dans la combinaison remise à l’entrée, le « marqueur» bien en main, chacun attend le top départ de l’arbitre. L’objectif est un petit fanion perché sur un monticule au centre du terrain. Il faut le ramener dans son camp. Le coup de sifflet retentit. Tout le monde s’élance. Coup d’œil rapide à ses coéquipiers. Ils s’installent comme prévu derrière les premiers obstacles pour protéger votre course. Le staccato des « marqueurs » amis ou ennemis couvre déjà leurs encouragements. Avant d’atteindre le fameux « drapeau », quelques bidons judicieusement installés là fournissent un bon abri et quelques instants de répit. L’équipe d’en face l'a bien compris. Un flot de billes fait résonner votre protection du moment. Reprendre son souffle, répondre aux tirs adverses, histoire de leur faire baisser la tête, et bondir vers le fanion, voilà ce qu’il faut faire. Il est temps d’y aller. Instantanément, le monde devient jaune. Deux billes ont éclaté sur les lunettes de votre masque. Un joli coup. Levant la main au-dessus de la tête, il faut sortir du terrain et se nettoyer en vue de la prochaine partie. Le tout n’a pas duré trente secondes. Bienvenue dans l’univers du paintball.

L'origine du paintball : duels dans le désert australien

Le paintball : la nouvelle façon de jouer aux billes
Dans les années 60, les enfants jouent aux « cow-boys et aux Indiens ». Au début des années 80, quelques grands enfants australiens détournent une sorte de pistolet à air comprimé destiné à marquer les moutons au moyen de billes de peinture. Munis d’une bonne paire de lunette, ils organisent des duels qui tournent vite à la bataille rangée, pour rire. Sans le savoir, ils inventent le paintball, qui gagnera ses lettres de noblesse aux USA, en devenant au fil du temps un jeu et un sport.

Des règles de jeu simples

Le paintball : la nouvelle façon de jouer aux billes
Les participants sont regroupés en équipes qui s’affrontent au moyen de marqueurs propulsant des billes remplies d’une peinture alimentaire biodégradable. Dès qu’un joueur est touché, il est éliminé et sort du terrain. Un arbitre veille généralement au grain, mais le choix de couleurs de peinture voyantes (sauf le rouge, qui est prohibé pour d’évidentes raisons symboliques) laisse de toute façon peu de place à la contestation.
Les aires de jeu ont d’abord été constituées de zones boisées plus ou moins bien aménagées. Au fil du temps, et grâce au développement des équipements et d’un certain esprit de compétition, sont apparus des terrains totalement artificiels. Les aires de jeu les plus modernes sont aujourd’hui réglementées en taille, parsemées d’obstacles gonflables, tous installés sur un gazon digne d’un stade de football. Enfin, depuis quelques années, et grâce à l’utilisation de billes de mousse sans peinture et réutilisables, des terrains de jeu ont été créés en salle, sous de vastes hangars aménagés pour l’occasion. On peut ainsi jouer en toute saison.



Qui peut jouer ?

Le paintball : la nouvelle façon de jouer aux billes
Jeu ou sport, le paintball s’adresse à tous les publics de plus de 16 ans (avec autorisation parentale jusqu’à la majorité) sans distinction de sexe ou d’âge. Si une bonne condition physique est préférable, seule la compétition réclame de véritables qualités sportives. Qu’il soit appréhendé en tant que loisir ou comme un sport à part entière, le paintball développe en tous les cas le sens du collectif, la réflexion tactique, le plaisir de l’effort. Ces règles valorisent les actions de partage, la solidarité entre coéquipiers et le respect mutuel.

Les Big Games : des centaines de joueurs durant un ou deux jours !

Le paintball : la nouvelle façon de jouer aux billes
Le paintball de loisir est le plus ouvert à tous les publics. C'est celui qui s’accommode des variantes de jeu les plus nombreuses. Les zones boisées agrémentées d’obstacles variés, les environnements urbains et les espaces spécialement aménagés en sont les terrains privilégiés. Si le principe du « jeu de drapeau » (deux équipes s’affrontent pour récupérer un fanion installé en zone centrale et le ramener sur leur base de départ) reste le plus couramment usité, tous les scénarii possibles sont envisageables. Des plus guerrières (avec capture de points fortifiés, passages de ponts, etc.) aux plus fantaisistes avec une infinie variété de parties à thème et de jeux de rôle.


Le paintball : la nouvelle façon de jouer aux billes
C’est enfin dans ce cadre que sont généralement organisés les « Big Game », qui peuvent réunir dans un même espace de jeu, sur une ou deux journées, jusqu’à 500 joueurs en Europe, et 3 ou 4000 outre-Atlantique. Tout cela est bien entendu réglementé, les terrains sont entourés de filets de sécurité. L’usage d’un « marqueur » de paintball en dehors de ces enceintes est formellement interdit et passible de lourdes amendes. L’engin sera en effet considéré comme une arme par les forces de police.
La compétition est maintenant extrêmement codifiée. Elle s’adresse à des joueurs munis de leur propre matériel, qui s’affrontent par équipes de 3, 5 ou 7 sur des terrains dont la taille, le nombre et le type d’obstacles font l’objet de règles précises. Plusieurs circuits de compétitions nationales et internationales coexistent, avec quelques rendez-vous majeurs comme le « Millenium » organisé chaque année en octobre dans le cadre de Disneyland Paris.

Le paintball : la nouvelle façon de jouer aux billes
Ludique, physique et convivial, le paintball se pratique facilement aux abords de la plupart des grandes agglomérations. L’Ile-de-France en est la région la mieux dotée, avec une bonne douzaine de terrains dans un périmètre de trente kilomètres. Quelques sites couverts ont même ouvert leurs portes ces dernières années. L’ensemble des terrains est référencé sur le site de la Fédération de Paintball Sportif (www.paintball-france.com. Plus de 25 000 joueurs s’adonnent aujourd’hui régulièrement à ce sport en France, et leur nombre ne cesse d’augmenter. Pourquoi pas vous ?



Lundi 22 Octobre 2007
Pierre Cossard

Permis de conduire | Logement | Loisirs | Cabine d'essayage | Conso




Vos articles préférés !


S'abonner à la newsletter gratuite