Ecoles d'ingénieurs postbac : notre classement par spécialités



La plupart des écoles d'ingénieurs postbac affichent une ou plusieurs spécialités. Pour vous aider à choisir celles qui correspondent le mieux à vos centres d'intérêt, nous les avons classées par spécialité : aéronautique, informatique, BTP... La "meilleure école" pour vous est en effet celle qui correspond le mieux à votre projet professionnel.




Ecoles d'ingénieurs postbac : notre classement par spécialités
Le gros atout des écoles d'ingénieurs postbac, c'est que l'on peut choisir les établissements que l'on veut intégrer. Ce n'est pas le cas des écoles accessibles après deux ans de classe préparatoires, qui recrutent sur concours communs ce qui oblige chaque année de nombreux candidats à renoncer à l'école qui les intéressait pour en intégrer une autre en fonction d'un résultat de concours.

Les écoles  postbac, elles, sont accessibles sur concours, mais il est possible de choisir son école : la plupart des écoles étant entrées dans le dispositif Admission postbac (APB), pour en choisir une de préférence à une autre, il suffit de la placer avant dans sa liste de voeu sur APB. Vous pouvez ainsi lister dans l'ordre les écoles que vous désirez intégrer. A noter que l'on peut aussi entrer dans ces écoles à bac+2.

Beaucoup de ces écoles mettent donc en avant une ou plusieurs spécialités, et elles tiennent compte de la motivation du candidat en la matière. Si vous avez un secteur de prédilection, informatique, BTP, environnement, chimie ou autre, et que vous avez envie de travailler dans ce domaine, le classement ci-dessous vous sera bien précieux pour lister les différentes écoles qui pourraient vous intéresser.

Trois types d'écoles : généralistes, spécialistes ou multi-spécialistes

Toutes les écoles d'ingénieurs postbac ne sont cependant pas des spécialistes. On retrouve parmi elles quelques écoles généralistes : même si des options sont à choisir en dernière année, elles vous délivreront un diplôme d'ingénieur assorti d'une formation scientifique et technique assez générale qui pourra vous permettre de trouver des débouchés dans des secteurs variés. Ce sont vos premiers postes qui orienteront votre futur profil professionnel.

D'autres écoles, assez nombreuses, sont à mi-chemin entre les généralistes et les spécialistes : elles proposent en général un tronc commun de formation scientifique générale (souvent appelé "prépa intégrée", qui peut durer deux ou trois ans), puis un choix entre différentes spécialités : mécanique, informatique ou génie biologique par exemple. Ce sont les multispécialistes ou multisectorielles. Selon les cas, votre diplôme portera la mention de votre spécialité.
C'est une bonne solution si vous hésitez entre plusieurs secteurs, ou que vous voulez vous spécialiser progressivement.

Enfin, les spécialistes font le choix d'orienter tout leur cursus en fonction de leur thème de spécialité. Souvent cependant, les deux premières années laissent encore une large part aux matières théoriques, maths et physique en tête. D'autres choisissent par contre d'intégrer rapidement des enseignements de spécialité. C'est un point important à prendre en compte dans votre choix en fonction de votre profil.

Pour cela, renseignez-vous bien sur chaque école en allant consulter son site à la rubrique "Formations" et comparez les cursus et les pédagogies. Nous vous indiquons ci-dessous la liste des généralistes et des multispécialistes, puis les spécialistes et à nouveau les multispécialistes domaine par domaine. Vous pourrez donc trouver une même école indiquée plusieurs fois si elle propose plusieurs spécialités.

Les écoles d'ingénieurs généralistes
Les écoles multispécialistes

Les écoles par spécialité :
aéronautique-espace
Agriculture / Agro-alimentaire
Automobile
BTP, génie civil
Bio-technologies, génie biologique
Chimie
Electronique, mécatronique
Energie
Environnement, Paysage
Informatique
Logistique, Génie industriel, process
Matériaux
Mécanique
Télécommunications
 

Les écoles d'ingénieurs généralistes en cinq ans

- Les 4 écoles du groupe ECAM :
 
  • ECAM Lyon, Ecole catholique d'Arts et Métiers, privée, inscription sur APB (rubrique FESIC-ECAM). Admission sélective réservée aux bacs S commune aux 4 ECAM sur dossier et entretien.
  • ECAM Rennes - Louis de Broglie, sélection FESIC-ECAM. idem.
  • ECAM Strasbourg Europe, sélection FESIC-ECAM, idem. Ouverture aux bacs STI2D depuis 2014 via un partenariat.
  • EPMI Cergy-Pontoise, sélection FESI-ECAM. Cette école est entrée dans le groupe ECAM mais a gardé son nom.


 
- Les ICAM (Instituts catholique d'Arts et Métiers) :

Six sites en France : ICAM LIlle, ICAM Paris-Sénart, ICAM Nantes, ICAM Vendée, ICAM Bretagne, ICAM Toulouse ; deux sites en Afrique, un site en Inde. Admission sur dossier et entretien. Liés à la congrégation religieuse des jésuites, les ICAM proposent un cursus alliant formation scientifique, professionnelle et humaine.
Attention : L'inscription ne se fait pas sur APB mais directement sur le site www.icam.fr où il faut télécharger le dossier de candidature.
 

- ESSTIN Nancy, Ecole supérieure des sciences et technologies de l'ingénieur de Nancy.
C'est une école d'ingénieurs publique qui dépend de l'université de Lorraine. Le cursus se déroule sur 5 ans et forme des ingénieurs généralistes pouvant travailler dans tous les domaines. Admission directement après le bac via le concours GEIPI-Polytech.


- EPF Sceaux.
Bien qu'elle revendique haut et fort sa formation d'ingénieur "généraliste", l'EPF Sceaux propose le choix d'une filière métier lors des deux dernières années (cycle master) : environnement, énergie, mécanique, engineering management, TIC, urbanisme... Admission via le Concours Avenir, inscription sur APB. Trois campus à Sceaux, Montpellier et Troyes.

Les écoles multisectorielles ou mutispécialistes

Ecoles d'ingénieurs postbac : notre classement par spécialités
- ESME SUDRIA à Ivry (94) : elle se présente comme une "multidisciplinaire" avec un grand choix de spécialisations liées aux  technologies d'avenir.
Après deux ans de prépa intégrée, le choix de la spécialisation est progressif : en 1ère année du cycle ingénieur,  les étudiants découvrent les domaines d'application à choisir en 2e année : Énergies, systèmes et environnement ; Systèmes embarqués ; Images, signaux et réseaux ; Intelligence numérique et data. En 3e année, choix d'une" majeure" qui prépare le métier d’ingénieur.
Admission postbac via le concours Advance. Accès aux bacs S et STI2D. Autre admission après une CPGE via le concours E3A/PT, après une PACES, ou un bac+2 scientifique (DUT, BTS)

- L'ESILV (Ecole supérieure d'ingénieurs Léonard de Vinci) basée à Paris La Défense, propose une "formation en 5 ans axée sur les technologies numériques combinées à 4 secteurs de pointe" : ingénierie financière, nouvelles énergies, informatique et sciences du numérique, et mécanique numérique et modélisation.
Le cursus postbac débute par deux ans de formation scientifique généraliste en prépa intégrée, puis le choix de la majeure se fait en fin de 3è année, chaque majeure offrant plusieurs options.
Admission postbac via le concours Avenir.

- l'ESIEA, école d’ingénieurs du monde numérique (Paris et Laval), privée, associative, est orientée dans le domaine des nouvelles technologies. Les trois premières années sont très généralistes. En fin de 3è année, l’étudiant choisit entre deux filières d’approfondissement : Systèmes d’information (dominante informatique) ou Systèmes embarqués (dominante électronique) puis un large choix de majeures, mineures techniques et managériales en dernière année.
Recrutement via le Concours Alpha pour les S et STI2D post bac. Via les concours e3a/Banque PT/ENSEA et ATS pour les candidats à son cycle ingénieur.



- Les 6 écoles du groupe INSA (Institut national des sciences appliquées) :

L'accès se fait sur sélection spécifique au groupe INSA (dossier et entretien) ouverte aux bacheliers S, STI2D (INSA Lyon et Toulouse uniquement), et STL (INSA Lyon uniquement). Inscription sur le site Admission-postbac.fr (le groupe INSA compte pour un voeu, les candidats classent ensuite les écoles à l'intérieur de leur voeu).

La plupart des INSA proposent un cursus scientifique généraliste de 2 ans (prépa intégrée), et à partir de la 3ème année un choix de spécialité étudiée durant les 3 ans du cycle ingénieurs :
 
  • lNSA Lyon propose 12 spécialités : biochimie et biotechnologies, bio-informatique et modélisation, génie mécanique conception, génie mécanique développement, génie mécanique procédés plasturgie, génie électrique, génie industriel, génie civil et urbanisme, génie énergétique et environnement,  informatique, science et génie des matériaux, sciences et génie des matériaux, télécommunications, services et usages.
 
  •  INSA Rouen, 9 spécialités dont 7 sous statut étudiant : chimie et procédés, maîtrise des risques industriels, énergétique et propulsion, mécanique, architecture des systèmes d'information, génie mathématique, génie civil ; et 2 spécialités en apprentissage : performance énergétique, performance industrielle et innovation.
 
  • INSA Rennes, 7 spécialités réparties en deux pôles. Dans le pôle Sciences et technologies de l'information et de la communication : électronique et informatique industrielle (EII), Génie mathématique (GM), Informatique (INFO), Systèmes et réseaux de communication (SRC). Dans le pôle Matérieaux, structures et mécaniques (MSM) : Génie civil et urbain, Génie mécanique et automatique (GMA), Science et génie des matériaux (SGM).
     
  • INSA Toulouse. Le choix entre les 8 spécialités s'opère progressivement : après une année de formation généraliste, choix d'une pré-orientation en 2e et 3e année, spécialisation en 4e et 5e année : génie des procédés, génie biochimique, génie civil, génie mécanique, automatique-électronique, génie physique, informatique et réseaux, génie mathématique et modélisation.
 
  • INSA Strasbourg,  le tronc commun ne dure qu'un an, le choix de spécialité se fait dès la 2e année. 7 spécialités : génie mécanique, plasturgie, mécatronique, génie électrique, génie climatique et énergétique, génie civil (avec diplôme d'architecte), topographie.
 
  •  INSA Centre Val-de-Loire (issu de la fusion de l'ENIVL et l'ENSIB de Bourges) propose 4 spécialités : maîtrise des risques industriels (MRI), Sécurité et technologie informatique (STI2D), Génie des systèmes industriels (GSI) et Energie, risques et environnement (en apprentissage).
 
  • Nouveau : en septembre 2015, un INSA ouvre à Fes au Maroc, l'INSA Euro-Méditérannée. Il offrira 5 spécialités : génie mécanique et industriel, génie énergétique, génie électrique et électrotechnique, systèmes embarqués, informatique et réseaux, génie mathématique et modélisation.

 
- Les 3 Universités de technologie (UT) :

La procédure d'admission postbac est commune aux trois écoles qui ont un statut universitaire. Les candidatures sont à faire via le dispositif APB. Sélection sur dossier et entretien.
Toutes les 3 proposent deux ans de tronc commun, suivis de trois ans de cycle ingénieur durant lequel se fait le choix d'une spécialité.
 
  • UTC, Université de technologie de Compiègne. Après un "tronc commun" de deux ans, le cycle ingénieur propose un choix entre 6 branches : génie biologique, génie informatique, génie mécanique, génie des procédés, génie des systèmes mécaniques, génie des systèmes urbains.
  • UTT, Université de technologie de Troyes. Deux années de tronc commun, puis choix entre 6 branches : systèmes industriels, informatique et systèmes d'information, systèmes réseaux et télécoms,  systèmes mécaniques, "matériaux : technologie et économie", procédés et mise en oeuvre des matériaux (en apprentissage).
  • UTBM, Université de technologie de Belfort-Montbeliard, 5 spécialités : ergonomie design et ingénierie mécanique, génie mécanique et conception, ingénierie et management des systèmes industriels, énergie, informatique.

 
- HEI Lille, Hautes études industrielles


Accès via le concours commun Puissance 11 pour les bacs S : dossier, épreuves écrites (excepté pour des "grands classés" retenus sur dossier) et entretien. Pour les bacs STI2D : sur dossier et entretien, et pour les bacs ES (nouveau depuis 2014) : sur dossier scolaire.

Le diplôme d'ingénieur délivré se veut généraliste. Toutefois, après un cycle préparatoire, un choix entre 11 domaines de professionnalisation est proposé en 4èmet et 5ème année : bâtiment aménagement et architecture, BTP, banque finance assurance, procédés chimie environnement, énergie systèmes électriques et automatisés, informatique et technologies de l'information, ingenierie médicale et santé, organisation et management des entreprises, technologies innovation et management international, énergie habitat environnement.



- Le groupe des 4 ENI (Ecole nationale d'ingénieur) :

Il s'agit de 4 écoles d'ingénieurs publiques situées à Brest (ENIB), Metz (ENIM), Saint-Etienne (ENISE) et Tarbes (ENIT).
Pour Brest, Metz et Saint-Etienne, l'accès se fait via un concours commun aux 3 écoles qui repose sur le dossier scolaire (coef. 6) et un entretien (coef. 4). Inscription sur le site Admission-postbac (APB). L'accès à l'ENI Tarbes se fait via le concours GEIPI-Polytech. inscription sur APB (mais sous un autre voeu) : dossier, épreuves écrites ou entretien.
 
  • ENISE Saint-Etienne : 2 spécialités sont proposées (génie mécanique ou génie civil) et elles sont enseignées dès la 1ère année postbac. Le cursus peut être fait en apprentissage à partir du niveau bac+2.
     
  • ENIB Brest. L'école est spécialisée dans l'électronique, l'informatique et de la mécatronique. Après un cycle généraliste, les étudiants font des choix d'options dans une dominante électronique ou informatique ou mécatronique.

     
  • ENIM Metz. Elle délivre un diplôme d'ingénieur "généraliste en génie mécanique". A l'intérieur de cette orientation vers la mécanique, les étudiants choisissent des options : CMAO, design industriel, électronique informatique, logistique et gestion de production, maintenance industrielle et gestion des installations, etc.
     
  • ENIT Tarbes, L'école se veut généraliste mais elle est orientée vers le génie mécanique et le génie industriel.

Le réseau Polytech

Le réseau Polytech peut être classé dans les écoles "multi-spécialistes" mais avec une particularité pour l'admission. Il rassemble 13 écoles publiques d'ingénieurs réparties sur toute la France. Chacune dépend d'une université. On peut y entrer directement après le bac ou à bac+2.

Comme dans la plupart des écoles postbac, le cursus en 5 ans comprend deux parties : deux ans de prépa intégrée et trois ans de cycle ingénieur orienté vers une spécialité. Mais le cursus préparatoire est commun aux 13 écoles : c'est le "Parcours des écoles d'ingénieurs Polytech" (PeIP), sortes de classes préparatoires scientifiques d'un nouveau style. On y accède par le concours postbac GEIPI-Polytech (à choisir sur APB).

A l'issue de ces deux ans, l'étudiant fait un choix d'école sur les 13 Polytech qui ne proposent pas toutes les mêmes spécialités. Il y a 12 domaines de spécialité : eau-environnement et aménagement, électronique et systèmes numériques, énergétique et génie des procédés, génie biologique et alimentaire, génie biomédical et intrumentation, génie civil, génie industriel, informatique, matériaux, mathématiques appliquées et modélisation, mécanique, systèmes électriques.

Le choix de spécialité se fait donc en 3ème année postbac, ce qui correspond à la première année du cycle ingénieur.
On peut aussi entrer dans ce cursus ingénieur de trois ans après une classe préparatoire aux grandes écoles (CPGE) en passant le concours Polytech ou pour les élèves de prépa TSI les épreuves du concours commun polytechnique.
 

Aéronautique, espace

Ecoles d'ingénieurs postbac : notre classement par spécialités
- ESTACA, sites à Paris et Laval. Ecole supérieure des techniques aéronautiques et de construction automobile. L'école est spécialisée dans les différents modes de transport (automobile, aéronautique, spatial, ferroviaire). La spécialité "ingénieur aéronautique" (comme les autres) est enseignée dès la 2ème année postbac. Admission postbac via le concours Avenir. bacs S et STI2D (inscription sur APB). Admission spécifique en 2ème année pour les étudiants venant de Paces ou de CPGE via le dispositif Spid'Estaca.

- IPSA Ivry-sur-Seine, Toulouse, Ecole d'ingénieurs de l'air et de l'espace entièrement spécialisée dans l'aéronautique et le spatial. L'aéronautique est enseignée dès la 1ère année, En 4ème et 5ème année (cycle master), l'étudiant choisit 1 majeure parmi 4  : énergétique, propulsion et moteurs innovants ; mécanique et structures des aéronefs ; Systèmes embarqués et de télécommunications ; Systèmes de commandes mécatroniques. Admission via le concours Advance (bacs S et STI2D).

- EPF Sceaux, le diplôme d'ingénieur de l'EPF propose, en 4ème et 5èannée, une filière mécanique qui comporte le choix entre deux options en 5ème année dont une option "Aéronautique et espace" sur le campus de Sceaux. Accès postbac via le concours Avenir ou à bac+2/3/4 via des admissions sur titre ou les concours post-CPGE (banque PT, E3A).

- ELISA AEROSPACE est basée à Saint-Quentin en Picardie : c'est la dernière-née des écoles d'ingénieurs aéro, créée par d'anciens enseignants de l'IPSA en 2009, elle est dédiée entièrement à l'aéronautique qui est enseignée dès la 1ère année postbac. Elle a été habilitée en mars 2015 par la CTI à délivrer un titre d'ingénieur. Admission hors APB sur dossier, épreuves et entretien bacs S et STI2D. Candidatures à faire sur le site de l'école.

Agriculture, Agro-alimentaire

- ESITPA Rouen, Val de Reuil (Eure), Ecole supérieure d'ingénieurs et de techniciens pour l'agriculture,
statut : consulaire ; Admission postbac via le concours Alpha (inscription sur APB) pour bac S, STAV, ES, STI2D ou STL. Formation scientifique générale durant les deux premières années "préparatoires" (avec enseignements de SVT, biologie et géologie). Les matières liées à l'agriculture sont enseignées à partir du cycle ingénieur (3ème à 5ème année).


- 4 Ecoles de la FESIA

Ces 4 écoles d'ingénieurs privées mais sous tutelle du ministère de l'Agriculture ont pour particularité de ne pas avoir rejoint le dispositif APB. L'inscription à chaque école sur fait toujours sur le portail www.grandesecoles-postbac.fr qui n'impose pas de classer les écoles entre elles :
  • Purpan Toulouse,  bacs S, STAV, STL, STI2D ou ES (option maths). Les matières liées à l'agriculture sont enseignées dès la 1ère année postbac. Choix de spécialisations en 4ème année.
     
  • ESA Angers, Ecole supérieure d'agriculture, privée ; bacs S ou bacs STAV. Trois ans de formation générale très centrés sur la biologie, deux ans de spécialisation via des majeures (agroécologie, élevage, vigne et vin, alimentation, etc.)
     
  • ISA Lille, Institut supérieur d'agriculture, privée ; 2 années postbac de formation scientifique générale (avec biologie), découverte des spécialités en 3ème année, spécialisation en 4ème année (Environnement, agriculture, agroalimentaire, agroéconomie).
     
  • Isara Lyon, Institut supérieur d'agriculture et d'agro-alimentaire Rhône-Alpes, privée ; bacs S, STAV, STL. Après un tronc commun de 3 ans, choix entre 5 spécialisations (agriculture, agroalimentaire, territoires et développement durable, marchés filière et management de l'entreprise, viti-viniculture). Nombreux choix d'options à l'intérieur de chaque spé. Possibilité de ne pas se spécialiser.
- Lassalle Beauvais, privée, bacs S (concours Puissance 11), bacs STAV, STI2D, STL sur dossier et entretien, candidatures sur APB.
Trois types de diplômes et de formation ingénieur sont proposés dès la 1ère année postbac : ingénieur en agriculture, ingénieur en alimentation et santé, ingénieur en géologie. Dans chaque cursus, il y a 3 années générales et deux ans pour se spécialiser.
Les spécialisations en 4è et 5è année :
ingénieur en agriculture : Agroécologie, sols, eaux et territoires, Agronomie et territoire, Consulting et pilotage d'entreprises, Enjeux et défis des productions animales, Entrepreneuriat et innovation en agriculture, Marketing et développement commercial, Organisation industrielle en industrie agro-alimentaire.
ingénieur en alimentation et santé : Marketing, communication, vente ; Prévention, alimentation et bénéfices santé ; Techniques culinaires et valorisation des matières première ; Filières et qualité des produits alimentaires.
ingénieur en géologie : Géologie pétrolière ; Géotechnique et risques naturels ; Hydrogéologie et risques industriels, Mines et carrières.

Agrocampus Ouest est issu de la fusion d'Agrocampus Rennes et de l'Institut national d'horticulture et de paysage (INH) d'Angers. L'école dispense un diplôme d'ingénieur du vivant avec au choix 4 spécialités : agronomie, agroalimentaire, horticulture et paysage. Admission sur dossier et entretien. inscription via APB.

- L'ESIROI (École supérieure d'ingénieurs Réunion océan Indien) est l'école d'ingénieurs de l'île de la Réunion. Elle propose une prépa intégrée postbac de deux ans (inscription sur APB, concours spécifique à l'école) et à partir du cycle ingénieur le choix entre 3 spécialité dont une dans l'agroalimentaire.

- ISTOM Cergy-Pontoise, Institut d'agro-développement international (spécialisé dans l'agriculture des pays en voie de développement), inscription sur APB, concours spécifique à l'école (écrits et entretien) pour bacs S, STAV, STI2D, STL. En 5è année, choix de spécialisation : Projet de développement, aménagement de terrain, productions végétales tropicales

Automobile

Ecoles d'ingénieurs postbac : notre classement par spécialités
- ESTACA, sites à Paris et Laval. Ecole supérieure des techniques aéronautiques et de construction automobile. L'école est spécialisée dans les différents modes de transport. La spécialité "ingénieur automobile" (comme les autres) est enseignée dès la 2ème année postbac. Admission postbac via le concours Avenir. bacs S et STI2D (inscription sur APB). Admission spécifique en 2ème année pour les étudiants venant de Paces ou de CPGE via le dispositif Spid'Estaca

- ISAT Nevers, Institut supérieur de l'automobile et des transports, école publique rattachée à l'université de Bourgogne. Accès via le concours GEIPI-Polytech pour les bacs S et STI2D, inscription sur APB.
Enseignements sur l'automobile dès la 1ère année postbac à côté des autres disciplines scientifiques. A partir du cycle ingénieur (3è année postbac), spécialisation progressive dans l'un des deux départements : Mécanique et ingénierie des transports, Energie et moteurs.

- L'Ecole nationale supérieure du pétrole et des moteurs ou IFP School est l'ancien Institut français du pétrole, ce n'est pas une école d'ingénieurs postbac : elle délivre des diplômes d'ingénieurs spécialisés dans l'énergie et les moteurs via des formations en 1 an accessible à bac+4/5.

BTP, génie civil

- ESITC Cachan, Ecole supérieure d'ingénieurs des travaux de la construction de Cachan, privée, école postbac du groupe ESTP ; la spécialité bâtiment est enseignée dès la 1ère année postbac ; Inscription à faire sur APB mais sélection d'entrée propre à l'école : sur dossier, entretien et épreuves écrites, pour les bac S et les STI2D spé Architecture et construction.

- ESITC Metz, Ecole supérieure d'ingénieurs des travaux de la construction de Metz, privée ; spécialité enseignée dès la première année ; sur dossier et entretien bac S ou STI 2D, pas d'épreuves écrites. Dossier de candidature à retirer sur le site de l'école.

- ESITC Caen, Ecole supérieure d'ingénieurs des travaux de la construction de Caen, privée, spécialité bâtiment enseignée dès la première année postbac, choix en 4ème année d'une majeure (bâtiment ou TP) et d'une spécialisation dans la majeure en 5ème année; Inscription sur APB, concours spécifique sur dossier, QCM et entretien de motivation pour les bac S ou STI2D Architecture et construction.

- ISA-BTP Bayonne, Institut supérieur aquitain du bâtiment et des travaux publics. L'école dépend de l'université de Pau, le campus est à Anglet. Les matières liées au bâtiment sont enseignées dès la 1ère année. En 4è et 5è année, choix d'une spécialisation entre bâtiment-gros oeuvre, habitat & énergie, génie civil et maritime. Candidature à faire sur APB. Admission sur dossier et entretien. 

- ENISE Saint-Etienne, Ecole nationale d'ingénieurs de St-Etienne, publique du réseau des ENI (voir plus haut) ; cursus "génie civil" dès la 1ère année. La construction est une des deux spécialités de l'école à côté du génie mécanique.

- INSA Lyon. La spécialité "Génie civil et urbanisme" est proposée à partir de la 3ème année postbac, après les deux ans de prép. intégrée. C'est l'un des 12 spécialités proposées.
- INSA Rennes. Idem. La spécialité "Génie civil et urbain" est l'une des 7 spécialités proposées à partir de la 3e année.
- INSA Strasbourg. La spécialité ingénieur "Génie civil" est enseignée dès la 2è année postbac car la prépa intégrée ne dure qu'un an à Strasbourg. (voir infos sur le groupe INSA plus haut dans les écoles multi-spécialistes).

- HEI Lille, Hautes études industrielles, fait partie des écoles multi-spécialistes (voir plus haut). Après 2 ans de prépa intégrée et 1 an de formation ingénieur généraliste, choix d'un domaine de spécialisation parmi 11 en 4e et 5e année dont "Bâtiment, aménagement et architecture" et "Bâtiment travaux publics".

- Polytech Orléans, Polytech Annecy-Chambéry, Polytech Clermont-Ferrand, Polytech Grenoble, Polytech Marseille, Polytech Montpellier, Polytech Nantes Nice Sophia, Polytech Paris-UPMC (voir les infos sur le réseau Polytech plus haut)
La spécialité Génie civil ou Bâtiment est enseignée à partir du cycle ingénieur, après les deux années de prépa (communes au réseau Polytech).

- EPF Sceaux propose en 4e et 5e année, sur le campus de Troyes une filière Urbanisme / Bâtiment durable.


- L'ESIROI (École Supérieure d'Ingénieurs Réunion Océan Indien) est l'école d'ingénieurs de l'île de la Réunion. Elle propose une prépa intégrée postbac de deux ans (inscription sur APB, concours spécifique à l'école) et à partir du cycle ingénieur le choix entre 3 spécialité dont une "Bâtiment et énergie".

Bio-technologies / génie biologique

- EBI Cergy-Pontoise, l'Ecole de biologie industrielle forme en 5 ans des ingénieurs en biologie et biotechnologie pour l'entreprise. Admission via le concours Alpha, inscription sur APB pour bac S, STL (sous conditions), et étudiants issus de Paces.

- INSA Lyon, La spécialisation "Biochimie et biotechnologies", ainsi que "Bio informatique et modélisation" sont proposées parmi les 11 du cycle ingénieur (3e, 4e, 5e année). (voir plus haut sur le groupe Insa)

- UTC. Université de technologie de Compiègne. Spécialité de "Génie biologique" enseignée durant le cycle ingénieur (3e, 4e, 5e annes). Voir plus haut les Universités de technologie.

- l'ESIEE Paris, orientée vers les nouvelles technologies, propose une spécialisation "biotechnologie et e-santé" en 4e et 5e année. Concours Puissance 11.

ISTIA Angers, école d'ingénieurs de l'université d'Angers. Admission via le concours GEIPI-Polytech. Parmi les trois spécialités proposées durant le cycle ingénieur, une spécialité "Biologie et santé".

Chimie

Ecoles d'ingénieurs postbac : notre classement par spécialités
- ESCOM Compiègne. Ecole supérieure de chimie organique et minérale. Ecole d'ingénieurs chimistes. Les deux premières années sont dédiées à un enseignement scientifique généraliste avec une large place laissée à la chimie. Choix entre nombreuses spécialisations lors du cycle ingénieur. Admission via le concours Puissance 11, inscription sur APB. Ouverte aux bacs S, STL option SPCL, étudiants issus de Paces.

- HEI Lille- Hautes études industrielles, Après 2 ans de prépa intégrée et 1 an de formation scientifique généraliste, choix d'un domaine de spécialisation parmi 11 en 4e et 5e année dont "Procédés chimie environnement".

- CPE Lyon. Ecole supérieure de chimie, physique, électronique de Lyon. Admission via le concours Puissance11. L'étudiant intègre durant les deux premières années une prépa intégrée. Spécialité enseignée durant le cycle ingénieur. La filière "Chimie Génie des procédés" est l'une des trois de l'école. L'étudiant obtient le diplôme "ingénieur CPE Lyon, spécialité Chimie, génie des procédés".

- UTCUniversité de technologie de Compiègne. Spécialité "Génie des procédés" enseignée durant le cycle ingénieur (3e, 4e, 5e annes). Voir plus haut les Universités de technologie.

- INSA Rouen. Spécialité "chimie et procédés", enseignée en cycle ingénieur. Voir plus haut (écoles multispécialistes) le groupe INSA.

Electronique, mécatronique

Ecoles d'ingénieurs postbac : notre classement par spécialités
- l'ESIEE Paris, orientée vers les nouvelles technologies, propose 8 spécialisations en 4e et 5e année dont "Systèmes électroniques" et "systèmes embarqués". Admission via le concours Puissance 11.

- l'ESIEA Paris et Laval, Ecole supérieure d'informatique et électronique, propose deux voies à partir de la 2è année dont la filière "Systèmes embarqués" et propose plusieurs parcours associant électronique et informatique avec une forte dominante électronique : réalité virtuelle et augmentée, systèmes embarqués, robotiques, objets connectés, etc.

- CPE Lyon. Ecole supérieure de chimie, physique, électronique de Lyon. Admission via le concours Puissance11. Spécialité enseignée durant le cycle ingénieur. La filière "Electronique, télécommunications, informatique" est l'une des trois filières du cycle ingénieur. L'étudiant choisit ensuite une majeure en 5ème année (ingénierie des systèmes électroniques, informatique, réseaux et télécoms, image modélisation et informatique, robotique)

- Polytech Nice Sophia, Ecole du réseau universitaire Polytech. Accès postbac via le concours GEIPI-Polytech puis deux ans de prépa commune aux écoles du réseau. La spécialité électronique fait partie des 4 spé proposées durant le cycle ingénieur. En fin de cursus, l'électronique ayant de multiples applications, l'étudiant se spécialise encore entre : génie des systèmes embarqués, traitement numérique du signal, conception des circuits et systèmes, télécoms et réseau.
Un cursus en électronique et informatique industrielle est aussi proposé en alternance.

- ESME Sudria. L'école est spécialisée dans les nouvelles technologies. Durant le cycle ingénieur, choix entre grands domaines d'application : Énergies, systèmes et environnement ; Systèmes embarqués ; Images, signaux et réseaux ; Intelligence numérique et data. Puis affinement du choix par des majeures et mineures (mécatronique, images et sons, réseaux connectivité et mobilité, etc.). Admission via le concours Advance pour les bacs S et STI2D, accès aux étudiants issus de Paces.

- ESIGELEC. L'école se positionne sur le domaine "Electrical Engineering", allant de l'électronique,  de l'informatique, jusqu’à l’énergie, la robotique ou encore au biomédical et à tout autre système intelligent.  En 2è année du cycle ingénieur (4è année postbac), choix d'une dominante entre : électronique des systèmes pour l'automobile et l'aéronautique, ingénierie télécom, architecture et sécurité des réseaux, génie des systèmes d'information, automatique et robotique industrielle, ingénierie des systèmes embarqués, génie électrique et transport, mégatonnique, ingénierie des systèmes médicaux, ... Admission via le concours Puissance 11.

- l'ESEO, comporte 3 campus à Angers, Paris et Dijon. Ecole d'ingénieurs en électronique créée en 1956, elle veut former aujourd'hui des ingénieurs "généralistes en sciences et technologies de l'information et de la communication". Nombreuses "majeures" technologiques en option : systèmes embarqués, bio-médical, objets connectés, cloud et réseaux, énergie et environnement, signal images et télécoms, etc. Admissions via le concours Puissance 11 pour les bacs S. Concours pour les STI2D, STL et les bacs ES.

- ISEP Paris. l'école se présente comme "généraliste dans les Technologies du Numérique". Elle forme dans 4 grands domaines : Informatique, Electronique, Télécommunications et Multimédia. Admission via le concours Puissance 11.

- ENIB Brest, du groupe ENI (voir plus haut dans les écoles multispécialistes). forme des ingénieurs généralistes en ingénierie des systèmes électroniques, informatiques et mécatroniques. Dans le cycle ingénieur, l'étudiant module ses choix d'options pour choisir une dominante électronique ou informatique ou mécatronique. Admission via le concours commun des ENI.

- ESILV (groupe Léonard de Vinci) propose en 4e et 5e année une majeure "Mécanique numérique et modélisation" qui se décline en 2 options : aéronautique et automobile et transports terrestres. Il existe aussi une option "Objets connectés".

- EIGSI La Rochelle. Après deux ans de formation scientifique généraliste, choix entre 8 dominantes, dont une "mécatronique". Admission via le concours Avenir.

Energie, génie électrique

-  l'ESME Sudria est spécialisée dans les nouvelles technologies. Durant le cycle ingénieur, choix entre grands domaines d'application dont "Énergies, systèmes et environnement ". Admission via le concours Advance pour les bacs S et STI2D, accès aux étudiants issus de Paces.

HEI Lille. Après 2 ans de prépa intégrée et 1 an de formation ingénieur généraliste, choix d'un domaine de spécialisation parmi 11 en 4e et 5e année dont "Energies, systèmes électriques et automatisés" et "Energies, habitat, environnement".

- l'INSA Lyon. Les spécialités "Génie énergétique et environnement" et "génie électrique" sont proposée à partir de la 3ème année postbac, parmi 12 spécialités.

-  l'EPF Sceaux propose, en 4ème et 5èannée, une filière "Energie" sur le campus de Montpellier. Accès postbac via le concours Avenir.

- l'ESILV, axée sur les nouvelles technologies du numérique, combine cela avec les questions énergétique en proposant en 4e et 5e année une majeure "Nouvelles énergies" qui a trois options : Objets connectés, Mobilité durable, Smart Buildings & Cities. Accès via le concours Avenir.

- l'EIGSI La Rochelle. Après deux ans de formation scientifique généraliste, choix entre 8 dominantes, dont une "Energie et environnement" axe bâtiment ou axe transport. Admission via le concours Avenir.

- l'ESIEE Amiens. Après deux ans de prépa intégrée, la spécialisation "Génie électrique et développement durable" est proposée en 4e et 5e année, ainsi que la spécialisation "Génie énergétique du bâtiment" (pour intervenir sur des projets d'efficacité et de transition énergétique).

- l'ESIEE Paris, orientée vers les nouvelles technologies, propose 8 spécialisations en 4e et 5e année dont "Energie (efficacité énergétique). Admission via le concours Puissance 11.

Environnement, paysage

- EME Rennes, Ecole des métiers de l'environnement, Bruz (35), dispense un titre d'ingénieur généraliste en génie industriel de l'environnement. Deux ans de prépa intégrée puis choix de domaines d'application  tous liés à la prévention et au traitement des pollutions : gestion et traitement des eaux, des déchets, techniques de dépollution, éco-technologies, etc.
Admission sur dossier et entretien, inscription via APB pour bacs S, STI2D, STL (option SPLC).

- Agrocampus Ouest est issu de la fusion d'Agrocampus Rennes et de l'Institut national d'horticulture et de paysage (INH) d'Angers. L'école dispense un diplôme d'ingénieur du vivant avec au choix 4 spécialités : agronomie, agroalimentaire, horticulture et paysage. La spécialité "paysage" est enseignée sur le campus d'Angers. Admission sur dossier et entretien. inscription via APB.

Informatique, numérique

- l'EFREI Villejuif, privée,  bac S ou STI2D. Admission via le concours Alpha. L'informatique est enseignée dès la 1ère année mais les deux premières années sont plus générales. A partir du cycle ingénieur (3e année), choix entre 6 majeures : architecture des SI & cloud, business intelligence, software engineering, sécurité, IT for finance.

- l'EISTI, privée. 1 campus à Cergy 1 campus à Pau. Elle enseigne le génie informatique et le génie mathématique. En  4e année, choix entre 2 parcours de génie informatique (génie des systèmes d'information ou mathématiques informatique) ou entre 2 parcours de génie mathématique (maths finances, systèmes d'information d'entreprise). Admission via le concours Avenir. 

- l'ENIB Brest, du groupe ENI. forme des ingénieurs généralistes en ingénierie des systèmes électroniques, informatiques et mécatroniques. Dans le cycle ingénieur, l'étudiant peut choisir une dominante informatique. Admission via le concours commun des ENI.

- l'EPITA le Kremlin-Bicêtre, privée (groupe IONiS). Admission via le concours Advance. L'informatique est enseignée dès la 1ère année postbac.

- L'ESIEA, Paris et Laval,  l'informatique est enseignée dès la première année postbac. En 4è année (2è année de cycle ingénieur) les passionnés d'informatique s'orientent vers la filière "Système d'informations" qui ouvre sur plusieurs majeures et mineures : sécurité informatique, réseaux et cloud computing, big data, images numériques, architecture et ingénierie du logiciel, système d'information pour la banque la finance, l'industrie, etc.

- l'ESIEE Paris, orientée vers les nouvelles technologies, propose 8 spécialisations en 4e et 5e année dont "Informatique", "Systèmes d'information" et "Data et réseaux". Admission via le concours Puissance 11.

- l'ESIEE Amiens, propose en 4e et 5e année une spécialisation parmi quatre de "Génie réseaux informatique et télécommunications". Admission via le concours Puissance 11 pour les bacs S, et sur dossier et entretien pour les STI2D.

- l'ESILV Paris La Défense, axée sur les nouvelles technologies du numérique, propose en 4e et 5e année une majeure "informatique et sciences du numérique" avec 2 options : Big Data et objets connectés. Admission via le concours Avenir bacs S ou STI2D.

- l'INSA Lyon. L'informatique est proposée à partir de la 3ème année postbac parmi les 12 spécialités.

- l'ISEN sites de Brest, Lille, Metz, Rennes, Toulon, Orléans, Avignon et Nimes. Accès sur concours Puissance 11. L'école se présente comme généraliste par sa formation mais ouvre sur tous les débouchés de l'informatique et du numérique : big data, réseaux, objets connectés, robotique, développement logiciel...

- l'ISEP Paris. l'école se présente comme "généraliste dans les Technologies du Numérique". Elle forme dans 4 grands domaines : Informatique, Electronique, Télécommunications et Multimédia. Admission via le concours Puissance 11.

- UTC Compiègne et UTMB (université de technologie de Belfort-Montbéliard). Spécialité de "Génie informatique" enseignée durant le cycle ingénieur (3e, 4e, 5e année). Voir plus haut les Universités de technologie.

Logistique, génie industriel, process

Ecoles d'ingénieurs postbac : notre classement par spécialités
- l'ISEL Le Havre, Institut supérieur d'études logistiques, l'école est publique, liée à l'université du Havre. C'est la seule école d'ingénieurs entièrement dédiée à la logistique. Elle délivre un diplôme "d'ingénieur en logistique".  Admission via le concours GEIPI-Polytech pour les bacs S. Admission sur un concours spécifique (dossier et épreuves) pour les bacs STI2D et aussi les bacs ES (une particularité de l'ISEL).

- EPF Sceaux. Après une formation généraliste, l'école propose en 4e et 5e année, une filière "Engineering Management" avec l'option "Ingénierie industrielle et logistique". Concours Avenir.

- HEI Lille propose en 5e année un domaine de spécialisation "Organisation et management des entreprises" axé sur la Supply Chain.

- l'UTT Troyes propose en cycle ingénieur (3e, 4e et 5e année) une filière "Systèmes industriels" avec trois options : logistique interne et production, Sûreté de fonctionnement, risques, environnement, et logistique externe et transport. Voir plus haut les universités de technologies dans les écoles multispécialistes.

- l'UTBM, Université de technologie de Belfort-Montbéliard, propose en cycle ingénieur (3e, 4e et 5e année) une filière Ingénierie et management des systèmes industriels (IMSI).

- l'INSA Lyon propose la spécialité "Génie industriel" en cycle ingénieur (3e, 4e et 5e année). Voir plus haut les infos sur le groupe INSA dans les écoles multispécialistes.

- l'ISTIA Angers, école d'ingénieurs de l'université d'Angers. Admission via le concours GEIPI-Polytech. Parmi les trois spécialités proposées durant le cycle ingénieur, une spécialité "ingénieur systèmes industriels".

- l'ESIEE Amiens. Après deux ans de prépa intégrée, la spécialisation "Génie systèmes de production" est proposée en 4e et 5e année.

- l'ESIEE Paris, orientée vers les nouvelles technologies, propose 8 spécialisations en 4e et 5e année dont "Génie industriel". Admission via le concours Puissance 11.

- l'ENIT Tarbes, fait partie du groupe d'écoles d'ingénieurs publiques des ENI. L'ENIT est spécialisée en génie mécanique et en génie industriel (logistique, qualité, sécurité, gestion de production, etc.). La formation est répartie sur 10 semestres sans cycle préparatoire. Dès la 1ere année postbac, parallèlement à une formation  scientifique et technique, l’élève suit un enseignement pratique de mise en situation : stages, projets, TP et projets sur 60% de la formation. Admission via le concours GEIPI-Polytech.

Matériaux

- l'EEIGM, Ecole européenne en génie des matériaux, est une école d'ingénieurs publique portée par l'université de Lorraine et basée à Nancy. La "sciences des matériaux" est enseignée sur les 5 ans. En plus de sa spécialité, sa particularité est d'être partenaire de 5 autres universités européennes et membre de l'Université franco-allemande. L'étudiant effectue obligatoirement 1 an de cursus hors de France. Admission via le concours GEIPI-Polytech pour les bacs S.

- l'INSA Lyon, du groupe INSA (voir plus haut les écoles multi-spécialistes) propose parmi les 12 spécialisations de son cycle ingénieur celle intitulée "Science et génie des matériaux".

- l'UTT. L'université technologique de Troyes (voir plus haut les universités de technologie dans les écoles multi-spécialistes) propose 6 spécialisations en cycle ingénieur à forte orientation industrielle dont "Matériaux : technologie et économie" et une autre spécialisation proposée uniquement en apprentissage (ou en formation continue) : "Matériaux et mécanique".

- l'INP-ENSIACET, Ecole nationale supérieure des ingénieurs en arts chimiques et technologiques de Toulouse est spécialisée dans "la transformation de la matière, de l'énergie et des services associés.

- l'ENIT Tarbes (du groupe ENI, voir plus haut dans les écoles multi-spécialistes) n'est pas spécialisée dans le génie des matériaux stricto sensu mais son orientation génie mécanique et génie industriel laisse une large place à ce sujet. Un master recherche "Sciences des matériaux, nanomatériaux, multimatériaux" est d'ailleurs proposé par l'école en dehors du cycle ingénieur.

Mécanique, génie mécanique

Ecoles d'ingénieurs postbac : notre classement par spécialités
- ISIV Valenciennes, Institut supérieur industriel de Valenciennes, public ; diplôme d'ingénieur des techniques de l'industrie, spécialité mécanique ; formation par l'apprentissage (cycle ingénieur à partir de la 3ème année) ; dossier, test et entretien bac S ou STI spé génie mécanique option productique mécanique ou génie électrotechnique.

- EIGSI La Rochelle
- HEI Lille
- EPF Sceaux
- ENIM Metz
- INSA Lyon
- UTC Compiègne
- UTT Troyes
- ENIT Tarbes

 

Télécommunications, réseaux

- ECE Paris, Ecole centrale d'électronique, sur concours bac S.
- ESEO Angers, Dijon, Paris, sur concours commun au groupe FESIC.
- HEI Lille
- INSA Lyon
- UTT Troyes
- ISEP Paris

- ESIEE Amiens. Après deux ans de prépa intégrée, la spécialisation "Génie réseaux informatique et télécommunications" est proposée en 4e et 5e année.

Aidez-nous à compléter cette liste : élèves ingénieurs, étudiants, enseignants. Transmettez-nous vos commentaires et informations sur toute école ou tout nouveau cursus à rajouter à cette liste. Orientation d'un diplôme, plus ou moins grande spécialisation : merci de nous transmettre vos informations pour éclairer ceux qui veulent faire un choix entre plusieurs écoles.

Mardi 5 Janvier 2016


1.Posté par BERTRAND Carole le 14/02/2016 14:38
reussirmavie.net, article très bien fait;merci.

Serait-il possible possible de connaitre les écoles les plus difficiles au moins difficiles, qui demandent des notes excellentes (très bien au bac), à des notes plus moyennes (assez bien ou bien) entre INSA-ENI-Polytech

2.Posté par Mimii le 19/03/2016 20:28
Mouais... C'est dommage de voir que dans la partie "écoles d'ingénieurs généralistes", il n'y a que quatre groupes (dont deux groupes d'écoles PRIVÉES). C'est totalement faux. Bien d'autres écoles d'ingénieurs post-bac sont généralistes : les INSA, les ENI, les UT, et bien d'autres.
Cela aurait été pas mal aussi de préciser quand les écoles sont privées, car les frais d'inscriptions ne sont pas du tout les mêmes... Ni la reconnaissance professionnelle.


Et pour répondre à Carole Bertrand : les INSA recrutent sur dossier, donc il vaut mieux avoir de bonnes notes effectivement. A l'INSA de Lyon ou Toulouse, les étudiants avaient en moyenne 16 au lycée. Dans les autres INSA, le niveau est un peu moins élevé (INSA Val-de-Loire : environ 14,5).

Les ENI recrutent sur concours (concours commun ENI pour l'ENIB, l'ENISE et l'ENIM et concours geipi-polytech pour l'ENIT). Par ailleurs, l'ENIT prend des grands admissibles sur dossier + entretien oral (dispensés d'oral). Pour être grand admissible, il faut prendre les notes de première et terminale en maths (coeff 3), physique/chimie (coeff 3), anglais (juste terminale) + les notes du bac de français et obtenir 14 ou plus.
Donc il faut réussir le concours, peu importe les moyennes. Mais les étudiants avaient en moyenne 13.5-14 au bac.

Et c'est pareil pour le réseau Polytech, il faut passer un concours : le concours geipi-polytech. Donc pareil ici aussi, peu importe les moyennes. Et là aussi, les étudiants ont à peu près 14 au bac.

3.Posté par sarraM le 23/03/2016 14:55
je penses que pour compléter ce classement il aurait fallu mettre les liens des sites web de chaque école pour permettre aux visiteurs d'avoir l'accès directement aux écoles.

4.Posté par saad le 18/04/2016 02:02
salut, je suis un ingénieur tunisien en électrique et automatique je veux savoir quelles sont les formations correspondant à mon diplôme universitaire.

5.Posté par Braque de Paname le 11/07/2016 12:59
C'est assez drôle de ne trouver qu'une petite ligne pour ECE Paris alors que c'est en nombre de diplômés la plus grande école privée d'ingénieurs en France.
Et encore plus drôle de la voir seulement pour Télécommunications / Réseaux alors que cette Majeure a fermé et qu'on a maintenant 7 spécialisations possibles. Généraliste ou multispécialiste, où est la nuance?

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Orientation | Méthodes de travail | Vie étudiante | Paroles d'étudiant | Partir à l'étranger







S'abonner à la newsletter gratuite










Guides à télécharger




















Un blog sur l'actu des débouchés

La plasturgie, encore une filière industrielle qui veut attirer les jeunes

Comme d'autres filières industrielles, la plasturgie souffre d'un manque d'attractivité alors que...




Recommandé par Reussirmavie.net
Des professionnels du coaching et de l'orientation :