Le Do It Yourself : plus qu'un loisir, un mode de vie


Cuisine, tricot, upcycling... Vous êtes de plus en plus nombreux à créer, customiser ou bricoler : le faire soi-même ou Do It Yourself (DIY) s'impose même sur les campus ! Plus qu'un passe-temps, c'est devenu un mode de vie qui permet d'épanouir ses talents, de se rencontrer, et de consommer autrement.





Bijoux Falba la Guapa.
Bijoux Falba la Guapa.
Il est bien loin le temps de nos grand-mères où les travaux d'aiguilles, de cuisine, de couture ou de petit bricolage étaient nécessaires pour assurer le quotidien. La dimension plaisir n'était pas d'usage pour la plupart des "ménagères" contraintes à repriser, tricoter ou cuisiner pour leur famille.
 
Dans les années 1960, les machines à coudre et les aiguilles ont ensuite été remisées au placard, les femmes voulant s'émanciper, et les Français cédant aux sirènes de la "vie moderne".

Mais voilà que depuis les années 2000, le Do It Yourself (DIY) revient en force ! Désormais, c'est un mode de vie revendiqué et assumé et cela même par les jeunes, filles ou garçons.

DIY : le grand retour !

Les filles, c'est vrai, sont un peu plus fans. Selon un sondage Opinionway pour le salon Créations & Savoir-faire, 75% des Françaises s'adonnent à une activité créative.
 
On ne cache plus sa machine à coudre qui est devenue un objet de plaisir, on ose dire que l'on a passé son week-end à terminer un snood ou que l'on a préparé les faire parts de mariage de sa meilleure amie. Les adeptes du fait-main discutent volontiers DIY dans les dîners en ville ou les soirées. Elles échangent sur les forums, postent leurs dernières idées sur leur blog et certaines mettent à profit leur talent pour vendre leur création...

A cela s'ajoute la vague du développement durable qui incite nombre de jeunes à recycler, récupérer, détourner, ou fabriquer eux-mêmes. On ne veut plus gaspiller ou consommer idiot, d'autant que les budgets étudiants sont plutôt serrés.

Les nouvelles tendances du DIY

www.upcyclingthegift.com
www.upcyclingthegift.com
L'Upcycling ou recyclage par le haut
Ce nouveau concept devient tendance. Il s'agit de récupérer des objets et de les transformer pour leur donner un nouvel usage.

Ainsi votre vieille valise peut devenir une table de chevet moderne, une vieille échelle peut faire office de bibliothèque ou encore une palette usagée être transformée en table basse. L'upcycling se veut économique, tendance et environnemental. ça vous donne des idées ?

Les moments bonheur
Les adeptes du DIY n'hésitent plus à préparer eux-mêmes des faire part de naissance, leur table de mariage, un enterrement de vie de garçon ou de jeune fille. L'idée est à la fois de faire des économies, car ces événements importants peuvent vite gréver un budget, mais aussi d'ajouter une touche personnalisée à un instant magique de sa vie.

Le Do it Green
Le bio-écolo s'immisce de plus en plus dans toutes les activités manuelles. Préparer ses propres produits de beauté, re-décorer son intérieur. Tout ce qui permet de prendre soin de la planète.  A l'université de Strasbourg, l'association écolo Campus Vert a ainsi invité les étudiants à des activités "Do it Yourself". Au programme : un atelier "couture" pour raccommoder ses vêtements, mais aussi un atelier "dentifrice" ou "produits ménagers" pour fabriquer ses propres produits, totalement bio bien sûr !

La couture en prime time
Les cours en atelier se multiplient, les blogs fleurissent, les vidéos de "pas à pas" inondent la toile. Faire une pochette, un doudou pour le bébé de la copine ou encore un sac de plage est la nouvelle marotte des femmes.
La chaîne M6 ne s'y est pas trompée. Après "le meilleur pâtissier", M6 lance à la rentrée 2014 la nouvelle émission "Cousu main". Chaque semaine, des candidats devront relever des défis du style "transformer un tee-shirt d'homme en robe bustier".

Blog Julie Adore
Blog Julie Adore
Le tricot
Les aiguilles et les pelotes de laine restent à la pointe. Les grandes marques multiplient les livres créatifs et les patrons à télécharger gratuitement. Les cafés tricot fleurissent ce qui permet à la jeune génération d'avoir des conseils et d'être aiguillée.

On crée aussi des clubs de tricot solidaires, comme à l'Ensait, l'école d'ingénieurs textile de Roubaix, où des étudiantes tricotent pour des prématurés.

La customisation
Aujourd'hui on customise tout, ses vêtements, ses meubles et même sa voiture. Car l'objectif est de se démarquer, d'être unique et de laisser libre court à son imagination tout en créant soi-même.

La cuisine
Les émissions de télé type Top Chef ont complètement redoré le blason des "cuistots", si bien qu'on n'hésite plus à s'organiser de petits diners "gastro" entre copains (même entre étudiants !) comme dans l'émission "Un diner presque parfait". Les milliers de recettes et tutoriels en ligne aident à mettre la main à la pâte et à trouver son style : exotique, terroir, foie gras, tartines...

Le DIY, ça fait du bien

Les motifs qui poussent à créer soi-même sont multiples. Selon le sondage Opinionway du salon Créations & Savoir-faire, 41% des créatives disent pratiquer leur activité seulement pour passer un bon moment. "J'aime retrouver le plaisir de la matière et me réapproprier des savoir-faire familiaux", dit Cendra qui fabrique son pain.

Pus de 70% considèrent aussi  le DIY comme une activité de partage avec leurs proches et y voient une occasion de tisser des liens.
 
Pour d'autres (26%), c'est un moyen de renforcer la confiance en soi, d'épanouir et de valoriser des talents. Tandis que 30%  cherchent à rompre avec l'hyper consommation, la grande distribution et les produits fabriqués à la chaîne.
 
Enfin, le DIY est aussi un moyen de se démarquer et 14% des Françaises sont devenues des adeptes du DIY à l'occasion d’un événement, comme la naissance d’un premier enfant (livre personnalisé et faire parts de naissance). Plus étonnant peut-être : 6% des Françaises n'ont pas hésité à se lancer dans le fait-main à l'occasion de leur mariage.

Conseils pratiques pour se lancer

Auparavant, toutes les bonnes idées étaient à chercher dans la presse spécialisée.

Avec le web, la donne a changé. On compte plus de 553 000 blogs de loisirs créatifs qui génèrent chaque mois 36 millions de pages vues, selon l'étude Linkfluence réalisée pour le site Abracadacraft. com. Pour trouver des idées, mais aussi partager les vôtres, c'est là qu'il faut tisser là votre réseau. Vous pouvez :

- créer un site (c'est très simple, il y a des plates-formes gratuites : wordpress, wix)
- ouvrir un blog et poster régulièrement vos dernières créations, des pas-à-pas, des conseils pratiques, des coups de coeur aussi
- créer une page Facebook et la faire liker par vos amis
- créer un compte Pinterest (réseau social basé sur la photo)
- poster vos créations sur des sites féminins/déco (marieclaireidées.com, prima.fr).
- participer à des forums sous son label Vous voulez vendre vos créations ?

Les salons incontournables

Les Do It Makers aiment se retrouver autour de grands événements. Le salon Créations & Savoir-faire, qui a lieu une fois par an à l'automne à Paris, est un must pour découvrir les nouvelles tendances.

On peut y perfectionner ses techniques dans des ateliers, déambuler dans les allées pour trouver l'inspiration, dénicher de nouvelles matières, craquer sur des kit couture, des livres créatifs, ou encore profiter des divers espaces : village de Noël, recyclerie, idées gourmandes et festives, aiguilles et tradition, papiers, scrapbooking et couleurs, maison créative et idées brico...

Vendre vos créations ?

Le web offre encore la possibilité de créer une une boutique en ligne, par exemple sur alittlemarket.com (marché français) ou etsy.com (marché international), avec des conditions différentes pour les deux boutiques. Sachant que Etsy a racheté a littlemarket.com récemment.

Hors du web, il existe aussi des boutiques éphémères qui regroupent pour une semaine ou un week-end, en fonction des événements de l'année (fête des mères, noël, saint-Valentin...), des créateurs de tous styles.

Vous pouvez également déposer vos objets dans des boutiques classiques orientées "créateurs" qui vendent des bijoux, des vêtements, des objets de déco : l'investissement financier n'est pas le même et la boutique prendra une commission non négligeable sur le prix de vos créations.

Enfin, vous pouvez exposer dans les salons de créateurs. Là encore, il faut y consacrer un budget et le retour sur investissement n'est pas certain dans l'immédiat. A vous de choisir. 

Attention : dès que vous gagnez de l'argent, vous devez déclarer ces sommes et avoir un statut professionnel. Beaucoup de créateurs sont par exemple auto-entrepreneurs. A vos talents créatifs, il vous faut alors ajouter celui de l'entrepreneuriat.

Le Do It Yourself : plus qu'un loisir, un mode de vie

Lundi 15 Septembre 2014
la rédaction

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Permis de conduire | Logement | Loisirs | Cabine d'essayage | Conso




Vos articles préférés !


S'abonner à la newsletter gratuite