"Rise up !" : de jeunes entrepreneurs font leur événement



Comment lancer sa boîte quand on n'a pas de réseau ? En s'appuyant sur d'autres jeunes créateurs des "quartiers" et en faisant son propre événement : "Rise up", un "salon des jeunes entrepreneurs" en musique, le tout à Villetaneuse, une fac du 9-3.




Jean Malan, 21 ans, créateur d'entreprise et de ''Rise Up !''
Jean Malan, 21 ans, créateur d'entreprise et de ''Rise Up !''
En cette journée d'hiver glaciale à la lumière basse, la fac de Villetaneuse (Seine-Saint-Denis) et ses blocs bétonnés ne respirent pas vraiment la joie. La neige s'y met, et les étudiants vont droit leur chemin, la tête dans les épaules.

Mais pourquoi avoir choisi ce lieu pour planter "Rise up" le "Salon des jeunes entrepreneurs" ce 9 février 2010 ? "Parce que l'ascension fulgurante de l'auto-entreprenariat est une perspective d'avenir indéniable pour les jeunes universitaires des cités", m'expliquera Jean Malan, 21 ans, l'homme-orchestre de l'événement, lui-même étudiant en éco-gestion à Villetaneuse et... entrepreneur en herbe. Mais oui, of course, et puis Villetaneuse, pour toucher les jeunes issus des "quartiers", c'est mieux que le CNIT de La Défense, non ?

Maquillage en coulisses par Siham, sur le point de lancer ''Siham Esthétique
Maquillage en coulisses par Siham, sur le point de lancer ''Siham Esthétique
Pour l'heure, le staff des organisateurs se prépare dans une salle de la fac. Un tas de tee-shirts sur une table, un atelier maquillage dans un coin, des mannequins black-blanc-beurs qui se changent, de jeunes rappeurs qui répètent, on se croirait dans les coulisses d'un spectacle... "Rise up" est un salon d'un nouveau genre, entre le concert de promotion et le défilé de mode.

Trois axes : les jeunes, la création, la réussite

C'est que Jean Malan ne lance pas n'importe quel business : création et diffusion de tee-shirts de style "street-Art". Sa marque, c'est "Aïava", qui veut dire "créer". Jean dessine lui-même ses modèles pour des séries limités (pas plus de 100 exemplaires), qu'il compte renouveler au fil de son inspiration et de l'actualité. Un singe à lunettes pour le premier modèle, symbole de l'évolution, c'est aussi le logo de Aïava qui veut encourager les jeunes à la réussite, grâce à leurs capacités créatrices, à la persévérance et au travail. Jeunes, création, réussite, beau programme, le spectacle peut commencer !

Les artistes entrent en scène dans le "forum", espace circulaire immense aux baies vitrées (un peu frais à vrai dire en février). Au micro pour la présentation, Anissa, fan de théâtre et pétrie d'esprit d'entreprise (elle a des engagements dans trois sociétés !). Des potes de Jean, issus tous du 93 (ou même du 94), y vont de leur numéro musical et alternent rap et danse. Puis c'est le clou du spectacle : le défilé des mannequins "en tee-shirts Aïava". "En vente dès le 12 février dans quelques boutiques parisiennes et sur Internet", précise Jean. Au passage, il présente Siham, 29 ans, qui a maquillé les artistes : elle est en train de créer "Siham Esthétique", pour aller proposer des soins de beauté aux personnes âgées dans les maisons de retraite. Son business plan est bouclé, il ne lui reste plus qu'à se faire un réseau de clients : "Parlez-en à vos grands-mères !", lance Jean entre deux raps.

Notre diaporama de l'événement

Les jeunes entrepreneurs doivent être accompagnés

Hicham, le conseiller en création d'entreprise de l'Adie.
Hicham, le conseiller en création d'entreprise de l'Adie.
Un peu étonnés, de plus en plus nombreux, les étudiants se dégèlent peu à peu. Certains s'attardent devant les tee-shirts, ou engagent la conversation sur le stand de l'Adie, Association pour le développement de l'initiative économique, qui parraine l'événement.
Un conseiller de l'Adie est en effet là : Hicham El Youssoufi a aidé plusieurs de ces jeunes entrepreneurs, dont Jean Malan, à monter leur projet d'entreprise dans le cadre du projet CréaJeunes : "L'Adie accorde des micro-crédits aux jeunes créateurs qui n'ont pas les moyens mais il faut aussi les accompagner, explique-t-il. Nous les aidons à se former et à bâtir des projets réalistes qui tiennent compte du marché et de leurs capacités."

Exemple, le projet de marque de tee-shirts de Jean Malan : "Au départ il voulait ouvrir une boutique, on lui a montré que c'était impossible sans un gros capital, et on a travaillé pour réorienter le projet". Aujourd'hui, Jean admet qu'il est plus prudent pour lui d'avoir attendu : "J'ai commencé par faire connaître ma première collection sur Internet et par réseaux, explique-t-il, et j'en ai déjà vendu 25%. Maintenant, on va pouvoir lancer la fabrication et en mettre en dépôt-vente dans certaines boutiques". Siham, elle, a renoncé au cabinet d'esthétique et va se contenter d'aller avec son matériel et son "ambiance mobile" dans les maisons de retraite. Moins cher et plus porteur, comme le montre son business plan !

De l'art de créer un événement et de s'appuyer sur un réseau

L'affiche de Rise up, le festival des jeunes entrepreneurs, d'abord programmé le 14 janvier puis repoussé au 9 février 2010.
L'affiche de Rise up, le festival des jeunes entrepreneurs, d'abord programmé le 14 janvier puis repoussé au 9 février 2010.
Beaucoup d'étudiants de Villetaneuse auront-ils envie de se lancer après "Rise up" ? En tout cas, ils auront entendu parler de jeunes entrepreneurs et de leurs projets, et vu qu'ils leur ressemblaient en tout point.

Jean, Siham, Anissa auront, eux, appris à s'appuyer les uns sur les autres pour faire connaître leur business. Beaucoup se sont connus à l'Adie et vont continuer à s'appuyer sur ce réseau. Fondamental le réseau quand on n'a pas de "relations".

Quant à Jean, il pourra peut-être rajouter le management événementiel à ses activités de création textile.

A lire aussi :
Nos quartiers ont des talents : des parrains pour les diplômés des banlieues
Talents de cités : un concours pour les jeunes créateurs d'entreprises
Créajeunes : un programme pour devenir entrepreneur
Franck, le pro du CV Vidéo
Jeunes créateurs des Paniers du citadin




Samedi 8 Juin 2013

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Témoignages | Initiatives | Coin philo | Portrait | Citations | Spiritualité





Vos articles préférés !




S'abonner à la newsletter gratuite