CréaJeunes : un programme pour lancer son entreprise



Créer sa boîte, pourquoi pas ? Grâce au programme CréaJeunes de l'Adie, des moins de 30 ans font le pas chaque année. Ils sont coachés, formés et aidés financièrement pour lancer leur projet. Et ça marche !




Les jeunes entrepreneurs présentent leur projet le 26 octobre... devant Martin Hirsch et le président de Total !
Les jeunes entrepreneurs présentent leur projet le 26 octobre... devant Martin Hirsch et le président de Total !
26 octobre 2009. Dans les locaux de l'Adie, l'Association pour le développement de l'initiative économique à Saint-Denis (93), une dizaine de jeunes vivent leur première journée de formation.

Philippe, 25 ans, (à dr. au premier rang sur la photo) a le projet de créer une entreprise pour mettre en relation des étudiants étrangers et des familles cherchant des baby-sitters au pair. Nordine (au centre), informaticien pourvu d'un BTS, veut lancer une société de dépannage informatique. C'est à Pôle Emploi puis à la chambre de commerce qu'on lui a parlé du programme CréaJeunes destiné à aider les jeunes porteurs de projet à se lancer...

CréaJeunes : un programme pour lancer son entreprise
Hasna, elle, veut ouvrir un restaurant rapide "dont l'ambiance serait très soignée". Elle n'a que 21 ans, mais a déjà eu le temps de décrocher un BTS MUC (management des unités commerciales), de travailler dans la vente, et de constituer une équipe pour monter son projet de restau dans son quartier.

Elle n'est pas plus intimidée que les autres jeunes et pourtant ce jour-là, elle doit exposer son projet devant les formateurs et surtout, Martin Hirsch et le président de Total venus soutenir CréaJeunes !

Les jeunes créateurs sont conseillés et accompagnés

CréaJeunes : un programme pour lancer son entreprise
Point commun de ces jeunes retenus par l'Adie (une association qui octroie des micro-crédits à des entrepreneurs "sans le sou") pour bénéficier de CréaJeunes : ils ont déjà travaillé leur projet, sont motivés et enthousiastes. Mais il leur manque souvent le mode d'emploi, des notions de gestion, de droit, et puis, surtout... un regard extérieur pour les aider à être réalistes et à garder les pieds sur terre.

Durant quelques semaines, ils vont donc être coachés, par des permanents ou des bénévoles de l'Adie, tous spécialistes de l'entrepreneuriat.
Sur le blog de CréaJeunes, Hélène, 29 ans, qui veut créer un jeu de société (Murder Party), raconte comme elle a bénéficié du soutien d'une tutrice : "Toutes les semaines, pendant une heure et demie, Céline et moi faisons le point sur l'avancement de mon projet. Elle me donne souvent des bonnes idées (à part le nom qu'elle veut absolument que j'utilise pour mon jeu !), elle m'aide à me dépatouiller avec tous ces trucs que je ne comprends pas, m'encourage, me calme quand je panique... Bref, elle m'est devenue presque indispensable. D'un autre côté, elle me submerge à chaque fois, de travail pour le prochain rendez-vous, en me disant avec un grand sourire "bien entendu, si tu as l'impression que je t'en demande trop, n'hésite pas à me le dire." Nous formons une bonne équipe et mon projet ne s'en porte que mieux."

L'Adie peut aussi fournir les premiers financements

Affiche créée par un jeune graphiste qui a monté son entreprise grâce à CréaJeunes
Affiche créée par un jeune graphiste qui a monté son entreprise grâce à CréaJeunes
Souvent, les accompagnateurs de l'Adie font aussi bénéficier les jeunes de leur réseau. Pratique pour décrocher ses premiers contrats ou se faire connaître. Jean Malan, lui, vend des tea-shirts sur lesquels il fixe ses créations graphiques. "J'avais des contrats avec deux magasins, aujourd'hui, j'en ai quatre !".

Enfin, cerise sur le gâteau, un financement possible en trois étages :
- 500 euros maxi pour financer les frais de la préparation du projet, notamment l'étude de marché.
- un micro-crédit, jusqu'à 10 000 euros maxi, sous réserve du feu vert du comité de crédit de l'Adie
- une prime de 2000 euros maxi, conditionnée à l'obtention du micro-crédit de l'Adie.

Questions-réponses sur CréaJeunes

Qui a droit à ce programme ?
-Tout jeune de 18 à 30 ans qui a un projet de création d'entreprise sur lequel il a travaillé un minimum. Aucun niveau de diplôme ou statut particulier n'est exigé : salarié, étudiant, chômeur, peu importe !
- le projet doit être réalisable et ne pas nécessiter plus de de 30 000 euros pour démarrer.
- Enfin, il faut être disponible 2 à 3 jours par semaine pendant 2 mois pour pouvoir suivre la formation et l'accompagnement proposé à l'Adie.

Où est l'Adie ?
Jusqu'en 2009, il existait sept sites à Saint-Denis, Lille, Bordeaux, Marseille, Amiens, Lyon et Toulouse. En 2010, d'autres sites vont ouvrir à Poitiers, Strasbourg, Grenoble et Paris ainsi qu'en Martinique et à Mayotte. Les locaux sont souvent situés dans les "quartiers" de la périphérie où vivent souvent les futurs entrepreneurs qui ont le plus besoin d'aide.

Combien de jeunes aidés ?
Sur les neufs premiers mois 2009, 430 jeunes ont suivi CréaJeunes. La bonne nouvelle, c'est que le haut-commissariat pour la jeunesse a choisi d'investir dans ce programme : l'Etat va lui donner 1 million d'euros et la Fondation Total 1,8 million. CréaJeunes a le vent en poupe, profitez-en !

Où se renseigner ?
Sur le blog www.devienstonboss.skyrock.com
Ouvert en juin 2009, il permet de postuler en ligne en soumettant son projet d'entreprise.
www.adie.org

A lire également :
Franck, le pro du CV vidéo , portrait d'un jeune entrepreneur passé par CréaJeunes
Les créateurs des Paniers du citadin (autres jeunes créateurs d'entreprise)
Des jeunes de cité créent leur entreprise avec le concours Talents des Cités

Samedi 8 Juin 2013

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Témoignages | Initiatives | Coin philo | Portrait | Citations | Spiritualité





Vos articles préférés !




S'abonner à la newsletter gratuite