Il ou elle ne m'aime plus !



Vous filiez le parfait amour, mais votre chéri vous annonce soudain que c'est fini ! Le ciel vous tombe sur la tête. L'amour peut-il s'envoler ainsi ? Ne peut-on se fier aux sentiments amoureux ?




Il ou elle ne m'aime plus !
"Mon amie et moi avons fait un break. C'est dur à vivre. Elle ne ressent plus les mêmes sentiments qu'avant et ça fait mal, car ils ont changé du tout au tout en une ou deux semaines ! Je n'ai rien vu venir et je ne comprends toujours pas", écrit Damien en commentant notre article sur la rupture amoureuse.

Si l'on en juge par le nombre de commentaires suscités par l'article, Damien n'est pas la seule victime du chagrin d'amour. Reste cette question, lancinante : "Il (ou elle) ne m'aime plus et je ne comprends pas pourquoi !". Certains se désespèrent : "C'était  l'homme (ou la femme) de ma vie...", d'autres s'interrogent : "Pourrais-je refaire confiance à quelqu'un ? Peut-on croire à l'amour ?".

L'amour évolue et connaît des étapes

Il ou elle ne m'aime plus !
Que répondent les spécialistes du couple, psys, conseillers conjugaux, philosophes. L'amour ? Tous rappellent d'abord que ce sentiment complexe, fait de désir, d'attirance, de fascination est d'abord le fruit d'une relation entre deux personnes. Il est donc naturel qu'il évolue au cours du temps. Les auteurs classiques parlaient d'ailleurs de l'aventure amoureuse comme d'un "parcours du tendre" (ou du cœur) : chaque étape a ses joies et ses risques, qu'il faut bien négocier.

Première étape : l'approche. C'est le temps merveilleux et parfois stressant de l'éveil du sentiment amoureux, parfois brutal, le coup de foudre, parfois plus lent à grandir. C'est le temps de l'attente, de l'espérance folle : mon sentiment serait-il partagé ? On se cherche, on se déclare, parfois on se dérobe en un jeu très subtil pour revenir vers l'autre. Le mystère de l'amour fait peur autant qu'il éblouit.

Les risques de l'approche : brûler les étapes et croire au grand Amour au moindre battement de cœur, vouloir imposer son sentiment ou ses gestes ("faire l'amour" tout de suite) sans respecter la liberté de l'autre. "Au contraire, indique Denis Sonet, conseiller conjugal depuis 30 ans, cette période où le cœur n'est pas encore trop attaché est celle où il faut réfléchir pour voir si l'on a des correspondances profondes, connaître les qualités de cœur et d'intelligence de chacun".
"Si l'on est encore adolescent et que l'on n'a pas encore fini de se construire, on peut se fréquenter en restant amis de façon à pouvoir se découvrir sans risquer de se faire mal, conseille Gwénola Dubrule, intervenante sur la vie affective dans des établissements scolaires.

Au début, vous voyez l'autre avec des lunettes roses

Il ou elle ne m'aime plus !
Deuxième étape : l'idéalisation. Vous formez maintenant un (jeune) couple, que cela soit officiel ou non. Vos sentiments sont partagés et vous passez beaucoup de temps ensemble. Que c'est bon ! Certains s'installent même ensemble sous le même toit. Et vous rêvez de tout faire à deux ! A cette étape, commune à la plupart des amoureux, vous avez tendance à idéaliser l'autre, vous le voyez avec des lunettes roses et réciproquement.

Les risques de l'idéalisation : croire que cette période durera toujours, que cette fusion sera toujours la même, qu'il n'y aura pas de dispute, pas de divergence. "Nous étions vraiment faits l'un pour l'autre", disent avec regret beaucoup d'amoureux déçus.
"Au contraire, puisque l'on a la chance d'être aimé(e), il faut profiter de ce temps pour accepter d'évoluer, de se perfectionner sans qu'il en coûte vraiment", indique Denis Sonet. Profitez de cet état de grâce pour repérer toutes les qualités de l'autre, et pour améliorer vos points faibles. Repérez aussi ce qui fait plaisir à l'autre.

Vous vous réveillez un matin en vous demandant si vous l'aimez encore

Il ou elle ne m'aime plus !
Troisième étape : le désenchantement. Vos lunettes roses deviennent un peu moins roses. Les soucis de la vie, la fatigue, le temps qui passe, les tentations extérieures (je vois des filles plus belles qu'elle), les premières disputes, et vous vous réveillez un matin en vous demandant si vous l'aimez encore. Vous seriez-vous trompé ? "En réalité, cette étape est pratiquement inévitable, disent tous les conseillers. Elle peut survenir après une relation de quelques mois, ou après 5 ans de vie commune. Vu l'imperfection de l'être humain, il est difficile d'y échapper". Il est donc absolument normal de ne plus se sentir "amoureux comme avant".

Les risques du désenchantement : Rompre sans réfléchir du fait de la déception (je ne t'aime plus) et partir à la recherche d'un(e) autre partenaire (parfait ?), ou harceler l'autre, vouloir le retenir à tout prix.  En réalité, cette phase d'hésitation est une occasion unique pour prendre un peu de recul et pour réfléchir plus objectivement : au-delà de ses défauts, l'autre a-t-il des qualités qui me séduisent ? Avons-nous un projet de vie commun ? Pouvons-nous apprendre à dialoguer et à nous pardonner ? Si c'est non, la rupture est préférable et vous en sortirez mûri. Mais si c'est oui, il faut passer à l'étape suivante pour avancer.

A ce stade, l'amour devient plus qu'un sentiment : c'est une décision

Il ou elle ne m'aime plus !
Quatrième étape : la décision ou l'engagement. Vous vous connaissez maintenant bien et votre amour a déjà subi quelques turbulences, mais vous tenez toujours l'un à l'autre et vous avez appris à vous adapter à vos différences, vos qualités et vos défauts. A ce stade, l'amour n'est plus seulement quelque chose que l'on ressent mais que l'on décide : vous choisissez d'aimer Julie ou Arthur, et de lui être fidèle. C'est la phase de l'amour adulte, qui n'est plus dans la fusion ou l'idéalisation mais qui se construit.

Les risques de cette étape : Justement ne pas prendre de décision, rester dans la valse-hésitation (en fait, est-ce que je l'aime ?) et se laisser déstabiliser par d'autres attirances, voire une infidélité. Au contraire la décision de se tourner vers l'élu(e) vous permet de concentrer vos efforts sur cette relation. Car cet amour doit être cultivé par le dialogue et l'attention à l'autre. "Dès que l'équilibre semble menacé, il faut recourir à l'instrument d'adaptation par excellence qu'est la communication, dit Denis Sonet. Également garder en soi la faculté d'émerveillement qui nous permet de découvrir toujours en l'autre ce qu'il a d'unique et de formidable".

A lire également :
je n'ai pas de chance en amour
Psycho : Suis-je prêt pour le grand Amour ?
Couple : l'amour peut-il durer ?

7 Juin 2013

Psycho | Corps et sexualité | Amour | Couple | Un bébé ? | Addictions








Vos articles préférés !

S'abonner à la newsletter gratuite