Qu'est-ce que la pilule du lendemain ?



Vous avez pris des "risques" et craignez d'être enceinte. Un médicament peut être pris dans les 72 heures suivant la relation sexuelle pour éviter une grossesse. Mais attention : cette contraception d'urgence n'est pas toujours efficace et ne protège absolument pas des IST (infections sexuellement transmissibles).




Les pilules du lendemain

Le Norlévo empêche l'ovulation de survenir.
Le Norlévo empêche l'ovulation de survenir.
La première pilule de ce type était le Tétragynon aujourd'hui retiré du marché depuis 2004 : il fallait prendre 2 comprimés d'une pilule contraceptive ordinaire ensemble puis 2 comprimés 12 heures après. Cette méthode comportait beaucoup d’effets secondaires (notamment des troubles de la circulation du sang comme des jambes lourdes, des risques de phlébite), c'est pourquoi elle a été remplacée par le Norlévo, plus efficace.
La "pilule du lendemain" aujourd'hui en vente en pharmacie est le Norlévo : Jusqu’en 2004, la boîte contenait 2 comprimés à prendre avec 12 heures d’intervalle. Maintenant les 2 comprimés ont été réunis en un seul très fortement dosé : 1 comprimé de Norlévo = 50 comprimés de microval, pilule classique qui contient le même progestatif. C'est-à-dire qu’on prend en une fois l’équivalent de deux mois de pilule !


Comment agit cette contraception d'urgence ?

Le mode d’action du Norlévo est mal connu. On sait seulement avec certitude qu’il décale l’ovulation de quelques jours s’il est pris juste avant cette ovulation. Si le rapport sexuel a eu lieu par exemple deux ou trois jours avant l'ovulation, les spermatozoïdes peuvent rester présents dans les voies sexuelles de la femme grâce à la glaire cervicale qui leur permet d'attendre durant ces quelques jours. Le Norlévo pris quelques heures après le rapport va bloquer l'arrivée de l'ovulation, permettant aux spermatozoïdes de disparaître avant.
Et si une grossesse est déjà commencée ? Si le rapport a eu lieu juste au moment de l'ovulation, c'est tout à fait possible. Dans ce cas, il n'est pas certain qu'il empêche la nidation de l'embryon dans l’endomètre (la paroi interne de l'utérus). Si l'embryon est déjà implanté en tout cas, le Norlévo n'empêchera pas la grossesse de se poursuivre. Son effet serait donc surtout contraceptif (pour empêcher la conception), et peut être abortif dans les tout premiers jours après la fécondation (il empêcherait la nidation de l'oeuf dans l'utérus). L'efficacité globale pour empêcher la grossesse est de 75%.




Mises en garde

Le Norlévo peut provoquer nausées et maux de tête.
Le Norlévo peut provoquer nausées et maux de tête.
On ne peut donc pas utiliser la contraception d'urgence comme un moyen de contraception ordinaire et cela pour plusieurs raisons.
1 / D'abord, comme nous l'avons dit, la pilule du lendemain n'est pas aussi efficace que la pilule classique, parce qu'elle arrive souvent trop tard : quand la fécondation a déjà eu lieu et que le bébé est en route. Plus elle est prise tard par rapport à la relation sexuelle moins elle est efficace pour repousser l'ovulation. Si vous avez une vie sexuelle, ou envisagez d'avoir des rapports, mieux vaut donc réfléchir avant à la façon dont vous voulez gérer votre capacité de donner la vie (en utilisant un moyen de contraception fiable, ou en envisageant d'accueillir un enfant).
2/ Le mode d'action du Norlévo étant mal connu, on ne peut pas exclure non plus qu'il puisse provoquer parfois un avortement très précoce en empêchant la nidation de l'oeuf, même si cela n'est pas prouvé : éthiquement, son usage est donc différent de celui d'une pilule ordinaire.
3/ Le Norlévo contient de très fortes doses d'hormones artificielles à absorber en un seul comprimé : il peut donc entraîner des effets secondaires (nausées dans 20% des cas, maux de tête, douleurs au bas ventre, fatigue) qui ne sont pas bons pour la santé. Il n'est pas question d'y recourir régulièrement.
Enfin, il faut bien sûr rappeler que cette "contraception du lendemain", si elle peut éventuellement empêcher le démarrage d'une grossesse, ne peut strictement rien pour empêcher le développement d'une infection transmise par voix sexuelle.


Lundi 11 Février 2013
Dr Gwénola Dubrule

Psycho | Corps et sexualité | Amour | Couple | Un bébé ? | Addictions









Vos articles préférés !

S'abonner à la newsletter gratuite




Découvrir le cycle féminin : un guide "spécial débutantes" à télécharger pour apprendre à mieux vous connaître et observer vos signes de fertilité. Un bon complément à nos articles. (cliquez sur l'image pour accéder au fichier)