Choix de contraception : comment y réfléchir ?



Prendre un moyen de contraception n'est pas un acte purement technique destiné à éviter une grossesse. Il implique le corps mais aussi la sexualité, le couple que l'on forme peut-être, le désir d'enfant et plus largement le projet de vie que l'on a. Conseillère conjugale et familiale, Nathalie Loevenbruck invite donc à penser à tout cela, que l'on soit homme ou femme.




Choix de contraception : comment y réfléchir ?

Quelles questions se poser avant de choisir ou pas un moyen de contraception ?

Nathalie Loevenbruck
Nathalie Loevenbruck
Nathalie Loevenbruck : "La première chose il me semble, c'est de prendre conscience de ce lien profond qui unit la sexualité et la capacité de donner la vie. Ce lien est une belle réalité humaine, et l'on peut commencer par s'en émerveiller.

C'est fou de penser qu'au coeur de cette union amoureuse et sexuelle entre un homme et une femme peut s'inviter une troisième personne. C'est à la fois une aventure et une responsabilité, vis-à-vis de soi-même, de l'enfant que l'on pourrait avoir, et de son partenaire qui est aussi embarqué dans l'aventure.

Pour des adolescents, il faut du temps pour réaliser cela, c'est toute une maturation à vivre pour adapter sa façon de vivre la sexualité : c'est pour cela qu'il vaut mieux y réfléchir avant d'avoir une vie sexuelle, car quand on est embarqué dans les désirs du corps et du coeur, c'est plus difficile.

Concrètement, ne faut-il pas penser à la contraception dès que l'on a des relations sexuelles ?

Toute relation sexuelle peut donner la vie, même la première fois. Et pourtant, cela n'empêche pas de se poser quelques questions en amont. On peut se demander par exemple où l'on en est de sa relation amoureuse. Est-on prêt, soi et son partenaire à accueillir la vie ? Il ne faut pas avoir peur d'en parler, beaucoup de jeunes couples ne le font pas et ils sont dépassés si une grossesse survient.

Au contraire parler de sa fertilité, c'est regarder les choses en face, et c'est voir la sexualité comme elle est vraiment. C'est cela qui permet d'être plus libre et plus responsable. Je connais des jeunes qui en réalisant l'enjeu, choisissent d'attendre avant de démarrer une vie sexuelle parce qu'ils ne se sentent pas prêts.  Si au contraire on décide librement d'avoir des relations sexuelles (et non en se laissant entraîner), le fait de bien connaître sa fertilité permet de choisir la contraception en connaissance de cause.

Connaître sa fertilité, que voulez-vous dire ?

C'est important il me semble, si l'on veut réfléchir à ces questions, de bien connaître son corps et ses mécanismes de fertilité. Plus on connaît son corps, et plus on grandit en maturité sexuelle et psychologique, plus on devient adulte. C'est une façon de s'accueillir soi-même comme homme ou femme, de grandir dans l'estime de soi et dans le respect de l'autre. Et c'est cela aussi qui va permettre de comprendre comment agissent les différents moyens de contraception.

Pour les filles par exemple, c'est important d'avoir bien compris le fonctionnement du cycle menstruel avant de prendre la pilule, puisque celle-ci va bloquer le cycle en stoppant les ovulations. C'est très enrichissant d'observer certaines choses au cours du cycle, par exemple le fait que le désir d'enfant grandit à un moment particulier. Ce désir d'enfant est en nous, et cela peut expliquer certains oublis de pilule par exemple.

Que voulez-vous dire ?

J'accompagne parfois des jeunes filles enceintes parce qu'elles ont "oublié" leur pilule contraceptive. Certaines reconnaissent avoir voulu "vérifier si ça marchait". C'est ce fameux désir d'enfant qu'elles expriment ainsi de façon très ambivalente : à la fois elles ne sont pas prêtes à avoir un enfant, mais en même temps elles portent en elles ce désir d'être enceinte... Elles se retrouvent alors devant un choix déchirant ; cela se termine souvent par un avortement qui peut peser lourd sur leur vie future.

Comprendre qu'il y a en nous ce désir naturel de donner la vie aide à agir en conséquence.

Et face au choix du moyen de contraception, quelles questions se poser ?

Il faut bien sûr se renseigner sur les différents méthodes, sur leurs modes d'action, leur action sur la santé. Il existe des moyens mécaniques (comme le préservatif ou le stérilet) et des moyens chimiques (comme la pilule).

On peut aussi distinguer les moyens purement contraceptifs, et les moyens contragestifs qui agissent après la conception : la pilule du lendemain par exemple, selon le moment du cycle où on la prend peut éviter le démarrage d'une grossesse ou provoquer un avortement très précoce en empêchant la nidation d'un oeuf déjà fécondé. De même le stérilet agit souvent après la conception : c'est important de savoir tout cela pour choisir un moyen qui soit en phase avec sa situation et ses valeurs.

Les garçons doivent aussi se renseigner car ils sont tout autant concernés ! Eux-aussi peuvent donner la vie, et quand on est en couple, c'est vraiment une responsabilité qu'on porte à deux et donc des questions à se poser ensemble.

Les affaires sur les risques de certaines pilules ont affolé des femmes qui les ont stoppées du jour au lendemain, qu'en pensez-vous ?

Agir sur sa fertilité, ce n'est pas anodin, c'est certain : la pilule contraceptive agit comme un médicament, certaines femmes l'avaient peut-être oublié et beaucoup prennent sans doute la pilule sans se demander comment agissent ces hormones.

Cependant est-ce un choix responsable d'arrêter du jour au lendemain si l'on n'est pas prêt à accueillir un enfant et que cela conduit à une IVG ? Quelle priorité entre sa propre santé et la vulnérabilité d'une vie dont on est aussi responsable ?

Si l'on veut choisir des méthodes de contraception plus douces, plus respectueuses de l'écologie humaine, il existe des approches naturelles qui permettent de vivre sa sexualité au rythme de sa fertilité. C'est une voie qui permet justement de respecter cette capacité de donner la vie qui est en nous et qui convient particulièrement bien aux couples qui veulent conjuguer responsabilité et respect de leur fertilité.

Lire aussi :
Pilule contraceptive : l'interview d'un gynécologue sur les risques

Vendredi 7 Juin 2013
la rédaction

Qu'en pensez-vous ?

1.Posté par Cycle Naturel le 29/07/2016 16:48
Merci pour tous ces articles sur le corps et la sexualité !! Quelle joie de trouver sur Internet une parole en vérité. Avoir conscience de sa fertilité et en parler "en couple" me semblent en effet être une grande chance avant de choisir (éventuellement) son moyen de contraception, en toute connaissance de cause. Malheureusement peu de sites nous invitent à ce cheminement et la contraception est souvent présentée (et donc perçue) comme un automatisme universel. La fertilité, la vie de couple, la sexualité, le désir d'enfant - plus ou moins ambivalent comme vous dîtes - sont tellement plus complexes et profonds que la "technique contraceptive" :-)

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Psycho | Corps et sexualité | Amour | Couple | Un bébé ? | Addictions










Vos articles préférés !

S'abonner à la newsletter gratuite




Découvrir le cycle féminin : un guide "spécial débutantes" à télécharger pour apprendre à mieux vous connaître et observer vos signes de fertilité. Un bon complément à nos articles. (cliquez sur l'image pour accéder au fichier)