Une campagne de pub contre le binge drinking


La ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, veut faire la guerre à l'alcoolisme chez les jeunes. Ou plutôt au "binge drinking", la recherche rapide de l'ivresse, la défonce. Avec des spots télé et radio cet été et des mesures d'interdiction dès 2009.





Ca commence comme une super soirée entre amis, images paradisiaques, musique, ambiance. Et puis ça vire finalement au cauchemar. Violence, défonce, accident, honte et regrets éternels. Film fantastique ? Non, campagne du ministère de la Santé anti "binge drinking". Les spots vont être diffusés cet été à la télé et à la radio, histoire de rappeler que les défonces à la bière ou à la vodka, les p'tites soirées bien arrosées entre amis ou les paris stupides ont leurs revers assez terribles en terme d'accidents de voiture (souvent mortels), d'agressions, de rapports sexuels non protégés ou même de viols, sans parler des étudiants rendus alcooliques par les "open bars", des déprimes dues à la perte de l'estime de soi, des amitiés brisées...
D'après les enquêtes, la recherche de l'ivresse augmente chez les jeunes (notre article). 33% des 18-25 ans déclarent avoir été ivres au moins trois fois dans l'année, soit un jeune sur trois ! En plus, le phénomène est en augmentation chez les moins de 18 ans comme l'ont confirmé de récents faits divers : de jeunes adolescents tombés en coma éthylique après avoir acheté des bouteilles d'alcool chez des commerçants par exemple.

Des mesures anti-alcool pour les jeunes en 2009

Après la prévention, la répression ou plutôt l'interdiction. Roselyne Bachelot veut aller plus loin que les mesures demandant la prudence. Dès 2009, elle prévoit de faire inscrire dans la loi :
- l'interdiction totale de vente d'alcool aux mineurs
- l'interdiction totale de consommation d'alcool sur la voie publique aux abords des établissements scolaires
- l'interdiction de la vente d'alcool dans les stations services plus seulement la nuit mais 24 h sur 24
- l'interdiction des "open bars", formule offrant pour un prix forfaitaire une consommation d'alcool illimitée, formule très courante dans la soirées étudiantes et contre laquelle des directeurs de grandes écoles avaient déjà réagi (lire).


Dimanche 3 Août 2008

Vie perso | Réussir ses études | Projet professionnel | Métiers | Quel sens pour ma vie ? | Bons plans | Jobs et premier emploi | Actu | Nos sites partenaires | Les formations se présentent | Nos guides | Parents | Tests de connaissance de soi | Pub vidéo | liens | Club Réussir ma Vie



S'abonner à la newsletter gratuite



Guides à télécharger



Vos articles préférés !