Mobilité des jeunes : Erasmus+ prend son envol



A partir de l'année scolaire 2014-2015, le programme Erasmus+ regroupe tous les dispositifs qui permettaient de partir à l'étranger pour étudier, faire des stages, se former ou travailler. Comment ça marche et qui y aura droit ?





Cédric Villani et quatre ministres français ainsi que la commissaire européenne lancent Erasmus+ en présence de jeunes étant partis à l'étranger. (Photo : Cité intenationale / Twitter)
Cédric Villani et quatre ministres français ainsi que la commissaire européenne lancent Erasmus+ en présence de jeunes étant partis à l'étranger. (Photo : Cité intenationale / Twitter)
Adieu Erasmus, bonjours Eramus+ ! Rappelons que le célèbre programme qui permettait aux étudiants d'aller passer un semestre dans une université européenne n'existe plus... Mais pas de panique. Après une période où les Etats de l'Union ont craint de ne plus pouvoir financer Erasmus à cause de la crise, ils ont finalement (sous l'impulsion française) décidé au contraire de voir plus grand... avec Erasmus+.

En cette rentrée 2014-2015, on a donc "célébré" le 29 septembre à Paris le lancement de ce nouveau programme européen. Quatre ministres et la Commissaire européenne chargée de l'éducation ont donné le coup d'envoi d'Erasmus+ à la Cité internationale, un lieu très symbolique.

Qu'est-ce qui change avec Erasmus+ ?

Quoi de neuf par rapport à Erasmus ? Il va réunir sous une même appellation les anciens programme Erasmus (étudiants), mais aussi Comenius (collégiens et lycéens), Leonardo da Vinci (apprentis), et Grundtvig (adultes en formation). Le but est notamment de simplifier les choses, les jeunes ayant souvent du mal à s'y retrouver dans tous ses programmes !

Erasmus+ regroupera aussi les programmes de volontariat (le service volontaire européen), et les actions de mobilité que peuvent monter des associations, des clubs de sport, etc.

Le but d'Erasmus+ est aussi d'élargir la mobilité à de nouveaux publics : outre les étudiants, il va concerner les apprentis, stagiaires, enseignants ou professionnels en formation mais aussi les jeunes sans diplôme, ou les étudiants passionnés par l'Europe qui voudraient bâtir un projet.

Les lycées qui veulent conclure des partenariats avec d'autre établissements en Europe ou envoyer un professeur à l'étranger pourront aussi demander des crédits.


Pour réaliser tout cela, Erasmus+ est doté d'un budget de 14,7 milliards d'euros pour 2014-2020, en hausse de 40% par rapport aux dispositifs antérieurs. Plus de 500.000 Français devraient bénéficier d'ici à 2020 de ce programme, destiné au total à quatre millions de personnes.

Erasmus a déjà "ouvert l'esprit et changé la vie de plus de trois millions de personnes", a souligné la commissaire européenne chargée de l'éducation et de la jeunesse, Androulla Vassiliou.

De fait, une grande étude d'impact publiée en septembre 2014, montre que les étudiants qui ont bénéficié d'Erasmus s'insèrent plus facilement dans la vie professionnelle, et qu'ils évoluent plus vite.

Comment ça va marcher ?

Mais comment ce programme géant va-t-il fonctionner ? A priori, l'idée est d'avoir un guichet unique, auquel on pourra s'adresser et qui vous orientera vers le dispositif qui convient à votre situation.

En France, il y aura cependant deux guichets, la gestion et l’animation d'Erasmus+ étant confiée à deux agences : l'Agence Europe Education Formation France (A2E2F), basée à Bordeaux, va être spécialisée dans le domaine scolaire, universitaire, celui de l'apprentissage et de la formation professionnelle.

C'est cette agence qui attribuera les budgets aux établissements. Pour bénéficier du programme, les établissements d'enseignement supérieur doivent avoir conclu une Charte Erasmus+ (comme autrefois avec Erasmus). L'étudiant qui souhaite partir dans le cadre de ses études ou pour faire un stage doit donc s'adresser directement à son établissement ou son CFA en premier lieu.

Toutefois, il peut aussi se renseigner directement auprès de l'agence. Son site internet www.2e2f.fr fournit aussi de nombreuses informations intéressantes pour les jeunes : par exemple sur la façon d'obtenir l'Europass, un document qui certifie vos compétences linguistiques et professionnelles. Ou de trouver un stage à l'étranger grâce au portail http://erasmusintern.org/ qui vient d'être lancé par la Commission européenne.

L'agence Erasmus+ Jeunesse & Sport

Cette deuxième agence est plus spécialisée dans l'éducation au sens large, les activités loisirs et socio-éducatives et le suivi des publics fragiles.

Elle accorde les subventions à des jeunes ou à des organismes de jeunesse qui ont des projets de mobilité, de partage entre professionnels, ou des projets directement liés à la construction européenne. Cela peut recouvrir cinq types d'action :

  • les échanges de jeunes : pour favoriser les rencontres entre groupes de jeunes européens autour de thèmes variés
  • le service volontaire européen (SVE) : pour favoriser l’envoi et l’accueil de jeunes volontaires sur des projets associatifs
  • la mobilité des travailleurs de jeunesse (éducateurs) : pour développer des coopérations entre professionnels
  • les partenariats stratégiques entre structures de différents pays actives dans l’éducation, la formation et la jeunesse
  •  le débat entre des jeunes et ds décideurs sur les grands thèmes qui les concernent.
L'agence est également un Point National d’Information du volet Sport d’Erasmus+.

Pour visualiser des exemples concrets de projets, vous pouvez consulter le blog de l‘Agence et des porteurs de projets.


Mercredi 1 Octobre 2014

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Vie perso | Réussir ses études | Projet professionnel | Métiers | Quel sens pour ma vie ? | Bons plans | Jobs et premier emploi | Actu | Nos sites partenaires | Les formations se présentent | Nos guides | Parents | Tests de connaissance de soi | Pub vidéo | liens | Club Réussir ma Vie



S'abonner à la newsletter gratuite



Guides à télécharger



Vos articles préférés !