Les jeunes diplômés 2009 : une enquête sur leur insertion pro



Les jeunes diplômés qui ont fini leurs études en 2009 en pleine crise ont-ils trouvé du boulot à la rentrée ? Une enquête réalisée par TNS Sofres entre le 5 et le 12 octobre apporte des réponses : 40% seraient encore en recherche de leur premier emploi.





Les jeunes diplômés 2009 : une enquête sur leur insertion pro
L'enquête a été commandée par le haut-commissariat à la Jeunesse et l'on peut saluer cette initiative : que les jeunes diplômés en 2009 aient plus de mal à trouver leur premier emploi, on s'en doutait. Mais on ignorait combien d'entre eux était encore en recherche d'emploi en octobre, soit environ 4 mois après la fin de leurs études pour la plupart.

La méthode : 1006 étudiants en fin de cursus ont été interrogés par téléphone entre le 5 et le 12 octobre 2009. L'échantillon était représentatif des régions et des diplômes obtenus par les étudiants français : BTS, licence pro, master, écoles de commerce, ou écoles d'ingénieur.
43% ont obtenu leur diplôme en mai-juin 2009, 24% en septembre et 33% en octobre 2009 : ceci permet de relativiser le chiffre de ceux qui sont encore en recherche d'emploi.

40% des jeunes diplômés sont en recherche d'emploi, 30% ont trouvé leur premier emploi

Sur l'échantillon d'étudiants interrogés, les résultats sont les suivants :
- 43% n'ont pas d'emploi et sont toujours en recherche à la date de l'enquête
- 29% ont trouvé un emploi et n'en cherchent plus
- 28% sont soit en stage (9%), soit ont une activité rémunérée mais cherchent toujours un "vrai emploi" (19%).

Si l'on détaille la situation des 29% de ceux qui ont trouvé leur premier job :
- 18% ont été embauchés en CDI (contrat à durée indéterminée)
- 8% sont en CDD (contrat à durée déterminée) avec espoir de CDI
- 1% sont en CDD sans espoir de CDI
- 2% sont en intérim ou autre contrat.

Une insertion plus difficile en 2009 que les années précédentes

Les résultats confirment les difficultés d'insertion en 2009, du fait de la crise économique. D'ailleurs, 67% des jeunes diplômés pensent que leur recherche de premier emploi est beaucoup plus ou plus difficile que les années précédentes. On n'a toutefois pas d'enquête similaire (même date, même type d'échantillon) pour les années antérieures.

Ce qui est clair :
- 70% des jeunes diplômés n'ont pas encore décroché l'emploi stable désiré (si l'on ajoute ceux qui cherchent et ceux qui sont en situation d'attente).
- Seuls 18% ont trouvé un CDI d'emblée : l'entrée sur le marché du travail se fait par paliers successifs en passant par des CDD, contrats d'intérim... Ce qui fragilise bien sûr la situation personnelle et empêche beaucoup de prendre leur indépendance (36% de ceux qui n'ont pas trouvé ont dû retourner chez leurs parents).

Des différences d'insertion selon le diplôme

Certains ont-ils plus de facilités que d'autres à s'insérer en fonction de leur diplôme et formation ?

Les résultats sont paradoxaux :
- JD des écoles d'ingénieurs : 50% sont encore en recherche d'emploi, ce qui est le taux le plus élevé ! Un diplôme d'ingénieur ne serait-il plus en France le sésame anti-chômage ? Pour nuancer, on voit cependant que 27% de ces jeunes diplômés ont trouvé un CDI et 6% un CDD. Ils sont moins  nombreux à être en situation salariée d'attente et plus nombreux à avoir trouvé un "vrai poste".
Plusieurs explications :
. La crise dans l'industrie ralentit le recrutement des jeunes ingénieurs.
. Toutefois, les entreprises ont toujours besoin de leurs compétences et prêtes à leur offrir de vrais emplois (en CDI) de cadres.
. Les jeunes diplômés de grandes écoles sont plus exigeants et préfèrent poursuivre leurs recherche pour trouver l'emploi qui correspond à leur formation, leur situation financière et sociale leur permet peut-être aussi de ne pas prendre d'emploi d'attente (contrairement aux BTS et licences pro).

- JD des écoles de commerce : 37% sont en recherche d'emploi ce qui est moins élevé que la moyenne. Les commerciaux ont moins souffert de la crise que d'autres. Et les entreprises sont prêtes à offrir de vrais CDI aux diplômés des grandes écoles. Comme les jeunes ingénieurs, 27% de ces diplômés ont trouvé un CDI, 7% un CDD. Leur insertion est l'une des meilleures.

- Masters : 46% sont en recherche d'emploi, et encore plus préoccupant, seuls 14% ont décroché un CDI et 6% un CDD. Ces diplômés cumulent le handicap de la crise et du manque de notoriété de leur diplôme : ils passent après les diplômés de "grandes écoles" pour les CDI. 14% sont d'ailleurs en stage, taux le plus élevé.

- Licences pro : 29% sont en recherche d'emploi, c'est le taux le plus bas. Ce diplôme "qui prépare à l'emploi" fait donc ses preuves, toutefois, l'insertion n'est pas si bonne que ça : on voit que 19% seulement sont en CDi, 11% en CDD et 21% en "petits boulots en rapport avec l'emploi recherché". Si ces diplômés sont moins nombreux à être au chômage, c'est parce qu'ils n'ont pas voulu attendre et ont dû prendre ce qu'ils trouvaient.

- BTS : 42% cherchent un emploi, 16% ont trouvé un CDI, 10% un CDD, et 25% ont un "petit boulot" (dont la moitié seulement est en rapport avec l'emploi recherché). Les BTS cumulent sans doute les effets de la crise, la concurrence des licences pro, et les difficultés sociales qui les obligent à prendre le travail qu'ils trouvent sans attendre mieux.

Quelques résultats encourageants pour les jeunes diplômés

L'enquête fait aussi apparaître quelques éléments encourageants :

- Si 88% des jeunes interrogés pensent que la recherche du premier emploi (en général) est "difficile", 58% d'entre eux, donc beaucoup moins, déclarent que "pour eux" la recherche d'emploi a été difficile. En moyenne, ceux qui ont trouvé un emploi ont envoyé 22 CV et passé 3 entretiens (ce qui n'est pas énorme).

- Les stages et le réseau sont déterminants pour décrocher son premier emploi : 47% de ceux qui ont trouvé un emploi connaissaient déjà leur employeur, le plus souvent parce qu'ils avaient fait un stage dans l'entreprise (34%). D'ailleurs, 64% de ceux qui effectuent un stage pensent avoir des perspective d'embauche en CDI dans la même entreprise.

- 28% des jeunes interrogés n'ont commencé à chercher du travail qu'en septembre 2009 et 20% en octobre. Seuls 26% s'y étaient mis en juin ou avant. L'enquête ayant été faite en octobre 2009, cela veut dire qu'un jeune sur deux pratiquement venait à peine de se mettre à chercher ! Il n'est pas donc pas étonnant que 43% soient encore en recherche d'emploi.

Un grand nombre d'écoles signalent d'ailleurs que 90% de leurs diplômés trouvent un emploi... dans les six mois. Il faudra donc attendre un peu pour juger de l'insertion réelle des jeunes diplômés 2009 : le haut-commissariat à la Jeunesse prévoit une enquête similaire en janvier 2010 qui donnera alors un tableau plus complet de la situation de l'emploi des JD. Rendez-vous en janvier et bonne chance à ceux qui cherchent !

Consultez  l'enquête sur l'insertion des jeunes diplômés (fichier PowerPoint)

A lire également si vous cherchez un emploi :
- Des formations en alternance anti-chômage
- Profils atypiques : comment intéresser les recruteurs ?
- Ingénieurs : les secteurs qui offrent les meilleurs débouchés
Notre blog sur l'actu des débouchés professionnels


Mardi 17 Novembre 2009

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Vie perso | Réussir ses études | Projet professionnel | Métiers | Quel sens pour ma vie ? | Bons plans | Jobs et premier emploi | Actu | Nos sites partenaires | Les formations se présentent | Nos guides | Parents | Tests de connaissance de soi | Pub vidéo | liens | Club Réussir ma Vie



S'abonner à la newsletter gratuite



Guides à télécharger



Vos articles préférés !