Profils atypiques : comment intéresser les recruteurs ?



Vous avez étudié l'art ou l'archéologie, ou bien vous n'avez pas de diplôme, ou vous voulez simplement changer de voie. Aux yeux des recruteurs, vous avez un profil atypique, alors comment les convaincre de vous donner votre chance ?





Profils atypiques : comment intéresser les recruteurs ?
Tristan avait décroché un bac technologique en électro-technique... mais il a finalement eu envie de devenir commercial. Voyant sa personnalité et sa motivation, une grande surface de bricolage a finalement décidé de lui faire confiance.

Antoine, lui, avait une licence de langues étrangères appliquées (LEA) mais cela ne l'a pas empêché de décrocher un poste en alternance chez BNP Paribas pour préparer un BTS banque. 

Quant à Claire, après un master recherche en littérature, elle est finalement rentrée chez Danone comme "chef de projet manager".

Des oiseaux rares, des parcours marqués par la chance ? Oui et non. Certes, Claire a bénéficié de l'opération Phénix, qui permet à de grands groupes de recruter chaque année quelques bac+5 littéraires de l'université sur des postes de cadres. Une opération très exceptionnelle puisque ce type d'entreprises continue à recruter des jeunes diplômés au profil "type" : des bac+5, issus d'écoles d'ingénieurs ou de commerce les plus prestigieuses...

Mais vous n'êtes pas obligé de viser L'Oréal, Nestlé ou Coca Cola. Et puis les choses sont en train de bouger... Plusieurs indices montrent que le ciel se dégage pour les "profils atypiques".

Trois raisons pour lesquels vous avez votre chance

1 / D'abord, un grand nombre d'entreprises peinent toujours à recruter. Il ne manque pourtant pas de demandeurs d'emploi seulement voilà : elles ne trouvent pas les personnes ayant les compétences nécessaires, ou bien il n'y a tout simplement pas assez de candidats par rapport à leurs besoins.

C'est le cas des entreprises du numérique qui ont toutes besoin de développeurs en même temps... Du coup, les nouvelles formations se multiplient : courtes, longues, pour les jeunes décrocheurs, les adultes en reconversion, les scientifiques, les femmes. Dans ce domaine, tous les profils peuvent convenir du moment que l'on est motivé.

2/ Les petites entreprises sont moins regardantes au diplôme et cherchent d'abord des personnes ayant les qualités pour faire le job. Elles ont aussi moins de temps et moins d'argent pour recruter de façon scientifique en triant les CV. Elles sont donc prêtes à faire confiance à un candidat qui se présenterait de façon spontanée ou qui ferait ses preuves.

3/ Aujourd'hui, on peut se former à peu près sur tout depuis chez soi grâce à l'explosion des formations en ligne et des MOOC. Langages informatique, marketing, langues... De nombreux sites commencent à délivrer des badges et des certifications qui peuvent être indiquées sur le CV. Vous pouvez donc faire rapidement évoluer votre profil pour acquérir les compétences qui vous manqueraient. Sans oublier bien sûr l'alternance qui reste une excellente voie pour se former en acquérant de l'expérience.

Comment trouver des opportunités ?

Pour profiter de ces ouvertures, il faut commencer par vous intéresser aux secteurs qui peinent à recruter ou aux métiers "en tension". Ceci exige de votre part un minimum de réalisme et d'ouverture. Le job idéal dont vous aviez rêvé, très souvent, n'existe pas.

Par contre des secteurs comme le numérique, la banque et l'assurance, le BTP, la grande distribution offrent des postes passionnants qui vous sont sans doute largement inconnus. Il y a aussi des secteurs qui souffrent souvent de leur mauvaise image : la propreté, les métiers de bouche, la métallurgie...
 
Il faut faire le deuil du projet initial dont vous rêviez

Laissez tomber vos a priori ("ce n'est pas pour moi", "je n'ai pas la formation"), et ouvrez-vous un peu au monde de l'entreprise en scrutant les salons, la presse, en discutant avec vos proches, ou mieux, en faisant un stage. Il faut faire le deuil du projet initial dont vous rêviez, mais pas n'importe comment.

Cernez bien vos points forts pour bâtir un projet professionnel

Vous n'avez pas les diplômes ou l'expérience requise ? Ne vous centrez pas sur vos manques, mais cherchez plutôt à identifier vos points forts, vos motivations et vos attentes dans la vie.

"Il convient d'accomplir une relecture de sa trajectoire, pour comprendre ce qui passionne, ce qui met la personne en mouvement, explique Jean Motte, de l'association Entreprendre par Vocation. Il s'agit de voir aujourd'hui, en examinant sa dynamique de compétences, vers où on a envie d'aller. Il faut chercher le fil conducteur, identifier clairement ce qui donne poids et sens à son existence et ce vers quoi on aimerait inscrire son engagement professionnel".

Si vous avez du mal à identifier votre "potentiel", réfléchissez aux situations de la vie dans laquelle vous vous êtes illustré, ou bien demandez à votre entourage ("oui, tu es doué pour ça...").

Faites votre CV en fonction de votre projet

Vous avez découvert un secteur, un type de poste qui pourrait vous convenir, même si vous n'avez pas tout à fait pour l'instant les compétences demandées : vous tenez votre projet  professionnel.

Il faut maintenant adapter votre CV à cet objectif, par exemple en en faisant le titre du CV. Pour cela, mettez en avant  toute les expériences professionnelles et extra-professionnelles qui prouvent vos talents ou votre potentiel. Par exemple vos qualités relationnelles si vous visez un poste de contact avec une clientèle. Ou vos responsabilités associatives si vous visez un poste d'organisation, etc. Tâchez d'être concret et de prouver vos talents supposés par des réalisations.

C'est le moment où il peut être utile de se faire aider, en profitant par exemple des réseaux de parrainage proposés par plusieurs associations.

Vers quelles entreprises aller ?

Si vous mettez votre CV sur des sites emploi classiques, il risque d'être systématiquement écarté au motif que vous n'avez pas le profil.

Il vous faut donc ruser et privilégier les contacts personnalisés. Profitez par exemple de journées recrutement pour rencontrer directement des responsables RH et discuter avec eux. Si le contact est bon et que vous savez convaincre, le CV (et ses faiblesses) passera au second plan.

Vous pouvez aussi utiliser les réseaux sociaux professionnels pour prendre contact avec des cadres travaillant dans le domaine qui vous intéresse. Ou vous tournez vers des associations comme Nos Quartiers ont des talents ou le Café de l'Avenir qui ouvrent sur des réseaux de contacts.

Surtout, ne vous limitez pas aux grandes entreprises, mais pensez aux PME... et n'hésitez pas à faire des candidatures spontanées.

Des sites pour les profils atypiques

La bonne nouvelle est que des sites emploi commencent à s'intéresser à vous ! Ainsi le site www.jaipasleprofil.fr a été lancé au début 2016 : il met en relation ceux qui n'ont pas de diplôme ou qui ont un parcours chaotique ou qui veulent se reconvertir avec des entreprises prêtes à recruter des profils moins classiques.

Plus ancien, le site Qapa.fr se base sur les compétences et les savoir-faire et non sur le CV pour mettre en relation candidats et recruteurs...

Faites vos preuves

Une fois face à votre futur patron ou face au recruteur, il vous reste à le convaincre... C'est-à-dire à vous présenter clairement à lui, à souligner vos talents et à vous montrer motivé. Tout le travail de réflexion et de préparation est alors bien utile pour prouver que vous avez le potentiel et les qualités requises...

Un point surtout peut inquiéter votre interlocuteur : la crainte que vous soyez instable et ne restiez pas en poste. A vous de démontrer qu'on peut être atypique mais tout aussi sérieux qu'un candidat classique.

Samedi 13 Août 2016



1.Posté par Vincent Ptk le 21/10/2016 14:54
Merci pour ces infos, c'est vrai que ça m'a permis de me remettre en question, et j'espère dorénavant convaincre les recruteurs !!

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Jobs et stages | Réussir son CV | Chercher un emploi | Réussir son entretien d'embauche











S'abonner à la newsletter gratuite











Emploi Paris, Job Paris



Des cours d'anglais par e-mail, à tester gratuitement