Cyberharcèlement : un collège de Brest adopte le label "Respect Zone"



Le collège Saint-Pol-Roux à Brest est le premier à avoir adopté le label "Respect Zone" pour manifester son engagement contre la violence sur internet. Le 27 mars 2015, il a invité le créateur du label pour un débat sur la cyberviolence.





Rien ne destinait sans doute le "petit" collège public Saint-Pol-Roux de Brest à tant de publicité. Le 27 mars 2015 au matin, il a pourtant accueilli des journalistes de Ouest-France, France 3, France Bleue Breizh Izel et Chérie FM.

Les 280 élèves se sont mobilisés pour expliquer à la presse leur engagement solennel contre la cyberviolence, ces mots insultants déposés sur internet et les réseaux sociaux qui peuvent faire si mal. Depuis trois ans, sous l'impulsion de leur principale et de leurs enseignants, ils travaillent et réfléchissent à cette question. Ce jour-là, ils franchissent un pas de plus : leur collège est le premier en France à adopter le label "Respect Zone" qui va être apposé à l'entrée et à l'intérieur de leur établissement. 

Et pour l'occasion, la principale madame Sylvie Hamon a invité le créateur du label "Respect Zone", Philippe Coen, à donner une conférence.

Respect Zone : un label qui engage à quoi ?

Créé en 2014 par une association, "Initiative de prévention de la haine", ce logo peut être apposé sur votre page Facebook, Twitter, votre blog ou votre site internet si vous en avez un.

Celui qui adopte ce logo s'engage moralement à pratiquer le respect dans sa façon de s'exprimer et de réagir sur sa page. La "Charte Respect Zone" invite à respecter 4 règles :

- Ne publier sur sa page et ne soutenir aucun contenu excluant ou discriminant ;
- Retirer un contenu irrespectueux, ou bien marquer sa distance critique à son égard ;
- Afficher le label de façon visible sur sa page ;
- Ne pas en faire un usage abusif : le respect va aussi avec la discrétion.

Les collégiens de Saint-Pol-Roux sont bien sûr invités à adopter personnellement le label Respect Zone, un engagement citoyen peu courant pour des élèves de cet âge.

Mais la réflexion qu'ils ont déjà menée leur donne sans doute une longueur d'avance sur d'autres jeunes du même âge : d'ailleurs, un bon groupe d'entre eux ont décidé de devenir "Ambassadeurs Respect Zone" auprès d'autres jeunes.

Dans son intervention le 27 mars à Brest, Philippe Coen, de l'association qui a lancé le label, s'est dit touché par le choix du collège breton qui est le premier établissement scolaire à être labellisé "Respect Zone". Selon lui, d'autres établissements scolaires et européens devraient suivre.


Le cyberharcèlement : un vrai problème pour les ados

La question des injures, de la violence et du harcèlement sur les réseaux sociaux est en effet un problème qui ne fait que croître.

Encore récemment, les élèves de la classe de 1ère STMG du lycée Jeanne d'Arc à Colombes (92) ont mené une enquête intitulée "Les réseaux sociaux, le smartphone et toi". 365 élèves de la 4ème à la terminale ont répondu à un questionnaire par Internet du 26 nov au 12 dec 2014.

Or les résultats montrent que les jeunes ne font pas un usage "sécurisé" de ces outils numériques. Ainsi, 60% des élèves se sont inscrits sur leur premier réseau social avant 13 ans (alors que c'est l'âge minimum requis)
70% des filles acceptent comme "ami" des gens qu'elles connaissent pas personnellement.

40% des lycéens ne se sentent pas en sécurité sur les réseaux sociaux. Et d'ailleurs, 16% des 13-18 ans y ont été témoins d'injures ou de harcèlement.

En cas de problème sérieux sur les réseaux sociaux, seuls 41% d'entre eux demanderaient de l’aide à un adulte.

Eux-mêmes sont loin d'être totalement au clair : 70% des 13-18 ans font des captures d'écran des photos qu’ils reçoivent sur Snapchat. Et 75% ont des "photos dossier" de leurs amis. Souvent harcelés, ne sont-ils pas prêts eux-aussi à devenir "harceleurs" ?

Une campagne contre le Cybersexisme

Cyberharcèlement : un collège de Brest adopte le label "Respect Zone"
Les jeunes filles sont particulièrement exposées à ces diverses formes de harcèlement : publication de photos intimes, insultes, humiliations... Elles ne sont pas toujours conscientes de la gravité de ces attaques, et ne savent souvent pas quelle réaction adopter, ni qui contacter pour faire cesser ces violences.

C'est pourquoi la région Ile-de-France lance le 2 avril une campagne d'information et de sensibilisation : "Stop cybersexisme", c'est son nom, veut les aider à prendre conscience qu'elles sont harcelées et leur proposer des solutions pour agir.

A découvrir sur le site évènementiel : http://stop-cybersexisme.tumblr.com/


Mardi 31 Mars 2015

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Vie perso | Réussir ses études | Projet professionnel | Métiers | Quel sens pour ma vie ? | Bons plans | Jobs et premier emploi | Actu | Nos sites partenaires | Les formations se présentent | Nos guides | Parents | Tests de connaissance de soi | Pub vidéo | liens | Club Réussir ma Vie



S'abonner à la newsletter gratuite



Guides à télécharger



Vos articles préférés !