Rio+20 : des jeunes s'impliquent dans la conférence sur le développement durable



Alors que les chefs d'Etat se rencontrent à Rio du 20 au 22 juin 2012 pour la conférence des Nations Unies sur le développement durable, des jeunes ont eux aussi préparé Rio+20. Dans les facs, les grandes écoles ou les lycées, ils ont développé leurs projets pour la planète.





Rio+20 : des jeunes s'impliquent dans la conférence sur le développement durable
Au sein de la délégation qui représentera la France à Rio+20, à côté des ministres, du chef de l'Etat, des experts et des chefs d'entreprise, deux étudiants parisiens vont aussi porter la bannière du projet Paris+20.

Avec un groupe d'étudiants de Sciences Po Paris et du pôle universitaire Paris Sorbonne Cité, ils ont déjà vécu "leurs négociations" pour la planète : un exercice de simulation, organisé du 4 au 8 juin, au cours duquel chacun s'est glissé dans la peau d'un négociateur issu d'une région du monde. Une façon de comprendre que les enjeux ne sont pas si simples quand les intérêts des uns s'opposent à ceux des autres et qu'il faut parfois faire des compromis pour avancer.


En savoir plus sur le projet Paris+20 : http://parisplus20.com/

Université et écoles : une soixantaine de fiches d'acteurs

Mais tout un tas d'autres universités ou établissements français ont aussi apporté leur contribution à Rio+20, en transmettant, à la demande des ministères des Affaires Etrangères et du Développement durable, des "fiches d'acteurs" répertoriant leurs initiatives et bonnes pratiques écologiques.

Au total une soixantaine de "fiches d’acteurs" présentent les actions "vertes" mises en œuvre au sein des établissements suite à la loi Grenelle 1. C'est par exemple l'initiative du "panier bio" de l'université Paris Dauphine, des légumes frais livrés directement par un agriculteur aux étudiants, le plan de mobilité de l'université de Poitiers pour favoriser les modes de déplacement doux, l'édition par l'école de management Audencia Nantes d'une collection d'ouvrages intégrant les enjeux environnementaux pour les managers, une gestion plus rationnelle de l'énergie à l'université Raymond Poincaré de Nancy pour réduire l'empreinte des bâtiments, etc, etc.

Transports, déchets, gouvernance, réflexion... L'imagination débordante du milieu étudiant démontre que les solutions ne manquent pas quand on commence à penser "développement durable".
Voir la liste des fiches d'acteurs des universités et grandes écoles.

Projet ScénaRio 2012

Rio+20 : des jeunes s'impliquent dans la conférence sur le développement durable
Autre projet impliquant des jeunes, ScenaRio 2012, lancé par Nomadéis avec le soutien de EDF, Veolia Environnement, la CDC, Saint-Gobain et six agences des Nations Unies.

Il s'agit de "la première enquête mondiale sur la jeunesse et le développement durable, impliquant 30 000 jeunes de 16-29 ans". Par le biais d’un processus participatif à grande échelle, 10 000 jeunes citoyens issus de 30 pays ont pu partager leurs perceptions et leurs  aspirations avec une commission de 100 personnalités (experts, intellectuels, journalistes, ONG, élus et parlementaires…).

Le but était d'apporter "des recommandations et idées innovantes pour nourrir les débats de la Conférence Rio+20". Espérons que les délégations des gouvernements sauront tirer parti de cette multitudes d'idées.

Voir le site www.nomadeis.com

Un jeu contributf : imagine ta ville dans 50 ans

Que ceux qui n'auraient pu participer à ces inititives se consolent. Un jeu "contributif", auquel on peut participer d'un bout à l'autre de la planète, a été lancé à Rio en marge de la conférence : il permet d'imaginer ce que peut devenir une ville dans 50 ans, selon les choix faits par sa population.

Sous cette première forme, accessible jusqu'à la fin de la conférence, le jeu s'intéresse au cas de la métropole brésilienne, mais il est adaptable à d'autres villes ou communautés, indique le producteur du jeu, Lordculture, qui l'a réalisé avec le soutien du Programme des Nations Unies pour l'environnement (Pnue) et d'Axa.

Intitulé "Forward+50 Rio" ("Rio dans 50 ans"), accessible dans le monde entier sur le site www.forwardplus50.com, ce jeu de négociations anticipe l'impact du changement climatique sur une ville comme Rio. Ainsi, selon ce que l'on fait en matière d'énergie, de transports, de déchets, d'eau, et aussi d'éducation ou de solidarité, la face de la ville peut être changée. Des négociations peuvent intervenir entre les joueurs, des personnages interviennent quand l'état des indicateurs devient critique et commentent la performance à la fin du jeu.

"En moyenne, 200 personnes jouent en même temps, n'importe où, avec quatre parties par jour, chacune durant deux heures et demie", indique Grégoire Chailleux, chef de projet technique. Chaque jour a sa thématique : énergie, bâtiments, déchets, agriculture...

Une synthèse de l'ensemble des résultats, laissant apparaître ce que sera la ville en 2062, "apocalypse ou monde meilleur", devait être faite le 21 juin 2012. La présentation sur Rio est disponible en portugais, anglais, espagnol et français.



Mardi 19 Juin 2012
La rédaction

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Vie perso | Réussir ses études | Projet professionnel | Métiers | Quel sens pour ma vie ? | Bons plans | Jobs et premier emploi | Actu | Nos sites partenaires | Les formations se présentent | Nos guides | Parents | Tests de connaissance de soi | Pub vidéo | liens | Club Réussir ma Vie



S'abonner à la newsletter gratuite



Guides à télécharger



Vos articles préférés !