Rentrée 2010 : la réforme du lycée entre en vigueur en seconde


C'est parti pour la nouvelle seconde en cette rentrée 2010. Le point sur les nouveautés qui attendent les lycéens de cette classe, et aussi tous les autres.





Rentrée 2010 : la réforme du lycée entre en vigueur en seconde
Débattue pendant des mois, c'est enfin la mise en pratique pour la réforme du lycée qui entre en vigueur en seconde en cette année 2010-2011 : de nouveaux programmes (et de nouveaux manuels et outils pédagogiques que les éditeurs doivent finaliser), de nouveaux horaires, de nouvelles options dont nous avons déjà présenté le détail...

Pour les lycéens pourtant, l'impression de "nouveauté" ne viendra sans doute pas des programmes (après tout, ils ne connaissaient pas les anciens, contrairement aux profs), mais de quelques innovations que le ministère a tenu à introduire afin de corriger de gros défauts de notre système éducatif.

Deux heures d'accompagnement personnalisé

Le soutien, la personnalisation des parcours, le souci de donner à chaque élève ce qu'il a vraiment besoin est un leitmotiv de la réforme. Au final, en seconde, cela doit se traduire par deux heures hebdomadaires obligatoires d’accompagnement personnalisé dans l’emploi du temps de chaque élève. Les lycéens professionnels, eux, ont déjà ces deux heures en seconde depuis 2009 et vont les découvrir en première (la réforme du lycée professionnel ayant débuté en 2009-2010 en seconde).
Objectif du ministère : "aider les élèves à acquérir les méthodes de travail propres au lycée, à bien assimiler les connaissances et consolider les acquis ou à préparer leur entrée dans l’enseignement supérieur",

Le contenu de ces deux heures peut donc être :
— un soutien aux élèves qui ont des difficultés dans les disciplines comme dans les méthodes (des cours interdisciplinaires sont possibles) ;
— un approfondissement des connaissances ou une approche différente des disciplines étudiées ;
— une aide à l’orientation ou à la construction d’un projet professionnel, objectif très important en seconde. A noter que pour être guidé dans son orientation, chaque élève aura aussi dans l'établissement un tuteur. Ce tuteur suit un même petit groupe d’élèves, de la seconde à la terminale, pour les aider dans leurs choix.

Parfait sur le papier, il est clair qu'il ne sera pas simple pour chaque établissement de proposer à chaque élève la formule d'accompagnement qui lui convient au bon moment. Il est prévu pour cela davantage de cours à effectifs réduits. A vous de nous dire ce qu'il en sera sur le terrain.

Des groupes de niveau pour les langues

Voilà des années qu'on en parlait, les secondes vont enfin le vivre. L'idée est de regrouper les élèves non par classe mais par niveau de langue en mélangeant complètement les classes, les séries de bac et les élèves qui étudient la langue en LV1 ou LV2. Ces groupes seront constitués peu de temps après la rentrée, le temps que les enseignants décident des critères de répartition.

Le but est bien sûr d'obtenir des groupes plus homogènes qui permettent aux professeurs de s'adapter parfaitement aux besoins des élèves. Et de les faire progresser. On pourra d'ailleurs changer de groupe en cours d'année.

La réforme prévoit aussi que "les professeurs peuvent proposer des enseignements (non linguistiques) dans l’une des langues de la classe, en respectant les horaires et les programmes" Un cours d'histoire-géo en anglais ou en espagnol par exemple comme dans les classes qui préparent un bi-bac ou une option internationale. Avec toutes les nouveautés à mettre en place, sans doute peu d'établissements proposeront cet enseignement en langue étrangère dès 2010-2011.

Les stages de remises à niveau pour éviter le redoublement

L'un des objectifs de la réforme du lycée est aussi de baisser le taux de redoublement, notamment en seconde où il atteignait 11 %. Pour cela, Les élèves en difficulté pourront suivre (sur avis du conseil de classe) des stages de remise à niveau. Ces stages sont "centrés sur l’acquisition de compétences, de méthodes et de contenus disciplinaires". Ils auront lieu en petits groupes sur une ou deux semaines pendant les vacances, ou tout au long de l’année scolaire, en dehors des cours. Auront-ils autant de succès que les stages proposés par des cours privés depuis des années ?

Il est prévu aussi des "stages passerelles" pour changer d’orientation. En seconde, le choix de la série de bac n'étant pas encore fait, le seul cas qui pourrait se présenter est celui d'un élève qui souhaiterait s'orienter en première de bac professionnel. Le stage passerelle doit lui permettre de rattraper les connaissances qui lui manquent. C'est le fameux "droit à l'erreur" que l'on veut donner aux élèves pour ne pas les enfermer trop tôt dans une filière. En fait c'est à partir de  2011-2012, en fin de première, que l'on verra vraiment si ces stages passerelle fonctionnent.

Vie lycéenne : du nouveau pour toutes les classes

Autres nouveautés, de la seconde à la terminale : les modes d’élection des lycéens au conseil des délégués pour la vie lycéenne (CVL) changent. Le CVL est une sorte de conseil de "super délégués de classe" chargés de dialogue avec le conseil d'administration de leur lycée. Le système devient plus "démocratique" :
— Dix lycéens siégeant dans chaque CVL seront élus au suffrage universel direct et intégral en octobre.
— Tous les représentants lycéens auront désormais un mandat de deux ans.
— Afin d’assurer un renouvellement du CVL par moitié tous les ans dès 2011, un tirage au sort sera effectué à l’issue du scrutin pour déterminer les cinq lycéens siégeant pour un an et les cinq autres qui siégeront pour deux ans.

Jusque-là le CVL était consulté seulement pour les activités périscolaires, le règlement intérieur ou l’organisation des études et du temps scolaire. Ils pourront désormais donner leur avis sur des sujets qui concernent beaucoup les élèves comme :
— l’accompagnement personnalisé ;
— les questions de restauration et d’internat ;
— les dispositifs d’accompagnement des changements d’orientation, de soutien et d’aide aux élèves ;
— les échanges linguistiques en partenariat avec les établissements d’enseignement européens et étrangers.

Enfin, les élèves pourront créer une "Maison des lycéens" (qui remplace les anciens foyers socio-éducatifs), véritable association qui pourra organiser des activités culturelles, nouer des contacts avec d'autres associations, faire venir des personnalités extérieures, monter des projets. Cette association pourra collecter des fonds, et son président pourra avoir moins de 18 ans, car le gouvernement travaille sur un texte autorisant les jeunes de 16 à 18 ans à prendre la responsabilité d'une association. L'idée est d'encourager les lycéens à s'engager, pour se responsabiliser et acquérir ainsi des compétences tout aussi importantes que les apprentissages faits en cours. Bonne rentrée !



Vendredi 3 Septembre 2010

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Vie perso | Réussir ses études | Projet professionnel | Métiers | Quel sens pour ma vie ? | Bons plans | Jobs et premier emploi | Actu | Nos sites partenaires | Les formations se présentent | Nos guides | Parents | Tests de connaissance de soi | Pub vidéo | liens | Club Réussir ma Vie



S'abonner à la newsletter gratuite



Guides à télécharger



Vos articles préférés !