Questions sur les infections sexuellement transmissibles (IST)


Tags : IST

Au cours de rapports sexuels, le rapprochement intime des corps peut provoquer la transmission de microbes, virus, bactéries ou champignons. Des "infections sexuellement transmissibles" (IST) dont les conséquences peuvent être graves.




Comment peut-on les attraper ?

Questions sur les infections sexuellement transmissibles (IST)
Au cours d'un rapport sexuel, quand les parties génitales sont en contact qu'il y ait pénétration ou pas : L'agent infectieux peut se transmettre par le vagin, l'anus, l'urètre et le pénis. Un virus comme l'herpès peut être transmis par la bouche, lors de contacts oraux-génitaux : il suffit que l'un des partenaire ait un herpès labial (un bouton de fièvre) pour transmettre le virus qui prendra une forme génitale.

L'hépatite B et le SIDA ne peuvent être transmis par la bouche que si celle-ci porte une plaie (une coupure) : la transmission se fait alors par le sang, comme cela peut arriver aussi si l'on utilise des seringues usagées, ou du matériel mal désinfecté pour des tatouages et des piercings. La mère peut aussi transmettre certaines maladies à son enfant durant la grossesse ou lors de l'accouchement : herpès, chlamydia, syphilis, hépatite B, SIDA...

Peut-on en attraper dans des WC ?

Absolument pas, car ce sont des microbes très fragiles, qui ne se transmettent que directement d'une personne à une autre. Cependant, dans le cas de l'herpès, il est recommandé de ne pas utiliser le même linge de toilette qu'une personne contaminée par le virus. Un parasite, le trichomonas, peut aussi survivre plusieurs heures sur des objets de toilette, par exemple une serviette ou un maillot de bain mouillé, car l'humidité favorise sa multiplication.

Quelles sont les maladies les plus fréquentes ?

Le parasite trichomonas vu au microspcope qui atteint les cellules du vagin.
Le parasite trichomonas vu au microspcope qui atteint les cellules du vagin.
- les chlamydiae, dues au microbe "chlamidia" : les signes sont discrets mais les complications peuvent provoquer des infections des trompes chez la femme et provoquer une infertilité.
- l'hépatite B, est transmise par un virus présent dans le sang, le sperme, les sécrétions vaginales. Ce virus s'attaque aux cellules du foie.
- L'herpès génital, est transmis par le virus de l'herpès qui peut aussi se manifester sous d'autres formes (oculaire, labial). C'est une atteinte dermatologique très contagieuse.
- les condylomes, dus au "human papilloma virus" (HPV), sont des sortes de verrues très contagieuses qui se fixent sur les parties génitales. - le trichomonas, transmis par un parasite, est fréquent chez les 16-35 ans
- le SIDA, maladie grave transmise par le virus HIV, qui s'attaque aux défenses immunitaires et dont on ne pourra pas se débarasser de sa vie.

D'autres maladies qui étaient devenues rares en Europe ont tendance à réapparaître : la blennoragie, due à un microbe particulier, le gonocoque (on parle aussi de gonococcie ou de "chaude-pisse" chez l'homme car elle le brûle lorsqu'il urine), la syphilis, maladie infectieuse dont les premiers signes sont dermatologiques (bouton, chancre, ganglions).

Comment sait-on qu'on est atteint ?

La plupart des ist s'attaquent aux organes génitaux.
La plupart des ist s'attaquent aux organes génitaux.
Les signes sont parfois discrets voire inexistants :
- pour la chlamidia, la femme peut ressentir quelques picotements urinaires, des douleurs au bas-ventre, l'homme éventuellement des brûlures urinaires. Idem pour la blennoragie chez la femme : les signes sont inapparents dans 70% des cas. De même, l'hépatite B peut passer inaperçue car elle peut ne provoquer que quelques nausées et un peu de fièvre. On peut donc transmettre ces infections en ignorant qu'on est atteint(e).

Plusieurs maladies provoquent des atteintes dermatologiques au niveau des organes génitaux :
- les condylomes, aussi appelés "verrues génitales" ou "crêtes de coq" se manifestent par des excroissances de peau sur la vulve ou le vagin, ou le col de l'utérus ou l'anus chez la femme, sur la verge ou l'anus chez l'homme.
- l'herpès se manifeste aussi par des vésicules sur les organes génitaux chez l'homme comme la femme. Il peut aussi entraîner de la fièvre (sorte de grippe).
- le trichomonas provoque chez la femme une inflammation du vagin, l'homme ne ressentant rien. - la syphilis primaire se manifeste par un "chancre" : un bouton ou une petite plaie sur les organes génitaux ou la langue, les lèvres, l'anus.

D'une manière générale, si l'on observe une fièvre, des douleurs abdominales, des écoulements vaginaux anormaux (pertes verdâtres ou malodorantes, saignements), des douleurs en urinant, des brûlures, des vésicules anormales sur la peau ou les organes génitaux, il faut tout de suite en parler à son médecin qui fera des analyses.

Quelles sont les conséquences des infections sexuellement transmissibles ?

Elles sont plus ou moins graves, selon la maladie et selon que le traitement est rapide ou pas.
- Il peut s'agir d'une simple infection qui disparaît rapidement grâce à un traitement antibiotique.
- Certaines infections, en se compliquant ou en récidivant, peuvent être la cause de stérilité chez l'homme ou la femme, ou favoriser des grossesses extra-utérines (qui conduisent toujours à la perte de l'embryon et souvent à l'ablation des trompes donc à la stérilité) : chlamidia, gonocoque, trichomonas.
- En cas de grossesse, le foetus peut être infecté : herpès, chlamidia, gonocoque, syphilis, sida.
- L'herpès et les condylomes peuvent favoriser l'apparition chez la femme d'un cancer du col de l'utérus.
- Enfin, certains maladies comme le SIDA, l'hépatite B, (ou dans ses formes ultimes la syphilis), peuvent provoquer des maladies graves (cancers) qui mettent la vie en danger.

Comment les éviter ?

Une affiche de la campage de prévention du SIDA.
Une affiche de la campage de prévention du SIDA.
- Si vous n'avez jamais eu de relations sexuelles. Il existe depuis peu pour les jeunes filles un vaccin préventif qui empêche d'attraper le Human Papilloma Virus (HPV). Il doit être fait avant que la jeune fille ait commencé à avoir des relations sexuelles (pour être sûr qu'elle n'ait pas contracté le virus). Il protège ensuite contre ce virus qui peut donner des condylomes et favoriser ensuite un cancer du col de l'utérus. Parlez-en à votre médecin.

- Si vous avez déjà des relations sexuelles ou que vous pensez en avoir : L'usage d'un préservatif masculin ou féminin s'impose. Il fait en effet office de barrière entre les sécrétions génitales des deux partenaires. Attention : on peut être contaminé dès le premier rapport sexuel. Il faut donc utiliser le préservatif dès le premier rapport sexuel.
La pilule contraceptive évite la grossesse, mais n'empêche pas la transmission d'une IST.
Enfin, sachez que la multiplication des partenaires multiplie les risques de contracter une infection et qu'à l'adolescence, l'organisme est plus fragile (la muqueuse vaginale est encore immature).

Mercredi 30 Janvier 2013
Avec la collaboration du Dr Gwénola Dubrule

Qu'en pensez-vous ?

1.Posté par alima le 24/07/2007 12:30
votre article provoque une prise de conscience sur les risques que nous les jeunes nous courrons. je crois après avoir lu ceci chacun d'entre nous prendra ses précautions avant tout actes sexuels.

2.Posté par fabienne le 22/11/2007 20:08
pourriez vous me dire de combien de temps est l'incubation pour une infection a chlamidia peut elle rester des mois sans manifestations chez l'homme ?

3.Posté par surrans le 26/01/2008 11:56
je trouve que c pas mal car je ne connaissait pas toutes les maladies connues

4.Posté par gaetane le 19/03/2008 01:42
voila, j'ai un probleme qui commence a me faire peur...
Je suis obliger d'aller au wc tout les 5 à 10 mins pour aller uriné et des fois ces presque rien mais quand j'urine j'ai une drole de sensation, ca me tire dans le ventre, mais ca ne me pique pas , ne me brule pa. Et lorsque je m'éssuie il y a des petite trace de sang et toute la journée j'ai mal au dos.
Cela m'inquiete pouver vous me conseiller.merci

Psycho | Corps et sexualité | Amour | Couple | Un bébé ? | Addictions










Vos articles préférés !

S'abonner à la newsletter gratuite




Découvrir le cycle féminin : un guide "spécial débutantes" à télécharger pour apprendre à mieux vous connaître et observer vos signes de fertilité. Un bon complément à nos articles. (cliquez sur l'image pour accéder au fichier)