Le nouveau statut d'étudiant-entrepreneur se met en place



A la rentrée 2014, les étudiants mais aussi les jeunes diplômés peuvent bénéficier du nouveau statut d'étudiant-entrepreneur s'ils veulent créer une entreprise. Mais qui peut l'obtenir et comment ?





Le nouveau statut d'étudiant-entrepreneur se met en place
En octobre 2013, la ministre de l'Enseignement supérieur Geneviève Fioraso annonçait le lancement d'un grand plan en faveur de l'entrepreneuriat étudiant  dont un des quatre volets était la création d'un statut d'étudiant-entrepreneur.

On en sait désormais davantage, le ministère ayant finalisé ce statut dans les textes, pour un premier lancement en cette rentrée 2014.

Concrètement, l'étudiant ou le jeune diplômé qui souhaiterait en bénéficier doit s'adresser au "Pôle Etudiants pour l'Innovation, le Transfert et l'Entrepreneuriat" ou PEPITE, le plus proche. Il existe actuellement 29 PEPITE en France. C'est ce pôle, qui rassemble des établissements, des entrepreneurs et des entreprises partenaires, qui va instruire son dossier et lui dire s'il peut (ou non) endosser son nouveau statut d'étudiant-entrepreneur.

Tout dépend en effet du projet que vous portez, de sa qualité, de votre cursus et de votre engagement.


Qui peut avoir droit au statut d'étudiant-entrepreneur ?

Deux catégories de jeunes :

- Des étudiants, de tout cursus, quel que soit leur niveau de diplôme (il suffit d'avoir au moins le bac). Il faut simplement avoir moins de 28 ans. Et bien sûr, porter un projet de création d'entreprise. Des étudiants exerçant une micro-activité en auto-entrepreneur et qui souhaiteraient la développer peuvent aussi postuler.

- Des jeunes diplômés de moins de 28 ans, qui ont un projet d'entreprise peuvent aussi demander à revenir dans le giron universitaire en obtenant le statut d'étudiant-entrepreneur. Cela leur permet alors de garder un statut social d'étudiant et de bénéficier de l'accompagnement gratuit offert par la PEPITE, des espaces de co-working, etc.

Quels sont les avantages du statut d'étudiant-entrepreneur ?

- Du point de vue social, il vous permet de garder la couverture sociale étudiante ainsi que les avantages qui y sont associés (restauration, transport).

- Vous avez accès à un "diplôme d'établissement étudiant-entrepreneur" (ou D3E) dispensé par votre PEPITE. Il s'agit d'un cursus destiné à muscler vos compétences pour l'entrepreneuriat. Il ne correspond pas à un enseignement classique, mais repose beaucoup sur le "learning by doing". Si vous êtes étudiant, il est très conseillé mais pas obligatoire de préparer ce diplôme. Si vous êtes diplômé, par contre, il est obligatoire de préparer le D3E. Chaque PEPITE est en train de concevoir la maquette de ce diplôme d'établissement.

- Vous êtes accompagné par deux tuteurs : un enseignant du pôle et un professionnel extérieur. Cet accompagnement dure trois ans.

- Vous pouvez bénéficier d'un aménagement de vos études, à l'exemple de ce qui est fait pour les sportifs de haut niveau : vous pouvez notamment remplacer un stage obligatoire pour vos études par le travail sur votre projet d'entreprise.

- Vous avez accès aux services et espaces de travail collaboratifs (co-working, fablabs) disponibles dans le cadre du PEPITE.

- Vous avez la possibilité de signer un contrat d'appui au projet d'entreprise (CAPE) ou avec une autre structure, de type couveuse. Cela vous permet notamment de pouvoir commencer à facturer à des clients sans avoir enregistré votre entreprise.

Pour en savoir plus, le mieux est de contacter le PEPITE le plus proche : voir la liste des 29 PEPITE

Un concours Tremplin PEPITE

En parallèle du statut d'étudiant-entrepeneur, le gouvernement a lancé le prix PEPITE Tremplin pour l'entrepreneuriat étudiant.

Ce prix s'adresse à tout-(e) étudiant-(e) ou jeune diplômé-(e) depuis moins de 3 ans, âgé-(e) de 18 à 30 ans, accompagné-(e) par un PEPITE et dont le projet est de créer une entreprise innovante (ou déjà créée depuis le 1er janvier 2013).

Dix projets d'étudiants ont déjà été récompensés en juin 2014 par une dotation de 5000 ou 10000 euros. Parmi eux, Damien Dous, pour le projet Snapkin qui aide les architectes à faire leurs plans en 3D. Ou bien Lucie d'Alguerre, de l'université de Lorraine ISSTN : à 20 ans, elle a eu l'idée de créer une canne blanche connectée pour les aveugles.

Les étudiants n'ont en effet pas attendu le nouveau statut pour entreprendre comme en témoignent nos portraits dans l'article Ils sont étudiants et entrepreneurs



Mercredi 17 Septembre 2014

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Vie perso | Réussir ses études | Projet professionnel | Métiers | Quel sens pour ma vie ? | Bons plans | Jobs et premier emploi | Actu | Nos sites partenaires | Les formations se présentent | Nos guides | Parents | Tests de connaissance de soi | Pub vidéo | liens | Club Réussir ma Vie



S'abonner à la newsletter gratuite



Guides à télécharger



Vos articles préférés !