Enactus : l'entrepreneuriat social séduit de plus en plus d'étudiants



Le réseau Enactus compte trois fois plus d'étudiants qu'en 2007 en France. Qui sont ces jeunes qui s'engagent dans l'entrepreneuriat social étudiant et pourquoi ? Une enquête réalisée début 2014 dresse leur portrait.





Enactus : l'entrepreneuriat social séduit de plus en plus d'étudiants
A côté des enquêtes déprimantes dans laquelle les jeunes Français se voient en génération "sacrifiée", l'état des lieux réalisé par le réseau Enactus France donne des raisons d'espérer.

L'association Enactus propose aux étudiants de monter leurs propres projets d'entrepreneuriat social dans leur établissement. Elle leur fournit des conseils, des formations, une structure nationale et même internationale très stimulante. Résultat : en 2013-2014, il y a 1239 étudiants engagés dans une association Enactus, soit trois fois plus qu'il y a six ans !

"L'entrepreneuriat social replace l'homme au cœur de la création de valeur en conciliant utilité sociale et efficacité économique, explique Aymeric Marmorat, directeur exécutif d'Enactus France. Les étudiants voient là une formidable opportunité de concilier leurs valeurs personnelles et leurs aspirations professionnelles".

L’entrepreneuriat social se diversifie dans tous les établissements

Mais qui sont ces étudiants "engagés" ? L'entrepreneuriat social étudiant a longtemps été l'apanage des écoles de commerce. Désormais, les autres types d'établissements - universités, écoles d’ingénieurs et instituts spécialisés (IAE, IEP) - représentent 54% des 41 établissements qui participent au programme de formation et d'accompagnement mis en place par Enactus. 

Ainsi, les étudiants qui s'impliquent dans l'entrepreneuriat social ont des profils de plus en plus diversifiés, bien qu'il s'agisse encore majoritairement d'étudiants issus de filière de gestion et de management.
 
Des étudiants de plus en plus qualifiés…
Signe du sérieux des projets lancés, l'entrepreneuriat social est particulièrement prisé par les étudiants de L3 et master 1 qui représentent plus de  70% des étudiants participants à Enactus. En outre, la part des étudiants en master (première et deuxième année), représente près de  40% de l'effectif total, contre moins de 34% en 2012-2013. 
 
... et qui s'impliquent dans des projets collectifs en équipe
Chaque équipe compte en moyenne 30 étudiants. A 20-22 ans, ils ont ainsi l'occasion de manager une équipe conséquente, un challenge formateur qui permet de développer de nouvelles compétences. "Mener un projet d’entrepreneuriat social quand on étudiant est une expérience passionnante et professionnalisante qui permet de développer son talent, ses compétences humaines, managériales et entrepreneuriales tout en affinant son projet professionnel, estime Bernard Bazillon, l'un des responsables d'Enactus France, également dirigeant du grand cabinet de conseil KPMG. C'est un atout indéniable dans la construction de son parcours!".

Des projets sur l'insertion professionnelle, l'éducation, l'environnement

Les projets développés par les étudiants répondent à des enjeux sociaux, économiques et environnementaux. Sur 113 projets au total, 59 ont vu le jour cette année.

Plus de 60 des 113 projets Enactus visent à favoriser l’insertion sociale et professionnelle des bénéficiaires. A l’instar du projet Loca, développé par l’équipe Enactus Neoma Business School de Rouen, qui propose un service de location d'électroménagers aux étudiants en partenariat avec l'entreprise sociale d'insertion Envie.

Les autres projets répondent également à d’autres enjeux de société, notamment :
  • l’éducation, qui mobilise un nombre croissant d’étudiants. 31 projets abordent cet enjeu, alors qu’il y en avait seulement 6 l’année dernière.
  • le soutien à l’entrepreneuriat social (27 projets)
  • la gestion des déchets, eau et assainissement (23 projets)
  •  le handicap, la santé et bien-être (23 projets)
  •  la faim et la nutrition (18 projets).
 
D'autre part, plus de 80 % des projets concernent l'Hexagone, ce qui témoigne de la volonté des étudiants de s'investir au plan local, souvent au plus près des personnes en difficulté qui bénéficient de ces actions. L'entrepreneuriat social, ça aide aussi à avoir "les pieds sur terre".
 
(Enquête réalisée en janvier 2014 auprès des 1 239 étudiants membres d'Enactus)

Lire aussi :
Jeunes entrepreneurs sociaux : ils veulent changer le monde


Lundi 3 Mars 2014
la rédaction

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Vie perso | Réussir ses études | Projet professionnel | Métiers | Quel sens pour ma vie ? | Bons plans | Jobs et premier emploi | Actu | Nos sites partenaires | Les formations se présentent | Nos guides | Parents | Tests de connaissance de soi | Pub vidéo | liens | Club Réussir ma Vie



S'abonner à la newsletter gratuite



Guides à télécharger



Vos articles préférés !