Bâtir sa vie sur Dieu : un couple d'étudiants témoigne



Etudiants tous les deux, chrétiens et mariés depuis deux ans, Fidji et Samuel Path-Laplagne ont publié à 23 ans un livre intitulé : "Fidji et Sam, Etudiants, Etre étudiant et chrétien : opportunités et défis". Ils témoignent de l'importance de ne pas négliger la quête spirituelle et la relation à Dieu quand on fait ses études.





Fidji et Sam présentent eux-même leur livre

Samuel, qui achève ses études d'ingénieur à l'Insa Lyon, répond à nos questions.

Dans votre livre, vous témoignez de l'importance de la foi en Dieu dans votre vie d'étudiants jusque dans la façon d'utiliser son temps, de vivre ses études ou ses relations sentimentales. En quoi le fait de croire en Dieu concerne-t-il tout cela ?

Sam : "C'est que pour Fidji et moi, Dieu n'est pas juste une planète de plus qui gravite autour de nous, il est LE centre, un peu comme le soleil. En plus, ce n'est pas juste un concept abstrait, c'est une personne, notre créateur et nous avons une relation avec lui.

Et cela a un impact sur nos motivations, nos ambitions, notre argent, nos relations aux autres, en fait c'est le coeur de notre vie.

Vous dites que la Bible vous donne beaucoup de réponses, n'est-ce pas un peu naïf ?

La Bible est centrale pour nous, car elle est la "Parole de Dieu" mais attention : ce n'est pas un catalogue de réponses toutes faites. C'est plutôt une source de sagesse qui change la perspective de la vie.
Elle nous permet de découvrir qui est Dieu : plus qu'un simple moyen de prendre des décisions sages, méditer la Bible est un moyen de rencontrer le Christ, la "sagesse de Dieu incarnée". Quand je médite la Bible, je me mets en sa présence. Peu à peu, cela renouvelle notre façon de voir le monde, c'est une lumière qui finit par éclairer beaucoup d'aspects de notre vie et par changer nos actes.

Par exemple ?

Cliquez sur la couverture pour acheter le livre.
Cliquez sur la couverture pour acheter le livre.
Je donne dans le livre l'exemple de la tricherie. Comme étudiant, à un moment, j'ai été tenté de tricher parce beaucoup de mes camarades le faisaient. C'était en prépa intégrée et notre classement déterminait nos futures spécialités. Chaque place qu'ils gagnaient en trichant était une place que je perdais !

Mais à ce moment-là, j'ai choisi de ne pas tricher. Pourtant aucun des dix commandements ne dit "Tu ne tricheras pas", mais je me suis rendu compte de trois choses : en prétendant avoir des connaissances qu'on n'a pas, on ment. En obtenant un classement qu'on ne mérite pas, on vole la place de quelqu'un, et en désirant à tout prix avoir une bonne note, on se prosterne devant une idole, celle de la réussite scolaire à tout prix.

La Bible nous guide aussi par bien d'autres principes de vie : par exemple le Christ dit de "ne pas faire aux autres ce qu'on ne voudrait pas qu'on nous fasse à nous-même". Cela peut s'appliquer à bien des situations dans la vie de groupe.

Comment découvrir ou redécouvrir le dieu des chrétiens ?

Pour commencer on peut lire (ou relire) un Evangile en entier, celui de Marc ou de Luc par exemple. L'Evangile raconte la vie de Jésus. On est ainsi tout de suite confronté à la personne du Christ. Cela ne prend pas plus de trois heures.

Vous dites avec Fidji que la vie étudiante est une étape charnière, en quoi ?

D'abord c'est la période de la vie où l'on construit son caractère. Ensuite, on a plus de temps en général qu'on en aura plus tard, et on a de grandes décisions à prendre : par exemple le choix du petit ami ou de la petite amie, le choix de l'investissement à avoir dans ses études.

Donc, c'est important d'être fondé sur des valeurs solides et bonnes, car cette période peut être un tremplin mais on peut rater le tremplin et se retrouver à 25 ans sans savoir où l'on va, ce qu'on veut faire de sa vie, professionnelle ou personnelle.

Après la sortie du livre, des gens sont venus à moi en me disant "ah, si j'avais lu ce livre avant, j'aurais perdu moins de temps quand j'étais étudiant". C'est vrai que quand on est étudiant, on peut passer beaucoup de temps à regarder des séries, à être des heures sur Facebook et à être très paresseux ... alors qu'il y a tant de choses à faire qui sont passionnantes, utiles, et qui permettent de forger sa personnalité. Par exemple on peut s'investir dans une foule de projets au service des autres, apprendre à être généreux.

D'autres étudiants souffrent d'un profond mal-être qu'ils cachent par une fuite en avant dans l'alcool ou les fêtes. Un gars de ma promo était une vraie bête de soirée, il étalait ses prouesses alcooliques et sexuelles. Quand je lui ai demandé pourquoi il faisait cela il m'a répondu : "La vie, c'est de la merde, je bois pour oublier." Il se rendait compte que sans Dieu, "tout est dérisoire" comme dit la Bible.

Vous insistez aussi sur l'importance de rejoindre un groupe de chrétiens, de ne pas rester seul

Oui, c'est capital pour découvrir la foi chrétienne et aussi pour la vivre. Dans un groupe on peut être conseillé, guidé pour lire la Bible, fortifié, mais une des choses les plus fortes, c'est de vivre cet Amour dont parle le Christ. Dans l'Evangile, Jésus dit "C'est à l'amour que vous aurez les uns pour les autres qu'on reconnaîtra que vous êtes mes disciples". Et après avoir lu l'Evangile, on a besoin de voir si cet amour peut être vécu.

Si vous êtes étudiant, vous pouvez rejoindre une communauté chrétienne, il y a des associations ou des aumôneries sur les campus, ou bien on peut s'attacher à une église locale. C'est d'autant plus important qu'après le bac, beaucoup d'étudiants quittent leur ville natale et sont un peu déracinés. Pour Fidji et moi, notre église a été le premier lieu de notre croissance spirituelle.

Mais parfois on ne se sent pas digne parce qu'on s'est éloigné de la foi. On a peur d'être jugé, par les autres ou par Dieu...

Alors qu'au contraire, plus on a fait d'erreurs, plus Dieu s'intéresse à nous. Le Christ a bien dit qu'il "n'était pas venu pour les bien-portants, mais pour les malades."

On a souvent l'image d'un Dieu qui juge et qui condamne alors qu'il est un Dieu qui pardonne et qui restaure. C'est le coeur du message chrétien : si vous vous tournez vers lui, Dieu vous relève car il vous aime. C'est le Dieu de la deuxième chance.

Dans l'Evangile, on voit que l'apôtre Pierre, l'un des plus proches amis de Jésus, le renie trois fois quand il est arrêté. Et bien Jésus lui pardonne et lui donne un rôle central dans le développement de l'Eglise. Il pardonne aussi au brigand qui est crucifié à côté de lui parce celui-ci regrette ce qu'il a fait et se tourne vers lui.

Ce qui nous est demandé, c'est simplement un acte de foi et non de nous conformer à des règles comme certains le pensent souvent. C'est un message d'espérance, pas de condamnation.

Pourtant le christianisme donne des règles morales à suivre, par exemple sur la sexualité, et vous en parlez dans votre livre ?

Sam est étudiant à l'INSA Lyon, Fidji étudiante en médecine. Ils se sont mariés à 21 ans. Photo : David Duchon Doris
Sam est étudiant à l'INSA Lyon, Fidji étudiante en médecine. Ils se sont mariés à 21 ans. Photo : David Duchon Doris
Il y a un postulat fondamental dans la Bible, c'est que les commandements sont faits pour le bien de l'Homme. S'il y a des principes moraux, ils sont faits pour l'humain, pour nous protéger de nos faiblesses et nous guider vers le bonheur. On pourrait prendre l'image du Code de la Route : s'arrêter au feu rouge quand on est en voiture, c'est parfois contraignant. Mais on est bien content quand on passe au vert que les autres se soient arrêtés de l'autre côté.

En matière d'amour et de sexualité, c'est un peu la même chose. La Bible présente la sexualité humaine comme quelque chose de "très" bon et le Christ nous demande de le vivre dans le mariage : certains y voient une contrainte, mais si on aime vraiment l'autre, n'est-ce pas naturel de désirer s'engager ? Quant au fait de ne pas cohabiter avant le mariage, Fidji et moi pouvons témoigner que c'est un vrai chemin de bonheur. Nous nous sommes mariés vierges tous les deux à 21 ans et c'est une richesse unique de découvrir la sexualité ensemble.

Bien sûr, ce n'est pas facile de vivre cette pureté sexuelle, notamment si on a été lié à la pornographie : c'est pourquoi je conseille vraiment à tous mes copains de résister à la pornographie parce que ça les aidera beaucoup plus tard dans leur couple à mieux se maîtriser et à vivre ce bonheur de l'amour.

Que dites-vous à vos amis qui n'ont pas la foi ? Comment reçoivent-ils votre livre ?

J'ai pas mal d'amis qui ont eu un héritage religieux notamment catholique mais qui s'en sont éloigné ou l'ont rejeté. Souvent ils n'arrivent pas à voir la pertinence de la foi, ils ne se posent même pas la question et beaucoup sont agnostiques.

A ceux qui ne voient pas pourquoi croire, j'ai envie de dire qu'on a été créés pour être en relation avec Dieu. Notre raison d'être, c'est d'être en communion avec Lui. Dieu répond aux besoins fondamentaux de toute personne : le besoin d'amour inconditionnel, le besoin de pardon, et le besoin de trouver un sens ultime à sa vie.
Pour répondre à toutes nos questions existentielles, il n'y a pas plus pertinent que Dieu !

C'est ce que nous avons voulu montrer aux étudiants dans notre livre en disant que Dieu est à la base de tout : c'est vraiment le moment de le découvrir ou d'approfondir sa relation avec Lui car ça peut tout changer".

Retrouver Fidji et Sam :
- Dans le livre "Fidji et Sam, Etudiants", éditions Clé, par Samuel et Fidji Path-Laplagne.
- sur la Page Facebook du livre

4 Décembre 2013
Propos recueillis par Michèle Longour

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Témoignages | Initiatives | Coin philo | Portrait | Citations | Spiritualité



Vos articles préférés !



S'abonner à la newsletter gratuite