Valérie Pécresse présente son plan sur la réussite en fac


C'est un vrai plan de bataille qui doit diviser l'échec en première année par deux. Les trois années de licence sont complètement revues : les étudiants vont être mieux orientés, mieux suivis et, cerise sur le gâteau, préparés à l'insertion professionnelle.





Valérie Pécresse présente son plan sur la réussite en fac
La ministre de l'Enseignement supérieur, Valérie Pécresse, y travaillait depuis juillet. Une grand chantier et un forum de discussion sur le site du ministère avaient été lancés pour repérer les causes expliquant l'énorme échec (52%) des étudiants en première année de fac. Le plan "Réussir en licence" est le fruit de ce travail. Une réforme ambitieuse qui revoit complètement les trois premières années de facs : orientation, inscription en première année, contenu des enseignements, encadrement des étudiants, insertion professionnelle, il y a du nouveau sur tous les plans. 730 millions d'euros y seront consacrés progressivement entre la rentrée 2008 et celle de 2012. Ils seront pris sur les fameux 15 milliards que le gouvernement a promis suite aux mouvements étudiants de novembre. Par souci d'équité, les facs qui ont le plus d'étudiants "fragiles" (étudiants en retard) seront les plus aidées financièrement.
Voyons maintenant ce qui va changer concrètement.

Une meilleure orientation des étudiants, surtout les bacs technos et pros

Beaucoup d'étudiants échouaient parce qu'ils se retrouvaient dans des filières pour lesquels ils étaient mal préparés. Par exemple, des bacheliers technologiques qui auraient dû aller en IUT ou en BTS mais n'avaient pu obtenir de places.
Le plan "Réussir en licence" prévoit :
- de généraliser la pré-inscription en terminale : vous envoyez votre dossier dans la fac où vous voulez vous inscrire, et l'on vous donne un avis sur vos chances de réussite.
- de mieux informer les jeunes : chaque établissement devra afficher sur le site national d'orientation les places disponibles pour chaque filière, les taux de réussite aux examens et les taux d'insertion professionnelle.
- de permettre une réorientation dès la fin du premier semestre et en fin de première année si l'on s'aperçoit qu'on a fait une erreur. Les crédits acquis pouvant être transférés dans d'autres cursus de formation.
- de réserver en priorité les places en IUT et STS aux bacheliers technologiques et professionnels : les bacheliers technologiques avec une mention bien et très bien seront admis de droit en IUT, plus de sélection pour eux à l'entrée ! Les bacs pros à mention bien et très bien seront prioritaires en STS, et les IUT qui prendront plus de 32% (moyenne nationale) de bacs technologiques et professionnels auront des bonus.
- Les étudiants en échec en licence générale (en L1 ou L2) pourront être orientés vers des places en IUT et STS. Ils pourront aussi rentrer en licence professionnelle plutôt qu'en licence générale.

Le contenu des trois années est revu avec cinq heures de plus par semaine

Beaucoup d'étudiants échouaient par incapacité à s'adapter à des enseignements universitaires hyper spécialisés dont ils ne maîtrisaient pas les outils. Et aussi à gérer leur temps libre et leur autonomie. Les trois années de licence sont donc revues :
- Il y a 5 heures de plus par étudiant et par semaine, sur les trois années. Elles seront consacrées à des cours (TD) en petits groupes ou à des heures de tutorat ou de monitorat.
- La première année (L1) est appelée "fondamentale" : elle sera moins spécialisée d'emblée et servira à acquérir les savoirs fondamentaux et les compétences indispensables à l'université : culture générale, connaissances du monde socio-économique, bases juridiques, informatique, langues étrangères, méthode, autonomie... Durant cette première année pluridisciplinaire, les étudiants bénéficieront du soutien d'un enseignant référent auquel ils pourront s'adresser.
- La deuxième année, est l'année de "consolidation" : c'est le début de la spécialisation choisie dans une discipline (histoire, droit, chimie...). L'étudiant y découvre le monde professionnel (sous forme de séminaires, de forums, de tutorat d'entreprise ...). Enfin, au cours de cette année le suivi du projet personnel de l'étudiant est assuré.
- La troisième année, de "spécialisation" est celle où l'étudiant finalise son projet d'études. Il commence à cerner son orientation vers des champs de métiers. Il peut entrer dans la vie active ou poursuivre ses études en vue d'un projet. Tous les étudiants diplômés de licence feront au moins un stage dans le cursus de moins de trois mois (dans l'administration, l'enseignement, ou l'entreprise...).


(Lire aussi notre dossier conseils et méthodes pour réussir en fac)


Mercredi 28 Août 2013

Vie perso | Réussir ses études | Projet professionnel | Métiers | Quel sens pour ma vie ? | Bons plans | Jobs et premier emploi | Actu | Nos sites partenaires | Les formations se présentent | Nos guides | Parents | Tests de connaissance de soi | Pub vidéo | liens | Club Réussir ma Vie



S'abonner à la newsletter gratuite



Guides à télécharger



Vos articles préférés !