Réussite au bac : un taux record de 86,8% en 2013



Avec 86,8 % d’admis en France, le taux de réussite global au baccalauréat 2013 affiche une progression de 2,4 points par rapport à 2012. Le nouveau bac STI2D (sciences et technologies industrielles) affiche un taux de 92,2% : presque aussi bien que le bac S !





Réussite au bac : un taux record de 86,8% en 2013
Le ministre de l'Education nationale Vincent Peillon peut partir en vacances tranquille : non seulement le bac 2013 n'a pas connu de bug majeur, mais le taux de réussite du cru 2013 a de quoi réjouir la France entière : 86,8 % d'admis en France (hors l'académie de la Martinique où les épreuves ont été reportées d'un jour pour cause de tempête), c'est 2,4% de plus qu'en 2012.

C'est surtout le meilleur score de réussite jamais atteint, le "record" précédent datant de 2009 avec 86%.

La palme au bac STL, belle progression des STI2D

Ce progrès dans la réussite est dû aux séries générales (où étaient inscrits 49% des candidats), et aux séries technologiques (21% des candidats) :

- Dans les séries générales (L, ES, S), le taux de réussite s’établit à 91,9 %, en progression par rapport à 2012 (+2,3 points) ce qui donne par série :
  • Bac L : 90,9 % (+4 points)
  • Bac ES : 91,5 % (+2,4 points)
  • Bac S : 92,5 % (+1,8 point)
- Dans les séries technologiques (STL, STG, ST2S, STI2D), le taux de réussite atteint 86,4 %, en progression par rapport à 2012 (+3,2 points).
  • Bac STI2D : 92,2 % de réussite en 2013 (+7,2 points)
  • Bac STG : 84,7 % en 2013 (+1,8 point)
  • Bac  ST2S : 85,2% ( +3,8point)
  • Bac STL : 93,8% (+4,1%)
A noter la forte progression du taux de réussite du nouveau bac industriel STI2D : plus de 92% de réussite, c'est presque équivalent au bac S et cela augure bien de l'avenir de cette série qui a été entièrement rénovée. Moins spécialisés, les programmes ont posé moins de problèmes aux lycéens et ces bons résultats sont de nature à rendre cette série (aux excellents débouchés) plus attrayante.

Le bac STL, lui, sciences et technologies de laboratoire, bat le record absolu avec 93,8% de réussite !


- Le taux de réussite au baccalauréat professionnel se stabilise à 78,5 % après une forte baisse depuis 2009.

Cette chute est liée à la réforme du bac décidée en 2009 : à cette date, les BEP ont été supprimés et il a été décidé que tous les élèves de la voie professionnelle préparerait leur bac pro en trois ans après la troisième. Dans un premier temps, certains ont encore pu faire un parcours en quatre ans, mais depuis 2012, tous les candidats s'attaquent désormais au bac pro en trois ans : pour certains, la barre est encore rude à passer, notamment les lycéens qui n'ont plus le choix de faire un BEP comme avant.

Réussite au bac : un taux record de 86,8% en 2013

7 jeunes sur 10 en France décrochent le bac..

Le pourcentage de bacheliers dans une génération s’élève en 2013 à 73%.  Il était de 76,4 % en 2012, et de 70,8% en 2011. Mais les taux de 2011 et 2012 comportaient un biais dû à la cohabitation des deux cursus de la voie professionnelle.

La comparaison avec 2010 est plus pertinente : le pourcentage de bacheliers dans une génération s’élevait en 2010 à 65% ce qui témoigne d’une nette progression entre 2010 et 2013.

On se rapproche donc peu à peu de l'objectif fixé il y a dix ans d'amener 80% des jeunes Français au bac...  Reste à savoir quels débouchés d'études et d'emplois offrent ces bacs.

Le bac sert-il encore à quelque chose ?

Les analystes rouvriront aussi ce vieux débat : est-ce utile de conserver en France un examen si lourd à organiser et si exigeant pour le système d'enseignement, si 9 candidats sur 10 le réussissent sans grande surprise ?

Autre question : le bac est certes rituel en France, mais son taux de réussite plafond ne risque-t-il pas de lui faire perdre toute valeur ? 54% des candidats ont en effet obtenu une mention et 17,9% ont eu une mention bien ou très bien en 2013. La suppression des bourses au mérite par le gouvernement pour les mentions très bien en dit long sur cette banalisation de l'examen national.

Avoir le bac n'est plus glorieux, simplement le fait de ne pas l'avoir renforce d'année en année l'exclusion des jeunes en échec ou en décrochage.

Lire aussi :
Bac 2012 : un taux de réussite en légère baisse de 84,5%


Vendredi 12 Juillet 2013
la rédaction

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Vie perso | Réussir ses études | Projet professionnel | Métiers | Quel sens pour ma vie ? | Bons plans | Jobs et premier emploi | Actu | Nos sites partenaires | Les formations se présentent | Nos guides | Parents | Tests de connaissance de soi | Pub vidéo | liens | Club Réussir ma Vie



S'abonner à la newsletter gratuite



Guides à télécharger



Vos articles préférés !