Réforme du lycée : l'orientation et la hierarchie des sections vont changer



C'est le président Sarkozy lui-même qui a dévoilé le mardi 13 octobre la réforme du lycée tant attendue. Une première version préparée par Xavier Darcos, alors ministre de l'Education, avait en effet dû être abandonnée en novembre 2008, sous la pression des manifestations lycéennes.





copyright : elysee.fr / A. Arraou
copyright : elysee.fr / A. Arraou
Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'une réforme a rarement donné lieu à de si longues consultations. Après l'abandon du premier projet, très ambitieux, de réforme du lycée en novembre 2008, le président de la République a en effet confié au directeur de Sciences Po, Richard Descoings une mission de consultation qui a duré plusieurs mois et donné lieu à un rapport  au printemps 2009.

Le gouvernement actuel s'en est largement inspiré pour proposer le 13 octobre 2009 ses grands axes de réforme. Il joue toutefois la prudence en s'en tenant à quelques points, l'orientation, la hiérarchie des sections, là où Xavier Darcos proposait de revoir toute l'architecture des études de la seconde à la terminale. "Nous nous en tenons à des réponses concrètes pour répondre à des problèmes concrets", a d'emblée expliqué le président français.
Seuls les grands principes ont été présentés le 13 octobre : il revient à Luc Chatel de poursuivre les négociations avec les parents, les lycéens et les enseignants pour aboutir à des choses précises d'ici la fin 2009. Ensuite, certains points pourront être appliqués dès la rentrée 2010, mais le gros de la réforme est pour septembre 2011.


Une orientation ''progressive et réversible''

Premier point d'attention du gouvernement, l'orientation. Les critiques contre le système actuel, une orientation couperet souvent vécue par l'échec, ont en effet été unanimes tout au long du chantier de réflexion. Les mesures adoptées sont les suivantes :
-Les élèves en difficulté pourront à tout moment de leur parcours changer de filière et pour cela bénéficier de "stages passerelles". Le "droit à l'erreur" est reconnu.
-La décision sera toutefois prise par le conseil de classe.
- la spécialisation sera progressive pour "permettre aux élèves de mûrir leur choix". La classe de première deviendra donc plus générale, celle de terminale plus spécialisée.
- l'accès à l'information nécessaire à une meilleure orientation sera "garanti", grâce à l'instauration d'un tutorat pour chaque élève ou la multiplication des contacts avec l'université et le monde de l'entreprise.
- Enfin, des "stages de remise à niveau" devraient permettre de limiter les redoublements.

Des séries de bac mieux équilibrées : le bac L et STI revalorisés

Nicolas Sarkozy a dévoilé la réforme au lycée Samuel de Chaplain de Chennevières-sur-Marne (Val-de-Marne).
Nicolas Sarkozy a dévoilé la réforme au lycée Samuel de Chaplain de Chennevières-sur-Marne (Val-de-Marne).
Le diagnostic avait aussi critiqué la hiérarchie actuelle des sections de bac, marquée par la suprématie du bac S qui accueille 50% des lycéens.

Pour rééquilibrer cela, le gouvernement fait un choix astucieux : il ne touche pas à la section scientifique, mais cherche à revaloriser le bac littéraire (L) qui n'accueille plus que 16% des lycéens et la filière sciences et technologies industrielles (STI). Pour cela :
- la série littéraire L va devenir une "section internationale" d'élite qui mettra l'accent sur les langues étrangères. Le droit pourrait aussi y être enseigné. L'enseignement culturel et artistique serait renforcé.
- la série technologique STI va voir ses programmes rénovés et un parcours créé vers les carrières de techniciens et d'ingénieurs. Les bacheliers STI bénéficieront aussi de davantage de places réservées en IUT et BTS et dans des classes préparatoires spécifiques aux grandes écoles d'ingénieurs.

Deux heures d'aide pour tous de la seconde à la terminale

Réforme du lycée : l'orientation et la hierarchie des sections vont changer
Le gouvernement veut aussi instaurer un accompagnement personnalisé pour tous les élèves de deux heures par semaine.
- tous les élèves de seconde en bénéficieront  en petit groupe dès la rentrée 2010. Puis ce sera étendu en première en 2010 et en terminale en 2012.
- ces heures n'alourdiront pas l'emploi du temps des élèves et impliquent donc de "trouver de nouveaux équilibres" dans les emplois du temps.

Ce point a d'emblée suscité les critiques des syndicats d'enseignants qui craignent que les moyens nécessaires ne soient pas affectés à cette mesure. La question de savoir sur quels enseignements seront "prises" les deux heures reste aussi à préciser.

Un plan d'urgence pour les langues étrangères

Pour l'ensemble des séries et des lycéens, le gouvernement veut mettre le paquet sur les langues étrangères. "Il faut qu'au sortir de la terminale, les élèves soient bilingues, voire trilingues pour certains", a déclaré le président.

Pour cela, la présence de natifs des langues étrangères enseignées va être renforcée dans les établissements pour élever le niveau d'oral. Les épreuves du bac s'adapteront à cela. S'agit-il des postes de  "lecteurs" et "lectrices" actuels, ou d'enseignants ? On l'ignore encore. Des enseignements traditionnels (histoire, etc.) seront donnés en langues étrangères comme dans les sections européennes. Les séjours linguistiques seront aussi encouragés.

Une filmothèque sur France Television

Les enseignements artistiques et culturels devraient aussi être développés. Une nouvelle matière, l'histoire de l'art, va être créée. Point concret en faveur de la culture cinématographique, Nicolas Sarkozy a annoncé avoir demandé à France Télévision de développer une plateforme en ligne où l'on pourrait visionner des films classiques de cinémathèque.

Enfin, les engagements des lycéens dans des associations devraient être pris en compte dans un "livret de compétences". Une mesure qui fait écho aux efforts de Martin Hirsch, le haut-commissaire à la Jeunesse, qui veut encourager l'engagement des jeunes et veut donner un statut de pré-majorité aux 16-18 ans.

Sur le feuilleton de la réforme du lycée, lire nos articles  :
Richard Descoings remet son rapport sur la réforme du lycée
Sarkozy et Xavier Darcos au lycée de Chennevières-sur-Marne  avec Richard Descoings en avril 2009
Le site participatif lancé par Richar Descoings  pour recueillir des avis
Sarkozy relance la réforme du lycée et nomme un haut-commissaire à la Jeunesse
La réforme proposée par Xavier Darcos en 2008 abandonnée




Mercredi 14 Octobre 2009

Qu'en pensez-vous ?

1.Posté par Pagès le 14/10/2009 19:39
Je trouve ces réformes très bien, du moins en ce qui concerne les aides, la section L et les langues étrangères.
Je suis actuellement en seconde. Je suis une vraie littéraire et j'adore les langues étrangères. Le fait que la section L ne débouche pas sur beaucoup de choses me bloque un peu. Alors l'adoption de cette réforme serait vraiment une très bonne chose.

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Vie perso | Réussir ses études | Projet professionnel | Métiers | Quel sens pour ma vie ? | Bons plans | Jobs et premier emploi | Actu | Nos sites partenaires | Les formations se présentent | Nos guides | Parents | Tests de connaissance de soi | Pub vidéo | liens | Club Réussir ma Vie



S'abonner à la newsletter gratuite



Guides à télécharger



Vos articles préférés !