Nathalie Benoît rallie Paris Marseille à la rame


Tags : handicap, sport

Nathalie Benoît est arrivée mardi 23 juillet au Vieux-Port de Marseille, au terme d'un périple en aviron au départ de Paris en passant par Lyon. Atteinte d'une sclérose en plaques, cette vice-médaillée aux jeux paralympiques de Londres en 2012 s'est lancé le défi de parcourir les 1000 km à la rame. Pari gagné !





L'athlète Nathalie Benoît
L'athlète Nathalie Benoît

Faire Paris-Lyon-Marseille à la rame, voici le défi fou que s'est lancé Nathalie Benoît à 33 ans. 

Avec des parents et un grand-père professeurs d'EPS, Nathalie pratique de nombreux sports pendant sa jeunesse, jusqu'au jour où, à 17 ans, elle apprend qu'elle est atteinte d'une sclérose en plaques. 

En fauteuil roulant depuis 2005, la jeune sportive refuse cependant de "baisser les bras" et se lance avec courage dans l'aviron. Ses efforts sont rapidement récompensés : en 2010, elle est sacrée championne du monde d'aviron et reçoit en 2012 la médaille d'argent au jeux paralympiques de Londres

De retour en France après les jeux paralympiques, Nathalie ne se contente pas de ces deux défis mondiaux. Accompagnée de son ami Olivier Delagrange, elle décide de se lancer un nouveau défi : PLM (Paris-Lyon-Marseille).

Au-delà de l'exploit sportif, c'est surtout le côté humain que l'athlète a voulu mettre en avant. "Ce que je veux dire avec ce projet, c'est que si des portes se ferment souvent à cause de la maladie, d'autres s'ouvrent aussi et il ne faut pas passer à côté. J'appelle ça "les bénéfices secondaires de ma maladie" : sans la sclérose en plaques et mon handicap, je n'aurais jamais accédé au sport de haut niveau. Je n'aurais jamais eu la vie que j'ai. Je veux dire qu'il est possible d'avoir une vie magnifique malgré le handicap", explique-t-elle.

Paris-Lyon-Marseille à la rame

Partie depuis le 15 juin des Berges de Seine, Nathalie s'était donc fixée d'arriver le 23 juillet au Vieux-Port de Marseille.

En bouclant ce périple, elle a parcouru 1000 kilomètres, ramé pendant environ six heures par jour et traversé 509 villes et villages sur les voies navigables de France (VNF). Un beau palmarès donc pour cette championne qui s'est donné comme maîtres-mots "endurance, résistance et distance".

De passage à Avignon et à quelques heures de l'arrivée, Nathalie a déjà donné un aperçu des difficultés qu'elle a dû affronter : "Il y a eu des moments durs comme au départ de la Seine où il a fallu ramer 30 kms à contre-courant. J'ai connu le froid en Bourgogne vers Décize, ça a été éprouvant. Et ces derniers jours, j'ai allongé les étapes pour m'économiser un peu en vue de la dernière ligne droite".
Rappelons que contrairement aux rameurs valides, elle ne peut en effet pas compter sur ses jambes et doit tout faire avec les bras.

Nathalie appréhendait un peu les deux dernières étapes qui devaient avoir lieu en mer, car elle craignait de se retourner, perspective peu engageante. Mais escortée par les jeunes du cercle d'aviron de Marseille, elle a franchi courageusement la ligne d'arrivée sous les acclamations. Soulagée, mais déjà nostalgique, elle a déjà annoncée vouloir relever un nouveau défi... à cheval.

Lire aussi :
Orianne Lopez, le sport plus fort que le handicap



Mardi 13 Août 2013

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Vie perso | Réussir ses études | Projet professionnel | Métiers | Quel sens pour ma vie ? | Bons plans | Jobs et premier emploi | Actu | Nos sites partenaires | Les formations se présentent | Nos guides | Parents | Tests de connaissance de soi | Pub vidéo | liens | Club Réussir ma Vie



S'abonner à la newsletter gratuite



Guides à télécharger



Vos articles préférés !