Métiers de l'enseignement : +7% de candidats aux concours 2012


Les concours externes d'enseignants 2012 ont enregistré 7% d'inscriptions en plus par rapport à ceux qui ont eu lieu en 2011. Le ministère crie au succès mais cherche à améliorer sa réforme contestée de la formation des enseignants.





Métiers de l'enseignement : +7% de candidats aux concours 2012
Est-ce l'effet de la campagne de communication faite au printemps 2011 pour faire savoir que "l'Education nationale recrute" ? Les inscriptions aux concours de professeurs des écoles et d'enseignants du second degré, closes le 12 juillet 2011, ont augmenté de près de 7%. 

Pour les concours externes du second degré (enseignants de collège et lycée), 69 351 candidats se sont inscrits pour 8 600 places proposées, ce qui correspond à un taux de 8,1 inscrits par place.
Les inscriptions à l’agrégation progressent de 11,3% et celles au Capès externe de 5,3%. A noter, en mathématiques, une augmentation substantielle de 20%, après plusieurs années de perte d’attractivité.

Luc Chatel, ministre de l’Education nationale s'est "réjoui que les métiers de l'enseignement continuent d'attirer les jeunes diplômés" ;  "Ces résultats garantissent un taux de couverture très correct et apportent l’assurance que la qualité du prochain recrutement sera maintenue", assure-t-il dans un communiqué.


Une place pour 8,5 inscrits au concours d'instits

Pour le premier degré (professeurs des écoles), les inscriptions au concours 2012 sont au même niveau que pour ceux de 2011 avec 42 260 inscrits (ils étaient 43 259 en 2011). Le taux de sélectivité est donc maintenu avec près de 8,5 inscrits pour une place, compte tenu des volumes proposés au recrutement pour 2012.

Le ministère ne manque pas de signaler que "après l’année de transition, et sous réserve d’une analyse plus complète faite sur plusieurs sessions, la réforme de la formation des maîtres, avec l'exigence du master, de la préprofessionnalisation et un concours rénové, se met en place de façon satisfaisante."


L'expérience de masters en alternance

En réalité, les métiers de l'Education, en particulier ceux d'enseignants en collège-lycée, subissent depuis plusieurs années une véritable crise : études longues (notamment depuis la réforme qui exige le niveau bac+5), concours très sélectifs, conditions de travail souvent stressantes face à des élèves eux-mêmes en difficulté, et manque de formation pédagogique ont souvent découragé les jeunes professeurs et fait fuir les vocations.

La réforme de la formation a en effet élevé le niveau académique des enseignants, tous diplômés d'un master, mais la première promotion de jeunes profs s'est retrouvée, à la rentrée 2010, lâché directement dans les classes, avec peu d'expérience pédagogique et de soutien.
Après avoir défendu mordicus sa réforme, le ministère annonce donc tout de même des "améliorations"  pour l’année 2011/2012 : par exemple, l'ouverture à titre expérimental de masters en alternance.

A l'heure où l'Etat ne cesse de vanter les mérites des formations en alternance et d'inciter les entreprises à recruter des jeunes sur ce type de contrat, on peut s'étonner du retard de l'Education nationale en la matière. L'idée de proposer aux futurs enseignants de se former à la fois sur les bancs de la fac et aussi dans les classes parait en effet capitale, et on peut regretter qu'elle ne soit pas encore généralisée.

En savoir plus :
Les concours de professeurs des écoles
Les concours d'enseignants en collège-lycée


Vendredi 12 Août 2011

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Vie perso | Réussir ses études | Projet professionnel | Métiers | Quel sens pour ma vie ? | Bons plans | Jobs et premier emploi | Actu | Nos sites partenaires | Les formations se présentent | Nos guides | Parents | Tests de connaissance de soi | Pub vidéo | liens | Club Réussir ma Vie



S'abonner à la newsletter gratuite



Guides à télécharger



Vos articles préférés !