Réussir ma Vie
 
Suivez-nous sur
Facebook
Twitter
Rss

Se (trans)former au contact de la nature : Irvin, des stages pour les 18-30 ans.



En Bretagne, les stages Irvin accueillent les jeunes qui veulent se former au contact de la nature et retrouver un sens à leur vie. Des entreprises soutiennent l'initiative qui aide à l'insertion mais aussi à la transition écologique.




Des jeunes lors d'un stage Irvin en pleine nature © capture vidéo la chorale Irvin
Des jeunes lors d'un stage Irvin en pleine nature © capture vidéo la chorale Irvin
L’ambition est forte, intense et clairement affirmée : "réinventer nos territoires, notre économie, nos modes de vie, de production et de consommation".

Cette mission apparait en toutes lettres sur le site de l'association Irvin. Pour son fondateur, Patrice Valantin, il s'agit ni plus ni moins d'une "révolution" : "une révolution pacifique, souligne-t-il, pour retrouver nos liens avec le monde vivant dont nous sommes issus mais dont nous sommes pourtant coupés."

La révolution par la Vie !

Comment lui donner tort ? A force de dépasser toujours plus les limites propres à sa nature (humaine), l’Homme n’a-t-il pas fini par se couper de la Nature ? A force de croire à la marche inéluctable du progrès et de l’Histoire, n’a-t-il pas oublié qu’il n’était que la partie d’un tout, certes le plus doué et capable des êtres vivants, mais inséré d’abord dans un écosystème ?
 
Se mettre à l'écoute de la nature restaure notre humanité


L’intuition de Patrice Valantin, au départ de l’aventure d’Irvin, c’est que non seulement il faut renouer avec la Nature, mais qu’en le faisant, nous sommes restaurés dans notre propre humanité, dans la beauté de notre être. Se mettre à "l’école des systèmes vivants" (comme il le dit), permet de retrouver le sens de l’existence. 

​Des stages d’immersion et de rupture en pleine nature

Le principe d’Irvin est ultra simple et comme toute chose simple, il est efficace : il consiste à proposer aux jeunes de 18 à 30 ans des stages d’immersion en pleine nature pour les aider à mieux se connaître et à devenir eux-mêmes, dans ce qu’ils portent de meilleur.

Marches de jour et de nuit, bivouacs, nuits à la belle-étoile… Ces stages dit "de rupture" (avec la vie moderne et le plus souvent urbaine) favorisent chez les participants la (re)découverte de la nature et de l’environnement.

Et en même temps  - c’est la conviction de Patrice Valantin  - ils permettent aussi aux stagiaires de se découvrir eux-mêmes : confrontés aux défis physiques, ils apprennent à être humbles, à surmonter les difficultés, parfois à se dépasser, à être solidaires de ceux qui peinent, à être débrouillards et à se servir de leur intelligence concrète. Comme pour trouver son chemin sans GPS, rien qu'avec la carte et la boussole.
Lors d'un stage Irvin en février 2020 © Irvin
Lors d'un stage Irvin en février 2020 © Irvin

Retrouver le goût de la nature, du vivant et le sens des autres

Sport, techniques de survie et de secourisme, soins du milieu naturel et des animaux, permaculture, maraîchage : à Mouazé, le centre d’Irvin aménagé dans une ferme à 20 km au nord de Rennes en Bretagne, Patrice Valantin et son équipe proposent aux jeunes de retrouver le sens des choses, le goût de la nature et du vivant.

Chaque stage réunit 8 à 12 participants qui vivent sur place, partagent les repas et la vie quotidienne. Les effectifs à taille humaine favorisent ainsi la solidarité entre les stagiaires, la camaraderie et le sens du collectif. Celui du "bien commun", aime à souligner le fondateur.

​La période initiale, "intense" selon les propres mots de l’association, se déroule sur deux semaines : vie en collectivité, vie en nature (bushcraft), chantiers collectifs (maraichage, bâtiment, génie écologique…), activités sportives.


​Une préparation et un accompagnement vers la vie active

Ces deux semaines sont suivies d’une période «opérationnelle» : chaque jeune est accompagné jusqu’à trouver une stabilité de vie. Cette phase opérationnelle peut durer de plusieurs semaines à plusieurs mois selon les profils.

Grâce à son réseau de partenaires, Irvin travaille alors à placer chacun en stage ou en formation. L’association accompagne aussi vers l’obtention d’un contrat de travail ou dans la création d’une activité. 

Irvin n’est donc pas qu’une parenthèse rustique pour les jeunes. Plus qu’un stage d’aguerrissement, le parcours a été conçu pour favoriser leur insertion dans l’entreprise

Acquérir des savoir-être et des valeurs humaines essentielles

Pour cela, Irvin entend aider les jeunes à acquérir le savoir-être qui leur manque parfois pour être embauchés. Ainsi que des valeurs humaines et des fondamentaux essentiels pour prendre son élan : la confiance en soi (que l'on muscle en faisant des choses qu’on n'aurait jamais imaginées avant), l’ouverture et la confiance dans les autres (que l'on découvre dans les activités où prime le collectif), le goût de l’effort et du travail bien fait (que l'on exerce dans certaines travaux)…
 
​"Beaucoup de jeunes veulent un métier qui ait du sens"

En prenant conscience du bien-fondé de ces valeurs et en les expérimentant, les stagiaires sont plus aptes à la vie professionnelle. D’où l’intérêt des entreprises de soutenir Irvin en parrainant un ou plusieurs stagiaires qu’elles pourront ensuite embaucher après.

Mais les bienfaits ne sont pas à sens unique : "Beaucoup de jeunes veulent un métier qui ait du sens, souligne Patrice Valantin. Et leurs difficultés d’intégration constituent aussi un message pour nous, l’ancienne génération : ils nous invitent à donner du sens, à soigner les relations humaines, et à bâtir une économie centrée sur l’homme et pas seulement sur la compétition."

Des jeunes de tous horizons

Le parcours Irvin n’est d'ailleurs pas conçu pour les seuls décrocheurs de banlieues sensibles. Tous les jeunes de 18 à 30 ans peuvent s’y porter volontaires. Des repris de justice aux bac+5, chacun doit pouvoir y trouver son compte.

La mixité filles-garçons et le mélange des milieux sociaux sont mêmes envisagés comme un creuset positif et formateur.

Dans la vidéo réalisée lors du stage de mars 2021 (voir ci-dessous), plusieurs participants témoignent de qu’ils ont vécu et appris sur eux-mêmes.
Belkir, 19 ans, venu de Marseille, été marqué par l'activité d’escalade : "J’ai dû faire confiance à celui qui assurait ma sécurité. D’habitude, je ne fais confiance à personne." Il a aussi réussi à dompter son appréhension des chevaux en s’en occupant avec d’autres stagiaires.


​Une inspiration écologique et militaire

Irvin puise son inspiration à la fois dans la méthode militaire mais aussi dans les principes de l’écologie, tout à l'image du parcours de son fondateur, Patrice Valantin.

Patrice Valantin (à g.), avec des stagiaires Irvin.
Patrice Valantin (à g.), avec des stagiaires Irvin.
Patrice Valantin, soldat, entrepreneur, écologiste

Ancien officier de la Légion Etrangère engagé dans le conflit des Balkans, Patrice Valantin a lui-même un parcours tout à fait atypique qui l'aide sans doute à accueillir ses stagiaires Irvin.

Après avoir quitté l'armée, en 2002, il commence par fonder Dervenn, une entreprise de travaux agricoles et d'aménagement rural. L'ancien chef militaire se retrouve ouvrier, bêche à la main et bottes aux pieds. Frappé par l'état de délabrement des milieux naturels, il s'intéresse alors au génie écologique : "Réparer, c'est bien, mais éviter de détruire, c'est mieux", dit-il.

En 2016, il lance Reizhan  ("adaptation" en breton), une entreprise qui accompagne les territoires et leurs acteurs dans la transition écologique et économique. Reizhan propose aux collectivités et aux entreprises des solutions concrètes pour faire des choix respectueux des systèmes vivants et des écosystèmes. Il contribue ainsi à réintroduire la culture du blé noir en Bretagne.

Enfin,  persuadé des vertus transformantes de la nature, l'ancien légionnaire se lance dans la formation avec l'Ecole des systèmes vivants dont Irvin est l'un des volets. 

On comprend mieux pourquoi Patrice Valantin a débauché d’anciens militaires pour encadrer les activités d’Irvin. L'équipe accueille aussi une éducatrice spécialisée, des techniciens de la vie en nature ou des travaux forestiers.

Du code d’honneur soudant les stagiaires (inspiré du code d’honneur du légionnaire) aux découvertes des richesses de l’environnement naturel, le parcours Irvin est un cocktail d’apprentissage. Et un retour aux sources salutaire pour ceux qui sont volontaires.

Alors, n'hésitez pas à tenter l'aventure !

Pour en savoir plus

- le site www.irvin.fr permet de se renseigner et de s'inscrire

- Sélectionné pour participer à "La Nuit du bien commun" en 2021-2022, Irvin a lancé une levée de fonds qui doit lui permettre  d'essaimer partout en France, à commencer par Lyon et Montfermeil : https://lanuitdubiencommun.com/

Rédigé par Joseph Vallançon le 2 Décembre 2021

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Témoignages | Initiatives | Coin philo | Portrait | Citations | Spiritualité









Vos articles préférés !



Inscrivez-vous à la newsletter et téléchargez gratuitement le guide "La checklist pour réussir ses études"
Pour connaître mes droits sur le respect de la vie privée, je consulte les conditions générales de service.