J'apprends en ligne : les nouvelles pépites du e-learning



Aujourd'hui, on peut apprendre, se former à un métier ou réviser des concours 100% en ligne grâce aux nouvelles plateformes de e-learning : vidéos, quiz, MOOC... Des pépites à découvrir de toute urgence.




J'apprends en ligne : les nouvelles pépites du e-learning
Les concours, il a connu ça. Après sa prépa, Arnaud Gracieux a même intégré HEC dont il est sorti en juin 2015. Il a aussi toujours voulu aider les autres à réussir en s'engageant dans une association de lutte contre l'échec scolaire.

Alors tout en démarrant sa vie professionnelle dans un grand cabinet de conseil, il mûrit un projet de startup éducative. L'idée ? Aider les milliers de jeunes qui passent en France un concours (hors CPGE) à se préparer entièrement en ligne à prix abordable. Concours Passerelle, Tage Mage, concours paramédicaux, concours de la Fonction publique...

"Je me suis rendu compte que si vous n'aviez pas les moyens de vous offrir une préparation privée en présentiel, vous n'aviez pas tellement d'autres options que de vous préparer seul ou par correspondance, mais avec un accompagnement limité", explique Arnaud.

Prep Academy : pour préparer ses concours en ligne sans perdre de temps

Surtout, le jeune pro rêve d'une plateforme en ligne où les candidats pourraient réviser leurs cours, faire des exercices, organiser leur préparation ou encore poser une question à un professeur. En mars 2017, il lance la première version de Prep Academy et gagne un hackathon !

Non seulement cette prépa tout-en-ligne est 3 à 4 fois moins chère que les formules présentielles classiques, mais elle repose sur l'adaptive learning, l'un des atouts de l'intelligence artificielle : dès qu'un étudiant donne réponse à un exercice, le logiciel la mémorise, l'analyse, et adapte le programme de révision proposé. Vous travaillez ainsi en priorité sur vos lacunes et vous suivez votre progression sur un tableau de bord. Les pertes de temps sont limitées et l'efficacité boostée.

Study Quizz : pour réviser en jouant

Mais le e-learning a un autre super-pouvoir : la gamification. Il y a longtemps qu'on sait qu'on peut apprendre en jouant mais encore faut-il que les connaissances soient transformées en jeu.

C'est ce qu'ont fait Adrien Fourrier et Léo Sounigo, deux jeunes diplômés de l'EM Lyon en créant Study Quizz : vous voulez réviser votre programme de bac ou de licence de droit sur votre smartphone, en profitant de vos temps morts - dans les transports, les queues, les salles d'attente - pour vous tester sans vous stresser ?

Alors il vous suffit de télécharger l'une des 15 applications mobiles (gratuites) proposées par Study Quizz selon les études que vous faites : révisions du brevet, du bac, ou bien concours d'entrée dans un IEP, une école d'ingénieurs postbac, licence de maths, concours de la PACES, maths sup / maths spé... Chaque appli vous propose de réviser son programme en faisant des quiz.

C'est simple, ludique - vous passez des niveaux, vous gagnez des challenges - vous pouvez vous exercez en solo ou participer à des duels, tchatter avec les autres candidats et voir votre classement. En 2017, les applis Study Quiz affichent plus de 300 000 utilisateurs...

OpenClassrooms : des formations en ligne à tous les métiers du numérique

Mais avant de passer les examens et les concours, il y a l'apprentissage. Un terrain que d'autres startups ont  aussi investi, parfois depuis plusieurs années, comme OpenClassrooms, l'une des pépites françaises du e-learning, créée en 2013 par deux jeunes ingénieurs, Mathieu Nebra et Pierre Dubuc.

En réalité, OpenClassrooms est l'héritière du "site du zéro" que Mathieu avait créé en 1999, à l'âge de 13 ans, pour mettre en ligne des tutoriels d'informatique ! Avec la révolution numérique, OpenClassrooms a changé de dimension et professionnalisé son offre : elle veut aujourd'hui permettre à un maximum de personnes de se former entièrement en ligne aux métiers les plus porteurs du numérique : développement web, cybersécurité, objets connectés, Data science, community management, marketing digital...

J'apprends en ligne : les nouvelles pépites du e-learning
La plateforme propose des parcours de niveau bac+2 à bac+5 qui délivrent des diplômes reconnus par l'État. Il ne s'agit plus seulement de "démocratiser le savoir et le partage de connaissances" mais d'aider des milliers de jeunes, de salariés en recherche d'emploi ou de décrocheurs à acquérir les compétences technologiques dont les entreprises ont le plus besoin.
A tel point que depuis début 2017, OpenClassrooms garantit l'emploi dans les six mois à ceux qui ont suivi avec succès l'un de ses parcours diplômants !

En même temps, OpenClassrooms.com a gardé l'esprit communautaire de ses débuts : on peut toujours y suivre certains cours gratuitement et ne choisir la formule Premium payante que si l'on veut télécharger les supports, bénéficier d'une aide personnalisée et obtenir la certification qui peut être mise sur son CV.

Une école en ligne pour devenir développeur en 5mois

Autre innovation pour se former en ligne au métier de développeur web, celle lancée en 2016 par Oclock : les étudiants travaillent tous de chez eux, derrière leur ordinateur, mais ils progressent jour après jour ensemble, comme dans une vraie salle de classe. Le matin, tous se connectent aux cours en direct-vidéo, puis l'après-midi, ils font des quiz, et participent à des challenges et des projets de groupes. Les fonctionnalités du e-learning permettent de tchatter, de poser ses questions en direct, d'être suivi par les formateurs, ou de voir les lignes de code s'afficher en parallèle d'une vidéo de cours.

Au bout de cinq mois, les étudiants peuvent décrocher un titre professionnel de développeur junior certifié par l'Etat de niveau bac+2, et se lancer sur le marché du travail.

Rens. : oclock.io
 

LiveMentor : des cours particuliers en ligne

Autre initiative, celle de trois anciens étudiants : Charles Lefebvre du Prey et Alexandre Dana se sont rencontrés à l'ESCP Europe en 2009. Avec Grégoire Clermont, un ancien d'Epitech passionné d'intelligence artificielle, ils ont lancé en 2012 LiveMentorune plateforme qui permette de prendre des cours particuliers en ligne.

Les petits cours, ils ont commencé par en donner beaucoup eux-mêmes In Real Life puis sur Skype avant de rêver d'un outil qui rendrait les cours en ligne aussi vivants qu'en présentiel. Et ils l'ont fait, comme l'explique Alexandre Dana dans cette vidéo :

Sur www.livementor.com, on peut donc trouver un formateur ou "mentor" où que l'on habite pour suivre avec lui des cours particuliers par "vidéo-bulle", une session de visioconférence d'une heure dotée de fonctionnalités avancées : partage d’écran, prise de notes ou édition d'un document à deux en direct.

L'élève peut communiquer et poser des questions à son formateur, il a l'interactivité du cours particulier, mais en restant chez lui, même s'il habite dans la Creuse ou les Pyrénées. Autre avantage : il peut noter son "mentor" sur la plateforme. Quant aux tarifs, ils peuvent aller de 0 (il y a des cours gratuits !) à 50 euros de l'heure, une somme payable en ligne à laquelle il faut rajouter 10% pour rémunérer LiveMentor.

En janvier 2017, LiveMentor a inscrit son 100 000ème élève. Autre nouveauté : depuis l'été 2016, LiveMentor a lancé un nouveau format de cours, les "MasterClass", des formations sous forme de conférences en ligne pour les entrepreneurs, notamment ceux qui veulent se lancer sur internet.

Des idées venus des USA

Tous les créateurs français de cours en ligne reconnaissent s'être inspirés d'initiatives américaines comme la Khan Academy (cours de science sous forme de vidéos YouTube), Skillshare (qui propose de se rencontrer pour suivre un cours sur des sujets variés), Udemy (cours videos sur la finance, l’économie ou l’entrepreneuriat), iTunesU d'Apple (qui diffuse les cours des plus grandes universités américaines sous format vidéo).

L'enseignement supérieur français lui-même suit les traces des universités américaines qui diffusent désormais leur cours gratuitement via des MOOCs (Massive Open On line Courses) ou cours en ligne gratuits ouverts à tous.

En octobre 2013, le gouvernement français a ainsi lancé la plateforme France Université Numérique (FUN) pour accueillir les MOOCs créés par les universités et les grandes écoles françaises. Depuis, la vague des MOOCs ne cesse de grossir.
 

ToCoSk, une start up de e-testing

Thibault et Stéphanie Lantenier
Thibault et Stéphanie Lantenier
Autre start-up surfant sur les nouveaux outils de formation, celle fondée par un frère et une soeur : Thibault Lantenier, ingénieur ENPC et sa "petite" soeur,  Stéphanie, titulaire d’un mastère entrepreneur à HEC Paris.

Pendant leurs études, ils remarquent qu'il n'existe pas de test fiable pour évaluer ses compétences en bureautique, alors que "tout le monde connait le TOEIC et le TOEFL, qui font autorité pour anglais", expliquent-ils. "Nous nous sommes donc lancés dans la conception d'un test analogue, mais pour les logiciels de bureautique".

Ainsi naît TOCoSk, qui permet de réaliser en ligne des tests sur les logiciels Word, Excel et PowerPoint, selon 4 niveaux de difficultés et 400 compétences. Il aboutit à une "certification TOCoSk" que l'on peut mettre sur son CV, tandis que les recruteurs eux, utilisent le test pour vérifier les compétences des candidats à un poste.

TOcosk a pourtant un concurrent, c'est le TOSA (Test on software applications), un autre test d'évaluation et de certification des compétences bureautiques (sur Xcel, Word et Powerpoint) qui, lui, renvoie sur des partenaires pour se former : Vodeclic, skillsoft, Eni Editions... La vague du e-learning ne cesse de grossir.

Sydo : une agence pour transmettre du savoir différemment

Toutes ces nouveautés intéressent aussi des spécialistes de la pédagogie. Sylvain Tillon et Clarence Thiery, eux, se sont connus à l'EM Lyon et leur projet, Sydo, est née de l'envie de transmettre du savoir différemment. "On n'a pas aimé la façon dont on nous a enseigné les choses à l'école", explique Clarence.

Au départ, Sylvain a l'idée de créer une BD, "Lucy et Valentin" pour sensibiliser les jeunes à la création d'entreprise. Mais pourquoi se limiter à la BD et ne pas utiliser tous les nouveaux outils multimédias et les techniques pédagogiques propres à rendre l'apprentissage plus efficace et plus ludique ?

C'est ce que propose Sydo aux entreprises ou aux institutions qui cherchent à monter une formation ou à transmettre un savoir : cette agence de conseil en pédagogie est à l'origine de dizaines de vidéos pédagogiques, de jeux sérieux, de quiz.

Plus récemment, elle a lancé le magazine en ligne http://sydologie.com/ qui présente notamment tous les nouveaux outils pédagogiques pour l'éducation. Une vraie mine d'où ne tarderont pas à sortir d'autres pépites.

 


Mercredi 5 Juillet 2017
la rédaction

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Témoignages | Initiatives | Coin philo | Portrait | Citations | Spiritualité








Vos articles préférés !



S'abonner à la newsletter gratuite