Lycée : la réforme des séries STI et STL se précise



La réforme du lycée était connue pour les séries générales et la voie professionnelle, le gouvernement a dévoilé son projet pour les séries technologiques conduisant aux bacs STI et STL. Luc Chatel présente sa copie le 1er avril 2010 au Conseil supérieur de l'éducation.





Lycée : la réforme des séries STI et STL se précise
Si des enseignements avaient besoin d'un coup de neuf au lycée, ce sont bien ceux des séries Sciences et technologies industrielles (STI) et Sciences et technologies de laboratoire (STL). Leur programme, pas revu depuis plus de vingt ans, sentait un peu le renfermé et souffrait d'une image "industrielle" négative alors que l'univers technologique contemporain évolue à vitesse V !

Premier défaut de ces séries, un trop grand nombre de spécialités (pas moins de 17 en tout !) et qui vous enfermaient dans un secteur dès la première. Pas moyen par exemple de vous orienter vers le BTP après le bac si vous aviez fait un bac STI génie électronique (et non génie civil), ou d'aller vers l'informatique avec le bac STI génie mécanique (et non génie électronique). Or, il n'est pas toujours aisé de savoir en seconde si l'on préférera le génie électronique ou électrotechnique, sans compter que l'orientation est souvent faite en fonction de l'offre des établissements et non du goût des élèves.

Des spécialités plus larges, liées au monde technologique actuel

A cela, la réforme répond donc par une simplification des spécialités.
La série STI serait organisée en quatre spécialités :
  • Innovation technologique et éco-conception
  • système d’information et numérique
  • énergies et développement durable
  • architecture et construction.
La série STL comporterait deux spécialités :
  • biotechnologies
  • sciences physiques et chimiques appliquées en laboratoire.
L’actuelle spécialité "arts appliqués" de la série STI constituerait le cœur de la nouvelle série sciences et technologies du design et des arts appliquées (STD2A).

On le voit : les spécialités sont moins nombreuses et donc plus larges, pour éviter "d'enfermer" prématurément l'élève dans une hyper-spécialisation. On pourra d'ailleurs changer de spécialité en cours de première (comme dans les séries générales). D'autre part, elles sont un peu plus glamour que les intitulés anciens (génie électonique, génie des matériaux) et en prise avec les secteurs appelés à se développer en terme d'innovation et d'emplois.

Faciliter la poursuite d'études avec un meilleur niveau d'enseignement général

Enfin, la réforme veut élargir les débouchés de ces séries et faciliter les poursuites d'études. Pour cela, les enseignements généraux sont renforcés : l'enseignement d'une deuxième langue devient obligatoire (indispensable par exemple pour intégrer une école d'ingénieurs).
Le projet de réforme prévoit donc que les enseignements soient structurés en trois groupes :
  • un tronc commun d’enseignements généraux avec deux langues vivantes obligatoires, contre une seule aujourd’hui
  • des enseignements technologiques pour partie transversaux et pour partie spécifiques à chaque spécialité
  • un accompagnement personnalisé pour tous les élèves, comme dans l’ensemble des séries du nouveau lycée.
L'accompagnement de deux heures par semaine est comparable au soutien dont bénéficieront aussi les élèves des séries générales. L'objectif est ainsi d'aider à combler les lacunes, à cerner son projet d'avenir, il est aussi d'encourager les lycéens technologiques à envisager des études postbac ambitieuses.
Avec deux langues, un enseignement général plus solide, ils seront mieux armés pour envisager des poursuites d'études en IUT, écoles d'ingénieurs postbac, ou classes préparatoires aux grandes écoles (dans les voies TSI notamment). C'est en tout cas, l'un des objectif de cette réforme.


Lycée : la réforme des séries STI et STL se précise

Lycée : la réforme des séries STI et STL se précise

Une réforme pour quand ?

Le gouvernement prévoit une entrée en vigueur de la réforme en premières STI et premières STL à la rentrée 2011, et en terminale STI et terminale STL à la rentrée 2012. Il faut toutefois que la réforme soit entérinée par le Conseil supérieur de l'éducation, à qui elle sera présentée le 1er avril 2010.

Du côté enseignant, le projet du gouvernement a été plutôt bien accueilli. Les enseignants suivront des formations pour préparer les nouveaux programmes. Quant aux établissements, ils auront à évoluer doucement vers les nouvelles spécialités en fonction de celles qu'ils ont déjà : si les séries STI génie civil iront naturellement vers "Architecture et construction", certains (en fonction de leurs équipements) pourront aussi proposé "Innovation technologique et éco-construction". Les séries STI "génie électrotechnique" iront vers "Energie et développement durable", de même que les "génie énergétique".



Rédigé par le Mardi 16 Mars 2010 modifié le Dimanche 21 Mars 2010

Qu'en pensez-vous ?
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

6.Posté par Chuck le 20/03/2010 18:39
Pour être content il faudrait déjà que l'on soit au courant... Donc bravo pour les commentaires journalistiques....
Je suis professeur de construction mécanique et particulièrement concerné par cette réforme. Ce sont certains syndicats qui trouvent qu'à la condition que les moyens suivent cette réforme est plutôt positive. je me demande comment un syndicat digne de ce nom peut parler à la place des professeurs concernés!!! Comment peuvent-ils être d'accord avec un projet aussi flou.... Avez-vous vu dans la grille STI où se trouve la matière que j'enseigne, avez-vous vu l'automatisme, la productique, l'électronique, quels sont les cours que l'on dédoublera (sûrement pas car c'est le proviseur qui décidera...) Je ne sais pas combien il y aura d'heures affectées à ma matière si ce n'est que forcément il y en aura moins... Et je devrais être content? La question que je me pose c'est comment des profs peuvent rester dans ces syndicats....Et comment des journalistes ne font pas tout simplement leur métiers en allant à la source....A moins d'être un peu trop politisés mais alors est-ce toujours du journalisme d'information?

5.Posté par Auteur de l'article le 20/03/2010 09:52
Une précision : la phrase "les enseignants ont plutôt bien accueilli cette réforme" fait référence aux communiqués et réactions officielles publiées par les syndicats enseignants qui ont approuvé l'objectif d'améliorer les possibilités de poursuite d'études de ces sections et en ce sens ont plutôt bien accueilli la réforme (ce que toutes les dépêches d'agence de presse ont répercuté). Ils ont aussi redit la nécessité de garder tous les postes d'enseignants.
Merci à toutes vos réactions qui sont bien sûr là pour nuancer, commenter, critiquer, analyser...

4.Posté par prof de méca le 20/03/2010 08:23
Non, les enseignants n'accueillent pas favorablement cette réforme , elle est inepte et seulement pilotée par une logique comptable de réduction des éffectifs. Nous n'attendons pas les " réformes" pour adapter nos enseignements aux besoins de formation de nos élèves pour "réussir leur vie" professionnelle.

3.Posté par pavillon le 20/03/2010 08:02
cette réforme est tout simplement une réforme budgétaire que l'on cache derrière un beau vocabulaire avec des mots à la mode
OUI nous attendions une réforme, nous professeur de sti mais pas comme ça
c'est tout simplement un scandale
combien de professeurs de sti vont rester sur le carreau ??

2.Posté par Roché le 18/03/2010 22:57
Autour de l'information sur la réforme qui se met en place, l'enrobage est de la pure propagande ! Mensonges et provocations : Le prof de STI que je suis est révolté!
"Ne pas pouvoir s'orienter vers le BTP après le bac si vous aviez fait un bac STI génie électronique (et non génie civil)" : cela prouve que quelque chose de concret à été appris en électronique...et le BTP n'est pas de l'électronique! Je sais que les ministres savent changer de ministère comme de chemise, mais il est des métiers où cela n'est pas possible, ni souhaitable!
"Du côté enseignant, le projet du gouvernement a été plutôt bien accueilli." : Nous ne sommes pas écouté, mais méprisés. Nous sommes abasourdis par tant de réformes rétrogrades! Certes, ce n'est pas encore la révolution, mais ne parlez pas d'accueil favorable!

1.Posté par Pascal DALMEIDA le 18/03/2010 22:17
C'est une façon de voir cette réforme !!!
Les enseignants attendent une réforme depuis longtemps dans ces fillières mais de là à dire qu'ils accueillent favorablement cette réforme, il y a un gouffre !
Le but de cette réforme n'est pas de mieux accompagner les élèves ou de faciliter les poursuites d'études, c'est de diminuer les postes d'enseignants.
Ceux-ci considèrent que la diminution des savoirs n'est pas une avancée.

1 2
Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Vie perso | Réussir ses études | Projet professionnel | Quel sens pour ma vie ? | Bons plans | Jobs et premier emploi | Actu | Nos sites partenaires | Les formations se présentent | Nos guides | Parents | Tests de connaissance de soi | Le site reussirmavie







Vos articles préférés !



Inscrivez-vous à la newsletter et téléchargez gratuitement le guide "La checklist pour réussir ses études"
Pour connaître mes droits sur le respect de la vie privée, je consulte les conditions générales de service.



Guides à télécharger