Les secteurs qui recrutent des jeunes en 2019 : le CIDJ publie son top 5



Quels secteurs recrutent des jeunes en 2019 ? Le CIDJ publie son top 5 dans la 7è édition de son guide annuel "Ces secteurs qui recrutent". Les opportunités d'emploi varient beaucoup selon le niveau de diplôme et toujours le genre.





Les secteurs qui recrutent des jeunes en 2019 : le CIDJ publie son top 5
En réalité, ce n'est pas un mais trois "top 5" que nous livre le Centre d'information et de documentation jeunesse (CIDJ) dans l'édition 2019 de son guide "Ces secteurs qui recrutent".

Il y a celui des jeunes diplômé(es) dont les perspectives d'emploi ne cessent de s'améliorer et que s'arrachent les secteurs d'avenir en forte croissance. Et celui des jeunes sans diplôme dont "l'insertion reste plus fragile" et marquée par des "parcours chaotiques", selon les experts du CIDJ.

Enfin, comme les années précédentes, les jeunes femmes sont surreprésentées dans certains secteurs et s'insèrent globalement moins vite et moins bien, même avec le diplôme d'une grande école !

Les secteurs qui recrutent les jeunes diplômés

Informatique-numérique, Ingénierie et R&D, Industrie, Industrie mécanique et Audit-Conseil : c'est le top 5 des secteurs qui recrutent les titulaires d'un diplôme de niveau bac+2 à bac+5.

Sans surprise, on retrouve les secteurs, les entreprises ou les fonctions à forte expertise scientifique et technique, ce qui explique l'excellente insertion des bac+5 scientifiques et notamment des jeunes ingénieurs

Un constat corroboré par l'enquête 2018 de la Conférence des grandes écoles (CGE) qui montre que 9 diplômés de ses écoles sur 10 sont en activité moins de six mois après la fin de leur cursus, ainsi que par l'Association pour l'emploi des cadres (Apec).

Même constat favorable pour les diplômés de masters universitaires dont les taux d'insertion sont les plus élevés depuis 2009... à l'exception des diplômés en  sciences humaines et sociales.

Pour profiter des meilleures opportunités et décrocher rapidement un CDI, mieux vaut donc avoir une formation qui vous dote de compétences techniques assez pointues.

Les recrutements en chiffres dans les 5 secteurs

Véritable mine d'informations, le guide du CIDJ détaille pour chaque secteur le pourcentage de jeunes accueillis, leur niveau de qualification, et aussi le type d'entreprises qui recrutent (en signalant celles qui offrent des stages ou des contrats d'alternance). Pour le top 5 "jeunes diplômés" :
 
  • Informatique – Numérique
L'Apec prévoit entre 59 000 et 63 000 recrutements en 2019 dans ce secteur en forte croissance. Là-dessus, 27% des opportunités visent les jeunes diplômés et 33% les jeunes cadres (de 1 à 5 ans d’expérience). 
 
  • Ingénierie, Recherche & Développement (R&D)
En 2019, l’Apec prévoit entre 37 000 et 39 000 recrutements de cadres en ingénierie et R&D et 56% concernent les jeunes :  23% de cadres débutants et 34% de jeunes cadres. 
Les secteurs proposant le plus d'opportunités en R&D sont l'informatique et les télécoms, les matériels de transport (dont aéronautique et automobile), l'électronique, la mécanique et la métallurgie.
 
  • Industrie
Près de 174 000 emplois sont à pourvoir en 2019 (contre 141 000 en 2018) dont 24% destinés aux jeunes, selon le Palmarès de L’Usine Nouvelle de janvier 2019 repris par le CIDJ.
45% de ces recrutements concernent des cadres et des ingénieurs.
 
  • Industrie mécanique
Entre 40 000 et 50 000 recrutements sont prévus par an d'ici à 2020, dont 30% à 40% de jeunes, mais ce secteur souffre d’un manque de reconnaissance, et de nombreux métiers d'ingénieurs et de techniciens sont en tension.

La robotique a ainsi du mal à recruter en raison du manque de formations initiales. L'automobile et l'aéronautique recherchent aussi des cadres et techniciens pour les sites de production et la maintenance.
 
Avantage : l'alternance y est très développée et permet une excellente insertion. (89 % des BTS et ingénieurs formés en alternance sont en emploi six mois après leur formation).
 
  • Audit-Conseil
Le secteur du conseil se porte toujours très bien, et son fort turn-over favorise l'embauche de jeunes diplômés. Avantage : les profils recherchés sont variés, avec autant de bac+5 en commerce gestion (issus de business schools, d'IAE ou de master CCA) que d'ingénieurs, même si ceux-ci sont très appréciés.
Pour 2019, les 4 cabinets les plus réputés, les "Big Four" que sont Deloitte, KPMG, EY et PwC, prévoient 8 000 recrutements dont 4 550 jeunes, soit plus de la moitié. 
Les juniors sont recherchés sur les postes d'auditeur.trice, expert.e-comptable, consultant.e (notamment en technologies de l’information). Les compétences en Data, en cybersécurité, en intelligence artificielle et audit informatique sont particulièrement recherchées.
 
Le CIDJ souligne que plusieurs cabinets ont créé des formations en alternance pour permettre à des titulaires de BTS, de DUT ou de licence d'accéder à ces métiers.

Les secteurs qui recrutent les jeunes sans diplôme

Commerce et vente, Hôtellerie-restauration, Défense et Sécurité, Propreté, Fibre optique : voilà le top 5 des secteurs recrutant le plus de jeunes de niveau inférieur ou égal au bac en 2019.

Ce sont clairement des métiers ou des secteurs qui requièrent moins de qualifications techniques ou dans lesquels les formations pourront être plus courtes.

Globalement, le CIDJ rappelle cependant que le taux de chômage des jeunes sans diplôme (18%) demeure plus de trois fois supérieur à celui des diplômés du supérieur (5%).

A côté des emplois traditionnellement ouverts aux jeunes non qualifiés (dans le commerce de détail, la grande distribution, et l'hôtellerie-restauration), l'enquête du CIDJ indique quelques perspectives nouvelles dues au développement de certaines activités.

De nouveaux débouchés pour les jeunes sans diplôme

Ainsi le déploiement de la fibre optique engagé en France nécessite la formation accélérée d'opérateurs et de techniciens dotés de compétences précises.

Le secteur de la fibre va embaucher 6 400 personnes en 2019 et 12 000 personnes d'ici 2022. Les compétences requises étant récentes, des formations en alternance ont été montées par les opérateurs et aussi des cursus dédiés aux décrocheurs comme les Ecoles des plombiers du numérique.

Avantage : ces formations (de quelques mois) conduisent directement à des emplois sur des métiers  de monteur.se, raccordeur.se, technicien.ne fibre optique, ou technico-commerciaux. 

Il y a donc là des opportunités non seulement de trouver un emploi, mais aussi de rentrer dans des secteurs porteurs ou d'acquérir des compétences techniques qui pourront ouvrir des carrières vers les métiers de la maison connectée par exemple.

(Voir aussi notre rubrique "Jeunes sans formation")

Sécurité privée, propreté, restauration collective

De même, à l'intérieur de certains secteurs, de nouveaux débouchés moins connus se développent.

- Dans l'hôtellerie-restauration, la restauration collective (pour les entreprises, les écoles, les maisons de retraite, les hôpitaux...) se développe et a de gros besoins pour remplacer des départs en retraite d'agents de restauration ou de cuisiniers.

Les entreprises offrent de nombreux contrats d'apprentissage ou de professionnalisation qui ouvrent sur un emploi si l'expérience est concluante.

- Dans le secteur propreté qui a 16 000 postes à pourvoir en CDI et peine à attirer des jeunes, le CIDJ fait un zoom sur le métier de niche d'agent de stérilisation qui a de nombreux postes à pourvoir dans les établissements de santé et dans les entreprises de stérilisation, notamment en Ile-de-France.
Depuis 2001, il faut un bac pro Hygiène propreté stérilisation ou un titre d’agent de stérilisation en milieu hospitalier, mais on peut se former en alternance, notamment dans l'un des 7 CFA Propreté. 

- Enfin, dans le secteur Défense et Sécurité, à côté des recrutements dans les Armées (25 300 à tout niveau prévus sur 2019), la sécurité privée se développe et se professionnalise. En 2018, il y a eu plus de 33 000 projets de recrutement répertoriés par Pôle Emploi dont près de 10 000 en Ile-de-France, devant la région Paca (6 200) et l'Occitanie (3 500). 

On peut désormais préparer divers certificats de qualification professionnelle (CQP)  sans condition de diplôme comme agent.e de prévention et de sécurité, surveillance des grands événements, agent.e de sécurité cynophile…

Et quels secteurs recrutent des femmes ?

Service à la personne, Santé, Enseignement, Assurance-Banque, Gestion et Administration des entreprises... Ce troisième top 5 est celui des secteurs qui recrutent le plus de femmes.

Comme on le voit, il est bien différent des deux premiers, ce qui traduit le fait déjà connu que 17% seulement des métiers sont mixtes, car exercés à peu près par autant de femmes que d'hommes.

En 2019, le guide du CIDJ note peu d'évolution par rapport au constat 2018 (lire : Les secteurs qui recrutent des femmes en 2018).

Même s'il y a plus de femmes que d'hommes parmi les actifs diplômés (44% contre 36%), globalement, leur situation face à l'emploi reste moins favorable. Le CIDJ souligne que "même les diplômées des grandes écoles s'insèrent moins vite sur le marché de l'emploi, possèdent moins souvent un CDI et perçoivent des salaires inférieurs à ceux des hommes".

Les jeunes femmes encore sous-représentées sur les postes de cadres

Ces résultats s'expliquent d'abord par une moindre présence des femmes sur les postes à responsabilité (de cadres).

Dans le secteur banque-assurance par exemple, selon le guide du CIDJ, les femmes représentent 60 % des effectifs et des recrutements, mais 49,8% de l'effectif cadre. Elles sont par contre 73% dans la catégorie des techniciens.

Cependant, la représentation des femmes dans l'emploi cadres progresse régulièrement (du fait de la forte représentation des filles parmi les bac+5). 

Ainsi, dans les métiers très féminisés de la gestion et de l'administration des entreprises, secteur qui a longtemps cantonné les femmes sur les postes d'employées (98% des postes de secrétaires), la part des femmes dans l'emploi cadre actuellement de 50% devrait atteindre 57% à l'horizon 2022, indique le Guide du CIDJ.

Sur ce plan on observe donc une évolution tendancielle régulière.

Et sous-représentées sur les secteurs porteurs

Mais les jeunes femmes souffrent aussi de leur sous-représentation dans les secteurs à coloration scientifique et technique, qui sont justement ceux qui se développent le plus et offrent de ce fait la meilleure insertion.

Si l'on reprend le top 5 des secteurs recrutant le plus de jeunes diplômés en 2019 - Numérique, Ingénierie et R&D, Industrie, Mécanique, Audit-conseil - force est de constater que ce sont des secteurs qui souffrent tous d'un faible taux de féminisation.

Et malgré de nombreuses actions et campagnes de sensibilisation, la part des femmes progresse peu dans ces métiers et secteurs, en grande partie par le peu d'appétence des jeunes femmes pour les mathématiques, l'informatique, l'ingénierie et les procédés industriels.


"Ces secteurs qui recrutent" : le guide 2019 du CIDJ

Les secteurs qui recrutent des jeunes en 2019 : le CIDJ publie son top 5
"Ces secteurs qui recrutent" est un guide pratique édité chaque année depuis 2013 par le CIDJ pour donner au grand public mais aussi aux professionnels de l'insertion un outil d'information fiable sur les perspectives d'emploi.

Il passe en revue plus de 50 secteurs d'activité, 400 métiers et 300 entreprises qui recrutent

Comme les éditions précédentes, l'édition 2019 a été établie par les documentalistes du CIDJ à partir des données les plus fiables fournies par les entreprises, les secteurs économiques et les enquêtes publiées par l'Apec, Pôle Emploi, l'Insee, la Conférence des grandes écoles, le ministère de l'Enseignement supérieur...

- On peut le consulter au CIDJ à Paris ou le commander sur www.cidj.com/sqr

Des ateliers pour être conseillé personnellement

Le CIDJ Paris propose également aux jeunes souhaitant être conseillés dans leur recherche d'emploi des ateliers collectifs "Comment trouver un emploi : les secteurs qui recrutent".

C'est l'occasion d'en savoir plus sur les opportunités à saisir en fonction de sa formation et d'adapter sa stratégie de recherche d'emploi à la réalité du marché du travail.

- 1 mercredi par mois : Atelier "J’améliore ma stratégie pour trouver un employeur ! " (Stage, Alternance, Emploi, Jobs) Atelier d’entraide animé par une conseillère du CIDJ. SE munir de son CV.

- CIDJ Paris, 101 quai Branly, Paris 15è.

 

Voir aussi notre rubrique "Métiers qui recrutent"



Rédigé par le Jeudi 28 Février 2019 modifié le Samedi 25 Mai 2019

Vie perso | Réussir ses études | Projet professionnel | Quel sens pour ma vie ? | Bons plans | Jobs et premier emploi | Actu | Nos sites partenaires | Les formations se présentent | Nos guides | Parents | Tests de connaissance de soi | Le site reussirmavie







Vos articles préférés !



Inscrivez-vous à la newsletter et téléchargez gratuitement le guide "7 clés pour réussir ses études"
Pour connaître mes droits sur le respect de la vie privée, je consulte les conditions générales de service.



Guides à télécharger