Réussir ma Vie ...
 
Retrouvez-nous sur
Facebook
Twitter
RSS



Dix masters universitaires à forts débouchés



Les universités délivrent certains bac+5 assez pointus très appréciés des entreprises. L'entrée se fait souvent à bac+3 ou bac+4, parfois à bac+2, sur une sélection sévère. Mais pour ceux qui ont le profil adapté, c'est le ticket gagnant pour de beaux postes de cadres, dans des secteurs ou des métiers qui recrutent.




Dix masters universitaires à forts débouchés
Non, les grandes écoles ne sont pas les seuls établissements français à offrir de bons débouchés ! Les universités ont aussi dans leur manche quelques pépites : des formations professionnalisantes et appréciées des entreprises qui viennent recruter à la sortie.

A niveau bac+3, c'est le cas de nombreuses licences professionnelles. A bac+5, ce sont souvent des "masters professionnels" que l'on peut faire, de plus en plus, en cursus classique ou en alternance. Nous en avons sélectionné une dizaine, ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a pas d'autres masters permettant une bonne insertion.

Notez bien que l'entrée dans ces filières est sélective, d'autant plus que le gouvernement a fait le choix d'instaurer à partir de la rentrée 2017 une sélection systématique à l'entrée en M1. Mieux vaut donc viser ces formations dès les premières années de licence, pour faire le bon choix d'options et de stages, et se bâtir un solide dossier.

Les cursus MIAGE : l'informatique appliquées à la gestion des entreprises

Vingt université proposent un cursus MIAGE
Vingt université proposent un cursus MIAGE
Ces masters professionnels forment des spécialistes en informatique de gestion très recherchés des entreprises. (MIAGE veut dire : "méthodes informatiques appliquées à la gestion des entreprises"). Une vingtaine d'universités en France les proposent dont sept en région parisienne. 

Les études  Le cursus actuel propose de préparer un master... mais le recrutement se fait à niveau bac+2. Dès la troisième année de licence, en effet, une mise à niveau est faite en informatique pour les étudiants venant des licences de gestion, et en gestion pour les informaticiens. Ils entrent ensuite en master 1 et master 2. Au moins neuf mois de stages sont prévus dans le cursus dont un stage d'insertion pré-professionnelle en master 2.
Le cursus peut être fait en alternance dans la plupart des universités. Il est même proposé en e-learning (e-miage) pour les professionnels.

Les débouchés Avec la digitalisation de l'économie, ils n'ont fait que se développer : 95% des diplômés trouvent un emploi dans les six mois, les apprentis en général à la sortie, sur des postes de cadres informaticiens : développeur, gestionnaire d'application, auditeur informatique, administrateur de base de données... Après quelques années : consultant, chef de projet, directeur des SI... Les entreprises soutiennent les parcours Miage et les "Miagistes" constituent un puissant réseau, la "MIAGE Connection", encore un atout pour l'insertion.

Rens. : www.miage.org  pour découvrir le cursus et www.miage.net/ pour le réseau étudiant.

Quel profil pour rentrer en Miage ?

Scientifique avant tout : 98% des étudiants sélectionnés ont eu un bac S.
Ensuite, un peu moins de la moitié a un DUT (en général d'informatique), une autre petite moitié a fait deux ans de fac (L1 et L2) soit en maths en licence MIAS (mathématiques, informatique appliquée aux sciences), ou licence MASS (mathématiques appliquées aux sciences sociales), soit en économie-gestion. Seuls 5% ont un BTS informatique de gestion.

Le Master de management stratégique des achats (DESMA)

L'IAE de Grenoble.
L'IAE de Grenoble.
Encore un cursus qui fait ses preuves et a une belle notoriété : le DESMA est le Master2 de Management stratégique des achats dispensé par l'IAE de l'université de Grenoble... depuis 40 ans (Il a donc gardé son nom de DESMA, de l'époque c'était un DESS, diplôme aujourd'hui remplacé par le master).

Si le DESMA a tant de succès, c'est qu'il forme à une fonction stratégique en entreprise : les achats ! Les professionnels des achats sélectionnent les fournisseurs et négocient les meilleurs prix et délais de livraison. Leur rôle est d'autant plus important dans une économie mondialisée. Or les écoles de commerce négligent souvent cette fonction. D'où l'intérêt de ce master  qui propose six mois de cours et six mois de stage. 

Qui peut postuler ? Des diplômés de niveau bac+4 de toute filière... Oui vous avez bien lu : on peut se porter candidat après quatre ans de droit, de langues (LEA), de sciences humaines, de chimie, de pharmacie, de mécanique, ou d'économie... ou après une école de commerce ou d'ingénieur. C'est tout l'intérêt de ce diplôme.

Par contre, la sélection (sur dossier, tests et entretien) est sévère. On vous demande de la motivation, et donc une connaissance du métier d'acheteur, une bonne capacité relationnelle, le sens de l'analyse et de la synthèse et l'anglais courant of course... Avoir fait un stage dans un service achats est un atout.

Les études En un an, vous êtes formés aux relations avec les fournisseurs, à l'informatique, au marketing des achats. On peut aussi préparer le master en apprentissage.

Les débouchés 35% des diplômés sont embauchés à la suite de leur stage, 65% dans les six mois. L'IAE reçoit de nombreuses offres d'emploi de la part des grands groupe de l'automobile, de l'aéronautique, de l'agro-alimentaire ou de la pharmacie pour des postes de directeur ou responsable des achats, supply chain manager... 50% des étudiants en apprentissage sont embauchés dans l'entreprise où ils ont été apprentis.

- Rens. sur le DESMA : www.grenoble-iae.fr

- Deux masters proches : à Paris-Dauphine le master Distribution et relation clients, et à l'université de Strasbourg le master Administration économique et sociale (AES) Achat international

Le Cursus master en ingéniérie (CMI) : une nouvelle voie vers le métier d'ingénieur

Dix masters universitaires à forts débouchés
Voilà un master plus récent qui innove dans le paysage de l'enseignement supérieur français : le Cursus Master en ingéniérie (CMI) a en effet été créé en 2012 par plusieurs universités de recherche rassemblées dans le réseau FIGURE (Formation d'ingénieur adossée à une université de recherche).

Bien que le diplôme final soit un master, le parcours est plutôt calqué sur celui des écoles d'ingénieurs postbac : il dure cinq ans et forme des ingénieurs experts dans une spécialité : aéronautique, environnement, géosciences, électronique, énergie, physique, mathématiques... La formation s'inspire du modèle anglo-saxon (et des masters of engineering) : les cours sont dispensés par des professionnels et des enseignants-chercheurs, les étudiants font des stages en entreprise et en laboratoire de recherche... Ils travaillent aussi sur des projets pour se professionnaliser.

Admission : l'entrée se fait après le bac via APB, sur dossier et entretien. En 2017, 25 universités proposent un Cursus Master en Ingénierie, chacune sur des spécialités différentes.

Débouchés : les diplômés peuvent carrément prétendre à exercer des fonctions d'ingénieur en entreprise... sans avoir toutefois le titre d'ingénieur délivré uniquement en France par les écoles d'ingénieurs habilitées à le faire par la Commission des titres d'ingénieur. Cependant, vu la pénurie d'ingénieurs en France, l'insertion des diplômés s'annonce excellente : les premiers sortiront en 2017.

Rens. : http://reseau-figure.fr/

CMI Ingénierie et Maintenance des Systèmes pour l'Aéronautique et les Transports (IMSAT)

Dix masters universitaires à forts débouchés
Ce master s'inscrit dans le cadre des "Cursus master en ingéniérie" (CMI) décrits plus haut, mais il existait avant sous un autre nom : il propose une spécialisation dans  l'aéronautique, une secteur de pointe qui a besoin d'experts et d'ingénieurs très spécialisés.

Il est proposé par une seule université, Bordeaux I et les cours ont lieu en partie à l'Institut de maintenance aéronautique (IMA) de Mérignac. C'est le seul diplôme de niveau bac + 5 en maintenance aéronautique. A noter qu'on peut aussi préparer à l'IMA une licence professionnelle.

Débouchés : le master IMSAT permet de travailler comme ingénieur dans les systèmes embarqués, la maintenance aéronautique ou les structures composites, que ce soit en bureau technique, chez un constructeur ou une compagnie aérienne. 100% des diplômés sont placés en moins de trois mois.

Rens.https://ima.u-bordeaux.fr/Nos-formations/Cursus-Master-en-Ingenierie-IMSAT

Le master CCA : comptabilité, contrôle, audit

Voilà un master proposé par de nombreuses universités (Paris Dauphine, la Sorbonne, Paris Ouest Nanterre...) mais aussi de nombreux IAE, écoles de management universitaires. Il est très connu et apprécié de toutes les "professions du chiffre" : les métiers de la comptabilité, de la finance, de l'audit, de la gestion...

Les études  Le grand atout du cursus est de conférer aux diplômés une équivalence pour 5 des 7 matières du Diplôme Supérieur de comptabilité et de gestion (DSCG), le sésame pour entrer dans la profession comptable à niveau cadre. Le cursus comporte deux stages. 

Les débouchés Ils sont vastes : dans les services comptables et financiers des entreprises, en cabinet de comptabilité, en  cabinet de conseil (pour faire de l'audit), ou bien comme commissaires aux comptes. Après deux années d'exercice professionnel dans un cabinet d'expertise-comptable, les diplômés peuvent accéder au titre d'expert-comptable.

La présentation du master CCA à l'université Paris Ouest Nanterre

- Où faire un master CCA ? Vous pouvez consulter par exemple le classement des meilleurs masters CCA
- Lire aussi : La comptabilité, des métiers d'avenir qui cherchent des experts

Masters en actuariat : pour devenir expert dans les assurances

Un master en actuariat, c'est quoi ? Une formation pour devenir actuaire, c'est-à-dire expert du chiffrement des risques dans le secteur des assurances. C'est un peu le "Data Scientist" de la protection sociale. Le métier, qui exige un haut niveau en statistiques, est très recherché par les grandes groupes d'assurance. 

L'accès à la profession est réglementé par l'Institut des actuaires qui ne reconnait que 8 formations initiales dont 5 à l'université : l'Euro-institut d'actuariat de l'université de Brest (Euria), l'Institut de science financière et d'assurance (Isfa) de l'université Lyon 1, l'Institut des statistiques de l'université de Paris (ISUP) qui dépend de Paris 6, le diplôme universitaire d'actuaire (DUAS) de l'université de Strasbourg, le master de Paris Dauphine (département MIDO)...

Admission : elle varie d'un établissement à l'autre. L'accès se fait souvent à niveau bac+2  et sur concours. L'EURIA (Brest), l'ISFA (Lyon), l'ISUP (Paris), l'Université Paris-Dauphine (Paris), et celle de Strasbourg ont créé une banque commune d'épreuves. Les étudiants des filières maths, statistiques, gestion, Mass, mais aussi ceux issus des CPGE sont les mieux placés pour réussir.

Etudes : La plupart des cursus durent trois ans, un peu sur le modèle des grandes écoles, mais à l'université, les étudiants s'insèrent dans des filières de mathématiques appliquées, de statistiques ou de maths financières.

D'autres masters en actuariat

Il existe d'autres masters en actuariat à l'université que ceux cités plus haut, comme celui de Paris-Est Marne-la-Vallée en alternance, ou celui de l'université du Maine au Mans ou le master 2 Mathématiques et applications, parcours mathématiques du risque et actuariat à Lille 1 (UFR de mathématiques).

Sans délivrer le titre d'actuaire, tous ces cursus offrent d'excellents débouchés dans la bancassurance, les entreprises peinant à recruter sur ces profils. Le titre peut ensuite être obtenu via la formation continue. A l'université du Maine, le parcours Actuariat et finance comporte des modules supplémentaires permettant d'accéder à l'Isfa de Lyon. 

Débouchés : Avec la digitalisation des données, les besoins de compétences dans les "services actuariels" des banques, des groupes d'assurance et de protection sociale ou des cabinets d'études sont de plus en plus importants. Une formation en statistiques et actuariat ouvre donc sur de belles carrières et les salaires sont élevés.

Les masters de droit des affaires pour devenir juriste d'entreprise

Dix masters universitaires à forts débouchés
C'est une des spécialités du droit qui offrent le plus débouchés car permettant de travailler en cabinet d'avocats ou en entreprise  : le "droit des affaires" est très prisé des entreprises car conçu pour répondre à leurs problèmes juridiques. Pratiquement toutes les universités de droit proposent ce type de master avec, selon les cas, des spécialités en droit fiscal, droit européen, droit bancaire...

Onze universités dispensent un master de droit des affaires qui confère en plus le diplôme de juriste conseil en entreprise" (DJCE) : Bordeaux, Caen, Cergy-Pontoise, Lyon 3, Montpellier, l'université de Lorraine, Paris 2 Panthéon-Assas, Poitiers, Strasbourg, Rennes 1, Toulouse. Trois universités (Lyon, Montpellier et Paris 2) proposent également d'obtenir le DJCE en suivant un parcours sur trois ans, en plus de la licence et du master, c'est le magistère DJCE.

Admission : l'entrée en M1 se fait sur dossier, comme désormais dans toutes les formations. La sélection est sévère  (10 candidats pour 1 place). L'accès au DJCE se fait entre le M1 et le M2, sur dossier et entretien. Au-delà des résultats scolaires, les expériences en entreprise sont très appréciées.

Débouchés : A la sortie, les diplômés ont toujours la possibilité de passer le concours d'avocat, pour intégrer un cabinet d'avocats d'affaires. Mais ce secteur étant assez bouché, ils ont surtout la possibilité d'entrer directement en entreprise comme juriste que ce soit dans l'industrie, les services, les établissements financiers. Certains peuvent aussi s'orienter vers le conseil. Les titulaires du DJCE ont un réseau spécifique.

A consulter éventuellement : le classement des meilleurs masters de droit des affaires  

Les masters Management des structures et établissements de santé

Avec le vieillissement de la population, la montée de la dépendance, et l'ouverture de nouvelles structures privées de services à la personne, de nombreux établissements cherchent des managers.

Quelques grandes écoles ont donc créé des formations, mais aussi des universités : Paris Dauphine propose ainsi un master Economie et gestion du secteur médico-social, mais aussi l'IAE Gustave Eiffel en lien avec l'université Paris-Est Créteil et Marne la Vallée un master 2 Management des établissements de santé et aussi l'IAE de Lyon. et l'iIAE de Caen (orienté vers la gérontologie).

Débouchés : Les plus gros débouchés sont à chercher sur le terrain, dans les structures de santé et le médico-social. A noter toutefois que ce type de carrière exige souvent une première expérience, dans une profession du soin ou le management. Egalement quelques postes de chargés d'étude dans les mutuelles ou à la Sécurité sociale.

Les masters de e-commerce et marketing digital

Dix masters universitaires à forts débouchés
Encore un secteur en forte croissance, et qui cherche ses cadres. Si les grandes écoles de commerce et les formations aux métiers du web proposent des formations spécialisées, là encore, quelques universités relèvent le défi.

Paris-Est Créteil propose ainsi un master Commerce électronique d'excellente réputation et qui peut être fait en alternance. Les débouchés sont vastes dans les sites de e-commerce, les startups, mais aussi tous les groupes de la grande distribution qui développent leurs sites de vente en ligne.

Les IAE ont aussi de nombreux diplômes pour les métiers du digital, comme l'IAE de Lille et son parcours Marketing direct et digital (accessible à partir d'une L2 gestion), ou le master de e-marketing de l'IAE de Montpellier qui forme à la double compétence informatique et marketing.

Débouchés : les jeunes diplômés sont d'autant plus attendus que ces formations n'existaient pas il y a 20 ans et que les entreprises doivent opérer une digitalisation de toutes leurs stratégies. Les formations en alternance sont particulièrement adaptées à ces métiers où les compétences évoluent très vite et sur le terrain.

Les masters Big Data : pour analyser les données numériques

Totalement neufs, les métiers de la Data ont le vent en poupe  et les grandes entreprises, publiques ou privées s'arrachent les Data Scientists et les Data analysts.

Si les grandes écoles d'ingénieurs ont ouvert des spécialisations (souvent des bac+6) pour leur diplômés, on trouve tout de même des masters en université. Ainsi, l'université de Reims Champagne-Ardenne se positionne très bien avec son master 2 Statistique pour l'évaluation et la prospective (accès à bac+4 en M1 d'économie appliquée).

Et l'université Lyon 2 propose à ses étudiants d'informatique un Parcours Data Mining en deux ans (M1 et M2). 

Débouchés : dans les grandes entreprises, les startups, les géants du numérique, les cabinets de conseil en technologie, les fabricants de logiciels...

D'autres diplômes qui mènent à l'emploi

Evidemment, notre liste est loin d'épuiser tous les diplômes offrant de bons débouchés. On aurait pu indiquer :
- les masters de techniques bancaires, banque, assurances, finance, trésorerie...
- les bac + 5 de management des IAE appelés "administration des entreprises"
- les masters de droit notarial, de droit fiscal, de droit fiscal européen
- les masters d'éco-construction, de génie énergétique...

Attention par contre aux bac+5 moins professionnalisants, notamment dans des secteurs où l'insertion est difficile : lettres, arts, édition, journalisme, psychologie, langues-traduction...

Pour en savoir plus :
- suivez notre blog L'actu des débouchés
- pour connaitre la qualité de l'insertion professionnelle d'un master, on peut consulter l'Enquête relative à l'insertion professionnelle des diplômés de l'université qui donne des résultats par établissements et par discipline (basés sur les diplômés en 2013).

Lundi 23 Janvier 2017

Orientation | Méthodes de travail | Vie étudiante | Paroles d'étudiant | Partir à l'étranger





S'abonner à la newsletter gratuite















Guides à télécharger



















Un blog sur l'actu des débouchés

Commerce du vélo : Decathlon recrute en alternance

Decathlon offre 50 postes d'alternants à la rentrée 2017 pour travailler dans ses magasins et...