L'apprentissage progresse mais peut encore mieux faire



Les entrées en apprentissage en France ont connu une croissance inédite de 16% en 2019. Les apprentis ont désormais droit à une aide de 500 euros pour passer le permis mais ont perdu des avantages que leur octroyaient les régions.





L'apprentissage progresse mais peut encore mieux faire
Enfin ! Après une baisse du nombre d'apprentis de 2013 à 2015 et de faibles progrès jusqu'en 2018, la croissance du nombre d'apprentis en France a marqué un bond de 16% en 2019. La ministre du Travail Muriel Pénicaud a présenté triomphalement ces chiffres le 4 février 2020 en présence de chefs d’entreprises, d’apprentis, de responsables de CFA, ainsi que des jeunes médaillés de l’équipe de France WorldSkills à Kazan en 2019.

Le fait est qu'en 2019, 353 000 contrats d'apprentissage ont été signés, soit 50 000 de plus qu'en 2018. Au total, au 31 décembre 2018, il y avait 485 800 apprentis en France. Cette progression s'observe dans toutes les régions avec des pics de 23,8% en Auvergne Rhône-Alpes et 21,6% en Occitanie.

L'augmentation du nombre d'apprentis profite à tous les secteurs : aux métiers de l'artisanat (+3%), du BTP (+13%) et de l'industrie (+11%). Mais la palme revient aux Compagnons du devoir qui ont compté 37,4% d'apprentis en plus en 2019, en partie grâce à une campagne de communication sur l'alternance et à l'ouverture de nouvelles sections.

Le Médef salue "l'effort de simplification"

Le ministère voit dans ces bons chiffres les premiers effets de la réforme de l'apprentissage adoptée en septembre 2018. L'une de ses mesures phare a été de permettre à tout organisme de formation de proposer l'apprentissage, alors que cette prérogative était jusque-là réservée aux régions.

Les démarches ont été simplifiées et grâce à un nouveau système de financement, les entreprises peuvent donc ouvrir leur "centre de formation d'apprentis" (CFA) : 554 nouveaux projets ont été présentés et 200 déjà réalisés depuis 2018 dans de nouveaux domaines où l'on manque de compétences.

Le Médef a d'ailleurs salué "l'effort de simplification" de la réforme : "La dynamique qui en résulte confirme qu’il était nécessaire de sortir d’un système administré pour former des jeunes, en fonction des besoins du marché", indique le syndicat patronal dans un communiqué du 5 février.


De nouveaux CFA et des entrées en apprentissage possibles jusqu'à 30 ans

Dans le sport par exemple, l'UCPA a ouvert son CFA pour former en apprentissage 600 jeunes par an aux métiers d'animateurs sportifs en tension. Dans le médico-social, un grand syndicat de maisons de retraite va recruter 6000 apprentis d'ici 2022 pour les former aux métiers du grand âge.

Le groupe Adecco, lui, expert des ressources humaines, a ouvert le CFA "Recruter autrement" pour former des chargés de recrutement qui seront intégrés dès la fin de leur apprentissage.

D'autre part la réforme a repoussé à 30 ans (au lieu de 26) l'âge limite pour conclure un contrat d'apprentissage. On peut aussi démarrer son contrat à tout moment de l'année et plus seulement en septembre. Tout cela accroît donc l'offre des formations en apprentissage et le vivier d'apprentis potentiels. 

Des apprentis mieux payés et aidés pour passer le permis

Et pour les apprentis, y a-t-il du nouveau ? Le principe de l'alternance ne change pas : un apprenti alterne les temps de formation théorique dans un CFA avec un temps de travail en entreprise.

Mais la loi a légèrement revalorisé les salaires des apprentis : un apprenti de moins de 18 ans est passé de 25% à 27% du Smic en 1ère année, de 37% à 39% en 2ème année et de 53 à 55% en 3ème année. De même pour les salaires des 18-20 ans et des 21-25 ans qui progressent de 2%.
La nouvelle tranche d'âge des plus de 26 ans a droit à 100% du Smic.

Enfin, une des nouveautés est l'aide de 500 euros dont peuvent bénéficier tous les apprentis majeurs pour le permis B. En 2019, 18 151 apprentis en ont profité. Une mesure incontestablement utile pour faciliter les déplacements des apprentis vers le CFA ou les lieux de travail.

Une baisse des aides en provenance des régions

En revanche, certains soulignent quelques inconvénients de la réforme. Pour l'Association nationale des apprentis de France (ANAF), le nouveau système risque de priver les apprentis de certaines aides qui leur étaient octroyées par les régions pour leur transport, hébergement, restauration, équipement professionnel, mobilité internationale, fonds social, etc.

En effet les nouveaux opérateurs de compétences de l'apprentissage (les OPCO) ne les ont pas toutes renouvelées. Les conditions d’attribution sont également plus strictes et l'ANAF dit avoir engagé un travail avec le ministère du Travail à ce propos.

Enfin, toujours selon l'ANAF, les chiffres montrent un recul du nombre d’apprentis dans les collectivités territoriales, celles-ci ne finançant plus que 50% des coûts de formation des apprentis au lieu de 100% auparavant : " De nouvelles mesures seraient les bienvenues pour inciter les collectivités, qui créent de l’emploi dans les territoires,  à prendre le chemin de l’apprentissage. "

La campagne #DémarreTaStory repart pour une troisième année

Muriel Pénicaud a profité de la présentation des chiffres de l'apprentissage 2019 pour lancer la Saison 3 de la campagne #DémarreTaStory qui veut changer le regard des jeunes sur l’apprentissage.

Après avoir raconté l’histoire de dizaines d’apprentis de tous les secteurs, #DémarreTaStory va répond cette année à toutes les questions que se posent les jeunes et leurs parents sur l’apprentissage.

Une campagne confiée à trois apprenties en communication 



Toujours dur de trouver un contrat d'apprentissage

L'une des difficultés majeures des jeunes intéressés par l'apprentissage reste cependant de trouver l'entreprise qui voudra bien les prendre comme apprenti.

Pour les aider, six grands réseaux d'écoles engagés dans l'alternance (dont les Compagnons du devoir, AFTRAL, ou les Maisons familiales et rurales) ont fondé la plateforme WALT (We are Alternants) : elle propose plus de 30 000 offres d'emplois et référence plus de 22000 formations en alternance. Les jeunes peuvent créer un compte pour y accéder.

Un chatbot répond aussi à toutes les questions.

Rens. : https://walt.community/home-alternant



Rédigé par la rédaction le Mardi 4 Février 2020 modifié le Mercredi 5 Février 2020

Vie perso | Réussir ses études | Projet professionnel | Quel sens pour ma vie ? | Bons plans | Jobs et premier emploi | Actu | Nos sites partenaires | Les formations se présentent | Nos guides | Parents | Tests | Le site reussirmavie







Vos articles préférés !



Inscrivez-vous à la newsletter et téléchargez gratuitement le guide "La checklist pour réussir ses études"
Pour connaître mes droits sur le respect de la vie privée, je consulte les conditions générales de service.



Guides à télécharger