Alternance : des nouveautés pour ouvrir l'apprentissage à de plus en plus de jeunes



Neuf régions ont repoussé jusqu'à 30 ans l'âge limite pour entrer en apprentissage. D'autre part, un CFA 100% digital, OpenCFA, va ouvrir pour les métiers du numérique. Et l'Ile-de-France lance de nouveaux cursus en apprentissage pour les bacheliers pro qui veulent poursuivre des études.





Alternance : des nouveautés pour ouvrir l'apprentissage à de plus en plus de jeunes
En attendant une réforme annoncée de la formation professionnelle et de l'apprentissage, plusieurs régions françaises testent déjà quelques innovations pour ouvrir ce contrat d'alternance à de plus en plus de jeunes. Car pour ceux qui en bénéficient, l'apprentissage est un excellent tremplin vers l'emploi.

Ainsi, depuis le printemps 2017, suite à une disposition de la loi travail votée en 2016 - la fameuse loi "El Khomri" - neuf régions ont repoussé à titre expérimental l'âge limite d'accès au contrat d'apprentissage.

Celui-ci était jusqu'à présent réservé aux jeunes de 16 à 26 ans (on pouvait avoir 25 ans révolus à l'entrée dans la formation en apprentissage). Dans ces neuf régions, les contrats d'apprentissage seront accessibles aux jeunes jusqu'à 30 ans et cela jusqu'à la fin 2019, date à laquelle l'expérience doit être évaluée.

Les neuf régions qui autorisent l'apprentissage jusqu'à 30 ans

Bretagne ; Bourgogne-Franche-Comté ; Centre-Val de Loire ; Grand Est ; Hauts-de-France ; Nouvelle-Aquitaine ; Pays de la Loire ; Occitanie, Ile-de-France.

Apprentissage jusqu'à 30 ans : dans quels cas en profiter ?

C'est une bonne nouvelle pour les 25-30 ans qui aimeraient refaire une formation pour mieux s'insérer : jeunes en recherche d'emploi ou jeunes diplômés souhaitant se reconvertir ou se spécialiser.

Rappelons que le grand avantage du contrat d'apprentissage est qu'il vous permet de vous former tout en occupant un poste d'apprenti en entreprise. La formation est prise en charge par l'entreprise et vous touchez une rémunération.

En dehors de cette expérimentation par les neuf régions citées, on peut cependant poursuivre son apprentissage jusqu'à 30 ans dans plusieurs situations :
- Si vous commencez un nouveau cursus à l'issue d'un premier apprentissage pour préparer un diplôme supérieur
- Si votre contrat a été rompu pour des raisons indépendantes de votre volonté (cessation d'activité de l'employeur, problème de santé).
Dans ces deux cas, vous pouvez donc souscrire un nouveau contrat d'apprentissage au-delà de 26 ans, mais dans un délai maximum d'un an après la fin de votre précédent contrat.

OpenCFA, le premier CFA entièrement digital

Autre nouveauté, le lancement par OpenClassrooms et la région Ile-de-France d'OpenCFA qui sera un CFA 100% digital pour la formation aux métiers du numérique.

La plateforme de e-learning Openclassrooms dispense déjà des dizaines de formations en ligne professionnalisantes dans le domaine informatique. Mais les élèves doivent financer leur formation et ne sont pas apprentis.

Avec OpenCFA, ils bénéficieront de la pédagogie par projet et de la formation en ligne OpenClassrooms - avec un tuteur - et ils auront le statut d'apprentis : ils signeront un contrat d'apprentissage avec une entreprise pour laquelle ils réaliseront des missions professionnelles. Les formations de chefs de projet d'application, développeur d'applications et administrateur systèmes et réseaux (niveau bac+5) seront notamment proposées par ce CFA digital.

Il s'agit là d'une autre belle opportunité d'accéder à des qualifications très demandées sur le marché de l'emploi. Le lancement devrait avoir lieu en octobre-novembre 2017.

De nouvelles filières en apprentissage pour les bacheliers professionnels

Enfin, la région Ile-de-France mène une autre expérimentation, cette fois-ci en direction des bacheliers professionnels qui souhaitent poursuivre des études supérieures. Elle ouvre des "parcours d'excellence en apprentissage" en partenariat avec certaines universités ou grandes écoles réputées.

Ainsi, les bacheliers professionnels pourront préparer en apprentissage à l'université Panthéon-Assas (Paris II) un DEUST Systèmes d'information et réseaux, gestion et développement et également une licence en droit. Une licence de gestion est aussi proposée à l'université Paris-Dauphine ainsi que d'autres formations à l'université Paris Diderot, ou à l'Edhec.

Ces expérimentations sont portées par le CFA Formasup Paris : 25 étudiants ont été admis dans cette première promotion, mais il reste des places ! L'enjeu de l'expérience est de permettre à des jeunes de faire toutes leurs études en apprentissage et d'accéder à des études supérieures.

la rédaction


Dimanche 3 Septembre 2017

Vie perso | Réussir ses études | Projet professionnel | Métiers | Quel sens pour ma vie ? | Bons plans | Jobs et premier emploi | Actu | Nos sites partenaires | Les formations se présentent | Nos guides | Parents | Tests de connaissance de soi | Pub vidéo | liens | Club Réussir ma Vie







Vos articles préférés !

S'abonner à la newsletter gratuite



Guides à télécharger