Réussir ma Vie ...

Suivez-nous sur
Facebook
Twitter
Rss





Epreuves de spécialité du bac 2022 : la réforme de l'examen enfin validée ?



Les élèves de terminale passent en mai 2022 pour la première fois les deux épreuves de spécialité selon le nouveau format du bac. Elles ne seront toutefois pas prises en compte sur Parcoursup du fait de leur report de mars à mai.





Epreuves de spécialité du bac 2022 : la réforme de l'examen enfin validée ?
Enfin ! C'est du 11 au 13 mai 2022 que les  523 199 lycéens de terminale (381 221 en voie générale et 141 978 en voie techno) planchent sur les deux enseignements de spécialité (EDS) qu'ils ont choisi d'étudier en première et terminale, selon la maquette du nouveau bac.

Et c'est une première puisqu'en 2021, année où la réforme du lycée arrivait en terminale, ces deux épreuves avaient été annulées pour cause de Covid et remplacées par les notes de contrôle continu. Les lycéens de terminale n'avaient passé que l'épreuve écrite de philosophie et le grand Oral au mois de juin.
 

EDS : 50% des épreuves, 32% de la note finale


Rappelons en effet que le bac issu de la réforme du lycée ne conserve que quatre épreuves finales en terminale

- les deux épreuves de spécialité (coefficient 16 chacune)
- la philosophie (coefficient 8 en voie générale, 4 en voie technologique)
- le grand oral (coefficient 10 en voie générale, 14 en voie technologique)

Avec les épreuves anticipée de français passées en première (coefficient 5 pour l'écrit, 5 pour l'oral), on voit que les épreuves de spécialité ont une part prépondérante dans la note finale.

Toutefois le résultat de toutes ces épreuves ne représente plus que 60% de la note globale de l'examen, puis le contrôle continu (notes obtenues toute l'année en classe) y entre pour 40%.

Au final, les deux épreuves de spécialité représentent donc plus de 50% des coefficients des épreuves, et 32% de la note finale de l'examen


Téléchargez ci-dessous le document du ministère sur les coefficients du bac 2022 :

Des notes qui vont encore échapper à Parcoursup

La réforme du bac parvient donc cahin-caha à se mettre en place, mais en 2022 elle a encore dû subir un retard : les épreuves de spécialités qui devaient initialement se dérouler en mars, ont été repoussées au mois de mai.

Pourquoi ce report ?
Le ministère a entendu les plaintes des lycéens et des enseignants qui au début de l'année 2022 avaient encore à jongler avec les absences répétées d'élèves positifs au Covid voire les fermetures de classe.

Pour tenir compte de la difficulté à boucler le programme de spécialité en mars, permettre une préparation sereine et éviter une "rupture d'égalité dans la préparation selon les territoires", les élèves ont donc eu deux mois de plus pour se préparer, sans que le programme soit alourdi.
Les épreuves de mai 2022 portent en effet sur le programme arrêté en mars, et comportent plusieurs sujets au choix (au lieu d'un seul). Les élèves ont aussi eu deux jours sans aucun cours pour réviser.

Un enjeu d'orientation moins important
Ce report va toutefois empêcher les établissements d'enseignement supérieur qui consultent les dossiers scolaires des candidats sur Parcoursup de prendre en compte les notes obtenues aux épreuves de spécialité.

Car si la réforme du lycée et du bac a programmé ces épreuves de terminale en mars et non en mai ou juin, c'est justement pour que ces deux notes puissent être rentrées dans le dossier scolaire des candidats et prises en compte par les établissements. Une bonne note en spécialité SVT pourrait par exemple jouer positivement pour une entrée en licence PASS (formation santé) ou Staps (sport).

Or en 2022, comme en 2021, les dossiers scolaires sur Parcoursup ne comporteront que les notes de contrôle continu obtenues en classe et les bulletins jusqu'au deuxième trimestre. Durant une année encore, le bac ne constituera qu'un examen final que plus de 80% des candidats décrocheront mais dont les notes ne joueront aucun rôle dans les admissions dans le supérieur.

La réforme du bac pas encore complètement sur les rails

Or c'est justement ce que les réformateurs du bac ont voulu transformer en cherchant à donner de l'enjeu à l'examen pour l'orientation postbac.

Dans la maquette du nouveau lycée, les élèves sont invités à réfléchir très tôt à leurs goûts en posant le choix - assez radical - de trois spécialités en première puis de deux en terminale. Avec des coefficients de spécialité élevés, on les incite aussi à miser sur leurs points forts et à les approfondir dans le but de préparer des études postbac dans la même ligne.

L'objectif poursuivi par les experts de l'Education nationale et du supérieur - au-delà des changements de ministre - est d'aller vers un "continuum entre le bac-3 et le bac+3" et de concevoir l'orientation comme un parcours progressif à bâtir pas à pas.

Les heures dédiées à l'orientation au lycée sont censées aider ces choix mais le fait est que l'arrivée de la réforme en pleine épidémie de Covid a généré beaucoup de stress chez des élèves qui ont le sentiment "d'essuyer les plâtres" et de naviguer vers un grand inconnu.
 


Une réforme validée ou en sursis ?

La réforme du lycée et du bac elle-même a subi beaucoup d'attaques, et Jean-Michel Blanquer a  concédé quelques ajustements en annonçant par exemple un retour des maths dans le tronc commun dès la rentrée 2022.

Une remise en question totale de la réforme par une nouvelle équipe gouvernementale parait toutefois peu probable, vu l'ampleur des changements déjà engagés dans les lycées et les établissements du supérieur qui ont commencé à prendre en compte les nouveaux profils de lycéens.

Du côté de l'examen, l'intégration du contrôle continu pour 40% de la note finale semble correspondre à une évolution dont la crise sanitaire a montré la pertinence. 

 

Ce qui évolue peu à peu dans l'examen

Longtemps attachée à ses examens et concours, la France modernise ainsi peu à peu ses modes d'évaluation : on prend mieux en compte l'oral, le travail effectué en classe, les compétences comportementales, l'engagement et la motivation des candidats, les tests standardisés de langues... par exemple sur la plateforme Parcoursup qui permet aux candidats d'enrichir leur dossier.

Les outils numériques facilitent par ailleurs ces évolutions. Pour cette édition du bac 2022, les copies des épreuves de spécialité seront toutes numérisées et les enseignants les corrigeront sur écran (ce qui doit limiter les risques de pertes de copies). Les notes ne seront connues que le 5 juillet au moment de la publication des résultats finaux.

Par contre le ministère a renoncé exceptionnellement à organiser en terminale les épreuves de "certification de niveau de langues", une nouveauté intéressante de la réforme pourtant passée inaperçue. Elle permettra à l'avenir aux lycéens de certifier leur niveau dans le cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL) sur l'échelle allant de A1 à C2. Et de l'indiquer sur un CV pour entrer dans une école ou postuler pour un stage.




Rédigé par le Mercredi 11 Mai 2022 modifié le Mercredi 11 Mai 2022

Vie perso | Réussir ses études | Projet professionnel | Quel sens pour ma vie ? | Bons plans | Jobs et premier emploi | Actu | Nos sites partenaires | Les formations se présentent | Nos guides | Parents | Tests | Le site reussirmavie









Vos articles préférés !



Inscrivez-vous à la newsletter et téléchargez gratuitement le guide "La checklist pour réussir ses études"
Pour connaître mes droits sur le respect de la vie privée, je consulte les conditions générales de service.



Guides à télécharger