Grande école du numérique : des formations courtes vers des métiers qui recrutent



C'est un réseau de plus de 400 écoles et formations qui ont toutes le label "Grande école du numérique" (GEN). Points communs : Elles forment en quelques mois à des compétences très recherchées et visent spécialement les jeunes sans formation ni diplôme. Des opportunités à explorer de toute urgence.




Grande école du numérique : des formations courtes vers des métiers qui recrutent
Après son bac L, Céline ne savait pas trop quoi faire. "L'université ne me tentait pas du tout, raconte-t-elle. Mais quand j'ai entendu parler de la formation Webforce3 qui démarrait à Auxerre, cela m'a tout de suite intéressée". Une formation intensive pour apprendre à développer des sites web en trois mois... même sans bac scientifique ou technologique. Elle a voulu en profiter et a enchaîné avec une série de stages.

Benoit, lui, cherchait sa voie après un CAP, des petits jobs en restauration et toujours l'impression de gâcher des talents enfouis. Une formation Simplon l'a vite remis en selle. Enfin Manon raconte que c'est la brièveté de la formation qui l'a attirée : "comme je voulais me réorienter, je ne voulais pas me retaper deux ou trois ans d'école"...

Comme ces trois jeunes, des milliers d'autres ont déjà profité d'une formation de la "Grande école du numérique". Car depuis 2015, plus de 400 cursus ont obtenu ce label pour former aux compétences et aux métiers dont l'économie a tant besoin.

Qu'est-ce que la Grande école du numérique (#GEN) ?

Grande école du numérique : des formations courtes vers des métiers qui recrutent
N'imaginez pas une grande école "à l'ancienne", basée dans une ville avec son campus, ses enseignants, ses locaux, son diplôme ou son réseau d'anciens... La Grande école du numérique (GEN), c'est un ensemble de formations qui cherchent toutes à atteindre un double objectif :

- répondre aux gros besoins de compétences numériques des entreprises ;
- offrir une formation professionnalisante aux jeunes sans formation ou sans emploi.

Pour  obtenir le label "GEN" octroyé par l'Etat depuis 2015, les formations doivent donc être relativement courtes (de 3 à 24 mois), enseigner des compétences numériques conduisant à l'emploi, et être gratuites pour les demandeurs d'emploi.

Ainsi, depuis 2015, la vague des formations labellisées n'a cessé de grossir : en attendant la nouvelle fournée de fin 2018, on en compte plus de 400 réparties sur toutes la France (même dans les zones rurales).

Des formations à une grande variété de métiers

Les formations GEN préparent aux "métiers du numérique", mais ce terme général englobe en réalité plusieurs familles de métiers. Alors, prenez bien le temps d'explorer ce qui suit plutôt que de vous dire que "vous n'êtes pas fait pour l'informatique" ou que "c'est trop technique", ou peut-être, que vous n'arriverez pas car... vous étiez nul(e) en maths.

Redisons qu'il n'y a aucune exigence académique pour entrer dans ces formations : pas de bac ou de BTS requis à l'entrée.

Seules comptent vos aptitudes, et surtout, votre motivation et votre envie. Car ces formations courtes sont souvent intensives, ce qui veut dire qu'il faut s'y consacrer à fond pour en tirer le meilleur.

Les métiers de la programmation et du développement

Un grand nombre de formations labellisées GEN veulent fournir aux entreprises des développeurs, un des métiers du numérique dont elles ont le plus besoin pour créer leur sites web ou leurs applications mobiles.

Là encore, il ne faut pas forcément être un geek. Simplement avoir envie d'apprendre ces langages informatiques qui permettent de "coder" une page web ou une application mobile.

Par exemple, la Wild Code School, présente dans 15 villes, propose une formation au développement web ou mobile en 5 mois. A Saint-Etienne, la Design Tech Academy forme en 10 mois les jeunes en difficulté d'insertion au développement web et mobile.
A Lyon, la web@académie forme les jeunes de 18 à 25 ans sans le bac en deux ans, en partenariat avec Epitech et l'association Zup de co. On peut aussi citer le cursus Webforce3 qui forme jeunes et adultes en trois mois.

Les formations de  Simplon.co proposent 6 mois de formation suivis de période de d'insertion (stages ou alternance) en entreprise qui conduisent vers l'emploi en 20 mois. Basée au départ à Montreuil (93), Simplon a essaimé dans une vingtaine de régions.


Des témoignages d'étudiants de Simplon


Les métiers du e-commerce et du marketing

Grande école du numérique : des formations courtes vers des métiers qui recrutent
D'autres formations ouvrent sur les métiers du e-commerce, un secteur en forte croissance qui recrute beaucoup, ou ceux du webmarketing.

Exemple avec la formation la Fondation Showroomprivé qui forme des chômeurs de longue durée aux métiers du e-commerce à Roubaix. L'entreprise de vente en ligne a déjà créé plusieurs dizaines d'emplois dans cette ville.

En région Provence-Alpes Côte-d'Azur, Academy numérique propose une formation en alternance de six mois au "e-tourisme développement" : dans cette région touristique, les employeurs recherchent des jeunes ayant des compétences en communication digitale pour promouvoir en ligne leurs sites et produits. Un exemple de la diversité des débouchés offerts par le numérique.

​Les métiers de la com et du multimédia

Grande école du numérique : des formations courtes vers des métiers qui recrutent
Si le développeur a souvent la vedette, un autre métier recrute à plein régime : celui de community manager, l'animateur de communauté sur les réseaux sociaux.

Un grand nombre de formations "Grande école de numérique" préparent donc à ces débouchés, et cela dans toute la France. Plusieurs autres sont aussi orientées vers les métiers de la communication et du multimédia (la webradio ou la vidéo par exemple). 

Ainsi, à Marseille, la Street School Marseille est une formation gratuite et intensive au journalisme digital de 4 mois. Elle ouvre sur les métiers de Journaliste web, mais aussi de gestionnaire de médias sociaux (social média manager), chargé de communication web, chargé de production vidéo, Digital brand manager, etc.

La ville de Garges-les-Gonnesse a aussi monté une formation très originale de 24 mois mêlant les arts, le numérique et les techniques graphiques : Animation-BD, design graphique, photographie-illustration, design interactif-street art-performances... Même les artistes peuvent donc se former via le numérique.

​Les métiers de l'informatique et des télécoms

Grande école du numérique : des formations courtes vers des métiers qui recrutent
Enfin, d'autres formations dispensent des compétences informatiques plus classiques mais toujours très demandées : 

- Dans la maintenance et l'assistance informatique avec plusieurs formations orientées "hotline".
- Dans l'infrastructure et les réseaux :
Plusieurs cursus forment par exemple à l'installation de la fibre optique ou de réseaux de télécoms dans la "maison connectée". 
L'AFPA de Champs-sur-Marne propose une formation de technicien réseaux en cybersécurité de 10 mois.

Dans le quartier d'affaires de La Défense, Linagora propose une formation de 8 mois (+ 2 mois de stage) pour devenir Administrateur Systeme open source pour le Cloud. 

Les nouveaux métiers des fablabs

Enfin, pour ceux ou celles qui ont besoin de "faire", de toucher, et qui se disent qu'ils n'ont pas envie de passer leur vie derrière un ordinateur, on voit émerger le métier de "forgeur numérique" auquel prépare par exemple la formation du GIP FCIP de Calais. 

Le forgeur du numérique travaille en général dans un fablab, un espace de coworking où l'on peut venir créer des objets ou produits avec les nouveaux outils numériques : création 3D, découpe laser, imprimante 3D. Il aide les porteurs de projets à utiliser et paramétrer les machines pour réaliser un prototype (modèle unique du produit). 

Les débouchés, encore limités pour l'instant, devraient croître avec la multiplication des fablabs.

Comment trouver une formation ?

Le plus simple est d'aller sur le site de la Grande Ecole du numérique (grandeecolenumerique.fr) et de chercher sur la carte interactive.

Ou bien de consulter le catalogue de toutes les formations (à télécharger ci-dessous) en cherchant par région. Si l'une d'elle vous intéresse, n'hésitez pas à téléphoner voire à vous déplacer pour vous renseigner.

Pour le financement de la formation, vous pouvez aussi vous renseigner auprès de votre mission locale ou de Pôle Emploi : l'intérêt des formations labellisées "GEN" est qu'elles sont soit gratuites soit prises en charge si vous êtes demandeur d'emploi.

Débouchés : une montagne d'opportunités

Il est encore trop tôt pour avoir des statistiques sur l'insertion à la sortie de toutes ces formations, mais les chiffres publiés par certaines écoles semblent excellents.

D'une part car le marché du travail manque de compétences sur tous ces métiers : les employeurs sont donc prêts à recruter des jeunes motivés et prêts à s'investir. Il y aurait 80 000 emplois non pourvus dans les nouvelles technologies de l'information et l'électronique faute de profils adaptés, selon le Conseil d'orientation pour l'emploi (chiffres 2017).

D'autre part, les formations labellisées GEN sont toutes des formations pratiques très professionnalisantes. Les étudiants travaillent sur des cas ou des projets réels, les enseignants sont en général eux-même des pros, et les formations comprennent souvent des périodes en entreprise.

Enfin, les formations GEN n'interdisent aucunement de poursuivre des études : elles confèrent souvent un titre professionnel certifié de niveau 3 (bac+2) qui peut être un tremplin pour ceux qui attrapent au passage le virus des études. Encore une opportunité.

Reportage sur l'insertion à la sortie de la Wild Code School :
 



la rédaction
Mardi 8 Mai 2018


Cerner son profil | Bâtir son projet pro | Métiers qui recrutent | Métiers à découvrir | Métiers passion | Expériences de jeunes pros | Sans formation ?









S'abonner à la newsletter gratuite























Des cours d'anglais par e-mail, à tester gratuitement