Réussir ma Vie ...
 


Informatique : des métiers d'avenir qui recrutent massivement




La transformation numérique fait exploser la demande d'informaticiens et fait naître de nouveaux métiers. De la Data Science à la réalité virtuelle en passant par la robotique ou l'informatique de gestion, les débouchés sont immenses alors n'hésitez pas.




Informatique : des métiers d'avenir qui recrutent massivement
Si l'informatique est partout dans nos vies, ses métiers ne sont pas pour autant bien connus. Surtout, les clichés ont la peau dure. Quand on vous dit informaticien(ne), vous pensez à quoi ? Peut-être à un garçon solitaire à grosses lunettes rivé sur son écran d'ordinateur. Ou à un matheux expert de codes et formules complexes.

C'est méconnaître l'immense diversité des métiers, des fonctions et des lieux où elles s'exercent. Valérie est responsable sécurité informatique dans un grand groupe bancaire. Son travail consiste à sécuriser les moyens de paiement, mais surtout à sensibiliser et former les équipes de la banque. Elle suit aussi l'évolution du secteur en voyageant pour participer à des conférences en France et à l'étranger. 

Jérémie, lui, travaille pour une startup de 12 personnes pour laquelle il a développé une application mobile qui détecte et signale les accidents de moto.

Autre exemple : Clément est consultant "cloud computing" : il travaille dans une société qui conseille les entreprises souhaitant externaliser leur informatique. Son rôle est donc technique et commercial. Il a d'ailleurs fait une école de commerce et s'est formé au cloud computing dans une école d'ingénieurs tout en travaillant déjà dans sa société.

4 familles de métiers

Pour explorer cette forêt de métiers, on peut les regrouper en 4 grandes familles :

- Les métiers du conseil et de l'expertise s'exercent souvent dans des sociétés de conseil. 
Les  consultants interviennent auprès des entreprises clientes pour leur proposer des solutions techniques ou faire évoluer leurs systèmes d'information. 
Selon leur spécialité, ils peuvent être auditeurs/trices de systèmes d'information, consultant big data, consultant cloud computing, spécialiste en sécurité informatique...

- Les métiers des études et du développement consistent à concevoir, créer et développer des logiciels ou des applications mobiles. Un ingénieur peut par exemple travailler sur un logiciel pour téléphone portable, une application de gestion ou de robotique industrielle.
Il peut être spécialisé dans les études en amont ou les tests en aval, et selon le secteur (web, industrie, santé), être architecte d'applications mobiles, développeur, ingénieur en réalité virtuelle, webmaster technique, bio-informaticien...

- Les métiers de l'administration et de l'exploitation s'exercent souvent à l'intérieur des entreprises où il faut des informaticiens  pour  assurer le bon fonctionnement des systèmes d'information et des réseaux. C'est le rôle d'ingénieurs et de techniciens qui peuvent être : administrateurs de bases de données, administrateurs de réseaux, ingénieurs systèmes, technicien de réseaux ou de maintenance...

- Les métiers du commercial et du support technique
sont exercés par des professionnels qui ont souvent une double compétence (technique et commerciale) pour vendre des services ou du matériel informatique. Ils peuvent être ingénieurs d'affaires ou responsables du service clients. Dans le support technique, on trouve davantage de techniciens de niveau bac+2/3. L'objectif est toujours de répondre à la demande et de donner satisfaction aux clients.
 


et 5 catégories d'employeurs

Informatique : des métiers d'avenir qui recrutent massivement
Tous ces professionnels peuvent travailler chez des employeurs assez divers :

- Des cabinets de conseil spécialisés dans le numérique ou "entreprises de services du numérique" (ESN) qui peuvent être généralistes ou spécialisées. C'est souvent là que débutent les jeunes diplômés car la diversité des missions est très formatrice. Les grandes ESN comme  Capgemini, Sopra Steria ou Accenture emploient des milliers d'ingénieurs ou informaticiens en général de niveau bac+5. Les consultants sont envoyés en mission chez les entreprises clientes.

- Des sociétés qui éditent et vendent des logiciels. Elles emploient des développeurs, des ingénieurs logiciels, des intégrateurs et des commerciaux. Elles recrutent aussi énormément car la France est au 5ème rang mondial  dans cette activité.

- Des entreprises utilisatrices. Quasiment toutes les entreprises d'une certaine taille ont un service informatique qu'il faut administrer et maintenir. Elles emploient 400 000 informaticiens, souvent dans les métiers de l'administration et des réseaux. Les sociétés de transport et de  l'industrie recrutent également des spécialistes de l'informatique embarquée.

- Les opérateurs de télécoms recrutent aussi de nombreux ingénieurs et jeunes diplômés pour développer l'innovation dans les réseaux sans fil et les services mobiles qui contribuent  à la transformation de toute l'économie.

- Enfin, les startups du numérique ont vu leurs recrutements monter en flèche depuis 2015 : elles recrutent surtout des développeurs, un des métiers les plus recherchés, et peuvent donner leur chance à des diplômés de niveau bac à bac+3 souhaitant se réorienter.

Des métiers offrant d'immenses opportunités aux jeunes

Informatique : des métiers d'avenir qui recrutent massivement
Vous l'avez compris : les besoins des recruteurs sont  immenses, le numérique crée des milliers d'emplois (15 000 en 2017) et cela ouvre des opportunités inédites :

- les jeunes sont bienvenus dans ces entreprises qui apprécient leurs capacités d'adaptation. Elles proposent de nombreux stages et contrats d'alternance, une excellente façon de se former dans ces métiers où tout bouge très vite.

- les jeunes femmes, encore trop peu nombreuses dans ces métiers, sont particulièrement recherchées, alors mesdemoiselles, ne vous privez pas de tous ces débouchés.

- Les jeunes de niveau bac+2, voire même sans le bac ou les jeunes sans emploi peuvent aussi profiter de nombreuses formations de quelques mois comme celles labellisées par la Grande école du numérique pour se réorienter vers ces métiers d'avenir.

Quel est le niveau de formation requis ?

Traditionnellement, les métiers de l'informatique recrutent des bac+5 dotés par exemple d'un diplôme d'ingénieur,  d'un master universitaire ou d'un titre professionnel de même niveau décroché dans une école d'informatique.

Après le bac, les cursus les plus classiques consistent donc à viser une école d'ingénieurs (postbac) ou post CPGE, ou bien une licence et un master d'informatique à l'université ou en école d'ingénierie informatique.

Des parcours via les BTS, DUT ou licences professionnelles

Mais il y a aussi de plus en plus de passerelles permettant de faire un parcours par étapes, par exemple en démarrant par un bac+2 :

- Deux BTS (Services informatiques aux organisations SIO et Systèmes numériques SN) préparent  aux métiers de la programmation et de l'exploitation des systèmes et des réseaux.

- Cinq DUT (informatique, Génie électrique et informatique industrielle, Métiers du multimédia et de l'internet, Réseaux et télécommunications, Statistique et informatique décisionnelle) couvrent toutes les familles de métiers. Ils sont très appréciés des entreprises et permettent une insertion directe. Ils ouvrent aussi toutes les possibilités de poursuite d'études vers un bac+5.

Après un BTS, un DUT, une L2 ou un titre professionnel  de même niveau, on peut en effet poursuivre ses études :
- en licence professionnelle : cursus en 1 an, qui permet d'obtenir un bac+3 et surtout une spécialisation dans un métier (développeur d'applications, gestionnaire de bases de données, technicien réseaux...)

- en école d'informatique pour décrocher un bac+4 et bac+5, ou en école d'ingénieurs..

Et même en école de commerce ou en école de métiers du web

Révolution numérique oblige, des filières de formation non scientifiques proposent aujourd'hui des formations ouvrant sur les métiers de l'informatique :

- Une douzaine d'écoles de commerce proposent une formation en management des systèmes d'information via des cursus bac+4 (BBA), des programmes "grande école" ou des doubles diplômes : EM Normandie, EM Grenoble, l'Ieseg, l'ISC Paris, Skema, Télécom Ecole de management... certaines s'associent  avec des écoles d'ingénieurs ou d'informatique pour délivrer un titre d'ingénieur-manager ou une double compétence très recherchée.

- Les écoles des métiers du web, plus récentes, proposent toutes des filières conduisant aux métiers techniques du développement, mais aussi du e-commerce, ou du marketing digital...

Avantage de ces cursus : ils offrent des portes d'entrée aux étudiants n'ayant pas forcément un bac S ou STI2D... et même parfois aux non-bacheliers.

Une infinité de parcours possibles

Informatique : des métiers d'avenir qui recrutent massivement
Moralité : chacun peut emprunter le parcours qui lui convient, depuis le lycée jusqu'à l'emploi, avec une grande palette de possibilités comme on le voit dans les portraits de jeunes pros du guide de l'ONISEP "Les métiers de l'informatique" (collection Parcours / 2017) dont sont issus plusieurs témoignages de cet article.

Hélène est manager dans le grand cabinet de conseil Accenture après avoir fait un DUT Techniques de commercialisation et un double diplôme de Grenoble Ecole de management et l'Emsi qu'elle a préparé en travaillant en alternance chez Total.

Pierre a co-fondé une startup après avoir fait l'école d'informatique Epitech.

Après un DUT d'informatique, un diplôme d'ingéneur Polytech et un doctorat, Jonathan est ingénieur recherche dans une société de réalité augmentée.

Anglais, travail d'équipe : des compétences incontournables

Alors, n'hésitez pas à explorer toutes les voies possibles pour trouver la vôtre. En chemin, n'oubliez pas de travailler votre anglais, requis dans tous les cursus, et profitez de toutes les occasions pour travailler en équipe et acquérir des compétences en entreprise via des stages ou d'autres expériences.

Car une chose est sûre : l'informaticien n'a rien d'un loup solitaire, il est appelé à travailler dans des organisations variées, à changer de métier plusieurs fois dans sa vie, et à rester sans cesse en veille pour suivre les évolutions technologiques.
5 Mars 2018



Cerner son profil | Bâtir son projet pro | Métiers qui recrutent | Métiers à découvrir | Métiers passion | Expériences de jeunes pros | Sans formation ?