La mission locale : un lieu incontournable pour l'insertion des 16-25 ans



Vous êtes sans emploi ? Sans formation ? Vous voulez rebondir mais vous ne savez pas à quelle porte frapper ? Vous ignorez à quelle aides vous avez droit ? Entièrement centrée sur l'insertion des 16-25 ans, la mission locale peut vraiment vous aider.




La mission locale : un lieu incontournable pour l'insertion des 16-25 ans
Si vous êtes déscolarisé ou si vous vous sentez perdu après un échec, la mission locale est l'une des premières portes à laquelle frapper. En effet, la vocation des missions locales - il y en a dans toute la France - est de recevoir tous les jeunes âgés de 16 à 25 ans qui rencontrent des difficultés d'insertion.

Si vous voulez reprendre une formation ou trouver un emploi, vous pourrez y trouver d'abord une oreille attentive à vos envies et projets professionnels. Ensuite on pourra vous y proposer un large éventail d'aides, allant de l'orientation à la remise à niveau en passant par la formation et jusqu'à des offres de stages ou d'emplois.

Mais la mission peut aussi vous renseigner sur votre protection sociale ou encore votre recherche de logement. Le gros avantage du lieu est de centraliser toutes les informations sur les nombreux dispositifs pouvant aider les jeunes.

D'abord un lieu pour faire le point

Il arrive de ne pas savoir quel chemin professionnel emprunter. Vais-je travailler dans le commerce ? La comptabilité ? Les services à la personne ? Si vous hésitez ou que vous avez connu des échecs, rassurez-vous. Il n'est pas toujours facile de faire des choix ou de trouver sa voie.

La mission locale est là pour vous aider à y voir clair dans votre orientation. Vous pourrez y rencontrer un conseiller pour des entretiens individuels. Il vous sera également possible de participer à des journées collectives consacrées à l’orientation et durant lesquelles vous participerez à des jeux et remplirez des questionnaires afin de mieux vous connaître.

Certaines missions locales comme celle d'Ile-de-France proposent également des Projets d’orientation professionnelle (POP). Il s’agit de programmes d’une soixantaine d’heures environ au cours desquels on vous donne de nombreuses informations sur les métiers qui peuvent vous intéresser. Vous avez déjà une idée de métier ou de secteur qui vous tenterait ? Les conseillers peuvent vous proposer un stage ou une visite pour vous aider à confronter votre projet à la réalité du terrain.

Reprendre une formation

Si vous êtes sans formation ou que vous avez pour projet de vous réorienter, la mission locale peut également vous apporter une aide précieuse. Si vous envisagez, par exemple, de vous former à un métier en alternance, les missions locales ont généralement des partenariats intéressants avec les centres de formation et avec certaines entreprises.

Elles proposent notamment des parcours d’accompagnement à la recherche de contrats d’alternance ou des formations qualifiantes. 

On peut également être orienté vers différents ateliers, plus ou moins longs, dans le but de se remettre à niveau avant de se lancer sur une nouvelle voie. Si vous avez décroché des études et que vous manquez de base, la mission locale peut vous orienter vers des lieux de formation adaptés comme les Ecoles de la 2ème chance ou E2C ou des internats comme les Epide.

Un tremplin vers l’emploi : aide au CV, offres d'emploi, accompagnement

La mission locale vous apporte son soutien à tous les stades de votre recherche d’emploi. De la rédaction de votre CV à votre entretien d’embauche, vous pouvez bénéficier de nombreux conseils.

En général, ses conseillers connaissent bien les entreprises locales et peuvent donc vous renseigner sur les secteurs qui recrutent dans votre région et vous proposer des offres d'emploi récentes.

C'est aussi la mission locale qui gère les contrats spécialement réservés aux jeunes éloignés de l'emploi comme les "emplois d'avenir", qui permettent d’acquérir une première expérience professionnelle.
 
Vous pourrez par exemple signer un Parcours contractualisé d’accompagnement vers l’emploi et l’autonomie (PACEA) qui peut durer jusqu’à 24 mois. Après un diagnostic initial, le jeune et son conseiller établissent un projet de travail pour les mois à venir : contrats aidés, accompagnement à la création d’activité, parrainages, missions de service civique peuvent se succéder. Le PACEA peut également donner droit à une allocation financière dont le montant mensuel ne peut excéder celui du revenu de solidarité active (RSA), soit 472,37€.
 
Les jeunes en grande précarité, eux, peuvent bénéficier de la Garantie jeunes : un accompagnement d’un an intensif et personnalisé où alternent entretiens, expériences professionnelles et remises à niveau, assorti d'une allocation financière qui, comme pour le PACEA, ne peut dépasser le montant du RSA.

Témoignage : "Ce que la mission locale a fait pour moi"


Partir à l’étranger

Si ce n’est pas son objectif central, la mission locale peut aussi bien être une porte ouverte vers l’étranger. Stages, voyages humanitaires, formations, services civiques…Il existe de nombreuses opportunités pour vous offrir une expérience à l’étranger, particulièrement valorisée par les employeurs.

Certaines missions locales organisent d’ailleurs des ateliers sur cette thématique. Elles peuvent vous mettre en relation avec des associations spécialisées dans le départ des jeunes à l’étranger comme Jeunes à travers le Monde " (JTM) qui a notamment mis en place des dispositifs spécifiques pour les jeunes en situation de précarité. Quitter la France et votre environnement actuel peut vous permettre de prendre un nouveau départ !

Un soutien social : logement, permis, santé...

Au-delà de votre insertion professionnelle, la mission locale s’appuie sur un large réseau de partenaires (associations, entreprises, collectivités locales…) qui peuvent vous aider à résoudre une difficulté bien précise. Le but est de favoriser votre installation dans une vie stable, en même temps que votre insertion professionnelle.

Aide financière
Vous êtes dans une situation financière difficile et votre famille ne peut pas vous aider ? Votre référent mission locale peut, par exemple, vous aider à remplir un dossier pour bénéficier du Fonds d’aide aux jeunes (Faj), géré par les départements.

Santé
Les conseillers peuvent aussi vous aider concernant votre protection sociale. Si vous signez un PAECA, vous bénéficierez de fait de l’assurance maladie. Sinon, votre conseiller peut vous aider à faire les démarches vers l’obtention de la couverture maladie universelle (CMU). Si vous êtes inscrit à la mission locale, vous pouvez également bénéficier d’un bilan général ou psychologique.

Logement
La mission locale peut vous renseigner sur vos droits et les différentes solutions qui peuvent vous permettre de prendre votre autonomie.

Permis

Des aides pour passer et financer votre  permis vous sont également proposées.

Culture
La mission locale peut aussi renseigner sur les opportunités culturelles et les événements auxquels vous pouvez participer. 

Où trouver la mission locale la plus proche ?

Vous avez bien envie de vous faire aider par ces spécialistes ? Il existe une ou plusieurs missions locales dans chaque ville. Pour trouver les coordonnées de la plus proche de chez vous, vous pouvez consulter l'annuaire du site  www.mission-locale.fr. Ce site vous renverra peut-être sur le site de la mission locale de votre région.

De quoi avez-vous besoin pour vous y inscrire ? Il vous faudra dans la plupart des cas fournir les documents suivants :
  • Une pièce d'identité ou un document vous autorisant à exercer une activité salariée (obligatoire)
  • Un justificatif de domicile (si votre adresse actuelle ne figure pas sur votre pièce d'identité)
  • Une attestation d'hébergement (si vous êtes hébergé chez un ami, un parent...)
  • Un bilan de fin de scolarité, si vous êtes âgé de 16 à 18 ans (à demander au CIO ou à votre ancien collège)
  • Votre attestation de sécurité sociale ou CMU (souhaitée)
  • Une inscription Pôle emploi (souhaitée)
  • Un CV et une lettre de motivation (souhaités

Après tout cela, n'hésitez plus. Mais attention : si votre première visite vous semble inutile ou décevante, que l'accueil est médiocre (vous devez faire la queue, vous avez l'impression qu'on ne s'intéresse pas à vous), il serait dommage de ne pas aller plus loin : il faut parfois un peu de temps pour se familiariser avec un lieu et établir un contact.

L'enjeu est important, alors ne vous découragez pas. Revenez une deuxième fois et effectuez les démarches que l'on vous demande. Comme souvent, c'est le premier pas le plus difficile mais ensuite, vous pouvez voir s'ouvrir pour vous de nouveaux horizons. N'hésitez pas car votre avenir en dépend.

Anne-Louise Sautreuil
Lundi 19 Juin 2017

Cerner son profil | Bâtir son projet pro | Métiers qui recrutent | Métiers à découvrir | Métiers passion | Expériences de jeunes pros | Sans formation ?









S'abonner à la newsletter gratuite





















Des cours d'anglais par e-mail, à tester gratuitement