Parcoursup : la phase complémentaire, deuxième chance pour les candidats déçus



Même si 85% des candidats sur Parcoursup ont déjà eu une proposition d'admission dans le supérieur, la phase complémentaire a été ouverte le 16 juin pour les autres : ceux qui sont en listes d'attente, refusés partout ou déçus de ne pas avoir la formation de leurs rêves. Et ils semblent nombreux en 2021.





La phase complémentaire est un nouvel espoir d'obtenir une place © Keira Burton / Pexels / reussirmavie
La phase complémentaire est un nouvel espoir d'obtenir une place © Keira Burton / Pexels / reussirmavie
Depuis le 27 mai 2021, ils scrutent anxieusement sur leurs écran les réponses à leurs voeux d'orientation postbac. Depuis cette date en effet, le dispositif Parcoursup est dans la "phase d'admission principale" : chaque candidat reçoit réponse à chacun de ses voeux (et sous-voeux).

Dans les formations sélectives, on peut ainsi être "admis", "refusé" ou "sur liste d'attente". Les CPGE, IUT, BTS ou écoles postbac ont admis les candidats ayant les meilleurs dossiers au vu de leurs critères. Ils ont définitivement refusé les dossiers considérés comme insuffisants. Et placé sur liste d'attente ceux qu'ils pourraient admettre si les premiers admis se désistent.

Les universités, elles, quoique "non sélectives", ont aussi classé les dossiers, admis les meilleurs dans la limite des places disponibles... et ont mis les autres sur liste d'attente. Seule différence : les étudiants jugés trop faibles ne sont pas refusés mais reçoivent la réponse "oui si" : ils ne sont acceptés que s'ils font un parcours adapté. 

Des listes d'attente qui évoluent vite au départ, puis plus lentement

Heureusement, la position des candidats peut remonter sur les listes d'attente : car quand certains reçoivent deux réponses positives, ils doivent en choisir une et libérer l'autre... ce qui permet d'appeler un autre candidat en liste d'attente.

 "J'étais loin sur la liste d'attente mais cela remontait très vite et j'ai été prise dans les premiers jours de juin", raconte Alexandra, entrée en licence de droit à Paris Assas en 2020.

Pour savoir si l'on a des chances de passer de la liste d'attente à la liste principale (ou liste d'appel), les candidats peuvent se référer à la position du dernier candidat appelé l'année précédente, une information que l'on trouve sur la fiche de chaque formation sur Parcoursup.

Au fil des jours cependant, les listes d'attente ont tendance à se figer. Un boost peut se produire aux alentours du 29 juin, quand Parcoursup fait son "point d'étape" : on demande aux candidats qui sont sur plusieurs listes d'attente, s'ils se maintiennent sur toutes. Et beaucoup lâchent leur ticket sur certaines listes.

La phase complémentaire, une solution pour de nombreux candidats déçus

Parcoursup : la phase complémentaire, deuxième chance pour les candidats déçus
Ensuite, même si a phase principale d'admission se poursuit ainsi jusqu'au 16 juillet, certains se rendent vite compte qu'ils sont trop loin sur les listes d'attente pour être appelés. D'autres n'ont reçu que des réponses négatives ou des "oui si" qui ne leur plaisent pas.

Enfin, beaucoup encore n'ont pas eu la proposition d'admission qu'ils préféraient : "Je suis pris dans une école d'ingénieurs postbac, mais je suis en liste d'attente sur tous mes voeux en prépa scientifique !", regrette Jules, qui préférerait faire une CPGE et s'étonne de pas avoir été pris malgré un bon dossier.
Beaucoup de candidats à des licences Santé (PASS) seraient aussi sur listes d'attente malgré leurs spécialités scientifiques.
 
"En 2021, les notes de tous les dossiers ont été plus élevées que d'habitude"


"Le problème est qu'en 2021, les notes de tous les dossiers scolaires ont été plus élevées que d'habitude", a indiqué Jérôme Teillard, chargé de mission Parcoursup au ministère de l'Enseignement supérieur, lors d'une conférence en ligne proposée par Ouest-France (voir ci-dessous). En prépa scientifique, un lycée réputé de Lyon n'aurait ainsi admis que les "excellents dossiers", là où il prenait d'habitude les "bons dossiers".

La phase complémentaire qui a ouvert le 16 juin et qui va se poursuivre jusqu'au 16 septembre pourrait donc intéresser davantage de candidats que d'habitude.

(Vidéo) Conférence sur la phase complémentaire avec Jérôme Teillard, organisée par Ouest-France le 18 juin 2021 :


La phase complémentaire, comment ça marche ?

La phase complémentaire est en effet accessible à tous les candidats qui souhaitent retenter leur chance en faisant de nouveaux voeux sur Parcoursup, que vous ayez eu ou pas des propositions :

- Elle permet en effet de formuler de nouveaux voeux (jusqu'à dix) sur des formations dans lesquelles il reste des places, et cela tout en restant candidat sur des voeux en phase principale. On peut postuler sur le même type de formation, mais pas dans le même établissement. Par exemple, la même spécialité de BTS mais pas le même lycée.

- Pour savoir quelles sont les formations qui ont encore ces places, il suffit d'aller sur la plateforme et de cliquer sur le bouton "Rechercher une formation" / Rechercher une formation disponible en phase complémentaire. Le moteur de recherche permet alors de faire remonter toutes les places disponibles en phase complémentaire. On peut aussi postuler en allant directement dans son dossier.

Contrairement à ce qu'on pourrait penser, on trouve des places vacantes dans des formations variées, même sélectives. A la date du 25 juin, on trouve par exemple 87 lycées en France offrant des places en CPGE scientifiques : 10 dans la voie MPSI, très demandée, 24 en PTSI... Idem pour les licences en droit, très recherchées, et de nombreux BTS. En revanche, tous les IFSI sont complets !

- Si les places disponibles sont déjà prises d'assaut depuis le 16 juin, de nouvelles formations peuvent aussi apparaitre en phase complémentaires au fil de l'eau, au fur et à mesure des désistements des candidats. "Il faut donc consulter le moteur de recherche tous les jours", conseille Jérôme Teillard.

Ne pas avoir peur de bouger ou de faire évoluer son projet

"Certes, vous ne trouverez pas forcément de places dans votre académie, ou en Ile-de-France, mais il existe d'excellents établissements partout en France", souligne Jérôme Teillard qui rappelle que les boursiers peuvent bénéficier d'une aide à la mobilité de 500 euros et déposer avec retard un dossier dans une résidence universitaire.

Autre piste : se demander si vous ne pourriez pas postuler sur d'autres types de formation, par exemple un BTS ou un BUT plutôt qu'une licence. Ou une école postbac plutôt qu'une CPGE. Il existe en effet souvent plusieurs voies de formation pour un même domaine professionnel.
Si vous avez passé un concours commun à plusieurs écoles et que certaines, auxquelles vous n'aviez pas postulé, ont encore des places, il est aussi possible de candidater en phase complémentaire.

En tout cas, en 2020, plus de 85 000 candidats ont pu recevoir une proposition d'admission dans le cadre de la phase complémentaire. Et 70 000 places de formation seraient restées vacantes à la fin du dispositif.
A titre de comparaison, au 24 juin 2021, 548 397 lycéens avaient reçu au moins une proposition d'admission en phase principale, et 131 827 étudiants en réorientation.

Comment maximiser ses chances d'être pris en phase complémentaire ?

Même si le choix offert en phase complémentaire est assez vaste, les formations continuent à examiner les dossiers en fonction de leurs critères : spécialités, notes, motivation, qualités, expériences...

Tout en étant rapide pour postuler, il faut donc toujours aller vérifier que l'on a bien les compétences indiquées dans les "attendus"  sur la fiche de formation, et que l'on a de bonnes chances de répondre aux critères d'évaluation. Il faut toujours aussi rédiger un "projet de formation motivé".

Ensuite, les réponses sont données par les établissements en 8 jours maximum et toujours au fil de l'eau : il faut donc rester en veille pour guetter les réponses et de votre côté, vous déterminer vite en disant si vous prenez.

A savoir : si vous avez finalement une proposition d'admission en phase principale et une autre en phase complémentaire, il faut en choisir une et abandonner l'autre, bien sûr.

Saisir la commission d'accès à l'enseignement supérieur

C'est encore une solution à envisager sérieusement si vous n'avez eu aucune proposition d'admission : à partir du 1er juillet, vous pouvez, via Parcoursup, saisir la commission d'accès à l'enseignement supérieur (CAES) de votre académie.

Une commission va examiner votre dossier et vous faire des propositions personnalisées. Des places sont en effet "réservées" par les établissements à des étudiants qui n'auraient aucune solution.

Pour toute question particulière, notamment concernant la procédure, vous pouvez aussi envoyer un message aux équipes de Parcoursup via le mail de contact.


Ou bâtir un nouveau projet ?

Vous pouvez aussi envisager une solution d'attente vous permettant de vous réorienter rapidement :

- Accepter une place dans une licence qui ne vous attire pas mais permet une réorientation au deuxlème semestre
- Préparer une rentrée en janvier dans une école proposant une rentrée décalée (il y en a beaucoup)
- Faire un service civique ou un séjour à l'étranger et postuler à nouveau sur Parcoursup dans un an
- Entrer dans un établissement qui vous admet et demander à faire une année de césure pour mûrir votre projet.
- Trouver une formation professionnelle, par exemple en cherchant sur l'onglet "Parcours Plus", présent sur la plateforme Parcoursup : vous sortez alors des formations initiales classiques, mais pouvez acquérir des certifications professionnelles très utiles.

Autre option offerte sur Parcoursup : choisir une formation en apprentissage. A la date du 25 juin, en cochant le filtre "apprentissage" sur le moteur de recherche de la phase complémentaire, on voit plus de 5000 formations remonter !

Si vous postulez sur l'une d'elle, il vous faudra bien sûr trouver une entreprise, mais vous avez alors jusqu'au 31 octobre pour la trouver. Beaucoup de chances à saisir au final.

 




Rédigé par le Vendredi 25 Juin 2021 modifié le Mercredi 30 Juin 2021

Vie perso | Réussir ses études | Projet professionnel | Quel sens pour ma vie ? | Bons plans | Jobs et premier emploi | Actu | Nos sites partenaires | Les formations se présentent | Nos guides | Parents | Tests | Le site reussirmavie







Vos articles préférés !



Inscrivez-vous à la newsletter et téléchargez gratuitement le guide "La checklist pour réussir ses études"
Pour connaître mes droits sur le respect de la vie privée, je consulte les conditions générales de service.



Guides à télécharger