Comment se réorienter en première année d'université ?



Dès la fin du 1er semestre de L1, une réorientation est parfois possible vers une autre licence ou bien des BUT, des BTS ou des écoles offrant une "rentrée décalée" en février. Découvrez comment réussir ce nouveau départ sans perdre votre année.




Comment se réorienter en première année d'université ?
"En terminale, je n'ai pas pu m'informer comme j'aurais voulu, raconte Aurélie. J'ai choisi une L1 de sociologie, mais sans vraiment savoir ce qui m'attendait"
Alexandre, lui, a accepté sur Parcoursup la première proposition qui lui a été faite : "J'ai pris la licence de langues étrangères appliquées, pour me rassurer car je voulais être sûr d'avoir quelques chose"...

Or quelques mois plus tard, l'un comme l'autre ont réalisé qu'ils auraient sans doute dû faire un autre choix. 

Comme Aurélie et Alexandre, des centaines d'étudiants cherchent chaque année à se réorienter dès la première année postbac.

Et en réagissant assez vite et en prenant conseil, on peut changer de voie en fin de première année (L1), mais aussi, parfois, dès la fin du premier semestre (S1).

Un exemple de réorientation réussie

Après deux échecs en PACES, Sophie s'est réorientée en septembre 2020 vers une licence en droit . "J'avais eu kiné et sage-femme, mais cela ne m'intéressait pas car je voulais au départ être médecin légiste".

Elle se souvient alors avoir fait en seconde un stage dans un cabinet d'avocats qui lui avait bien plu. Elle explore les débouchés des études de droit et commence à rêver d'une carrière judiciaire. 

"J'ai postulé sur Parcoursup à plusieurs L1 Droit en Ile-de-France et j'ai été acceptée à Cergy, à Versailles St-Quentin (UVSQ) puis à Assas : j'ai choisi l'UVSQ, car c'est là que j'avais fait ma PACES et je connaissais la fac".

Bon choix puisque malgré l'année Covid, Sophie a réussi sa L1 Droit avec 14,5 de moyenne. Elle apprécie les exercices juridiques et vise carrément l'Ecole nationale de la magistrature (ENM).  "Quand j'ai découvert que les élèves magistrats faisaient un stage chez un médecin légiste, je n'ai plus hésité !"

En PASS : une réorientation en L2 désormais intégrée au cursus

Pour les étudiants aujourd'hui en licence PASS (ex PACES), une des deux filières pour les études de santé, la réorientation est désormais intégrée "naturellement" au cursus en fonction des notes obtenues aux examens : si vos résultats ne vous permettent pas d'accéder au cursus MMOP mais que vous avez la moyenne (60ECTS obtenus), vous pourrez poursuivre l'an prochain votre cursus en L2 dans la discipline correspondant à votre mineure, et même retenter médecine une autre fois s'il s'agit d'une licence L. AS.

Chaque année de nouvelles mineures sont créées par certaines universités : par exemple à Rennes et à Brest, une mineure en soins infirmiers permet de se réorienter en 2e année vers un Ifsi (institut de formation en soins infirmiers) ; une mineure Staps est aussi proposée à Lyon1, Bordeaux ou à l'université de Bourgogne. Une passerelle permet aussi de rejoindre une prépa Polytech, école d'ingénieurs universitaire.

Mais vous pouvez aussi vous réorienter dès le deuxième semestre vers une autre L1 scientifique dans laquelle votre université offre des places aux étudiants de PASS en réorientation. Ainsi, à Sorbonne Université, une passerelle vers quatre portails est ouverte aux étudiants en PASS : une licence Sciences formelles (Maths, Informatique, Physique, ), ou bien Sciences de l'ingénieur (Physique, Chimie, Ingénierie), Sciences de la matière ou Sciences de la nature (Biologie, Géosciences, Chimie).

Enfin, si vous n'êtes pas à l'aise à la fac, rien ne vous empêche bien sûr de bifurquer vers une autre filière proposant une "rentrée décalée" : vous êtes toujours bienvenus, par exemple, dans les écoles d'ingénieurs postbac qui sont nombreuses à proposer une rentrée en janvier-février et un semestre intensif pour rattraper dès la rentrée suivante les étudiants de 2ème année.


Mais qu'en est-il pour les étudiants des autres licences ?

Un parcours en ligne pour mieux se connaître avant de se réorienter 

Vous avez du mal à bâtir un projet ou à choisir de nouvelles études ? Connaissez-vous bien vos qualités, votre profil de personnalité. Avez-vous identifié vos talents, vos savoir-faire, les activités qui vous épanouissent ? 

Ce premier état des lieux est nécessaire pour bâtir un projet professionnel adapté à son profil et choisir les études qui lui correspondent. 

Reussirmavie a bâti un parcours en ligne intitulé "Bien se connaître pour bien s'orienter" qui permet de faire ce bilan personnel et de réussir sa réorientation. 

- Vidéos, tests, exercices de connaissances de soi (tarif étudiant : 9 euros)
Rens. : Bien se connaître pour bien s'orienter

1/ Vous voulez changer de licence ou de spécialité à l'intérieur de votre université

Comment se réorienter en première année d'université ?
Les universités offrent aux étudiants inscrits des options de réorientation en interne entre le premier et le deuxième semestre, mais seulement sur certaines licences et à certaines conditions bien précises.

Toutes les licences ne sont en effet pas ouvertes à la réorientation, soit parce qu'elles comportent des matières qui ne peuvent être rattrapées, soit parce qu'elles n'ont plus de places. 

De façon générale, la réorientation est plus facile si l'on reste dans des disciplines qui ont des unités d'enseignement (UE) en commun. "C'est facile de changer de spécialité, par exemple de passer de maths à informatique, ou de physique à sciences de l'ingénieur, explique la responsable de la licence de maths à l'université Sorbonne Paris Nord, car la première année de licence est beaucoup moins spécialisée qu'avant".

Si vous voulez aller des maths au droit ou à la gestion, les conditions à remplir sont plus strictes. Parfois la validation de certains ECTS peut être exigée. Il faut donc absolument passer les examens de premier semestre. Les EC validés en S1 dans votre premier cursus peuvent alors s'ajouter à ceux validés en S2 dans le nouveau pour permettre votre passage en L2. 

2/ Vous voulez changer de licence et d'université

Si vous souhaitez postuler dans une autre université que la vôtre, les possibilités sont encore plus restreintes : il vous faut obtenir l'accord de votre université de départ, et bien sûr présenter un solide dossier à celle que vous visez.

"Il ne faut pas se bercer d'illusions : obtenir une réorientation (en L1 à l'université) est difficile et seuls quelques-uns voient leur demande aboutir", indique Véronique Renault-Fusco, conseillère d'orientation au CIO de la La Sorbonne.

D'autre part si votre demande est acceptée, encore faudra-t-il réussir votre nouveau cursus c'est-à-dire les partiels du semestre 2 mais aussi les rattrapages du semestre 1. Certaines universités organisent sur deux semaines des cours intensifs reprenant les notions du premier semestre. A la faculté Jean Monnet, les étudiants en réorientation doivent suivre les cours du premier semestre en télé-enseignement et passer les examens en septembre suivant, avec les rattrapages.

"Le taux de réussite est très faible et beaucoup redoublent", souligne Nathalie Gimard, responsable de la licence éco-gestion à la faculté Jean Monnet. Ce n'est donc pas la formule qui convient si vous êtes en échec total.

Quelles démarches faut-il faire ?

- Renseignez-vous sur les licences ouvertes à la réorientation et sur toutes les passerelles offertes en vous adressant au service orientation de votre université (appelé SCUIO ou parfois DOIP). La démarche est à faire le plus tôt possible, de préférence dès fin octobre ou début novembre.

​(Pour l'Ile-de-France, téléchargez ci-dessous la liste de toutes les licences ouvertes à la réorientation ainsi que les BUT et BTS).

- Participez aux réunions, ateliers ou rendez-vous personnels qui vous sont proposés. La plupart des universités organisent dès le mois de novembre des réunions d'information et leur service d'orientation propose souvent des ateliers collectifs et/ou des entretiens personnels avec des conseillers qui sont là pour vous guider et vous accueillir. Depuis 2020, des webinaires sont aussi proposés.


- Explorez en parallèle les autres voies et formations qui pourraient vous intéresser. Dès la mi-novembre, vous pouvez profiter des journées portes ouvertes organisées par tous les établissements en présentiel ou en distanciel (ce qui vous évite de vous déplacer).

- Si vous vous y prenez assez tôt, il est possible de suivre des cours là où vous souhaitez vous réorienter, ou encore de choisir une "mineure", un enseignement de spécialisation qui vous permet de tester votre goût pour cette discipline.

- En même temps, continuez de suivre votre cursus actuel : "Surtout, il faut continuer à assister aux cours, conseille Véronique Renault-Fusco (dans le Guide Onisep Bien choisir la licence). Les étudiants ont tendance à baisser les bras une fois qu'ils ont décidé de se réorienter. Or la capacité à rester assidu même si on s'ennuie est une preuve de ténacité. Les commissions de réorientation en font un critère de sélection en demandant une attestation d'assiduité."

- De mi-novembre à début décembre, retirez le dossier de candidature pour la licence que vous souhaitez intégrer. Il doit souvent comporter un CV, le relevé de vos notes de bac et de contrôle continu de premier semestre, une lettre de motivation. Ce dossier doit parfois être déposé très tôt, avant la fin novembre, le plus souvent avant les vacances de Noël. Il doit être visé par votre SCUIO.

- Pour remplir ce dossier ou faire votre lettre de motivation, faites-vous aider par les conseiller(e)s d'orientation du SCUIO qui sont à votre disposition pour vous accompagner. Au final, c'est la qualité de votre dossier scolaire et la clarté de votre projet professionnel qui sont déterminantes.
"En éco-gestion, nous regardons surtout les notes de maths de terminale, indique la responsable de la licence. "Il faut que l'étudiant prouve son sérieux", dit de la responsable de la licence de physique-chimie à Paris-Est Marne-la-Vallée.

3/ Vous souhaitez vous réorienter vers une formation en IUT

Comment se réorienter en première année d'université ?
C'est un choix à envisager très sérieusement si le cadre de la fac ne vous convient pas : les cours en licence générale vous paraissent trop abstraits, trop loin du monde professionnel, ou bien vous sentez qu'il vous faut être plus encadré, ou bien vous n'arrivez pas à suivre. 

"De nombreux étudiants sont en échec parce qu'ils n'ont pas forcément le niveau de français par exemple", explique une documentaliste du service d'information et d'orientation de l'UPEC.


Qu'est-ce qui est possible ?

- De plus en plus d'universités proposent à la fin du premier semestre une réorientation vers leur IUT ou Institut universitaire de technologie, dans une spécialité proche de certaines licences et cela dès le mois de février via un dispositif de "rentrée décalée".

Vous pouvez aussi profiter d'une rentrée décalée dans un autre IUT (voir liste ci-dessous). Les candidatures sont à déposer en janvier. Selon les IUT, il y a deux formules : un semestre accéléré qui permet de rattraper en deuxième année les étudiants du cursus normal, ou comme à l'IUT d'Evry en GMP, un cursus classique en 6 semestres qui se terminera en février.


A savoir : Depuis 2021, les IUT ont allongé leur cursus à trois ans. Si vous vous réorientez vers un IUT, il faudra donc compter trois ans d'études pour décrocher un "bachelor universitaire de technologie" (BUT).  Si vous profitez d'une rentrée décalée en février, ce sera 2 ans 1/2. 

Vous pouvez aussi profiter d'une réorientation vers une licence professionnelle, diplôme universitaire en trois ans plus professionnalisant qu'une licence générale. Ainsi, l'université de Cergy-Pontoise propose une réorientation vers deux parcours de licence pro (conseiller clientèle et mangement du transport) qui ouvrent directement sur la vie active.
Les étudiants débutent par un semestre intensif, puis deux ans de formation en alternance.

3 pistes pour trouver un BUT en rentrée décalée
1/  Se renseigner directement auprès des IUT de votre région
2/ Utiliser le moteur de recherche du site www.iut.fr/  en cochant la spécialité qui vous intéresse et la case "semestre décalé"
3/ En 2021-2022, l'université Bretagne Sud avait listé toutes les rentrées décalées en BUT en France dans le document "Réorientation en BUT" : les dates précises ne sont donc plus valables, mais la liste des IUT et des BUT proposés a peu changé et peut donner des pistes à explorer. (Document à télécharger ci-dessous)

Comment s'y prendre ?

- Commencez toujours par vous renseigner au Service d'orientation de votre université pour savoir s'il y a des accords et des passerelles vers certains BUT.
- S'il n'y a rien pour vous, explorez les IUT proposant des rentrées décalées en février 
- Déposez votre dossier de candidature à temps : les dates limites (indiquées sur le site de chaque IUT) sont souvent en décembre ou janvier.
- On vous demande en général de fournir vos notes depuis la première, vos notes de bac, le descriptif de vos études depuis le bac et surtout... une lettre de motivation qui est très importante.
- La réussite des examens universitaire de premier semestre n'est pas requise mais vous devez souvent passer un entretien.
 

4/ Vous souhaitez vous réorienter vers une formation courte en BTS

- Votre université peut aussi avoir des accords avec des établissements proposant des BTS, notamment des lycées publics. Par exemple dans l'académie de Metz Nancy, les étudiants en L1 à l'université de Lorraine qui souhaitent se réorienter peuvent rejoindre en février 3 BTS (Management commercial opérationnel ou MCO, Comptabilité & gestion, Gestion de la PME). La scolarité s'étend alors sur 18 mois (au lieu de 24) ce qui évite de perdre du temps.

L'université de Bourgogne a une convention avec deux lycées proposant une rentrée décalée vers deux BTS en janvier : support à l'action managériale et Management commercial opérationnel (MCO). Ou avec le lycée de Morez (Jura) pour une rentrée décalée dans un BTS photonique.

- Vous pouvez aussi chercher vous-même une place en BTS, mais les lycéens publics n'en ont en général plus. Il vous reste alors les écoles privées comme Pigier qui proposent aussi des rentrées décalées en BTS en février. Le choix d'un cursus en apprentissage peut alors permettre de financer ses études.

5/ Vous souhaitez vous réorienter vers une école d'ingénieurs ou une école d'informatique

Comment se réorienter en première année d'université ?
De plus en plus d'écoles postbac proposent elles aussi une "rentrée décalée" en février.

Les premières à avoir proposé cette formule sont des écoles d'ingénieurs :

- les trois Universités de technologies de Troyes (UTT), de Compiègne (UTC) et de Belfort-Montbéliard (UTBM) proposent depuis longtemps une rentrée en février ouverte aux bacheliers et aux bac+1. La procédure d'admission est commune aux trois écoles : il faut retirer un dossier entre début octobre et mi-novembre (Rens. : www.groupe-ut.fr) L'admission se fait sur examen du dossier et entretien de motivation.

- Plusieurs écoles d'informatique (secteur qui recrute et manque d'ingénieurs) proposent aussi un cursus que l'on peut démarrer en janvier-février : l'ESIEA (Ivry-sur-Seine), Epitech, InTech Info, l'ESCI. L'Efrei, école d’ingénieur(e) généraliste dans les domaines de l'informatique et des technologies du numérique propose une rentrée décalée dans sa prépa intégrée avec le choix entre une prépa classique ou un programme "biologie et numérique". 

Ces formules peuvent intéresser ceux qui sont en L1 scientifique, mais aussi en classe prépa, et qui veulent se réorienter.

- Cinq écoles d'ingénieurs du Concours Avenir+ proposent aussi une rentrée décalée en mars : l'ESILV (du pôle Léonard de Vinci), l'Estaca (dispositif SPID'Estaca), l'ECE Paris, l'EPF, et l'EIGSI . Chaque école propose un semestre accéléré pour rentrer en deuxième année en septembre suivant. L'EIGSI La Rochelle a mutualisé son semestre intensif avec EPF sur le campus de Montpellier via le parcours Sigma.
L'admission se fait par le concours Avenir+  : un seul dossier est à constituer entre le 1er décembre et le 1er mars, l'étudiant indiquant les écoles pour lesquelles il est candidat. L'admission se fait sur dossier et entretien, avec réponse au fil de l'eau.

(A savoir : le concours Avenir+ permet aussi de candidater pour une rentrée en septembre suivant sans passer par Parcoursup si l'on n'est plus en terminale. En plus des cinq écoles ci-dessus, l'ESITC Caen et l'EGISELEC Rouen sont accessibles).

- Onze écoles d'ingénieurs parmi les 18 du concours Puissance Alpha  ont aussi un portail commun permettant de candidater à une rentrée décalée en janvier dans le cadre des "admissions rebond". Une inscription et un dossier unique permettent de candidater à l'une ou plusieurs de ces écoles, ce qui évite d'avoir à déposer plusieurs fois le même dossier. 

Certains de ces programmes accueillent des bacheliers STI2D ou STL. Les bachelier généraux, eux, doivent avoir pris deux spécialités scientifiques en terminale.

Nouveau : On peut aussi rejoindre en février un bachelor dans une école d'ingénieurs ! Ces cursus en trois ans tout nouveaux commencent à être proposés dans quelques écoles et permettront d'obtenir le grade de licence. 

6/ Vous souhaitez vous réorienter vers une école de management

Les écoles de commerce postbac sont aussi nombreuses à proposer une entrée en janvier-février, comme par exemple :

- L'ISG, pour rattraper en accéléré le programme grande école en cinq ans ou le programme bachelor BBA en quatre ans. Les processus de sélection est le même que celui de septembre : les candidatures se font en ligne, pour une rentrée en février 2023.

- L'ESDES Lyon, avec son programme "Fast Track" : un semestre intensif de 5 mois de mars à juillet permet de rejoindre, à la rentrée suivante, la deuxième année du programme grande école ou du programme bachelor. 

- L'EDC Paris Business Schoool, avec une rentrée en février, offre un semestre de rattrapage pour rejoindre le programme grande école (niveau bac+5).

- L'EMLV Paris La Défense, avec le programme Restart Posbac : il est commun aux étudiants des deux autres écoles du groupe (les élèves ingénieurs de l'ESILV et ceux de l'école du digital IIM). Cours de remise à niveau en anglais, communication, orthographe, travail en groupe sur des projets pluridisciplinaires. 

- L'ISC Paris offre la possibilité de rejoindre son programme bachelor avec un large choix de programmes, dont certains 100% en anglais et la possibilité de faire de l'alternance.

Vous pouvez aussi explorer la proposition de rentrée décalée de Paris Business School, de l'INSEEC et de l'IDRAC.

7/ Entrer dans une école spécialisée

Plusieurs écoles postbac spécialisées en communication, publicité, management du sport, journalisme, ostéopathie, hôtellerie-restauration, arts, ou numérique proposent aussi des rentrées décalées. Beaucoup sont des écoles privées et leurs coûts de scolarité sont parfois élevés.

Avant de vous engager, prenez donc la peine de vérifier que les débouchés sont assez prometteurs et privilégiez si possible les secteurs porteurs comme les métiers du digital, les formations d'ingénieurs, etc.


Ces précautions prises, vous pouvez explorer l'offre de rentrée décalée de l'IIM (Institut de l'internet et du multimédia) avec le programme Restart Postbac, du Digital College, ou des écoles du réseau GES (Grandes écoles spécialisées).

8/ Vous êtes en échec, vous ne savez plus du tout que faire

Comment se réorienter en première année d'université ?
Parfois il vaut mieux prendre le temps de bâtir un projet professionnel solide que de se précipiter vers une formation qui risque à nouveau de ne pas vous convenir.

Un semestre "rebond"

De plus en plus d'universités (Lorraine, Bordeaux, Strasbourg, Poitiers, Lyon II, Cergy...) ont donc mis en place de février à juin un semestre intitulé "Rebond", "Tremplin", "Réagir", "Ricocher", "Réussite"... pour les étudiants qui souhaitent arrêter leur L1 mais sans savoir encore ce qu'ils veulent faire.

Avantage : vous gardez votre statut étudiant, et surtout vous êtes accompagné dans votre questionnement. On peut vous proposer des ateliers sur le projet professionnel, des cours de remise à niveau, des rencontres de professionnels, un stage en entreprise...  A Cergy-Pontoise, le semestre "Nouveau départ" propose d'explorer trois spécialités enseignées dans l'université (management-marketing, sciences industrielles et biologie-santé)... 

Le semestre débouche en général sur un "Diplôme d'université" (DU) qui valide ce travail et peut être indiqué sur votre CV. Le but est de préparer son inscription pour la rentrée suivante dans une filière bien adaptée à son profil et son projet.

A l'université d'Angers, le semestre Rebond'Sup est ouvert à tous les étudiants de licence et de BUT qui veulent se réorienter. Trois formules sont proposées aux étudiants : abandonner totalement leur cursus pour bâtir un nouveau projet, garder seulement quelques cours, ou tous ses cours.


Ces formules ont tendance à se développer dans toutes les universités, même si les places offertes sont encore en nombre limité. Si ne trouvez pas de semestre rebond à l'université, vous pouvez aussi aller voir le semestre du parcours Tremplin proposé IFF Europe, école partenaire de l'Université catholique de l'Ouest. Ou le cursus Evocae à Marseille.

Une année pour trouver la bonne réorientation

l'université Paris-Descartes (Paris 5), le DU s'appelle PaRéO : Passeport pour réussir et s'orienter et le parcours dure une année. Jusqu'à présent, la formation s'adresse soit aux bacheliers qui peuvent la démarrer en septembre (en s'inscrivant sur Parcoursup), soit aux étudiants de L1 qui souhaitent se réorienter et doivent alors s'inscrire en octobre-novembre directement auprès de l'université. Au programme : des cours pour consolider ses compétences en français, maths, informatique, anglais, culture générale, de la méthodologie, un accompagnement pour bâtir son projet professionnel, et surtout, plusieurs stages.

Les résultats sont très satisfaisants : les étudiants repartent en général sur des études qui leur conviennent et qu'ils réussissent.

En 2020, l'université d'Evry a lancé un parcours similaire d'un an nommé Prep'Avenir : les étudiants suivent quelques cours de langues, culture numérique, expression écrite... mais ils sont surtout accompagnés pour mieux se connaître, découvrir la vie professionnelle et apprendre à apprendre. Au 2e semestre, ils font 8 semaines de stage en entreprise ou en association. Candidature sur Parcoursup.

Car le plus important si vous voulez vous réorienter est en effet de poser un bon diagnostic, de former un projet d'avenir qui vous motive, et de choisir la meilleure voie pour l'atteindre en tenant compte de vos forces et faiblesses.


9/ Vous voulez vous réorienter en fin de L1

Souvent votre projet de réorientation ne peut pas se faire dès le second semestre de L1. Il vous faut plus de temps pour trouver votre voie, ou bien la filière qui vous intéresse n'est pas ouverte à la réorientation, ou votre candidature n'est pas acceptée.

"On n'est pas toujours prêt(e) à se réorienter dès la L1, confirme Karine Regazzi, conseillère d'orientation de Paris 13. Mais si les étudiants viennent au SCUIO pour réfléchir à ce qu'ils peuvent faire, les ateliers que nous leur proposons les aident beaucoup à mûrir un bon choix pour se réinscrire l'année suivante".

Deux situations peuvent alors se présenter :
- Vous validez votre première année de licence (L1) : un passage en L2 dans une autre spécialité peut être envisagé, s'il y a des unités d'enseignement (UE) en commun. Dans ce cas, vous ne passez plus via Parcoursup mais le portail ecandidat de l'université.
Vous pouvez aussi frapper à la porte de nombreuses écoles - ingénieurs, management, numérique - pour être admis.e en deuxième année.

- Vous ne validez pas votre L1 : il faut repasser par Parcoursup, et cela sans tarder pour bien entrer vos voeux entre janvier et mars. Il s'agit donc d'anticiper sans attendre les partiels du second semestre. "On explique aux étudiants de L1 qu'ils auront beaucoup plus de choix dans la procédure principale que la phase complémentaire qui débute en juillet, explique Patrick Nivolle, quitte à démissionner de Parcoursup si l'on réussit ses partiels et que l'on veut finalement poursuivre dans le même cursus en L2."

Sur Parcoursup, vous devrez donc, comme en terminale, rentrer votre dossier scolaire et des lettres de motivation. Le travail de réflexion mené sur votre projet peut alors vous permettre de présenter une candidature beaucoup plus convaincante que l'année précédente.

Transformer son erreur d'orientation en réussite

C'est ce qui s'est passé pour Eulalie, qui avait arrêté sa L1 de chimie au bout d'un mois de cours. En janvier, elle a postulé sur Parcoursup à toutes les licences en "Mathématiques et informatiques appliquées aux sciences humaines et sociales" (MIASHS) d'Ile-de-France.

"Les maths avaient toujours été mon point fort au lycée, raconte-t-elle. Et comme je voulais avoir des débouchés variés, j'ai découvert ce cursus MIASHS qui me va parfaitement parce qu'il touche aux maths et à l'économie : on peut ensuite travailler dans la finance, les stats, la Data, la recherche..."

Admise en licence MIASHS à l'UPEM, Eulalie a dû beaucoup travailler mais elle s'est tout de suite plu dans ces études et est passée brillamment en L2. "Maintenant, je me sens à ma place", dit-elle.

Comme quoi une erreur d'orientation n'est rien si l'on en profite pour comprendre ce qui n'a pas été et surtout... pour rebâtir un projet d'avenir conforme à ses talents et ses envies profondes.

Vendredi 2 Décembre 2022
la rédaction

Orientation | Méthodes de travail | Vie étudiante | Paroles d'étudiant | Partir à l'étranger | Spécial Bac







Inscrivez-vous à la newsletter et téléchargez gratuitement le guide "7 clés pour réussir ses études"
Pour connaître mes droits sur le respect de la vie privée, je consulte les conditions générales de service.













Guides à télécharger