Mobilité internationale des jeunes : des pistes de reprise



Avec la fermeture des frontières et l'arrêt de nombreuses activités, bien des jeunes ont dû renoncer à une mobilité, un job ou un stage à l'étranger. Mais la fin du confinement en Europe rouvre quelques pistes, et cela dès l'été 2020.





Mobilité internationale des jeunes : des pistes de reprise
Alors qu'ils en rêvaient depuis des mois et venaient à peine de démarrer le second semestre, des milliers d'étudiants ont dû interrompre leur séjour d'études à l'étranger en mars-avril 2020 et renoncer à leur expérience de mobilité internationale.

Dès le début du confinement, les universités françaises ont en effet demandé à leurs étudiants en mobilité de rentrer rapidement. Ceux qui bénéficiaient d'une bourse Erasmus+ ont parfois pu être aidés à payer les frais occasionnés comme l'explique Génération Erasmus.

Pour les validations de cursus, par contre, la procédure varie à l'infini selon que l'université d'accueil a mis ou non en place des cours et des examens en ligne, et selon la décision de l'établissement d'envoi. Vu les circonstances exceptionnelles, dans l'ensemble, les établissements vont s'arranger pour ne pas pénaliser leur étudiants en leur faisant perdre un semestre ou un an !

Mobilité étudiante : les perspectives encore bouchées sur 2020-2021

Et pour ceux qui envisageaient de partir ? Malgré un reflux de la pandémie et un dé-confinement entamé en Europe, les frontières hors espace Schengen restent fermées et les perspectives de mobilité étudiante plutôt bouchées :

il est conseillé aux étudiants qui envisagent de partir en 2020-2021 de reporter leur mobilité au deuxième semestre, autrement dit à 2021 ! "Nous conseillons aux étudiants sélectionnés pour une mobilité en Europe en 2020-2021 de ne pas engager de dépenses liées au transport ou au logement jusqu'à nouvel ordre", indique même l'université de Nantes le 12 mai sur son site internet.

Rien de très réjouissant donc pour les étudiants qui voulaient acquérir une précieuse expérience internationale. On note toutefois quelques signes de reprise.

Epitech invente le cursus international à distance

Une école d'informatique, Epitech, a trouvé une solution innovante pour ne pas priver ses étudiants de leur mobilité. Dans son cursus en cinq ans, la quatrième année doit normalement être faite entièrement à l'étranger, sur l'un des 4 campus européens de l'école (à Barcelone, Berlin, Bruxelles et Tirana) ou dans une université partenaire à travers le monde.

A 5 mois de la rentrée, Epitech a donc changé l'organisation de son année internationale : les étudiants pourront étudier sur le campus européen de leur choix... et suivre en ligne les enseignements de toutes les universités partenaires de l'école. 

"Le programme international que je suis ne dépend pas de la destination que j'ai rejointe, explique l'école. Les enseignements donnés depuis la ville où je me trouve, j'y assiste en live, les autres je les suis à distance".
Autre avantage: les étudiants pourront tout de même travailler dans des entreprises locales, découvrir leurs technologies et leurs projets, la pédagogie de l'école reposant beaucoup sur cette professionnalisation et cette ouverture.

Stages et jobs à l'étranger : ne pas baisser les bras

La reprise devrait aussi s'amorcer dans le domaine des stages en Europe, comme l'indique le Club Teli, association française aidant les jeunes à partir.

Selon l'enquête réalisée par l'association auprès de ses 50 000 employeurs partenaires dans le monde, beaucoup prévoient tout de même de recruter des stagiaires ou des travailleurs temporaires, parfois pour une saison raccourcie sur juillet-août. Souvent aussi, comme pour les stages en France, les recrutements gelés durant le confinement devraient reprendre en mai et juin.

"Le conseil que nous donnons, c'est donc de postuler, de postuler, de postuler... car il va y avoir des opportunités à saisir", déclare Dominique Girerd, directeur du Club Teli. L'association met d'ailleurs à jour en temps réel une précieuse page d'infos pratiques pour les candidats au départ.

Un stage à distance pour une entreprise anglophone ?

Puisque le télétravail se développe dans tous les pays, pourquoi ne pas faire son stage à distance, c'est-à-dire en restant chez soi mais en travaillant pour une entreprise anglophone ?

Des organismes linguistiques comme Eurocentres.com qui proposent ordinairement des stages internationaux ont monté cette nouvelle offre. Un programme de "stage virtuel" ou virtual internship program comporte des cours de langues, un placement pour un stage dans une entreprise anglophone et un accompagnement...
 

Saisir les postes des francophones rentrés à la maison

Si les secteurs de l'hôtellerie-restauration et du tourisme semblent en berne, la reprise partielle de certaines activités de loisirs (campings, parc d'attractions) pour l'été devrait tout de même créer des besoins de main-d'oeuvre. "Et comme beaucoup de Français qui  travaillaient à l'étranger sont rentrés, cela va libérer des postes pour les francophones", indique le directeur du Club Teli.

Des jobs seront aussi à prendre dans la distribution, les entrepôts, le nettoyage, l'agriculture...

Autre éclaircie pour les jeunes diplômés qui comptaient débuter leur vie professionnelle par une expérience internationale : jusqu'à présent, ils pouvaient obtenir une bourse Erasmus durant 12 mois après l'obtention de leur diplôme. A cause de la crise sanitaire du coronavirus, ils pourront solliciter cette bourse jusqu'à 18 mois après le diplôme.
 

Prêt à partir du jour au lendemain ?

Mais encore faut-il pouvoir entrer dans le pays visé, et ne pas être contraint à une "quarantaine" de 14 jours... des points qui évoluent selon la situation sanitaire de chaque pays. Pour les suivre, on peut consulter la page du ministère des Affaires étrangères donnant des "conseils aux voyageurs" pays par pays.

La crise ne vous visse donc pas forcément chez papa-maman pour des mois, mais si vous voulez bouger, il va plus que jamais falloir être prêt.e à changer vos plans et à partir en last minute ! 



Rédigé par le Mercredi 13 Mai 2020 modifié le Vendredi 15 Mai 2020

Vie perso | Réussir ses études | Projet professionnel | Quel sens pour ma vie ? | Bons plans | Jobs et premier emploi | Actu | Nos sites partenaires | Les formations se présentent | Nos guides | Parents | Tests | Le site reussirmavie







Vos articles préférés !



Inscrivez-vous à la newsletter et téléchargez gratuitement le guide "La checklist pour réussir ses études"
Pour connaître mes droits sur le respect de la vie privée, je consulte les conditions générales de service.



Guides à télécharger