Intégrer une grande école par les admissions parallèles : pourquoi, comment ?



La plupart des écoles de commerce et d'ingénieurs admettent des étudiants ayant déjà un premier diplôme, en général un bac+2 ou bac+3. Ces admissions "parallèles" ou "sur titre" offrent un itinéraires bis pour qui veut éviter les concours postbac ou les classes prépas. Enquête.




Intégrer une grande école par les admissions parallèles : pourquoi, comment ?
Saviez-vous que près de la moitié des étudiants des grandes écoles intègrent désormais via les admissions parallèles et non le concours principal à passer en terminale ou après deux années de classes préparatoires aux grandes écoles ?

La plupart des écoles y voient un excellent moyen de diversifier les profils de leurs étudiants et parfois de compléter leurs effectifs. Ces admissions restent toutefois sélectives : elles se font sur dossier (on parle alors d'admission "sur titre") ou sur concours, mais interviennent le plus souvent après l'obtention d'un premier diplôme (BTS, DUT, licence).

C'est l'intérêt majeur de ces "itinéraires bis" : ils permettent d'obtenir un premier diplôme ou niveau de formation, de mûrir son projet sans pression, éventuellement de déployer ses talents dans un cadre moins scolaire... Les admissions parallèles conviennent donc particulièrement bien à ceux qui veulent bâtir leur cursus par étapes et ne sont pas prêts à partir à l'assaut d'une école juste après le bac. 

Détaillons les avantages (et les limites) des admissions parallèles, qui concernent tant les écoles de commerce que les écoles d'ingénieurs.


Vous avez plus de temps pour choisir votre école

C'est le gros avantage lorsqu'on n'est pas sûr de son choix d'orientation en terminale. "Les études d'ingénieurs me tentaient, mais je me sentais incapable de choisir une école pour cinq ans", explique Adrien, qui a préféré opté pour un DUT (diplôme universitaire de technologie). "J'ai alors vu que j'aimais la mécanique et j'ai pu postuler pour l'école qui m'intéressait".

Pour les écoles d'ingénieurs, notez toutefois que de nombreuses écoles n'ouvrent leurs admissions parallèles qu'aux diplômés de certains BTS, DUT ou licences, en lien logique avec leur spécialité.

- Si vous visez d'emblée certaines écoles, tâchez d'acquérir un diplôme adapté. Par exemple un BTS ou un DUT en lien avec l'informatique si vous visez une école du numérique.

- Si vous n'avez encore aucun projet professionnel précis, veillez à choisir une formation courte suffisamment générale pour vous laisser plusieurs options. Exemple, le DUT Mesures physiques, ou le DUT Génie électrique et informatique industrielle (GEII) ou Génie mécanique, qui autorisent une candidature dans de nombreuses écoles d'ingénieurs.
Les écoles de commerce sont moins restrictives sur les diplômes des candidats aux admissions parallèles, mais les concours restant très sélectifs, les diplômés d'un DUT Gestion des administration et des entreprises ou d'une L2/L3 en éco-gestion ont de meilleures chances d'intégrer.

Un conseil, un bon plan

- Dans tous les cas, choisissez un domaine qui vous plaise, car si vous voulez que votre premier diplôme soit un tremplin, il faut que vous puissiez le réussir dans de bonnes conditions.

- Si vous voulez avoir du temps pour choisir votre école d'ingénieurs, vous pouvez aussi opter pour des prépas appelées "cycles préparatoires communs" qui sont communes à plusieurs écoles. Vous suivez durant deux ans une formation scientifique générale commune à un groupe d'écoles et au bout des deux ans, vous êtes affecté dans l'école de votre choix en fonction du classement au contrôle continu, ce qui permet aussi d'échapper au stress d'un concours.

Vous pouvez choisir le cursus postbac adapté à votre profil

Intégrer une grande école par les admissions parallèles : pourquoi, comment ?
Les admissions parallèles vous permettent aussi de choisir les études postbac les plus adaptées à votre profil scolaire. En effet, les concours d'entrée dans les écoles postbac ou bien les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) conviennent mieux aux bacheliers des séries générales de bon niveau et qui sont à l'aise avec les méthodes scolaires classiques.

- Si vous venez d'une série technologique (voire professionnelle), ou bien que vous n'êtes pas épanoui dans un système comportant beaucoup de cours magistraux, vous apprécierez davantage les formations technologiques courtes (BTS ou DUT). En BTS par exemple, vous étudiez de nombreuses matières professionnelles, dans le cadre encore assez scolaire d'un lycée, ce qui vous permet d'être bien encadré. En DUT, les enseignements sont souvent dispensés par des professionnels et vous étudiez dans un cadre plus proche de l'université.
Dans les deux cas, vous faites un stage en 1ère et en 2ème année, vous commencez à acquérir une expérience.

- Si vous avez vraiment besoin d'agir pour apprendre et que vous voulez tout de suite être sur le terrain, vous pouvez aussi faire un BTS ou un DUT en apprentissage. Vous alternez alors en le temps en entreprise et les périodes de formation à l'école. Vous acquérez ainsi une précieuse expérience mais attention : c'est un rythme soutenu qui exige de la maturité et de l'organisation.

- Si vous aimez les études, que vous avez un bon niveau, que vous êtes autonome mais que vous ne voulez pas subir la pression d'un concours, alors vous pouvez démarrer une licence à l'université. Une fois validée votre L2 (2ème année de licence) ou L3, vous pouvez soit poursuivre en master, soit postuler en grande école via les admissions parallèles. Pour entrer en école de commerce, vous aurez tout de même du mal à échapper au concours. Pour les écoles d'ingénieurs, la plupart des admissions se font sur dossier.

A connaître : les cycles universitaires préparatoires aux grandes écoles (CUPGE)

Saviez-vous qu'une dizaine d'universités proposent des "cycles préparatoires aux grandes écoles" qui permettent de se préparer dans le cadre universitaire aux admissions parallèles ?
En plus des cours de leur licence, les étudiants suivent des enseignements renforcés et bénéficient d'un entrainement aux épreuves (devoirs surveillés; oraux). A la fin de la 2ème année de licence, ils passent les concours ouverts aux titulaires d'une L2, notamment le concours national d'admission dans les grandes écoles d'ingénieurs ou peuvent présenter leur candidature sur dossier directement dans d'autres écoles. 
Pour être admis dans ces CUPGE, il faut être sélectionné sur dossier. Les inscriptions sont à faire sur le site APB.
 

Vous pouvez combler vos lacunes

Si vous n'avez pas un bon dossier scolaire en terminale, ou que vous avez de grosses lacunes, le passage par un premier niveau de formation plus en adéquation avec vos centres d'intérêt et votre profil va vous permettre de vous constituer un nouveau dossier.

- Pour les admissions parallèles, les écoles se basent sur vos résultats postbac uniquement : vos résultats de BTS ou de DUT ou de L2 et surtout les appréciations des tuteurs ou enseignants.

- Les stages, les projets professionnels ou les alternances réalisées sont tout aussi importantes pour la qualité de votre candidature. Les écoles examinent la cohérence de votre parcours (choix du diplôme, nature des stages, choix de l'école, la spécialisation). A vous de savoir démontrer votre motivation par écrit ou lors d'un entretien.

La prépa ATS : un coup de pouce pour les diplômés de BTS / DUT

Pour booster votre niveau et vos chances d'intégrer une grande école après un BTS ou un DUT, vous pouvez faire une année de "prépa ATS" (adaptation technicien supérieur) dans un lycée. 
- Une douzaine de lycées proposent une prépa ATS économie-gestion en partenariat avec une université. Durant un an, les étudiants préparent les concours d'entrée en écoles de commerce et suivent en même temps des cours universitaire qui leur permettent de valider une L3 d'économie-gestion.
- Une douzaine de lycées proposent la prépa ATS bio, notamment pour les titulaires de BTS agricoles qui veulent se préparer durant un an aux concours C de la banque Agro-véto et à certaines écoles d'ingénieurs.
- Environ 35 lycées proposent une prépa ATS ingénierie industrielle, ouverte aux titulaires de BTS ou DUT scientifiques ou technologiques de toute spécialité souhaitant se préparer au concours national ATS, à la banque d'épreuve BTS/DUT ou à postuler dans certaines écoles d'ingénieurs organisant leur propre recrutement.
- Il existe aussi une prépa ATS Génie civil et une prépa ATS Métiers de la chimie.

Pour en savoir plus : ONSEP les prépas ATS scientifiques

Une fois admis dans l'école, les étudiants issus des admissions parallèles réussissent tout aussi bien leur cursus que les autres. La preuve que l'on peut très bien réussir par des voies différentes.

Plusieurs écoles organisent cependant des cours de rattrapage dans diverses disciplines pour permettre une remise à niveau des nouveaux admis.

Quant aux recruteurs, ils disent ne pas accorder beaucoup d'importance au premier parcours et privilégier plutôt la qualité des stages et la spécialisation d'un diplômé.

Les limites des admissions parallèles

- Si vous visez une grande école très prestigieuse, alors les admissions parallèles vous offrent moins de "chances" d'intégrer qu'une classe préparatoire aux grandes écoles. En effet, ces écoles continuent à recruter en priorité via les concours post-prépa et réservent moins de places aux autres admissions. 
Exemple : Centrale Supélec Pris a recruté en 2014 via le concours post-prépa Centrale-Supélec 334 étudiants et ouvert seulement 40 places à des titulaires de licence scientifique.
L'EDHEC a intégré 455 étudiants via le concours BCE après classes prépa, et 170 étudiants ayant une L2 économiques ou scientifiques (soit 26% de réussite).

- Le taux de sélectivité des concours communs reste élevé. Pour les écoles de commerce, en 2014, 34% des candidats ont été reçus à Tremplin 1, 37% à Tremplin 2, et 39% à Passerelle 1 et 2.

Bien préparer son parcours

Même si les admissions parallèles vous donnent plus de temps pour bâtir votre projet, il faut cependant choisir judicieusement vos études postbac si vous voulez intégrer une école via ces itinéraires bis.

En résumé, il faut :
- Choisir le cadre d'études postbac où vous pourrez le mieux réussir
- Repérer le concours ou la voie d'admission à laquelle vous pourriez prétendre
- Bien préparer votre dossier d'admission ou votre concours

Tout cela en adéquation avec vos goûts, vos découvertes, vos expériences et votre projet professionnels. 

Comment intégrer une école via les admissions parallèles ?

Nous allons voir maintenant quels sont les concours ou les dispositifs d'admissions parallèles pour intégrer une école d'ingénieurs ou une école de commerce :

Ecoles de commerce : comment intégrer via les admissions parallèles

A venir prochainement :
Ecoles d'ingénieurs : comment intégrer via les admissions parallèles

Mardi 21 Mars 2017
la rédaction

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Orientation | Méthodes de travail | Vie étudiante | Paroles d'étudiant | Partir à l'étranger




S'abonner à la newsletter gratuite















Guides à télécharger



















Un blog sur l'actu des débouchés

Commerce du vélo : Decathlon recrute en alternance

Decathlon offre 50 postes d'alternants à la rentrée 2017 pour travailler dans ses magasins et...