Réussir ma Vie ...

Suivez-nous sur
Facebook
Twitter
Rss



Harcèlement scolaire : les élèves en première ligne pour rompre le silence



La Journée de lutte contre le harcèlement, le 18 novembre 2021 a mis plus que jamais l'accent sur la prévention et l'implication des jeunes eux-mêmes. Ils peuvent devenir élèves-ambassadeurs, partager des clips bienveillants, ou appeler à l'aide sur le 3018. Bref, rompre le silence !





Visuel de la campagne gouvernemantale anti-harcèlement / © Education nationale
Visuel de la campagne gouvernemantale anti-harcèlement / © Education nationale
Les plans successifs suffiront-ils à endiguer le fléau ? Depuis 2017, en France comme dans d'autres pays, l'école et les associations ne cessent de dénoncer le harcèlement scolaire, en particulier sur les réseaux sociaux.

Mais les drames n'ont pas cessé. Comme le suicide, le 4 octobre 2021, de Dinah, adolescente de 14 ans scolarisée en classe de seconde, harcelée depuis des mois par d'anciennes camarades de collège... à qui elle aurait confié son homosexualité.

Le programme pHARe dans toutes les écoles et collèges en 2022

L'Education nationale a donc profité de la journée annuelle de lutte contre le harcèlement, le 18 novembre, pour présenter un programme de grande ampleur dont plusieurs volets sont déjà lancés : c'est pHARe ou "Prévenir le Harcèlement et Agir avec Respect entre Elèves".

Inspiré d'actions menées dans divers pays et testé durant deux, pHARe doit être déployé dans toutes les écoles et collèges durant l'année scolaire 2021-2022. 

 

43% des collèges se sont déjà engagés dans la charte depuis septembre 2021...

Former 10 élèves-ambassadeurs par classe

Le plan se propose d'abord de prévenir les attitudes et les actes de harcèlement avec un ambitieux programme de formation des cadres de l'Education nationale, mais l'accent est clairement mis sur l'implication des élèves eux-mêmes.

Ainsi 10 élèves-ambassadeurs doivent être formés dans chaque établissement. A la rentrée 2021, on comptait déjà 22 900 ambassadeurs collégiens, sans compter les 10 000 déjà formés en 2020) 


Etre volontaire pour monter des actions dans son collège

Harcèlement scolaire : les élèves en première ligne pour rompre le silence
Concrètement, tout élève, qu'il soit ou non délégué peut se proposer pour être élève-ambassadeur. Il peut monter une action dans son établissement pour sensibiliser les autres élèves : par exemple organiser un événement, créer un badge ou objet pour marquer les esprits, faire connaître les numéros d'écoute, créer un clip, un slogan, etc.

Il faut évidemment avoir l'appui de son collège pour agir en équipe, avec des camarades mais aussi des adultes (enseignants ou parents) et ainsi... rompre la loi du silence.

Pour faire tout cela, les ambassadeurs sont bien sûr soutenus et formés.

- Pour en savoir plus : voir la page Devenir ambassadeur au collège sur le site du ministère
- Téléchargez ci-dessous l'affiche "Devenir élève-ambassadeur"

Un clip conçu et tourné avec des collégiens

Un clip de sensibilisation a aussi été tourné en 2021. Particularité : il s'inspire directement du scénario d'une vidéo réalisée par des collégiens eux-mêmes, dans le cadre du concours annuel de vidéo "Non au harcèlement" organisé dans plus de 1300 établissements scolaires.

En 2021, c'est la vidéo du collège Gruber de l’académie de Nancy-Metz qui a remporté la mention spéciale « professionnels de la communication".

Alors ces jeunes ont eu l'honneur de re-tourner leur clip avec les pros du Groupe M6 qui tournent les vidéos anti-harcèlement du ministère !

Le making-of du clip :


Deux réalités juxtaposées

"Ce qui avait interpellé le jury dans la production originale des élèves de 5e B, du collège Jacques Gruber, c’était cette idée de deux réalités juxtaposées, explique la réalisatrice Laetitia Bertheuil. Dans la première, une élève Emma sortait d’une situation de harcèlement «à temps» grâce à la mobilisation de ses camarades. Dans la seconde, qui se révélait être la réalité, personne n’’avait aidé Emma, et désormais, «elle n’était plus là»".

L'idée est aussi de persuader chaque jeune qu'il est libre et capable de faire un choix : harceler ou protéger ?

Le clip final de la campagne :


Des numéros d'écoute : le 30 20 et le 30 18

Dans le volet "intervention" du plan, l'Education nationale a lancé ou soutient deux numéros d'écoute :

Le 3020 permet de signaler les situations de harcèlement entre élèves. "Lorsque les situations de harcèlement sont repérées au cours de l’entretien téléphonique et avec l’accord des personnes concernées, elles sont alors transmises aux référents harcèlement de l’Éducation nationale".

 Le 3020 est joignable du lundi au vendredi, sauf jours fériés, de 9h à 20h du lundi au vendredi et de 9h à 18h le samedi.

Pour près de 15% des appels, il s’agit d’un élève harcelé qui cherche conseil pour affronter la situation ou d’un camarade qui souhaite soutenir un élève harcelé. Ce sont essentiellement les parents qui appellent le dispositif (75,5% des appels).

- Le 3018 Net Écoute est le numéro vert national de prise en charge des victimes de cyberharcèlement à l’école. Il est animé par  l’association e-Enfance. 100% anonyme, gratuit et confidentiel, Net Écoute prend en charge des milliers d’appels par an, du lundi au vendredi de 9h à 20h et le samedi de 9h à 18h.
Le service est également disponible sur 3018.fr par tchat en direct, via Messenger et WhatsApp. 

Et des associations pour être soutenu ou conseillé

La journée de lutte contre le harcèlement scolaire permet aussi de mettre en lumière le travail de pionniers réalisés par des associations comme par exemple :

-  l’association e-Enfance est agréée par le ministère pour intervenir dans les établissements scolaires.

- La Maison de Marion (du nom d'une jeune fille disparue à cause d'un harcèlement) : elle vient en aide aux jeunes victimes de harcèlement scolaire et intervient aussi auprès des jeunes et du personnel éducatif avec des activités de formation des enseignants, d’aide à la parentalité, et de lutte contre le décrochage scolaire, ainsi que des groupes de paroles. 

- L'association Hugo ! a été créé par un Hugo Martinez, 22 ans, qui a lui-même été victime de harcèlement dans sa "jeunesse".



Rédigé par le Jeudi 18 Novembre 2021 modifié le Vendredi 19 Novembre 2021

Vie perso | Réussir ses études | Projet professionnel | Quel sens pour ma vie ? | Bons plans | Jobs et premier emploi | Actu | Nos sites partenaires | Les formations se présentent | Nos guides | Parents | Tests | Le site reussirmavie







Vos articles préférés !



Inscrivez-vous à la newsletter et téléchargez gratuitement le guide "La checklist pour réussir ses études"
Pour connaître mes droits sur le respect de la vie privée, je consulte les conditions générales de service.



Guides à télécharger