Réussir ma Vie ...
 
Suivez-nous sur
Facebook
Twitter
Rss


Idées pour des vacances utiles



Vous voulez profiter de vos deux mois de vacances pour vivre des expériences nouvelles, voir du pays, participer à des actions de solidarité, rencontrer d'autres jeunes et surtout... vous rendre utile. Toutes les pistes de formation, bénévolat, chantiers, pour ne pas bronzer idiot.





Idées pour des vacances utiles
Et si vous profitiez de l'été pour agir pour la planète ? L'idée est excellente d'autant que juillet et août vous laissent peut-être quelques jours à tuer, entre un job d'étudiant et un séjour entre copains ou en famille.

Mais ne rêvez pas de sauver les éléphants d'Afrique ou la jungle amazonienne : fleurant la mode du tourisme écolo, des agences et des associations vendent en effet ces séjours "d'éco-volontariat" à prix d'or. 

Alors si vous voulez vraiment réduire les émissions polluantes, évitez l'avion et partez plutôt à la découverte de la nature des belles régions européennes.

Agir pour la biodiversité

Pour vous rendre utile tout en vous émerveillant, vous pouvez vous adresser à des association comme la Ligue de protection des oiseaux (LPO) qui fait appel chaque été à de jeunes bénévoles pour aider à l'accueil du public dans de grandes réserves naturelles. 

Ainsi dans la réserve maritime de Moeze-Oléron, entre La Rochelle et Royan, véritable paradis des oiseaux migrateurs, de jeunes bénévoles sont recrutés chaque année pour faire des animations sur la biodiversité et aider à compter les espèces ou entretenir des chemins. 

Autre association acceptant les bénévoles, Picardie Nature, qui observe les phoques en baie de Somme.

Pratiquer le wwoofing ou l'agriculture bio en mode touriste

Vous êtes plutôt branché sur l'agriculture bio ? Alors, vous pouvez aller offrir vos bras pour cueillir des salades ou des framboises. Où ça ? Chez un exploitant membre de l'association Wwoof France qui va vous offrir le gite et le couvert en contre-partie de votre travail.

Au passage, vous apprendrez pas mal de choses sur les techniques de maraîchage ou d'élevage et vous ferez, sans doute, de très belles rencontres avec d'autres stagiaires, ou plutôt d'autres "wwoofers", puisque le wwoofing est maintenant une pratique répandue.

Autre idée écolo : s'il y a un festival dans votre région, vous pouvez proposer vos services en tant que bénévole pour nettoyer et trier les déchets. 

Animer des camps de jeunes en passant son BAFA

Idées pour des vacances utiles
Si vous êtes plutôt en quête de relations humaines et que vous aimez la vie de groupe, dès 17 ans, vous pouvez vous former pour devenir animateur de colonies de vacances, camp de sport, séjour linguistique ou scientifique... Cela permet de gagner quelques sous tout en s'occupant d'enfants ou d'adolescents, de passer de très bons moments, de mûrir, d'apprendre à animer, à organiser des jeux...

Pour cela, il faut commencer par passer le BAFA, ou brevet d'aptitude aux fonctions d'animateur. Vous devez d'abord suivre une formation théorique de 8 jours, puis faire un stage pratique dans un camp ou une activité de jeunes de 14 jours, puis un dernier stage de spécialisation à choisir parmi une foule d'activités (sports, surveillant de baignade, petite enfance ou ados, cirque, ski, etc.).

Le site www.bafa-bafd.fr donne toutes les informations sur la formation, les démarches à faire pour s'inscrire, les aides financières possibles.

Lorsque vous avez votre "BAFA complet", vous pouvez postuler à tous les jobs d'animateur. Les offres sont nombreuses et très variées, durant toutes les vacances scolaires : camps de sport, séjours scientifiques, encadrement d'adolescents, d'enfants handicapés, séjour à l'étranger... "C'est crevant mais on apprend beaucoup sur soi et sur les autres et puis on vit souvent quelque chose de très fort avec les autres animateurs", témoigne Laurie, 20 ans.

Bénévole sur un chantier de fouilles archéologiques

Et si vous participiez à un chantier de fouilles archéologiques ? Chaque été, de juillet à septembre, des associations, des régions, des musées et des universitaires organisent en France des campagnes de fouilles ouvertes aux jeunes bénévoles. Pas besoin d'être expert en archéologie, il suffit d'être motivé par l'activité, prêt à manier la pioche, à vivre à la dure au milieu d'une équipe de jeunes encadrés par des scientifiques...

Ainsi en 2019,  on peut par exemple participer aux fouilles de l'agglomération antique de Châteaubleau, en Seine-et-Marne, du 22 juillet au 24 août ; ou bien à celles de la motte castrale de Chateauvieux en Haute-Vienne, du 5 au 25 août ;  ou si la Préhistoire vous fascine et que vous êtes libre en septembre, aux fouilles des grottes de Collonges-sous-Salève, en Haute-Savoie, à la recherche de restes du néolithique.

Si vous souhaitez choisir un chantier dans une région particulière, vous pouvez consulter la carte interactive des chantiers de fouilles établie par le ministère de la Culture.

Les conditions à remplir Il faut en général avoir plus de 18 ans, être à jour de ses vaccinations (notamment antitétanique), et être motivé (une lettre de motivation est souvent demandée). "Le bénévole doit aussi être en bonne forme physique, car on travaille en extérieur, au sein d'un groupe de 10 à 30 personnes parfois. Il faut être minutieux, savoir vivre et travailler en équipe", indique une archéologue.

Les chantiers durent en moyenne deux à quatre semaines. Mieux vaut s'inscrire au début de l'été, mais certains chantiers cherchent parfois des fouilleurs étudiants en urgence pour pallier des défections à la dernière minute.
Vous êtes logés la plupart du temps sous tentes, parfois en dortoir ou en gîte, et vous êtes nourris. Il faut simplement payer votre voyage jusqu'au lieu de fouilles.

Pour avoir la liste des chantiers : www.culture.gouv.fr

Des chantiers internationaux de jeunes

Autre formule, les chantiers organisés par des associations de jeunesse, en France ou à l'étranger : restauration d'un monument, défrichage d'une zone rurale, construction d'une école... Pour une fois, les moins de 18 ans peuvent être accueillis, en tout cas sur les chantiers en France. Car il y a aussi de nombreux chantiers hors de France, occasion de découvrir une autre culture et d'élargir ses horizons.

Durant deux à trois semaines, vous vivez avec des jeunes du monde entier, vous rencontrez aussi les gens du quartier ou de la région, vous vous initiez à un travail manuel, vous dormez sous la tente. Il faut bien sûr régler des frais de séjour et de voyage.

- Des associations proposant des chantiers de jeunes : Etudes et Chantiers, Cotravaux.org, Alpes de lumière (chantiers en Provence), Rempart (restauration du patrimoine), Concordia, etc.


Vidéo : les chantiers de jeunes de l'association Cotravaux


Partir en mission de solidarité internationale

Quelques associations ou organisations non gouvernementales (ONG) proposent des missions de solidarité de courte durée en Afrique, Asie ou Amérique latine : durant un mois ou deux, durant l'été, vous pouvez partir travailler bénévolement dans un pays pauvre, au service d'une action sociale, culturelle ou technique.

Exemple :
- la Guilde européenne du Raid, une ONG créée en 1967 qui encourage à la fois l'esprit d'aventure, la solidarité et la découverte culturelle, propose aux 18-35 ans chaque été des "missions courtes", de 1 ou 2 mois. Mieux vaut s'inscrire le plus tôt possible, mais il reste parfois encore des places en mai-juin sur certaines missions : sensibilisation et information sur l'hygiène et la santé au Togo,  soutien scolaire au Burkina Faso, animation dans un centre pour enfants en Equateur...

Les conditions ? On ne demande aucun diplôme, mais un profil, une motivation et des qualités adaptées à chaque mission. Vous payez une somme globale à l'ONG française, de l'ordre de 1000 euros, qui comprend le voyage et l'accueil sur place (souvent très simple), une somme déductible à 66% des impôts comme un don. Les vaccins et un éventuel visa sont aussi à prévoir. Une expérience marquante sur le plan humain.

Pour partir sur une courte durée, il est préférable de prendre contact assez longtemps à l'avance dans l'année avec l'ONG afin de faire coïncider vos envies avec ses besoins sur le terrain.

- Pour en savoir plus sur les possibilités, consultez le site de France Volontaires : www.france-volontaires.org/

Point de vigilance 

Méfiez-vous des annonces émanant d'associations étrangères basées en Afrique, en Amérique latine ou Asie qui disent chercher des volontaires : cela peut dissimuler des arnaques.
Partez de préférence avec des associations répertoriées par France Volontaires ou dans lesquelles vous connaissez une personne, sur place ou en France.

Aider des personnes âgées, faire du bénévolat

Mais la solidarité peut aussi se vivre à la porte de chez vous, par exemple avec l'association "Les Petits Frères de pauvres" qui soutient les personnes âgées isolées et souvent démunies. On peut y être bénévole toute l'année mais chaque été, l'association a besoin d'autres volontaires, d'une part pour remplacer ceux qui partent en vacances, d'autre part pour participer à des séjours de vacances organisés par l'association durant 8 à 15 jours dans ses centres.

Il faut avoir plus de 18 ans, être assuré social, ne pas rechigner à aider au ménage, à la toilette et aux petits soins des anciens, avoir de la bonne humeur à revendre et surtout, aimer le contact avec les personnes âgées. Certains séjours pour les personnes en situation de précarité sont réservés aux plus de 21 ans.
Rens. :  Les Petits Frères des pauvres

Mais il y a d'autres missions de bénévolat dans votre région et d'autres associations. Pour les trouver, vous pouvez utiliser le moteur de recherche du site jeuneetbenevole.org qui liste toutes les missions de bénévolat ouvertes aux jeunes en France, notamment durant les vacances scolaires.

Se former aux premiers secours et aux gestes qui sauvent

Autre bonne idée si vous aimez l'action, faire une formation aux premiers secours : la Croix-Rouge en propose des dizaines partout en France, même en juillet et août...

Vous apprenez à réagir si quelqu'un autour de vous est pris de malaise cardiaque, de saignement, d'étouffement... et cela sauve chaque année des centaines de vies.

Si vous y prenez goût, vous pouvez franchir plusieurs niveaux de formation, ce qui peut permettre de devenir pompier volontaire, d'encadrer des camps de jeunes, ou de devenir bénévole à la Croix-Rouge durant l'année...

Pour entrer dans certaines filières d'études, la mention d'un PSC1 sur un CV peut aussi être un atout,  mais les premiers qui pourront bénéficier de vos gestes de secours sont les personnes de votre entourage, comme l'évoque cette vidéo de la Croix-Rouge :

- Se renseigner sur les formations Croix-Rouge aux premiers secourswww.croix-rouge.fr

Suivre l'université d'été de Paris Sorbonne

Idées pour des vacances utiles
Des envies de vous cultiver ? Si vous êtes parisien et que vous avez envie de creuser la culture française, sachez que l'université Paris Sorbonne organise chaque été en juillet une université d'été ouverte à tous : elle propose des cycles de cours et de conférences en histoire, littérature, philosophie, sciences, géographie... en français et en anglais.

Chaque cycle comporte 15 heures de cours, à raison de 3 heures par jour, ce qui permet aussi de visiter Paris.
Parmi les cours proposés durant l'été 2019 : "Aux sources de la culture européenne : l'Antiquité gréco-latine", "L'Europe des Lumières", "Regards sur la jeunesse" ou "Les grands courants de la philosophie".

Cette université d'été accueille de nombreux étudiants étrangers : c'est donc une occasion de rencontre et d'ouverture internationale que l'on peut vivre en restant dans la capitale française. Bien utile pour se cultiver, améliorer son anglais et se faire des amis du monde entier.

Devenir guide touristique bénévole

Si vous aimez le patrimoine, l'histoire, l'histoire de l'art et que vous appréciez les contacts, vous pouvez devenir guide bénévole.

Les Parisiens ou les Franciliens peuvent postuler comme guide bénévole à l'association Greeters.paris qui propose sur son site à tous les touristes étrangers à Paris le compagnonnage d'un "Greeter". C'est l'occasion de rencontrer des voyageurs du monde entier et de parler vos langues étrangères.

Si vous aimez les église, la spiritualité et les édifices religieux, vous pouvez prendre contact avec l'association CASA (comite d'accueil sur les sites artistiques) qui propose à des jeunes de devenir guide d'un monument le temps d'un été. Les jeunes guides vivent en communauté sur le site et accueillent à tour de rôle les visiteurs.


Jeudi 18 Juillet 2019

Permis de conduire | Logement | Loisirs | Cabine d'essayage | Conso







Vos articles préférés !




Inscrivez-vous à la newsletter et téléchargez gratuitement le guide "7 clés pour réussir ses études"
Pour connaître mes droits sur le respect de la vie privée, je consulte les conditions générales de service.