Etudes de médecine : le numerus clausus en hausse dans 26 facultés


Tags : PACES

En 2017, le nombre d'étudiants admis en deuxième année de médecine va augmenter de 6% pour atteindre en tout 8124 places. Cette augmentation concerne surtout 26 facultés dans des régions déficitaires en médecins.





Etudes de médecine : le numerus clausus en hausse dans 26 facultés
Vous envisagez de placer la PACES (première année d'études de santé) en tête de vos voeux sur APB ? Si c'est la médecine qui vous intéresse, vous avez intérêt à regarder de près les nouveaux chiffres du "numerus clausus" 2017.

Chaque année, les étudiants de 1ère année attendent anxieusement ce chiffre qui contingente strictement le nombre de places ouvertes en filière médicale au concours de première année... et fait varier leurs chances d'admission.

Or, en 2017, les vents semblent plutôt favorables aux étudiants, la pénurie de médecins n'allant pas en s'arrangeant.
En novembre 2016, Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, et Thierry Mandon, secrétaire d'État chargé de l'Enseignement supérieur et de la Recherche ont annoncé une augmentation du numerus clausus de 478 places, soit une hausse de 6 % du nombre total d'étudiants admis à l'issue du concours de fin de première année. En tout, cela fait 8 124 places en deuxième année.

+11% dans les régions déficitaires

Il a toutefois fallu attendre début janvier pour savoir comment allaient se répartir ces 478 places supplémentaires, les ministres ayant annoncé qu'elles iraient en priorité aux "régions déficitaires" où l'augmentation est de 11%.

Un arrêté publié le 11 janvier 2017 dévoile la liste de cette répartition. Les 478 places vont être réparties dans 26 facultés de médecine :

"Les universités de Lyon, Saint-Etienne, Besançon, Rennes, Corte, Strasbourg, Lille, Amiens, Paris (VI, VII, XI, XII, XIII, université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines), Bordeaux, Poitiers, Montpellier, Toulouse, Marseille, Nice, Angers, Nantes, des Antilles, de la Guyane, de la Nouvelle-Calédonie, mais également de Saint-Denis de la Réunion. Les Antilles et la Guyane, zones à la démographie médicale particulièrement faible, verront ainsi leur nombre de places progresser de 27% au total entre 2015 et 2017", indique le communiqué du ministère.

En réalité, il vaut le coup d'examiner en détail les chiffres 2017 et de les comparer bien sûr aux chiffres 2016. Dans certaines facultés, l'augmentation peut en effet atteindre 20% (ce qui est réellement sensible pour l'étudiant), tandis qu'elle n'atteint pas 3% dans d'autres.

Les facultés de médecine où le numerus clausus augmente le plus

Laissons de côté la Nouvelle Calédonie qui passe de 10 à 13 places (soit 23% d'augmentation) et la Guyane (de 5 à 7, soit +28%) pour rester en métropole. 

- Lyon I passe de 411 à 527 places, soit 22,01% d'augmentation
- L'Institut catholique de Lille de 104 à 130 places, soit +20%
- Versailles Saint-Quentin en Yvelines de 115 à 145 places, soit +20,69%
- Nice de 127 à 157 places, soit +19,11%

L'augmentation est encore intéressante à Paris XI (+13,33%), Paris XII (+11,43%), Paris XIII (9,8%), Angers (+9,09% et Aix-Marseille (+12,98%).

Par contre, elle est plus modérée à Besançon (+5,38%), Lille (4,42%), la Corse (7,41%), Amiens (2,91%), ou Bordeaux (1,76%).

Mais attention : cette augmentation du numerus clausus est à mettre en rapport des taux de réussite au concours par faculté qui dépend en réalité du nombre de candidats. Renseignez-vous avant de choisir votre faculté et d'inscrire votre voeu sur APB.


Des chiffres qui intègrent les étudiants des PACES expérimentales

L'arrêté du gouvernement précise que le chiffre du numerus clausus ne concerne pas uniquement les étudiants passant le concours de la PACES.

Il comprend aussi les étudiants qui peuvent désormais accéder à la deuxième année par les voies alternatives mises en place de façon expérimentale dans 10 universités françaises. 

Moins médiatisées que le fameux concours de la PACES, ces voies consistent souvent en un cycle d'études scientifiques universitaires  mais ne comportant pas de concours. Or en 2017, le nombre de places de ces dispositifs se répartit ainsi :

Angers 47
Auvergne Clermont-Ferrand-I 14
Paris-V 21
Paris-VII 51
Paris-XIII 31
Poitiers 10
Rouen 35
Saint-Etienne 11
Strasbourg 16
Tours 26

Ces places viennent donc se déduire du total du numerus clausus par faculté... et les candidats sont encore peu nombreux, car les dispositifs restent peu connus. Prenez donc le temps de les découvrir pour voir si l'une de ces voies ne serait pas celle qui donne le plus de chance de réussite.

la rédaction


Vendredi 20 Janvier 2017

Vie perso | Réussir ses études | Projet professionnel | Métiers | Quel sens pour ma vie ? | Bons plans | Jobs et premier emploi | Actu | Nos sites partenaires | Les formations se présentent | Nos guides | Parents | Tests de connaissance de soi | Pub vidéo | liens | Club Réussir ma Vie







Vos articles préférés !

S'abonner à la newsletter gratuite



Guides à télécharger