Réussir ma Vie ...

Suivez-nous sur
Facebook
Twitter
Rss



Enseignement supérieur : l'engagement social des étudiants entre dans les cursus



De plus en plus d'écoles intègrent les actions solidaires ou écologiques des étudiants dans les cursus. Ainsi 4 écoles du groupe Omnes vont immerger leurs étudiants dans des structures sociales, Epitech soutient le Giving Tuesday et Audencia lance le projet ClimatSup Business.





L'engagement solidaire ou écologique au programme de plus en plus d'étudiants © DR / reussirmavie.net
L'engagement solidaire ou écologique au programme de plus en plus d'étudiants © DR / reussirmavie.net
Les étudiants n'ont pas attendu 2021 pour s'engager dans des actions solidaires ou écologiques, notamment via leurs associations. Mais le monde change à grande vitesse.

Confrontés aux fractures sociales, aux crises environnementales, économiques ou sanitaires, les établissements d'enseignement supérieur intègrent de plus en plus l'engagement étudiant à leur cursus.

Epitech partenaire du Giving Tuesday

Exemple avec Epitech, école de la tech réputée pour accueillir des geeks fans de code informatique. En novembre 2021, elle va être partenaire du "Giving Tuesday", projet lancé par l’Association Française des Fundraisers pour encourager la générosité et la solidarité.

À contre-courant du Black Friday, le "Giving Tuesday" aura lieu, pour la 4è fois, le 30 novembre 2021. Alors, durant tout le mois de novembre, les étudiants des 15 campus d'Epitech mèneront des actions pour favoriser l'inclusion numérique : ateliers de découverte du code pour les plus jeunes, collectes de matériel informatique ou de fonds pour des associations, dons du sang, hackathon dédié au don les 27 et 28 novembre, etc. 

Le 30 novembre, les étudiants feront le bilan de tous les dons récoltés.

40 heures minimum d'engagement social par année scolaire

Pour l'école, ce type de projet fait partie intégrante de sa formation : "Mettre son savoir-faire au service de la société, lutter contre la fracture numérique, imaginer des solutions vertueuses pour l’environnement et guider celles et ceux qui le souhaitent dans la compréhension des enjeux du numérique sont autant d’engagements qui animaient Epitech jusqu’à présent".

Et dans le prolongement du Giving Tuesday, l'école va poursuivre les actions pour que chaque étudiant s’engage sur des causes sociales, à hauteur de 40 heures minimum par année scolaire lors de son cursus à Epitech.

Epitech appartient d'ailleurs au groupe d'enseignement supérieur privé IONIS qui a annoncé en juillet que ses 4 écoles d'ingénieurs (EPITA, SupBiotech, IPSA et Esme Sudria) allaient devenir des "sociétés à mission" pour mieux prendre en compte leur responsabilité sociétale.

Groupe OMNES : 10 000 étudiants en immersion dans des structures sociales

Un autre groupe privé d'enseignement supérieur, OMNES Education (12 écoles et 30 000 étudiants) vient, lui, de lancer avec le Groupe SOS (grande entreprise sociale), le projet PACT, ou Programme d’Action Citoyenne de Terrain.

Concrètement, dès janvier 2022, près de 1000 étudiant·e·s en début de scolarité dans 4 écoles (ECE, INSEEC Grande École, HEIP et Sup de Pub) vont pouvoir vivre à Paris, à Lyon et à Bordeaux une immersion de plusieurs demi-journées au cœur d’associations et structures du Groupe SOS : centres d’hébergement de personnes sans domicile, dispositifs d’accueil en faveur des personnes exilées, épiceries solidaires, associations de développement de l’agroécologie, ateliers et chantiers d'insertion… 

À horizon 2025, 100% des primo-entrants des écoles d’OMNES Education, soit 10 000 étudiants seront impliqués chaque année dans le programme.

Former les étudiants à jouer un rôle dans la société

"Avec le programme PACT, nos étudiants vont changer leur manière de voir le monde pour disposer des cadres de compréhension, de réflexion et des outils permettant d’agir dans leur vie professionnelle", indique Mathias Emmerich, Président du Groupe OMNES Education.

Les objectifs de ce partenariat - plutôt nouveau dans l'univers du business, de la pub ou du luxe - sont en effet multiples. Il s'agit, d'abord, de former les étudiants à "jouer un rôle dans la société", pour "relever les défis sociaux et environnementaux futurs".

De fait, on n'oppose plus aujourd'hui les startups à vocation sociale ou environnementale aux autres entreprises, et de plus en plus de jeunes créateurs innovent sur des terrains, comme par exemple le logement intergénérationnel, où seuls s'engageaient auparavant des associations.


De nouveaux débouches dans l'ESS ou le social en ligne de mire

Les entreprises et les organisations de l’économie sociale et solidaire comptent donc de plus en plus sur eux pour trouver des solutions (souvent digitales) à l’ensemble de ces enjeux.

PACT répond également à une volonté de transmission entre les équipes du GROUPE SOS et les étudiants. A travers des rencontres et des conférences, le programme veut donc valoriser la diversité des métiers du social et médico-social, faire connaître les débouchés de l'économie sociale et solidaire et pourquoi pas, susciter des vocations.

Les enjeux climatiques encore trop peu abordés par les enseignements

Le sujet du changement climatique et de la conversion écologique passionnent aussi les étudiants, comme le prouve le Manifeste pour un réveil écologique qui a récolté plus de 30 000 signatures à fin octobre 2021.

Mais en dehors des actions pour rendre les campus plus "verts", ces sujets ont-ils trouvé leur juste place dans l'enseignement lui-même ? Selon un rapport publié en mars 2019 par le Shift Project (groupe de réflexion sur le climat), seules 11% des formations avaient intégré l'énergie ou le climat aux enseignements.

Trop peu d'écoles de commerce l'avaient fait, notamment dans les cours d'économie ou de finances.

Audencia et ClimatSup Business : pour mettre le climat aux programmes

Une école de commerce, Audencia a donc proposé de participer en 2021-2022 au projet ClimatSup Business lancé par le Shift Project :
"L’objectif de ce partenariat est d’accélérer la transformation en profondeur de nos contenus d’enseignement, en formation initiale comme en formation continue, en adéquation avec les grands enjeux de transition écologique et sociale", indique José Maillet, enseignant à Audencia.

Durant 13 mois, l'école va donc faire l'état de lieux des besoins de formation dans chaque discipline, afin d’anticiper et de répondre au marché du travail. Elle élaborera ensuite un plan d'action sur la transformation des formations. Un rapport final sera rendu public à la rentrée de septembre 2022 avec un focus particulier sur les métiers de la finance.

Petit à petit, l'enseignement supérieur enclenche ainsi sa propre transformation.



Rédigé par le Lundi 15 Novembre 2021 modifié le Lundi 15 Novembre 2021

Vie perso | Réussir ses études | Projet professionnel | Quel sens pour ma vie ? | Bons plans | Jobs et premier emploi | Actu | Nos sites partenaires | Les formations se présentent | Nos guides | Parents | Tests | Le site reussirmavie







Vos articles préférés !



Inscrivez-vous à la newsletter et téléchargez gratuitement le guide "La checklist pour réussir ses études"
Pour connaître mes droits sur le respect de la vie privée, je consulte les conditions générales de service.



Guides à télécharger