Corps européen de solidarité : une nouvelle voie pour les jeunes qui veulent s'engager à l'étranger



L'Union européenne lance en 2017 un nouveau dispositif pour les 18-30 ans : le Corps européen de solidarité permet de partir travailler en Europe comme volontaire, stagiaire ou salarié. Toujours pour promouvoir la solidarité.





Photo de Luisa Piemontese, lauréate du concours organisé par le Corps européen de solidarité sur le thème "Que signifie pour vous la solidarité ?"
Photo de Luisa Piemontese, lauréate du concours organisé par le Corps européen de solidarité sur le thème "Que signifie pour vous la solidarité ?"
Vous hésitez entre faire un service civique ou partir à l'étranger ? Vous rendre utile ou découvrir du pays ? Un nouveau dispositif lancé par l'Union européenne va vous permettre de tenter les deux en même temps : la naissance du "corps européen de solidarité" a été annoncée à Bruxelles en décembre 2016...

Sa vocation : envoyer de jeunes Européens travailler dans les divers pays de l'UE sur des missions d'entraide et de cohésion sociale. La déclinaison du programme Erasmus dans le domaine de la solidarité en somme.
Début 2017, le corps européen de solidarité s'est d'ailleurs appuyé sur 8 programmes existants pour envoyer les premiers volontaires. Une complexité administrative qui risquait de tuer ce jeune corps.

Envoyer 100 000 jeunes en Europe d'ici 2020

Le 30 mai 2017, les parrains que sont les commissaires européens se sont donc penchés sur le berceau du nouveau-né pour le doter de quelques talents propres. Le Corps européen de solidarité a désormais un statut juridique et un budget de plus de 340 millions d'euros !

Même s'il a déjà commencé à envoyer des jeunes sur le terrain, cette dotation (si elle est validée par le vote du Parlement européen) devrait lui permettre d'envoyer 100 000 jeunes en Europe d'ici 2020.

Mais sous quel statut et dans quels cadres pourront-ils partir ?

Partir oui, mais sous quel statut ?

Le corps européen de solidarité propose à la fois des missions en volontariat, des stages et des placements professionnels en CDD. Les jeunes pourront travailler dans des associations, des organisations non gouvernementales, des services publics et des collectivités, mais aussi des entreprises (contrairement au dispositif français du service civique qui exclut l'entreprise), notamment celles de l'économie sociale et solidaire (ESS).

Le dispositif permettra également à des jeunes de mettre sur pied leurs propres projets de solidarité ou de s'engager dans des actions de volontariat en groupe.

Vous pouvez donc postuler au Corps européen de solidarité pour :
  • des missions de volontariat pour une période de 12 mois au maximum : vous avez alors le même statut que les jeunes qui font un service volontaire européen. Vous ne touchez pas de rémunération, mais vos frais de logement, nourriture et transport sont pris en charge. Vous suivez une formation avant votre départ.
     
  • des stages pour une période allant généralement de 2 à 6 mois.
     
  • des placements professionnels conformément à la législation nationale applicable pour une période de 2 à 12 mois. Vous touchez alors la rémunération prévue : salaire ou indemnité de stage.
     
  • des placements en équipes de volontaires constituées de 10 à 40 jeunes de différents pays. Ces équipes agiront ensemble, pour une période allant de 2 semaines à 2 mois.
     
  • des financements pour un projet de solidarité : des petits groupes d'au moins cinq participants peuvent élaborer des projets de solidarité au niveau local de leur propre initiative, pour une période de 2 à 12 mois.

Promouvoir la solidarité, découvrir un pays, acquérir des compétences

Toutes ces activités - quelles que soient leur forme - devront viser l'entraide, la cohésion sociale, et répondre à des problèmes de société : solitude des personnes âgées, problèmes des migrants, pauvreté, pollution... On pourra par exemple nettoyer les forêts afin de prévenir les incendies, travailler dans un centre de personnes handicapées, accueillir des réfugiés, travailler pour une association distribuant de l'aide alimentaire...

"Plus qu'un simple principe, la solidarité est un état d'esprit qui touche au cœur même de ce qu'est l'Union européenne, a déclaré Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne. Le corps européen de solidarité incarne ce principe".

Les missions du Corps européen de solidarité ressemblent à celles proposées en France via le service civique, mais elles seront effectuées dans un autre pays de l'Union européenne et vous placeront d'emblée dans un milieu international. Les découvertes et les acquis n'en seront que plus riches en terme de rencontres, de langues et de culture.

C'est d'ailleurs un des objectifs que s'est fixé le Corps européen de solidarité : permettre aux jeunes de développer leurs compétences professionnelles et humaines, sans oublier les plus défavorisés. A la fin de sa mission (quelle que soit sa forme), le jeune recevra un certificat du Corps européen de solidarité, qui pourra être mentionné sur son CV.

Dès le début 2017, des jeunes sont déjà partis avec le Corps européen de solidarité : c'est le cas de Manon, 22 ans, partie en stage pour 4 mois et demi à Budapest en Hongrie, qui travaille pour un programme de développement commun aux 14 pays du Danube.


Comment postuler ?

- Concrètement, il suffit d'aller sur la Page d'inscription du portail du corps européen de solidarité et de remplir la fiche de renseignements sur votre état civil, vos compétences et de choisir le type de mission qui vous intéresserait. Notez que vous pouvez postuler à la fois pour un stage, un job, ou pour un volontariat.

- On peut s’inscrire au corps européen de solidarité à partir de 17 ans, mais il faut avoir 18 ans pour démarrer un projet et il faut l'avoir achevé avant d'avoir 31 ans.

- Il faut aussi résider légalement dans un État membre de l’Union européenne (+ Islande, Liechtenstein, Norvège, Turquie, ancienne République yougoslave de Macédoine) ou avoir la nationalité d'un de ces pays.

- Vous devez signer une charte vous engageant à respecter les valeurs du Corps européen de solidarité : respect de l'autre, non jugement, accueil et ouverture, etc.

- Vous ne postulez pour aucune offre concrète : ce sont les organismes agréés par l'UE pour recruter via le corps européen de solidarité qui consultent la base de données des candidats et contactent ceux qui les intéressent.

- Si l'on vous propose une mission, un stage ou un emploi, vous pouvez tout à fait le refuser. Vous pouvez aussi supprimer votre candidature si vous ne voulez plus partir.

- Aucun diplôme ou niveau de langues n'est requis pour se porter candidat, mais les organismes peuvent être plus intéressés par certains profils. Si nécessaire, une formation linguistique préalable pourra vous être proposée.

Pour en savoir plus

Corps européen de solidarité : une nouvelle voie pour les jeunes qui veulent s'engager à l'étranger
- Vous pouvez trouver plein d'infos ainsi que des témoignages de jeunes sur la Page Facebook du corps européen de solidarité

- On peut aussi se renseigner via la page de contact Europe Direct ou bien par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel
 



Vendredi 15 Septembre 2017

Vie perso | Réussir ses études | Projet professionnel | Métiers | Quel sens pour ma vie ? | Bons plans | Jobs et premier emploi | Actu | Nos sites partenaires | Les formations se présentent | Nos guides | Parents | Tests de connaissance de soi | Pub vidéo | liens | Club Réussir ma Vie







Vos articles préférés !

S'abonner à la newsletter gratuite



Guides à télécharger