Réussir sa vie : des pistes de réflexion pour construire son projet de vie




Reussir ma vie

Suivez-nous sur
Facebook
Twitter
Rss



Etudiants en réorientation : ils ont trouvé leur voie grâce au Parcours Tremplin



Après un échec ou un abandon, Laure, Agathe et Robin ont eu besoin de faire le point avant de se réorienter. En faisant le parcours Tremplin d'IFF Europe, ils ont rebondi vers un projet conforme à leurs talents et leurs motivations profondes.




Etudiants de Tremplin 2019. Des effectifs à taille humaine favorisent les relations et le travail de groupe © Théophile Trossat
Etudiants de Tremplin 2019. Des effectifs à taille humaine favorisent les relations et le travail de groupe © Théophile Trossat
"Après mon bac, j’ai commencé des études de droit. J’ai mis 2 mois à reconnaître que je m'étais trompée... Soutenue par mes parents,  j’ai arrêté mes études et ai trouvé un travail étudiant en attendant d’intégrer Tremplin."

L'histoire de Laure rejoint celle de milliers d'étudiants qui chaque année abandonnent le cursus qu'ils ont démarré après le bac. Agathe, elle, s'est retrouvée complètement perdue après deux échecs pour entrer en master d'orthophonie. Quant à Robin, il a passé six ans en licence de mathématiques avant d'arrêter la fac.

Si ces trois étudiants ont leur propre histoire, ils se sont pourtant retrouvés sur les bancs du parcours Tremplin, semestre proposé chaque année de janvier à juin par IFF Europe, un établissement privé d'enseignement supérieur associé à l'université catholique de l'Ouest.

Orientation, formation humaine et ouverture au monde

Au programme de ces six mois : d'abord, un solide module de réflexion sur son orientation et son projet. A travers des ateliers, des rencontres de professionnels, un accompagnement personnalisé et bien sûr un stage en entreprise, chacun peut élaborer, tester et confirmer un projet professionnel.

Une démarche que de plus en plus d'universités commencent d'ailleurs à proposer aux décrocheurs de première année à travers des semestres de réorientation.

Mais le parcours Tremplin veut aller plus loin ou peut-être plus profond en proposant aussi un module de formation humaine et un autre de découverte des enjeux du monde. "Notre originalité réside dans notre aptitude à donner une visée éthique et sociale au développement personnel des jeunes", indique Agnès Teynie, directrice de l'IFF Europe.
Source : Brochure Parcours Tremplin © www.iffeurope.org/
Source : Brochure Parcours Tremplin © www.iffeurope.org/

J'ai mieux compris qui j'étais et pourquoi je n'allais pas dans la bonne direction

"Le module de connaissance de soi m’a permis de comprendre qui j’étais et ce qui m'animait, raconte ainsi Robin. J'ai mieux compris comment je fonctionnais, ce qui dictait mes choix.
En effet je pensais être quelqu'un de très intellectuel, qui réfléchissait ses décisions alors que je suis très instinctif, mes tripes dictent mes choix.

En fait je ressentais beaucoup de chose en moi sans jamais essayer de comprendre ce que ça voulait dire, ni rien laisser voir. Grâce à l’accompagnement de l'IFF Europe, j’ai pu m’ouvrir à l’autre et laisser quelques émotions transparaître.

C’est à partir de ce moment-là que j’ai compris que je n’allais pas dans la bonne direction pour mon projet professionnel."


J'ai appris à assumer des choix sans être influencée par le regard des autres

Laure - qui avait démarré des études de droit - dit avoir réussi à "s'émanciper du regard de l'autre", à être plus authentique. "J'ai appris à faire des choix conscients et assumés, sans être influencée par les normes d'une société ou par des proches". "J'ai ensuite pu gagner en confiance en moi, même si je peine à la conserver en dehors d'IFF Europe".

Agathe souligne aussi avoir gagné en liberté : "J'ai passé cinq mois incroyables à l'IFF Europe, j’avais un grand besoin de me retrouver après mes deux années d'études que je n’ai pas validées, mais qui m'ont permis de faire des choix importants dans ma vie. J’ai le sentiment d’être devenue encore plus autonome et indépendante que je ne l’étais en arrivant".

J'ai pu partager à mes parents ce que je vivais et oser dire certaines choses

Alors, comment toute cette évolution peut-elle se faire ? A travers une succession d'ateliers et de sessions variés dont la plupart ont lieu en petit  groupe. Ainsi les étudiants apprennent à s'écouter sans se juger, à communiquer et à cerner leur propre identité...

"Le groupe est primordial à Tremplin, souligne Laure. il permet d’avancer, d'avoir un autre regard sur soi. L’investissement personnel et le groupe sont indissociables... Pour moi la session Oser Vivre, a été un moment de cohésion intense avec le groupe et de lâcher prise.... 

Le week-end parents a aussi été un point décisif de mon parcours. J'ai pu partager à mes parents ce que je vivais à Tremplin, être reconnaissante envers eux et oser leur dire certaines choses."

Une vidéo realisée lors du week-end parents de Tremplin : 


J'ai appris à aller au bout, à être plus rigoureuse

Pour trouver sa voie et valider une envie, les échanges ne sont pas tout. Le parcours aide aussi chacun à avancer par le "faire" : à travers des ateliers de méthodologie (par exemple pour rédiger une lettre de motivation, un CV, prendre la parole, etc.), des activité artistiques qui stimulent la créativité, et puis un stage et une expérience solidaire de deux semaines dans une association.

"Cela m'a permis d’aller au bout de ce que j’entreprenais, je suis devenue plus rigoureuse et me suis réellement prise en main", témoigne Agathe.

J'ai confirmé mon projet de devenir institutrice

Agathe présente son projet à la fin de Tremplin © IFF Europe
Agathe présente son projet à la fin de Tremplin © IFF Europe
En arrivant au parcours Tremplin en Janvier 2018, le métier d’institutrice l'interpellait :

"Pourtant je restais ouverte à tout autre choix d’étude et de formation, raconte Agathe. Mais au mois de Juin, j’ai réalisé un stage d'un mois dans l’école Montessori d'Angers ; j’ai adoré cette pédagogie, les enfants ; et cela a confirmé mon désir de devenir institutrice primaire".

L'accompagnement proposé par le Parcours l'aide aussi à relire ses expériences précédentes : "En effet, mes deux années d’études d’orthophonie, une expérience dans une école au Cambodge, et notre mission solidaire réalisée avec 7 autres étudiants de Tremplin, cela confirmait mon envie de devenir institutrice", explique-t-elle.

Tout devient cohérent : Agathe retrouve son fil rouge et entre à la rentrée suivante en école d'institutrices à Bruxelles.

J'ai enfin pris conscience que je désirais devenir entrepreneur

Huit jours avant de partir en stage, Robin, lui, n'avait toujours rien trouvé. "Je m’entêtais à vouloir trouver ma voie dans l'informatique après mes six ans de maths", dit-il;

C'est alors qu'à lieu la session "création d'entreprise". Deux professionnels leur proposent de travailler sur l'appel à projet d'une mairie pour l'exploitation d'une guinguette. "Cela m’a beaucoup rappelé les engagements que j'avais eus dans des associations étudiantes", raconte Robin, qui sent monter en lui une énergie oubliée.
 
"J'ai mis dans ce projet mes tripes et mon coeur"

Il s'investit si bien que les animateurs de l'atelier lui proposent... de faire son stage pour coordonner le projet de guinguette. "L'engagement que j'ai pu mettre durant cette semaine m’a fait prendre conscience de ce que je désirais", commente Robin.

S'en suivent cinq mois de stage qui confirment sa vocation : "J'ai mis dans le projet de guinguette mes tripes et mon coeur", dit-il. Voilà ce qu'il veut vivre dans sa vie professionnelle ! Cinq mois plus tard, il entre à l'IFAG de Nantes, une école de management et d'entrepreneuriat afin de devenir entrepreneur.

j’ai choisi un domaine qui ait du sens sans sortir du cadre scolaire

Etudiante lors d'une journée post-tremplin © J.-B. Guerlesquin
Etudiante lors d'une journée post-tremplin © J.-B. Guerlesquin
Certes, tous les étudiants du parcours ne trouvent pas leur voie de façon aussi fulgurante. Mais tous font un choix d'orientation plus mûr, c'est-à-dire adapté à la fois à leurs aspirations profondes, à leurs talents et aux besoins du monde.

Après de nombreuses heures passées à cerner ses envies et tenir compte de ses peurs, Laure a finalement rejoint un DUT Carrières sociales option Gestion urbaine.

"J'estime avoir fait le bon choix, puisque j’ai tenu compte de ma peur de sortir du cadre scolaire tout en répondant à mon envie de faire une activité qui ait du sens, à savoir ces études de gestion urbaine.
Je me pose évidemment encore beaucoup de questions d’orientation et ce ne sera sans doute jamais limpide, mais je me sens plus sereine et ouverte vis à vis de cette incertitude."

Tous les étudiants devraient pouvoir faire ce genre de parcours

Point commun à ces trois étudiants et beaucoup d'autres passés par Tremplin : tous disent l'immense chance d'avoir pu bénéficier de ce cursus. "Tous les étudiants devraient pouvoir faire ce genre de parcours", dit Laure.

Autre certitude : prendre six mois pour se trouver n'est pas "perdre du temps", car cela permet de redonner du sens au temps que l'on va prendre pour se former et s'engager dans son avenir.


Pour aller plus loin



- L'IFF Europe (www.iffeurope.org) propose également aux étudiants un programme du même type sur une durée d'un an : le programme OPEN, qui permet d'obtenir un "diplôme d'université" (DU) en partenariat à l'Université catholique de l'Ouest (UCO).

Lire : Césure, DU d'orientation : une année pour prendre du recul après le bac

- Le programme Tremplin, lui, est ouvert à tous les jeunes de 18 à 25 ans titulaires du baccalauréat.
Téléchargez la brochure ci-dessous :
 

Mardi 3 Décembre 2019

la rédaction

Orientation | Méthodes de travail | Vie étudiante | Paroles d'étudiant | Partir à l'étranger | Spécial Bac










Inscrivez-vous à la newsletter et téléchargez gratuitement la checklist pour réussir ses études"
Pour connaître mes droits sur le respect de la vie privée, je consulte les conditions générales de service.






Guides à télécharger