Réussir sa vie : des pistes de réflexion pour construire son projet de vie


Reussir ma vie

Suivez-nous sur
Facebook
Twitter
Rss



Grande école du numérique : les Genius racontent leur success story



On les appelle les "Genius" car ils ont fait une formation de la Grande école du numérique (GEN) qui les a propulsés en quelques mois vers les métiers d'avenir de la tech : développeurs, Data scientists, ou experts en e-commerce... Témoignages.




Des étudiants de la Wild Code School, école du réseau de la Grande école du numérique © GEN
Des étudiants de la Wild Code School, école du réseau de la Grande école du numérique © GEN
Dur de trouver un parcours type parmi les élèves de la Grande école du numérique (GEN). D'abord parce que cette "GEN" n'est pas une école comme les autres :  c'est en fait un réseau de formations variées qui ouvrent sur le large éventail des métiers et des débouchés du numérique.

Toutes les formations portant le label "GEN" ont cependant le même ADN : elles sont assez courtes (8 mois en moyenne), n'exigent aucun diplôme à l'entrée, sont gratuites, et proposent d'acquérir des compétences très recherchées en lien étroit avec les entreprises... 

Les "Genius" peuvent donc être des jeunes sans diplôme, des étudiants en panne qui veulent se réorienter vers un secteur porteur. Ou même de jeunes pros qui cherchent à se reconvertir ou à ajouter une corde à leur arc pour lancer leur startup. Car vu les besoins de l'économie, les opportunités offertes par ces formations turbo sont immenses...


Témoignages : Des Genius disent quelle formation et quel métier ils ont choisis

 


Jean-Baptiste, devenu développeur Data après avoir été barman

Mais détaillons quelques itinéraires. Jean-Baptiste a enchaîné les petits jobs puis a couru le monde avant de chercher un métier qui pourrait vraiment l'épanouir.

Et il est devenu, en quelques mois, développeur back-end, spécialisé dans le traitement informatique des données (Data).

Il travaille aujourd'hui dans une startup qui transmet des données aux journalistes !
 

Quelle formation a fait Jean-Baptiste ?
Il a fait le parcours "Développeur.se. Data" proposé par Digifab au Havre et accessible aux débutants.
Durée : 7.5 mois dont 1 mois d’immersion professionnelle.
 

Mike : un ancien "décrocheur" qui a saisi la perche de Simplon


Mike, lui, avait arrêté l'école assez jeune. Mais au fond de lui sommeillait une passion pour le numérique qui ne demandait qu'à être réveillée.

Et c'est une formation intensive de 7 mois proposée par l'école Simplon qui lui a permis de faire de sa passion une réalité : Il s'est orienté lui aussi vers les métiers du code - toujours les plus demandés - pour devenir développeur FullStack JS.

Il raconte avoir reçu des offres d'emploi avant même d'avoir fini sa formation !

La fabrique Simplon, des formations solidaires qui cartonnent
Fondée en Seine-Saint-Denis, l'école Simplon s'est dès le départ donnée une mission sociale en visant spécialement les jeunes, les habitants des quartiers prioritaires, les réfugiés ou les femmes, souvent intimidées par l'univers réputé masculin de l'informatique.

Et cette "fabrique Simplon" a si bien marché qu'on trouve aujourd'hui des formations Simplon (aux métiers du développement d'applis, de la cybersécurité, du cloud, de l'IA...) un peu partout en France.

Sophia, de l'enseignement à la création d'une appli


La preuve vivante que les Genius ne sont pas tous des hommes ni des geeks, c'est le parcours de Sophia, qui a commencé sa vie pro en étant prof de français !

Elle a fait un virage à 180° en entrant en formation dans l'école 42 fondée par Xavier Niel.

Aujourd'hui, elle a lancé son application mobile et son entreprise... une appli qui propose de la lecture de textes sur smartphone, comme quoi on peut tout faire avec le numérique, même concilier des passions apparemment très éloignées.
 


 

Emilie : elle veut aider les personnes handicapées grâce aux MedTech

Autre parcours, celui d'Emilie, qui après son master 2 en Design d'innovation de produits aux Arts et Métiers voulait développer des outils pour aider des personnes handicapées.

Impossible aujourd'hui d'ignorer le numérique pour concevoir ce genre de produits. Emilie a donc complété son parcours par une formation E-Fabrik, dans laquelle elle a acquis des compétences variées qui lui ont permis d'avancer dans son projet.

Un témoignage qui montre que le numérique est partout et peut permettre de travailler dans des secteurs très variés.


 

Armel : de la boxe au marketing digital

Les métiers que l'on peut exercer à la sortie sont également variés. A côté des développeurs et des experts du code, il y a les chefs de projet mais aussi les commerciaux et les marketeurs.

Exemple avec Armel, qui a longtemps été boxeur professionnel. Il s'est finalement tourné vers le digital et vers la Rocket School, école spécialisée dans le marketing digital.

Il est actuellement responsable en développement commercial dans une startup.


Une multitude de métiers et de situations professionnelles

On pourrait poursuivre avec des témoignages de Genius devenus community managers et influenceurs, experts SEO, webdesigners, chefs de projet digital, Data artisans, techniciens systèmes & réseaux, techniciens helpdesk ou intervenant cybersécurité...

Certains travaillent dans des startups, d'autres dans de grands groupes, dans des administrations, des sites de e-commerce, des hôpitaux, des écoles, ou des sites industriels. Comme salariés, indépendants, commerçants...

Car une chose est sûre : pour tous ceux qui acquièrent des compétences numériques, aujourd'hui, l'emploi est au rendez-vous. Et cela autorise tous les parcours, typiques ou atypiques.


Lundi 18 Juillet 2022

La rédaction

Orientation | Méthodes de travail | Vie étudiante | Paroles d'étudiant | Partir à l'étranger | Spécial Bac











Inscrivez-vous à la newsletter et téléchargez gratuitement la checklist pour réussir ses études"
Pour connaître mes droits sur le respect de la vie privée, je consulte les conditions générales de service.






Guides à télécharger