Réussir ma Vie ...
Suivez-nous sur
Facebook
Twitter
Rss

Effets et méfaits du cannabis


Tags : cannabis

Certains disent qu'ils fument depuis des années, et s'en portent très bien. D'autres racontent des crises d'angoisse, des pertes de mémoire, des problèmes de sommeil... Alors, qui croire ? Explications et témoignages.




© paraudreysteenhaut de Pixabay
© paraudreysteenhaut de Pixabay
"Les effets du cannabis sont variables d'un sujet à l'autre et pour un même sujet d'un moment à l'autre". Qui dit cela ? Un cours de médecine décrivant les effets du cannabis, la petite plante bien connue que l'on peut fumer sous forme d'herbe ou de résine (haschich), mélangée à du tabac dans un joint, et qui tourne  dans de nombreuses soirées...

Normal donc que les effets décrits par les consommateurs soient variés et que les témoignages paraissent parfois contradictoires. Pourtant, une chose est sûre : le cannabis a une "action psychotrope", ce qui veut dire qu'il agit sur les neurones du système nerveux central.

L'action du THC sur le système nerveux

Effets et méfaits du cannabis
Son composant principal est le tétra-hydro-cannabinol (THC). Le THC contenu dans la fumée d'un joint passe très vite des poumons dans le sang et se loge dans les graisses du cerveau en moins d’une minute.

Par contre, son élimination est très lente (2 à 3 semaines). Il stimule semble-t-il  la sécrétion de dopamine, un produit chimique qui circule entre certains de nos neurones (au niveau des synapses), et procure des sensations de plaisir.

Cela explique les sensations agréables ressenties : un sentiment d’ivresse, de détente, de bien-être, voire d’euphorie. "ça me détend", "ça me fait planer"... 

Mais souvent aussi, pour certains, des crises d'angoisse, des insomnies, des palpitations cardiaques qui arrivent sans crier gare. " Je suis plus stressé qu'avant et j'angoisse souvent pour des conneries alors que j'étais pas comme ça", raconte un garçon sur un forum. En effet, en modifiant artificiellement le fonctionnement du système nerveux, le THC peut déclencher des "effets secondaires" incontrôlés.

 


Des effets qui augmentent en fonction des quantités fumées

Les effets varient en fonction de la concentration en THC du joint et de la quantité fumée :

- Pour un équivalent de 2 mg de THC, c'est l'euphorie : on ressent le besoin de bavarder et de rire, on se "désinhibe", d'où l'impression d'être plus ouvert aux autres et à la drague... Cela peut s'accompagner d'une perception exacerbée du son et de la lumière, d'associations d'idées ou d'images qui paraissent très riches.

- Pour 7 mg, la perception de l'espace et du temps est changée, et à 15 mg, l'effet peut être inquiétant avec des crises d'angoisse, des hallucinations, des délires, l'impression de ne plus savoir où on est, ce qu'on appelle parfois un "bad trip".

"Mon frère fume du shit régulièrement depuis 5 ans, raconte un étudiant. Je m'aperçois aujourd'hui qu'il pète les plombs. Il fait des crises d'angoisse, de délire, il est complètement parano....mais le pire, c'est qu'il commence à avoir des pertes de mémoire et c'est pas cool pour son boulot".

Ces "bad trips" touchent plutôt les fumeurs réguliers vraiment accros, mais parfois aussi, même si c'est rare, cela peut arriver dès le premier joint. Même si l'on observe des phénomènes récurrents, chacun a en effet sa façon de réagir aux produits psychotropes.

Des effets trompeurs qui coupent du réel

Effets et méfaits du cannabis
A cause des modifications de perception sensorielle, les fumeurs peuvent avoir l'impression de vivre une expérience intérieure riche, intéressante, créatrice, en rupture avec la banalité quotidienne.

Le problème, c'est qu'ils se coupent peu à peu du réel. La vraie vie est dans la bulle cannabis, avec les copains de fumette. Le reste devient flou, ou plutôt le fumeur y devient peu à peu indifférent, planant dans ses états de conscience modifiée.

Avec ses proches, il donne l'impression de ne plus ressentir ni joie, ni tendresse, ni tristesse... L'indifférence et le détachement dominent, ce qui pose problème à ceux qui ont un amoureux ou une amoureuse. "Il y a un an, j'ai arrêté le bédo, témoigne une fille, car non seulement ma conso devenait "démesurée" mais mon mec ne le supportait plus."

Le syndrome a-motivationnel et les atteintes à la mémoire

Effets et méfaits du cannabis
L'indifférence face aux personnes peut s'étendre à tous les domaines de la vie. Le fumeur régulier, en permanence sous l'effet du cannabis, finit par ne plus avoir envie de grand chose : passions, loisirs, sports, projets, initiatives... rien de tout ça n'attire plus, d'autant plus que l'on a tendance à s'isoler avec ses copains de drogue. Pas très bon pour l'intégration sociale tout ça, surtout à l 'âge où l'on devrait maximiser les découvertes et les apprentissages entre 15 et 25 ans.

Sur le plan intellectuel, même si là encore, cela peut varier d'une personne à l'autre, on constate en général un relâchement, un manque de motivation pour les études. Le cannabis conduit à une baisse de la concentration avec une pensée fragmentaire. Sans compter la mémoire de court terme qui fonctionne moins bien.

Pas étonnant : le THC agit dans 5 zones du cerveau (image) impliquées dans l'apprentissage. "J'ai raté mes années lycée à cause du cannabis, reconnaît Etienne." "Les tâches cognitives complexes sont réalisées avec plus d'erreurs, en partie en raison des associations sémantiques inhabituelles provoquées par le THC", décrit un ouvrage médical.

Le cannabis, dangereux pour la santé ?

Effets et méfaits du cannabis
Encore une fois, certains diront toujours qu'ils gèrent leur consommation et savent rester raisonnables. Il est vrai aussi que le cannabis ne provoque pas de dépendance physique et ne risque pas d'entraîner d'overdose mortelle comme par exemple l'héroïne.

Il peut provoquer toutefois une véritable dépendance psychologique. Plus la consommation est régulière, importante, et a été débutée jeune, plus l'arrêt est difficile, et plus les habitudes de consommation font sentir leurs effets  : manque de motivation, échec scolaire, difficultés d'intégration sociale, instabilité de caractère... Vous ne tombez pas vraiment malade, mais c'est toute la construction de votre personnalité qui est affectée.

Enfin, pour un petit nombre de personnes qui ont une fragilité préexistante, le cannabis peut précipiter dans la schizophrénie, une maladie psychiatrique grave, et cela dès la première consommation ! Pour eux, même s'ils sont peu nombreux, le danger est donc fort. C'est la raison pour laquelle la dépénalisation du cannabis envisagée durant un temps en France, n'est plus à l'ordre du jour.
 


Mercredi 18 Septembre 2019

Qu'en pensez-vous ?

1.Posté par Fumeur le 11/08/2011 17:48
L'article est plutôt bien écrit et assez impartial. Entre détails médicaux et explications un peu "banales", l'auteur explique plutôt bien les effets du THC sur l'esprit et l'organisme. Cependant, je reste toujours sceptique de voir qu'en 2011, le cannabis est toujours comparé à des drogues "dures" comme l'héroine. Ou pire encore, de dire que même après un seul joint certaines personnes (" qui ont une fragilité préexistante" précise l'auteur) peuvent devenir schizophrènes ?! Il faut arrêter de diaboliser le cannabis mes amis. Ces personnes "fragiles" qui peuvent devenir schizos après un joint pourront aussi bien le devenir après un verre d'alcool, ou après n'importe qu'elle "première fois". Pourquoi à chaque fois cacher la vérité aux gens ?

Je suis fumeur de cannabis régulier. J'ai commencé à fumer en internet à l'âge de 14 ans. Aujourd'hui je peux fumer jusqu'à 3gr par jour, comme rien du tout pendant une semaine. Et ce n'est pas pour ça que je serai en situation de "manque". C'est sûr, les personnes plutôt "faibles" ou "fragiles" vont tomber dans une dépendance psychologique rapidement. J'ai des amis devenus "toxicos" à +4gr par jour qui ont vendu tous leurs biens pour la fume. Et ils auraient fait pareil pour de l'alcool, ou autre chose, j'en suis sûr.

Le cannabis libère l'esprit, et ça c'est une vérité. Ma première fois a été terrible, j'ai fais un bad trip horrible : j'ai vomi, je suis tombé inconscient... mais c'est parce que les personnes avec qui j'étais, plus expérimentées, m'ont trop fait fumer. Il faut connaître ses limites et rester raisonnables, sinon c'est rapidement une descente aux enfers. Je me régule moi même uniquement à cause de mon argent. Si j'avais plus d'argent, je fumerai surement plus, c'est vrai, mais toujours en restant raisonnable.

Il faut juste savoir se modérer.

Bref ce commentaire est peut-être long et décousu, et peut-être que personne ne le lira d'ailleurs. Mais pour moi qui suis un pauvre type sans amours et avec peu d'amis. Avec une vie très pauvre et peu intérressante, le cannabis est pour moi une vraie solution d'être heureux. Et je suis conciens et à la fois un peu "triste" que mon bonheur ne tienne qu'à quelques joints. Mais je préfère toujours ça à être triste toute la journée ! Je suis allé en Hollande, j'ai vu l'ambiance des coffee-shops. On n'en parle jamais mais c'est fou comme les gens y sont sympathiques ! C'est parce qu'ils planent !

Si le cannabis était légal en France, (à l'opposé de l'alcool), je donnerai ma main à couper que moins de femmes seraient battues par leur maris, moins de personnes innocentes seraient tuées par des chauffards, et que moins de violence déchireraient nos rues comme aujourd'hui.

Restez calmes et paisibles mes amis et arrêtez de diaboliser le cannabis, s'il vous plaît. Arretez de m'appeler le drogué, le junkie, le toxicomane. Car mon esprit est plus paisible que le votre, et que ma tête n'est pas envahie de plein de problèmes.

2.Posté par fumeuse le 22/11/2011 02:32 (depuis mobile)
Je suis d\'accord avec le commentaire précédent. Je tiens à préciser que je suis une fumeuse et je ne suis pas devenue dépressive et ma vie n\'est pas un échec. J\'ai entrepris des études dans une grande école de commerce pour ensuite travailler dans le domaine de la publicité-markerting. Et je travaille bien mieux après avoir fumer un bon joint. Ce que je peux affirmer c\'est que le soir, avec toute la fatigue accumulée, je dors bien, peut etre en partie a cause (grace?) au cannabis. Il faut savoir se modérer en effet et savoir gérer sa fumette en fonction de nos capacités motrices, c\'est a dire si l\'on peut tenir le coup. Quelqu\'un qui fume mais qui est en proie a de nombreux badtrips devraient cesser de bedave tandis qu\'une personne sachant fumer selon ses envies avec modération (ou pas) et qui se proccure un réel plaisir en fumant, pourquoi alors s\'en priver ??? En ce qui me concerne, jamais dans l\'excès et tjrs etre modérée ! Cela marche pour l\'alcool, les drogues dures et autre drogue. Qui vous dit que dans le coca il n\'y a pas une drogue pour nous inciter a en consommer plus hein ?!

3.Posté par fumeuse 2 le 13/04/2012 17:33 (depuis mobile)
si je perd souvant la memoire a cours terme quand je vais arreter de fumer eseque sa peut se replacer? Et en combien de temp

4.Posté par marchitto karine le 05/06/2012 04:36
je suis une maman ....mon fils ainé a touché au canabis a 14 ans.....je m en suis rendue compte a son regard, ses vies nocturnes, son absenteisme scolaire.....son agressivité.....envers moi et ses freres.....enfant tres precoce, brillant, il savait lire a 4 ans....tres intelligent, tout est parti en fumee....il a eu son brevet avec mention et a commencé a avoir des hallucinations assez graves.....a sa demande, lui qui etait un enfant doux " avant"....il a voulu voir un psy.....est allé en hp pour ados.....on l a retiré de la car avachi par les medocs...c etait un zombie.....on a trouvé le centre mathilde salomon a phalsbourg.....pour ados et une reinsertion scolaire, a sa demande bien sur.....c est un hopital avec lycee a coté...il a reussi une seconde avec 16 de moyenne generale au bout de 2 ans d absenteisme.....il etait bien, plus de canabis , un traitement et des projets.......au bout d un an.....il est allé dans un autre lycee.....la decheance totale.......il a voulu un appart, pour reprendre ses etudes avec le cned........et la, tentatives de suicides, crises de paranoia, delires hallucinations assez graves....il ne prenait plus son traitement.....on l a reprit a la maison, et grosse tentative de suicide , etat comateux durant 3 jours.....a 2h pres il etait mort......il est alle en hp, est ressorti au bout d une semaine a peu pres a sa demande avec que du positif, est alle en hp de jour, 'cmp" pour etre suivi.....a commence a nouveau a delirer.....le canabis aidant bien sur.....a etre dans un autre monde, a parler seul, a rire seul, a entendre des voix..... un matin, il m a demande de l enmener en urgence voir un psy, ca n allait pas il voulait se fouttre en l air.....on est alle aux urgences psy......ils l ont interné d office en hp , au meme endroit qu avant......2 mois et demi.......il est ressorti , etait super!!! il ne vivait plus la nuit et recommencait a reprendre ses cours....allait tjrs au cmp 3 fois par semaine.....le bien a dure un mois, il m a invité un copain , durant 3 semaines.......joint et companie etaient presents......il a commence a m insulter, il jouait avec les couteaux.....disait qu il etait un robot.....il s est excusé.....jusqu a il y a une semaine, ou mon fils a essayé de me tuer avec un couteau......ce n etait plus le meme, son frere de 17 ans m a sauve la vie, il s est aussi prit un coup de couteau....nous avons reussi a nous enfermer dans la salle de bain, il a demonte la porte a coup de couteau.....mon dernier fils de 5 ans etait avec moi , la cherie de mon fils de 17 ans aussi et le fils d une amie aussi...mon autre fils de 17 ans saignait et essayait de calmer son frere.....je n ai jamais vu mon fils ainsi.....la police est arrivee a un moment crucial.....les pompiers aussi....mon fils est alle en garde a vue....etait a nouveau calme.....30 h de garde a vue....j ai pu apporter des repas sans le voir....nous somms en etat de choc....mon fils qui me disait tous les matins "maman je t aime bisous avant de partir"....a voulu me tuer.......il a ete interné par le prefet....et un expert psy......on s est rendu compte qu il avait arrete son trazitement durant 3 semaines.....a l heure qu il est il ne se rapelle pas de tout....je n ai pas porté plainte car c est mon fils et je l aime ....je l aiderai a s en sortir c est certain....lui qui aime sa maman ....ses freres , voila le resultat......le canabis fait beaucoup de mal au cerveau .....das ses delires mon fils voulait me tuer pour me prendre mon cerveau......bref....il a ne psychose , et des troubles mentaux ......alors quand je vous lis.......j ai mal.....car les jeunes ne se rendent pas compte des mefaits du canabis....un jour ou l autre, on pete un cable.....ca aurait pu etre fatal pour nous....il a une schysophrenie.....mais s en sortira......lui qui revait d etre medecin.......ca va etre dur.....il n a jamais ete un delinquant, a saute 2 classes , et ses frequentations ont beaucoup joué.....il est fragile et sensible et ca n a pas aide en plus......pour une maman, c est dur de voir la decheance sur son enfant.....car sous cette emprise les jeunes sont manipulateurs ......je culpabilise, car a l adolescence je n ai rien vu au debut......j ai cru mon fils quand il m a jure qu il arretait.....j ai cru mon fils pour beaucoup de choses.......enfin, les delires sont choquants......et je me battrai pour qu il s en sorte.....faites attention a vous...le canabis change completement un etre....
karine.

5.Posté par Simon le 12/06/2012 00:50
Un article axé avant tout sur les méfaits possibles du cannabis, comme j'ai très souvent eu l'occasion d'en lire.

Loin de moi l'idée de vouloir critiquer ouvertement, je tiens seulement à fournir un contre-témoignage. Le cannabis ne m'a pas empêché de réussir ma vie. J'ai mené à bien mes études (5 ans après le BAC) et aujourd'hui, je travaille d'arrache-pieds à mon boulot en tant que cadre pour faire vivre ma petite famille.
J'évolue, comme tout le monde, tant bien que mal, je progresse, j'apprends de mes erreurs et je savoure mes réussites. Malgré le peu de temps que je me consacre à titre personnel, je fais mon possible pour croquer la vie à pleine dents, profiter de tous les moments agréables qu'elle peut me fournir en compagnie de ma femme, de ma famille et de mes amis.

Je regrette amèrement que la législation en place dans mon pays (la France, je précise) permette de me cataloguer comme étant un criminel, alors que je ne fais de mal à personne. Pire encore, il arrive que des personnes ne m'ayant jamais vu de toute leur vie me cataloguent comme un "défoncé du bocal" ou encore un "chômeur invétéré". Je sais ce que je vaut, mais ce genre de considérations à mon égard engendre en moi de la frustration, et un profond sentiment de ne pas être écouté.
Ces lois poussent les consommateurs à se cacher et à vivre en marge de la société, alors que cela n'est pas nécessairement ce qu'ils recherchent.

Le cannabis m'apporte une certaine sérénité d'esprit, et m'aide à mieux dormir. En tant que musicien, il alimente la source de mon inspiration quand celle-ci décide de se tarir, et lui permet de devenir prolifique lorsque son flot ruisselle.

Hélas, cette législation absurde est maintenue sous couvert d'une morale d'un autre temps, elle-même entretenue par un très large éventail de préjugés, voire de données volontairement falsifiées.
Les effets du cannabis sont très variables d'une personne à l'autre, je vous l'accorde, mais je suis loin d'être un cas isolé. J'ai la conviction que la prévention vaut mieux que la guérison, et j'ajoute que la diabolisation systématique du cannabis est une des source des méfaits que sa consommation peut provoquer.

A bon entendeur.

6.Posté par Emortal le 14/06/2012 08:05 (depuis mobile)
Je fume du cannabis depuis pres d'1 ans, et je commence a me poser des questions! Maintenant, meme quand je fume en petite quantitee ,je me ramasse avec un high, mais aussi avec des douleurs au niveau du ventre et du dos. Auriez-vous des reponses?

7.Posté par marchitto karine le 15/06/2012 09:37
ouh lala......il y a des fois ou je me demande ou est la realité chez certaines personnes......pour simon.....je suis musicienne et j enseigne aussi.....et jamais de ma vie j ai eu besoin de canabis ou autre pour jouer en public, composer.....la creativité est en soi, elle vient de souffrance, de sensibilité ,de joie , du coeur et bien sur du caractere......pas besoin d artifice pour faire passer un message et du ressenti quand on joue.....je joue avec mes tripes, avec ce que j ai en moi.....
c est trop facile ca......mais bien sur je ne suis pas influencable.. et aucune excuse n est valable concernant le canabis....je sais ce que je vaux, et je le dois qu a moi!
a bon entendeur
salut!

8.Posté par choukinoi le 13/07/2012 21:30 (depuis mobile)
Jai 14ans, je fume le join jusqu'a m'en péter la penser , sa m'apporte beaucoup de plaisir mais jaimerais savoor si c'est normal qu'apré 2 jours je plane une fois ou deux pendand la journee ?

9.Posté par doudou le 29/12/2012 05:15 (depuis mobile)
Je pensse que le canabisse peut accroitre nos capacité comme nos dificulté qui qu\'on soi ou se que l\'on fait les chose reste bonne si on c\'est les modérer.

10.Posté par Jeje le 25/01/2013 22:55 (depuis mobile)
Bonjour j\'ai 16 ans et je fume du cannabis (tamien) en moyenne deux fois par jours (voir Plus) presque tous les jours. Les effets sont agréable (pour moi) mais je voulais savoir se que je risque si je continue

11.Posté par cat le 18/03/2013 17:04
Tout à fait d'accord avec vous Karine et espère que votre fils va mieux, car les posts datent un peu...Moi , malgré mon ouverture d'esprit(je pense) je ne suis pas pour le cannabis(ni l'alcool ni autre!) Pourquoi en consommer?pour se détendre -pour être zen, pour décompresser,pour bien dormir on m'a déjà dit..De toutes façons moi ce que j ai compris c'est que les "fumeurs de cannabis" ne seront jamais vraiment d'accord avec les "non-fumeurs" , je ne fume pas de cannabis et lorsque j'essaie d'expliquer mon point de vue aux consommateurs que je connais- bien-sûr-bientôt c'est moi qui raisonne mal et qui a un problème...Et je me suis remise en question !mais non je reste sur mes positions Je suis peut être une "coincée" mais je préfère être comme je suis et vivre comme je suis...
Je suis d'accord sur le fait que le cannabis n'est pas une drogue dure mais c'est un e drogue -au vu de la loi déjà- et agi sur le cerveau Chez certaines personnes cela n'aura "peut-être" pas de conséquence, mais chez d'autres il peut y en avoir!!
Chacun fait ce qu'il veut, après je peux comprendre que certaines personnes commencent à l'adolescence-période qui peut être difficile-en faisant comme les copains, faire l'"interdit" ...et comme l'effet de la consommation est agréable vont continuer...Je peux "entendre" que le cannabis a le même effet que l'abus d'alcool , ou un tranquillisant-anxiolytique ...Mais justement est-ce que pour être bien dans sa vie l'alcool et les tranquillisants sont bons?D'accord ils vont "aider" la personne sur le moment mais le problème n'est -il pas plus grave et plus profond si pour se sentir bien on ait besoin d'avoir recours à ça?
La vie n'est pas facile pour tout le monde, chacun a son histoire et je ne me permettrais pas de "juger" catégoriquement ...
Lorsque j'avais 16-17ans, des personnes qui étaient proches m'ont invité à une soirée-ont fumé du cannabis-et ont commencé à me tripoter!!je me suis sauvée, et sans le cannabis ils ne m'auraient pas fait ça .
Il y a 14 ans mon concubin s'est donné la mort pendant mon sommeil, je ne raconterai pas les détails mais ce soir là il avait fumé du cannabis.Bien-sûr d'accord pour dire que tout n'est pas la cause du cannabis, mais cela a contribué tout de même, il n'était pas lui-même ce soir-là...
Après des années de dépression sévère (dû au suicide de mon conjoint), j'ai rencontré l'homme qui est mon mari actuellement et avec qui j'ai aujourd'hui des enfants en bas-âge.Avant notre rencontre il fumait du cannabis énormément, avait eu des problèmes avec la justice avec amendes pour le cannabis, et se laissait aller complètement, s'en foutait, pas de permis pas de travail...Il savait que j'étais contre le cannabis et a arrêté, on a été bien 1 an -a obtenu un travail le permis et on a eu notre 1er enfant.En fin de grossesse j'avais des doutes vu son comportement(sautes d humeur, agressivité...)les yeux rouges parfois...et j'ai trouvé du cannabis dans sa poche!!! il avait recommencé et se cachait,Notre fille est née, on n'avait pas beaucoup d'argent -pas assez même pour le lait, et cela ne l'a pas empêcher de prendre les derniers 40€ qui étaient pour le lait pour se procurer sa M....(Comme quoi c'est bien une drogue quand même)On a beaucoup discuté,j'ai essayé de comprendre mais il continuait...J'ai voulu le quitter, je partais avec ma fille car je ne peux accepter ça et voulait protéger mon enfant...Il m'a retenu et a promis d'arrêter et a même jeter dans les toilettes ce qu'il avait sur lui...Je suis restée...Je lui ai beaucoup parlé et j ai fait attention et fait pour qu il se sente bien aussi...IL avait bien stoppé (enfin je crois!!!car je ne suis plus sûre de rien)...On était bien : travail belle maison et on a eu 2 autres enfants..et marier depuis un an...Depuis quelques mois , lui qui est assez "renfermé", s'est fait un "ami" que je connaissais et pour qui j'avais de la sympathie, un père de famille comme lui un boulot 3 enfants...donc j'étais contente qu il ait quelqu'un avec qui parler, et même s'il était beaucoup à son domicile, je ne m'inquiétais pas car j'avais de l'estime pour cette famille et ne me doutait de rien...
Plusieurs fois ces derniers mois j'ai demandé à mon mari -que parfois je trouvais un peu bizarre(facilité de parole, sautes d'humeur...)s'il consommait du cannabis il me rétorquait un grand"CERTAINEMENT PAS!!!" Je me disais qu il fallait pas que je me fasse des films non plus et ne pas être sur son dos alors que je n'ai pas de preuves et en + ses seules sorties étaient chez son copain, le couple d'ami avec les 3 enfants du même âge que les nôtres, et en + il emmenait souvent un de nos enfants avec lui...
Et bingo j'ai trouvé par hasard une petite boîte la semaine dernière contenant du cannabis, je lui ai mis sous le nez en demandant quoi et d' arrêter de me mentir de me prendre pour une idiote...Il niait encore au début(c'était pas à lui il ne savait pas !!!) mais au bout d'une heure que je discutais, il m'a avoué "oui c vrai je fume encore de temps en temps mais attention pas au volant, pas quand j'ai les enfants et pas au boulot...c'est juste le soir lorsque tu dors , pour décompresser du boulot"...Par qui et où il en avait?Il ne voulait pas me le dire car cela ne se dit pas m'a juste dit c'est un copain qui m'en donne...J'ai pensé tout de suite à nos amis mais l'idée me paraissait complètement folle et m'a dit que non...
Les 2 jours suivant ont été vraiment durs à la maison et j'étais vraiment "usé", déçue...et je ne faisais que les choses automatiques pour les enfants, pas une parole avec lui j'étais perdue ne savait plus...Et le copain en question est venu à la maison pour me parler: et c'est notre "ami"couple d'ami qui lui en procure et c'est avec lui qu il fume, c'est pour ça souvent il y va...J'ai pleuré pleuré je ne savais plus trop déçue, mais reconnaissante qu'au moins quelqu' un ose me dire la vérité...Le pir c'est que la femme aussi fume et franchement je n'aurais jamais cru, c sûr ils n'ont pas des têtes de "toxico"!ils m'ont cachés ça depuis des mois, se sont fichu de moi...Lui il est dépressif et m'avait même proposé des "anxiolytes"il y a qq temps car je disais dormir mal(à cause des enfants!!)je n'en ai pas voulu .Elle elle fume au coucher des enfants pour décompresser avec un petit verre...Le pir c'est que j'ai accepté que notre fille y aille dormir sans me douter...Comme j'ai dit ils font ce qu ils veulent cela ne me regarde pas mais moi non je ne veux pas de ça...Je n'aurais pas d'enfants mon choix aurait été vite fait, j'ai beaucoup discuté, j ai même proposer à mon mari(j'étais vraiment mal) qu il pouvait fumer mais devant moi, que je le laissais faire Sa réaction est de dire qu il arrêtait qu il n'y toucherait plus jamais veut même faire des tests qu il est désolé qu il a joué aux C...La suite au prochain épisode...mais c'est triste quand même, moi pour décompresser je regarde un bon film, je vais prendre l'air, je prends un bouquin...Je ne suis pas normale peut être... Le pir c'est qu il a consommé et pris le volant avec nos enfants quand il y allé (même si c'est à 1km) il aurait pu être contrôler ou autre c'est vachement bien le cannabis vous allez me dire...Ou alors faut être un couple de fumeur de cannabis pour que ça soit bien!!

12.Posté par chimy le 22/04/2013 18:35
Fumer l'herbe a ete la pire experience de ma vie. Il ya deux jours, apres une soiree en boite avec mes potes, je les invite a partager un repas chez moi histoire de faire passer la gueule de bois. Apres le repas, mes amis se sont rendus dans une piece de la maison pour partager un joint. Bien vrai que je n'en avais jamais fume, je n'ai pose aucune objection a les voire fumer et j'ai decide de l'ai joindre. L'un d'entre eux qui savait que s'etait ma premiere m'a demande si j'etais sure et j'ai dit oui. C'est alors qu'il m'a passe le joint, j'ai pris une premiere bouffee j'ai rien senti car je fumais une cigarette au meme moment puis j'en ai pris une seconde avant de le faire tourner. Le mm joint est ensuite revenu a moi et j'ai prie une autre bouffee et je me suis lever pour aller faire un tour a la cuisine. je ne sentais plus mais jambe et tout devenais etrange autours de moi. Tous mes senses avaient carement change. j'entendais tous les moindres bruits et je voyais les images comme des diaporama qui defilaient a grande vitesse. s'etait fou, je suis retourne vers mes amis et je leur ai dit qu'ils n'auraient pas du me laisser fumer cette choses la. quelques minute ensuite j'ai demande a ce qu'il quitte mon domicile. Des qu'il sont partis j'ai appelle un frangin pour lui dire que je venais de fumer un joint et que xa me rendais fou et que je voulais qu'il passe me filer un coup de main. ensuite c'etait le bad trip, je voyais des choz bisare, je me posait tout un tat de question, je delirais, je pleurais et je riais d'une minute a l'autre. j'ai fait un trou de memoire, j'avais du mal a parler correctement mm apres des heures. je n'arrivais plus a dormir et j'avais vraiment l'impression que je devenais fou. mon pote est arrive et m'a trouve nu chez moi, m'a fait prendre un bain et m'a mis au lit. je me suis en dormi et une heure apres je me suis reveille mais je ne m'ettais pas encore remis. j'avais des demangeaisons partout sur le corps, je transpirais et je faisais de la fievre. j'ai perdu mon sens de l'odora et cela meme de longues heure apres la prise d'herbe. je n'arivais meme plus a distinguer les gouts et je reconnaissais a peine les visages des gens. Sincerement apres cette experience j'ai eu vraiment pitie pour tout ces frangins qui se defoncent a l'herbe. Ce truc la c'est une vrai merde. Et je ne pense pas qu'on doit autoriser son utilisation. c'est vraiment dangereux. Je vous le dit par experience, l'herbe a failli me rendre fou apres ma premiere prise.

13.Posté par marguerite07 le 10/10/2015 11:14
au fond tout le monde fume! NON pas tout le monde!!savez vous que le cannabis donne envie d'etre heureux ehhh apres on dit "moi ça va" cela s'appelle de la convenance..la convenance detruit l'esprit saint sans aucune fragilité!! NON avec beaucoup de fragilité ehh de plus il engendre une certaine dependance non dite! afin d'engendrer cette dependance souvent les premieres fois sont gratuites! donc chers amis soyez sur de vouloir une vie de vie ou une vie sans vie!

14.Posté par fernandes le 30/10/2015 18:36
Il serait judicieux lorsqu’on avance de tels arguments, de donner les sources des études en question, des chiffres concrets, surtout lorsque l’on connait l’abus statistiques dont font parfois preuve certaines études. L’approximatif est peu crédible, surtout de nos jours, sur internet, où la connaissance est à portée de clics de tout un chacun.

15.Posté par DRGTAAAAAH le 20/04/2016 13:02
Bonjour à tous !! Chui un jeune homme age de 21ans. Je fume du hashich / canabis depuis mes 14ans.
Sque jpeux dire , même la qualité de la drogue joue un rôle. Quand c'et dla shiiit cela enjoindre des hallucinations puis avec le temps pertes de mémoires. à vrais dire jpeux dire que chui très pro vue ma nationalité et notre production de cette matière.
FUMER DU PURE AU MOINS ^^
être camé m'a bien aide dans mes etudes. chui pas depresse mais au contraire je vivais la solitude après avoir quitter ma ville natale. j'etais un pti sycho là tout seul en face de tout le monde.
Mais le hashich m'a bien ouvert les yeux! les 3 premières années c'est dure à gerer mais apres
cela devient habitude.
JE NE VOUS CONSEILLE PAS D'ëtre accro ni de tester ça quand on est jeune.
Car c'est dur à gerer jvous lrassure j'avais des echecs scolaires et tout mais plus mtn.

HAVE A GOOD DAY SMOKE WEED EVRYDAY

16.Posté par newsweed le 05/01/2017 15:37
Un aperçu intéressant, qui oublie cependant les bienfaits médicaux du cannabis, une substance qui commence à rentrer de nouveau dans la pharmacopée.

17.Posté par max le 28/03/2017 21:49
Le canabis... ce n'est pas comme l'herbes...
Beaucoup s'intoxique avec pour des pathos sous jacente maldiagnostiquée ou prise en charge (mon Frangin pour Still... je l'ai aussi mais en France c'est la haine des arthritique j'ai refusé comme lui les tentatives de gavage au benzo soi disant antalgique, et au hypnotique soi disant anti hystaminique, sauf que je ne fume pas de joints comme lui, il est en échec scolaire : la médecine scolaire l'a virer et fait redoubler 2 fois pour des reconstructions de voute plantaire malgré prof à domicile l'exposant au raquette et harcélement scolaire... à 26 ans il est à nouveau en greta, mais avec la fumette il a plus de saute d'humeur et perdu sa vivacité d'esprit, ce fana de jeux vidéo et d'énigme n'est plus capable de résoudre le moindre problème, et il devient parano...)
Ma question : il n'y a pas qu'au niveau neurologique les séquelles, comme je suis sensible à cause de biemer : je me rends compte que lorsqu'il brule sa boulette j'ai de violente brulure d'estomac à en avoirla nausée malgré la B12 en per os mensuelle...
Donc est-ce que cela détruit l'estomac?
Si on a tout les deux Still (et m^me tous le 4) c'est parce on a eu une transmission mère enfant de cœliaque et pas de régime sans gluten... avec des suivis pourris sans évaluation de régime ni orthèse cœliaque c'est 100% de guérison chez l'enfant, et still correctement traité c'est 75% et en ce qui me concerne j'ai une dyslocation in utérine des deux hanches à cause de primarité + gémélité et du refus de traitement (avant de marché ils trouvent normal en CHU de condamné un bébé à boiter toute sa vie... la corection un cousin inducteur nommé lange H porter souvent entre 3 mois et 9 mois...), donc vu les "bon soins" reçus je ne suis pas étonnée du côté parano du frangin avec la fumette certainement évitable contre des injections intra-musculaire de vitamines, des AINS et seulement si grosse poussée au coup par coup des codéïnés... malgré sa chirugie : il refuse comme moii les immunosuppresseurs (refus d'antibiothérapies avec conséquences : complications) donc ni ALD ni AAH...
Derrière la "fumette" il n'y a rarement rien, les raison ne sont pas joli...

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Psycho | Corps et sexualité | Amour | Couple | Un bébé ? | Addictions





Vos articles préférés !



Inscrivez-vous à la newsletter et téléchargez gratuitement le guide "7 clés pour réussir ses études"
Pour connaître mes droits sur le respect de la vie privée, je consulte les conditions générales de service.