Quelles écoles pour les métiers du web ?



Les métiers du numérique et du web vous attirent mais vous ne savez pas quelle formation choisir ? Face à l'explosion des débouchés, il y a en effet aujourd'hui une belle palette d'écoles et de cursus. Et pour tous les profils ! Panorama à 360°.




Etudiants de l'Ecole europééenne des métiers de l'internet (EEMI). Photo : EEMI
Etudiants de l'Ecole europééenne des métiers de l'internet (EEMI). Photo : EEMI
Pas facile de suivre l'actualité des écoles du web : depuis la première publication de cet article en 2013, il faut sans cesse remettre à jour car de nouvelles formations sont lancées chaque année.

C'est que toute l'économie française et mondiale se numérise ! L'évolution des technologies et des usages fait aussi naître de nouveaux métiers : dans les applications mobiles, l'internet des objets, la Data Science, la cybersécurité, l'expérience utilisateur, les réseaux sociaux...

Les formations doivent donc s'adapter sans cesse, car les débouchés sont très vastes et de plus en plus en plus diversifiés.

Une multitude de portes d'entrée

Pour entrer dans ces nouveaux métiers du web, il y a donc de nombreuses portes d'entrée en fonction des profils, des niveaux d'études et des parcours.

Retenez déjà que toutes ces formations ne sont absolument pas réservées aux "bons en maths" ou aux "fans d'informatique". Si la technique et l'ingénierie informatique restent des voies majeures, il en existe désormais d'autres : on peut emprunter la porte du commerce et du marketing, ou celle du design, ou du management de projet multimedia...

On peut aussi compléter une formation de base (par exemple en école de commerce ou en BTS) par une formation numérique, ou bien au contraire choisir de faire une formation spécialisée web tout de suite après le bac.

Enfin des formations sont même ouvertes à des jeunes qui n'auraient pas le bac ou qui cherchent leur voie : c'est l'avantage d'un secteur jeune en pleine croissance qui privilégie les compétences sur les diplômes et qui recrute fortement !

Vous avez un profil scientifique et vous êtes attiré par l'informatique

Dans ce cas, pas d'hésitation : choisissez la porte d'entrée technique, car c'est là que l'on manque le plus de compétences.

Quelles écoles pour les métiers du web ?
- Si vous êtes prêt(e) à faire des études longues (en 5 ans après le bac), vous pouvez vous orienter après le bac vers une école d'ingénieurs en informatique (qui délivre le titre d'ingénieur si l'école est habilitée par la Commission des titres d'ingénieurs) ou une école d'ingénierie informatique (qui délivre un master). Les débouchés sont excellents dans les deux cas.

Les écoles postbac présentent l'avantage de vous plonger dans l'informatique tout de suite : Epita, Epitech (groupe Ionis), Supinfo, ISEP, 3iL, ESIEA, ESGI, EPSI...

Ces formations vous donnent de solides bases en langages informatiques, et offrent un grand choix de spécialisations dont le développement web, l'un des métiers qui recrutent le plus. La cybersécurité offre également de très bons débouchés. Pour choisir votre école, comparez bien les spécialisations, les coûts de scolarité, la pédagogie : certaines sont plus "scolaires", d'autres vous font travailler sur de vrais projets d'entreprise, d'autres encore offrent des cursus en alternance entreprise/école.

- Si vous voulez faire des études plus courtes, vous pouvez commencer par un BTS d'informatique, ou le DUT Métiers du multimédia et de l'internet, proposé dans 32 IUT en France. Vous pouvez ensuite poursuivre dans le développement web, soit en faisant une licence professionnelle à l'université, soit une formation en alternance en lien avec une école spécialisée. Pour les DUT, l'inscription se fait via APB mais de plus en plus d'IUT proposent aussi une rentrée décalée en février.

- Pour répondre aux besoins des entreprises, des écoles d'ingénieurs commencent à créer des bachelors, formations postbac en trois ans : l'ESEO a ouvert en 2016 à Angers et Paris un bachelor Objets connectés, et l'Institut Mines-télécom ouvre en 2017 un bachelor de technologie orienté sur la transformation numérique des PME industrielles.

Des formations courtes ou en ligne au métier de développeur

Face à la pénurie de développeurs, de nouvelles écoles proposent désormais - en lien avec les entreprises - des formations spécialisées de quelques mois à deux ans qui permettent d'acquérir les compétences de ce métier. C'est le cas de Devschool école en deux ans du groupe Léonard de Vinci à Paris la Défense.

Un grand nombre de ces formations ont obtenu le label de "Grande école du numérique" (GEN) et il y en a dans toutes les régions. Elles sont toutes répertoriées sur le site www.grandeecolenumerique.fr

On peut aussi se former entièrement en ligne, par exemple en préparant le titre certifié de "Développeur web junior" sur la plateforme de e-learning OpenClassooms, ou via la nouvelle école O'clock qui vous forme en téléprésentiel. Toutes les deux ont obtenu le label GEN.

Vous avez un profil commercial, manager et marketing

Quelles écoles pour les métiers du web ?
Vous pouvez bien sûr passer par une école de commerce, et vous spécialiser dans le marketing digital. Avoir des compétences numériques pointues est d'ailleurs nécessaire désormais dans les métiers du marketing, que ce soit pour faire une étude de marché, travailler sur l'e-réputation d'une marque ou capter de nouveaux clients. 

Privilégiez donc les écoles présentant de bonnes spécialisations digitales, et faites des stages dans des entreprises qui ont réussi leur transformation numérique ou sont de grands noms du e-commerce. 

Si vous êtes à la fac, les IAE - écoles de management universitaires - proposent de bons masters dans ces domaines, par exemple l'IAE de Lille et son parcours Marketing direct et digital (accessible à partir d'une L2 gestion), ou le master de e-marketing de l'IAE de Montpellier qui forme à la double compétence informatique et marketing.

L'université Paris-Est Créteil propose aussi un master Commerce électronique d'excellente réputation et qui peut être fait en alternance. De façon générale, privilégiez les formations en alternance pour acquérir de l'expérience sur le terrain, en évolution constante.

Vous pouvez aussi acquérir des compétences marketing et commerce dans une école spécialisée du web (voir ci-dessous), en faisant un bachelor par exemple.

Autre piste : créer votre start-up du numérique... ce qui nécessite un esprit (et des compétences) d'entrepreneur ainsi que  la capacité de motiver une équipe.

Devenir Data Scientist ?

L'une des tendances les plus récentes du marché de l'emploi est la montée des Data Scientist et des Data Analysts : ces experts du marketing savent analyser la masse énorme de données numériques recueillies par les entreprises et les exploiter pour créer de nouveaux services.

De nouvelles formations se créent dans les écoles de commerce, d'ingénieurs ou d'informatique. Il y a aussi des masters universitaires de Big Data. Les débouchés sont excellents.
 

Vous avez un profil communication

Comme dans le marketing, les métiers de la communication sont totalement digitaux aujourd'hui. 

Il faut non seulement produire des contenus, tenir des blogs, mais aussi faire du community management sur les réseaux sociaux, être en veille...

Les classiques écoles de communication ont digitalisé leur cursus, mais pour acquérir une bonne culture numérique mieux vaut s'orienter vers une école spécialisée du web et choisir une spécialisation "communication digitale", comme par exemple Charlotte, en communication digitale à l'IIM.

Vous avez un profil orienté design et création

Vous avez une belle sensibilité visuelle ? Prenez le train du webdesign, un secteur qui conjugue sensibilité artistique et maniement des outils de création graphique et informatique.

Là encore, vous pouvez passer par la case BTS communication visuelle (attention, il faut faire une année de mise à niveau si vous n'avez pas un bac spécialisé), ou bien faire un bachelor de webdesign dans une des écoles spécialisée dans le numérique.

Le développement des images 3D, la multiplication des applications mobiles et l'arrivée des objets connectés boostent les débouchés pour ces métiers mais les entreprises cherchent de plus en plus des "creative technologists" : des professionnels sachant à la fois créer et coder !

C'est ainsi qu'une école de graphisme, E-artsup, s'est alliée à l'école d'informatique Epitech pour proposer trois nouveaux bachelors mêlant design et développement informatique, une tendance montante. D'autres écoles du web ont musclé l'apprentissage du code dans leur département webdesign.

Vous voulez faire une formation liée à Internet juste après le bac

Quand les premières écoles du web sont apparues aux alentours de l'an 2000, c'était un choix d'orientation encore original et pour les familles, plutôt hasardeux. Aujourd'hui, beaucoup ont fait leurs preuves.

Surtout, ces écoles sont en général très liées aux entreprises qui ont parfois contribué à leur fondation : la formation est très professionnalisantes et les débouchés excellents.

Quels cursus ?
Après un tronc commun, la plupart proposent un choix entre les métiers techniques, commerciaux, de la communication ou du design. 

Enfin, les formations sont plus ou moins longues : certaines proposent des cursus bachelors en trois ans après un bac, d'autres en cinq ans. Mais même les écoles en cinq ans ont ouvert des bachelors, permettant un parcours par étapes. Des formations plus courtes ont récemment été créées dans le cadre de la Grande école du numérique.

Commençons par les formations les plus longues :

Hétic : La "Haute école des techniques de l'information et de la communication" se présente carrément comme la grande école de l'internet. Fondée en 2002, elle se distingue par un projet ambitieux : les étudiants sont formés sur le plan technique, mais ont aussi des cours de communication, de management, et même de philo. Ils choisissent peu à peu la dominante de leur profil (technique, ou commercial ou e-création). Le diplôme d'Expert en Ingénierie et Management de la Communication numérique de niveau I (bac+5) a été reconnu et certifié par l'Etat, ce qui est un "plus" par rapport à des écoles plus récentes.
Enfin, l'insertion professionnelle est excellente et la relative ancienneté de l'école lui a permis d'asseoir sa notoriété auprès des recruteurs. 
Trois bachelors sont aussi proposés.

Vidéo : Hétic, des étudiants témoignent

- Web School Factory est une "petit soeur de Hétic" puisqu'elle a été fondée en 2012 par le même groupe privé (Studialis) en partenariat avec le groupe ESG et Strate College (école d'art réputée). Le projet est similaire : former en 5 ans des "managers du numérique". L'étudiant choisit une spécialisation via une majeure (technologies numériques ou e-business ou e-création), mais continue à se former dans les mineures : un système astucieux pour rester polyvalent. Le cursus se veut professionnalisant, centré sur les projets.

Le "certificat" délivré par l'école ne bénéficie encore d'aucune reconnaissance, mais selon la majeure, l'étudiant obtient aussi un titre certifié par Hétic ou l'ESG ou Strage College. Seule faiblesse : un coût élevé et pas d'alternance.

- IIM Léonard de Vinci ou Institut de l'internet et du multimédia Paris-La Défense a été créée en 1995 et bénéficie comme Hétic d'une bonne expérience. L'école forme  en 5 ans mais en deux étapes, avec possibilité d'obtenir un premier titre de "chef de projet multimédia", inscrit au Registre de certification professionnelle (niveau 2, bac+2/3), puis un titre de "manager de la communication numérique", également reconnu à niveau I (bac+5). Plusieurs atouts: une année préparatoire pour choisir sa spécialisation, 12 spécialisations couvrant tous les secteurs et métiers numériques, et la possibilité de faire les deux dernières années en apprentissage en lien avec le CFA Léonard de Vinci.

- EEMI, Ecole européenne des métiers de l'internet a été créée en 2011 par trois entrepreneurs célèbres du web, les patrons de Meetic, ventesprivées.com et Free. Elle propose une formation en deux étapes : d'abord en trois ans (avec trois spécialisations possibles et de longs stages en entreprise), puis en cinq ans vers un titre certifié niveau I en "Systèmes d'information parcours web" délivré en partenariat avec Grenoble école de management. Cette deuxième formation se déroule en alternance sur deux ans. A la rentrée 2013, l'EEMI a emménagé à la Cantine dans le "Silicon Sentier", espace parisien dédié aux nouvelles technologies.

- SupdeWeb, créée en 2012, par le groupe Mediaschool (orienté vers les métiers de la communication), propose un parcours en deux étapes après le bac : un bachelor (bac+3) avec trois options possibles (développement des interfaces digitales, community management, e-marketing), puis une formation de niveau bac +5 sanctionné par un titre certifié de niveau 1 avec toujours 3 options (startup digitale, e-commerce et communication digitale). La troisième année de bachelor et la 4ème et 5ème année peuvent être faites en alternance via un contrat de professionnalisation.

- Sup'Internet a été créée en 2011 par le groupe Ionis qui a déjà plusieurs écoles d'informatique (Epita, Epitech, Etna) et de bonnes relations avec les entreprises. Il propose un choix entre trois formations postbac en trois ans qui débouchent sur un diplôme non reconnu appelé "bachelor" : un bachelor de web marketing, un de développement web et un de webdesign.

- Cifacom est une école d'audiovisuel, de 3D, de graphisme (secteur en perte de vitesse) et... des métiers de l'internet. Elle propose au choix deux bachelors (webdesigner, ou développement web) que l'on peut faire en alternance durant la deuxième et troisième année.

- L'Ecole LDLC a ouvert en 2016 à Lyon, à l'initiative de Laurent de la Clergerie, le fondateur de ldlc.com. Elle propose un cursus généraliste en trois ans, ne comportant ni option ni spécialisation. Elle veut former des cadres polyvalent pour les PME et TPE.

Vous voulez faire une formation web après un bac+2 ou bac+3

Quelles écoles pour les métiers du web ?
- Gobelins Ecole de l'image est une école beaucoup plus ancienne qui enseignait au départ la photo, puis le cinéma-vidéo et aujourd'hui le multimedia et les nouvelles technologies.
On peut ainsi y suivre une formation en apprentissage de "concepteur réalisateur multimédia" (titre professionnel certifié au niveau II) avec deux options (design ou développement). Elle est accessible aux titulaires d’un bac + 2 ou 3 dans le domaine du design graphique, de la communication visuelle  ou de l’informatique (DUT SRC...). Egalement une formation de "Conception et réalisation de produits en ligne" accessible à bac+2 et une autre de "Manager en ingénierie de la communication numérique interactive" accessible à des bac+4 (titre certifié niveau I).
Atout de Gobelins : sa notoriété auprès des recruteurs, et la tonalité culturelle de l'école.

- l'Ecole Multimédia
propose aux étudiants ayant un bac+2 d'informatique (DUT SRC ou BTS IRIS) une formation d'un an en alternance pour devenir développeur multimédia en obtenant un titre Développeur multimédia certifié niveau II. D'autres formations intéressantes sont proposées : des "prépas" postbac pour les étudiants qui veulent intégrer une formation en alternance mais veulent se mettre à niveau, une formation de "directeur artistique multimédia", un bachelor de communication digitale.

- La Coding Academy, créée par Epitech, est une formation intensive au métier de développeur ouverte aux bac+2 minimum. Le cursus baptisé "Code & Go" dure 20 semaines et est très intensif. Il se déroule sur le campus technologique d'Epitech et Epita, au Kremlin-Bicêtre.

- La plupart des écoles du web en cinq ans citées ci-dessus admettent les étudiants en cours de cursus. Hétic admet des étudiants (dans son parcours bac+5) à niveau bac+1, bac+2 ou bac+3. La Web School Factory a ouvert à la rentrée 2017 une "année passerelle de remise à niveau" pour tous les bac+2/3 généralistes qui leur permet d'intégrer ensuite la 4è et 5è années. L'IIM a des admissions parallèles pour rejoindre soit le bachelor à bac+2, soit le mastère à bac+3 (ou titre de niveau 2 du domaine numérique)

Ce type de parcours par étape permet de décrocher un bac +5 dans une spécialité du numérique très professionnalisante : développement web, marketing digital, webdesign, communication digitale, etc.

Pour ceux qui n'ont pas le bac

Plusieurs formations aux métiers numériques ont choisi d'ouvrir leurs portes à des non bacheliers, à des demandeurs d'emploi ou à des décrocheurs. Une façon de leur redonner une chance mais aussi de dénicher de nouveaux talents car la pénurie de compétences incite les entrepreneurs du numérique à être audacieux.

Ces écoles n'opèrent donc pas leur sélection sur les diplômes (ou l'argent) mais sur la motivation et le talent.

- '42' est l'école fondée en 2013 par Xavier Niel le patron de Free (déjà cofondateur de EEMI). Elle est gratuite et ouverte à tous les jeunes de 18-30 ans sans condition de diplôme mais passionnés par l'informatique et qui réussissent les (difficiles) épreuves de sélection. Les effectifs sont importants : 1000 jeunes par promotion. La formation dure trois à cinq ans, selon les niveaux, et promet une embauche à la sortie. Aucun diplôme n'est délivré.

- la Web@cadémie est un cursus ouvert par le groupe privé Ionis qui a déjà plusieurs écoles d'informatique et a voulu développer une initiative plus sociale. La Web@cadémie est ouverte aux 18-25 ans peu qualifiés ou ayant décroché du système scolaire mais ayant un goût et un potentiel pour les nouvelles technologies. La formation dure deux ans : un an de cours en lien avec l'école d'informatique Epitech à Paris, et un an en entreprise. Une antenne a ouvert à Lyon en 2013.

- Simplon.co est une autre initiative de formation ouverte à des plus de 18 ans et plus courte : six mois de formation intensive rémunérés suivis de six mois pour monter une startup à coloration sociale et solidaire. Créées à Montreuil, les formations Simplon ont essaimé dans toute la France.

- La Wild Code School créée à La Loupe près de Chartres (Eure-et-Loir) en 2014, a essaimé à Orléans, Lyon, Bordeaux et Toulouse. Elle forme en cinq mois des développeurs web et mobile et n'exige aucun diplôme à l'entrée.

La plupart de ces formations ont obtenu le label de la Grande école du numérique comme plus de 25O autres.

Pour résumer cette présentation, un jeune pro passionné du web, Adrien Pépin, nous a adressé cette présentation. Vous pouvez dialoguer avec lui sur ce forum.

Métiers du web et formations : comment s'orienter ?


Samedi 29 Avril 2017

Qu'en pensez-vous ?

1.Posté par Adrien le 24/04/2017 09:53
Merci pour la reprise de la présentation ! :)

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Orientation | Méthodes de travail | Vie étudiante | Paroles d'étudiant | Partir à l'étranger









S'abonner à la newsletter gratuite










Guides à télécharger
























Un blog sur l'actu des débouchés

Marketing et communication digitale : les meilleures formations labellisées

Une dizaine de formations en marketing et/ou communication digitale ont été labellisées par l'IAB...