Que faire après un bac pro ?



De plus en plus de lycéens professionnels poursuivent des études après le bac, souvent dans le même domaine en BTS. Pourtant, le choix d'études accessibles après le bac pro s'élargit : toutes les possibilités et les idées auxquelles vous n'avez jamais pensé.




Affiche créée pour les 30 ans du bac pro.
Affiche créée pour les 30 ans du bac pro.
A sa création en 1986, le baccalauréat professionnel n'avait qu'un objectif : former pour l'entrée dans la vie active. Trente ans plus tard, il a plutôt bien fait son job. Aujourd'hui encore, 60% des bacheliers professionnels trouvent un emploi directement après le lycée dans l'univers de la cuisine, de l'aéronautique, du BTP, du commerce ou d'autres domaines... Pas si mal en ces temps de chômage, non ?

Pourtant, d'année en année, ils sont de plus en plus nombreux - près de 40% en 2016 - à poursuivre des études. Alors depuis quelques temps, l'enseignement supérieur fait des efforts pour mieux accueillir les bacs pros, notamment dans les sections de technicien supérieur (STS) qui permettent de décrocher en deux ans un BTS.

Mais il y a d'autres options à explorer car il faut tenir compte de vos goûts, vos motivations, vos forces et vos faiblesses. Prêts pour l'exploration ?

Faire une formation professionnelle courte d'un an

Mention complémentaire
Après un bac pro, vous pouvez d'abord faire une formation d'un an appelée "mention complémentaire" (MC) pour vous spécialiser à l'intérieur de votre domaine : par exemple après un bac pro dans l'hôtellerie-restauration, vous pouvez faire une mention complémentaire  Sommellerie (pour devenir sommelier) ou bien "Peinture décoration" après un bac pro dans le bâtiment. Il existe 17 spécialités de mentions complémentaires accessibles après un bac pro, d'autres le sont après un CAP (Rens. sur le site Admission postbac / recherche de formations)

La mention complémentaire est un diplôme d'Etat qui se prépare dans un lycée professionnel ou en apprentissage dans un CFA. Et après ? Direction l'emploi ! La MC donne en effet une qualification professionnelle très utile sur le marché du travail. Elle est  exigée pour certains postes par exemple pour être mécanicien chargé de la maintenance d'avions de ligne, il faut la mention complémentaire aéronautique pour obtenir la licence européenne qui seule permet de signer l'autorisation de remise en service !

FCIL, formations complémentaires d'initiatives locales
Autre formation professionnelle courte, les FCIL, formations complémentaires d'initiatives locales. Les FCIL sont montées avec les entreprises locales. Elles ne vous donnent pas un diplôme de l'Education nationale mais une certification professionnelle reconnue par les entreprises et conduisent directement à un emploi.

Certificats de spécialisation (CS)
Les CS ne s’adressent qu'aux titulaires d'un bac pro de l'agriculture ou de l'agroalimentaire. Ils donnent des qualifications pour l'élevage, des techniques de culture... On les prépare en lycée agricole, en CFA ou en école privée, souvent en apprentissage.

Conseil
Ces formations courtes sont  adaptées aux jeunes passionnés par la spécialité proposée, qui ont déjà une idée du métier qu'ils veulent faire et veulent rapidement travailler.

Passer des concours pour entrer dans la Fonction publique

Si vous êtes attiré par la fonction publique, c'est une option à envisager sérieusement. Avec un bac professionnel vous pouvez vous présenter à certains concours pour devenir fonctionnaire de catégorie C ou de catégorie B.

La catégorie C n'exige théoriquement qu'un CAP ou le brevet et ouvre sur des emplois moins qualifiés et moins payés. La catégorie B exige un diplôme qui va du bac au bac+2/3. Du coup, ce sont souvent les candidats les plus diplômés qui passent devant les autres. Il ne faut donc pas hésiter à se présenter à un concours de niveau inférieur pour augmenter vos chances de réussite.

Avec un bac professionnel, vous pouvez par exemple passer des concours pour devenir : secrétaire administratif de l'Education nationale (cat. B), rédacteur territorial (cat. B), contrôleur des impôts (cat. B), gardien de la paix (cat. B), adjoint administratif de l'Education nationale (cat. C), surveillant pénitentiaire (cat. C)...

Les concours exigent une préparation : le Cned propose des préparations à distance ; à Marseille, le lycée professionnel Le Chatelier prépare aux concours de secrétaire administratif et adjoint administratif via une formation complémentaire d'initiative locale (FCIL).

Bon plan : la Bourse interministérielle de l'emploi public

On peut aussi trouver un emploi dans la Fonction publique sans passer de concours, par exemple en se formant à un métier en apprentissage.

En 2015, l'Etat a mis en ligne une Bourse interministérielle de l'emploi public (BIEP) qui propose des dizaines de contrats en apprentissage dans les ministères, les préfectures, les collectivités, les services des impôts, de la police, de la culture...
Vous pouvez postuler sur toutes les offres exigeant le bac et correspondant à votre spécialité et votre profil.

N'hésitez pas à explorer ce site où l'on trouve aussi des offres de stages et de CDD : www.fonction-publique.gouv.fr/biep

Entrer dans l'armée

Impossible de l'ignorer, l'Armée recrute ! Avec un bac professionnel, vous pouvez être recruté comme militaire du rang ou même sous-officier et cela dans des métiers et spécialités variées.
Avantage : vous bénéficierez d'une formation de plusieurs mois qui vous donnera une vraie qualification professionnelle, et l'emploi est bien sûr garanti.

Les spécialités industrielles d'électronique, de maintenance et d'électricité sont particulièrement appréciées. La preuve ? La Marine propose un parcours spécial pour trois bacs pro : Maintenance des équipements industriels, ELEEC, et Systèmes électroniques numériques (SEN).

Mais sachezque l'armée de terre, de l'air et la marine recrutent aussi des cuisiniers, des logisticiens ou des secrétaires...

Préparer un métier dans le secteur social-santé

Les métiers "du social" et de la santé qui recrutent après le bac (éducateur spécialisé, assistant de service social, infirmier) se préparent dans écoles spécialisées dans lesquelles on entre sur concours.

La sélection se faisant sur les matières générales, vous avez peu (voire pas) de chances d'être admis. Par contre, rien ne vous empêche de préparer des concours moins difficiles n'exigeant pas le bac : aide-soignant, moniteur-éducateur, etc. Lire Les métiers du social

Travailler dans le web, le numérique, l'informatique

C'est un secteur passionnant où l'emploi explose et qui recherche des jeunes motivés par exemple pour devenir développeur web. Pour accéder à ces métiers, il existe aujourd'hui des filières classiques (BTS, écoles d'informatique), mais aussi un grand nombre de nouvelles formations ouvertes récemment pour répondre aux besoins.

- Si vous avez fait un bac pro orienté vers le numérique (SEN) et l'informatique, vous pouvez postuler dans le BTS SIO (Services informatique aux organisations) ou une école d'informatique (beaucoup prennent des bacheliers professionnels) comme Epitech, l'EPSI, SUPINFO, l'IPI, etc.

- Si vous avez fait un bac pro qui n'a rien à voir mais que le numérique vous attire, rien n'est perdu : vous pouvez en effet accéder à une formation ouverte récemment, parmi celles qui ont obtenu le label "Grande école du numérique" en février 2016. Vous pouvez être formé au métier de développeur en quelques mois (de 6 à 24 mois) et sans vous ruiner car ces écoles sont subventionnées. Exemples : Simplon.co à Montreuil, WebForce3 partout en France, la Wild Code School dans 7 villes, etc.... Autre avantage : la pédagogie n'est pas scolaire, la formation est très professionnalisante et débouche sur l'emploi. (Téléchargez la liste des centres labellisés ci-dessous).

- Si vous êtes prêt(e) à faire des études plus longues (au moins bac+3) dans le numérique, vous pouvez explorer les écoles des métiers du web qui proposent toutes des bachelors offrant d'excellents débouchés. Ce sont souvent des écoles privées. Un bachelier professionnel peut tout à fait se présenter du moment qu'il réussit les tests d'entrée prouvant sa culture numérique et sa motivation.

liste_de_formations_grande_ecole_du_numerique.pdf Liste de formations Grande école du numérique.pdf  (1.84 Mo)


Conseil 
Pour vous mettre dans le bain du code et préparer les tests de sélection des formations, vous pouvez vous former en ligne, par exemple sur Code Academy ou en suivant les cours du site Openclassrooms.

Vous pouvez aussi assister à des hackathons, compétitions d'informatique organisées par les écoles de votre région.

Faire un BTS

C'est l'orientation la plus naturelle si vous voulez poursuivre dans la même voie que la spécialité de votre bac pro. Le brevet de technicien supérieur (BTS) est un diplôme d'Etat de niveau bac+2 qui vous fait accéder, comme son nom l'indique, à un niveau de qualification supérieur à celui du bac pro : celui des techniciens supérieurs.

Dans l'industrie par exemple, le technicien va encadrer des équipes d'ouvriers, dans le commerce, des équipes de vendeurs. Il maîtrise certains outils technologiques, sait contrôler des processus. Il fait aussi le lien avec les cadres et dans certaines PME peut évoluer sur des postes d'encadrement.

D'autre part les bacheliers professionnels qui ont un bon niveau au lycée ont de bonnes chances de réussite en BTS (ce qui n'est pas le cas dans des formations plus générales de l'université, licences ou DUT). Après le BTS, on peut entrer dans la vie active ou bien se spécialiser en faisant une licence professionnelle ou passer des concours pour entrer en école de commerce ou d'ingénieurs.

Inconvénient : l'entrée en BTS est sélective et tous les bacheliers peuvent se présenter (il faut postuler sur le site Admission-postbac.fr). Du coup, les bacheliers professionnels sont souvent refusés... Pour résoudre ce problème, depuis quelques années, les bacheliers professionnels ayant eu une mention bien ou très bien au bac ont une place de droit en BTS. Et les classes doivent réserver un certain nombre de places aux bacs pro.
 

Conseil
Pour aumgenter vos chances d'être pris en BTS, faites plusieurs voeux de BTS sur le site APB (qui liste les voeux d'orientation postbac de tous les lycéens). Vous pouvez demander le même BTS dans différents établissements, ou postuler sur plusieurs BTS proches de votre spécialité de bac pro. Vous pouvez aussi postuler sur un BTS en apprentissage.

Si vous n'êtes pas pris dans un lycée public ou privé présent sur le site APB, vous pouvez vous tourner vers une école privée mais assurez-vous que le taux de réussite est supérieur à 60% car il faut se méfier des écoles qui encaissent des droits de scolarité mais ne vous conduiront pas au succès.

Faire une formation professionnelle

La plupart des branches professionnelles qui cherchent à recruter ont créé leurs propres formations, leurs écoles et leurs CFA qui débouchent souvent sur des BTS (diplôme d'Etat), ou bien des brevets professionnels, des titres professionnels certifiés ou des bachelors (diplôme d'école de niveau bac+3).

Avantage : beaucoup de ces formations sont en apprentissage ou bien comportent beaucoup de stages ; elles sont très professionnalisantes car conçues pour répondre aux besoins des entreprises. Certains établissements jouissent aussi d'une certaine notoriété dans leur domaine.

Quelques exemples de bonnes formations
 
- Cuisine : Ecole de Paris, des métiers de la table, du tourisme et de l'hôtellerie (EPMTTH), Institut Paul Bocuse à Lyon, Ferrandi école de gastronomie ;
- Aéronautique : CFA des métiers de l'aérien,
- Artisanat : Compagnons du tour de France,   metiersdelalimentation.fr
- Métiers de l'automobile : le Garac à  Argenteuil
- BTP : BTP CFA AFRA, Afortech, Afanem
- Tertiaire, commercial : Groupe Pigier, CFA Groupe IGS Paris, CIEFA Groupe IGS Lyon, CFA Léonard de Vinci...
- Transport-logistique : AFTRAL
- Métiers de la propreté : nombreuses formations sur www.itineraire-proprete.com
- Logistique humanitaire, services généraux : Institut Bioforce

Faire une licence (bac+3) avec l'école Vaucanson

Mais pourquoi ne pas s'inscrire à la fac puisqu'il n'y a pas de sélection ? C'est la question que se posent les bacheliers professionnels souhaitant poursuivre leurs études. Plus de 7% d'entre eux se retrouvent d'ailleurs chaque année à l'université en première année de licence.

Le problème, c'est que la filière professionnelle prépare très mal à l'université. Résultat : le taux d'échec des bacs pro y est de plus de 90%.

Du coup, en 2010, une équipe du Cnam (organisme de formation pour adultes) du 93 a bâti une filière sur mesure pour permettre aux bacheliers pro de décrocher une licence : l'école Vaucanson.

Elle s'adresse aux bacheliers professionnels de bon niveau souhaitant faire des études longues. Ils peuvent préparer au choix deux licences générales (bac+3) :
- une licence en méthodes et sciences industrielles pour les élèves ayant un bac pro dans une spécialité industrielle ;
- une licence management pour ceux qui ont plutôt un bac pro du tertiaire (mais des bacs pro industriels peuvent aussi postuler).

La pédagogie est spécialement adaptée aux bacheliers professionnels : il y a une remise à niveau en première année, et la formation se fait en apprentissage durant trois ans, en alternant trois semaines à l'école et trois semaines en entreprise. Et le taux de réussite est de 77% !

Face à ce succès, une filière a démarré à Saint-Brieuc en Bretagne et à la rentrée 2016, deux nouvelles écoles Vaucanson ouvrent à Nancy et à Angoulême.

Faire une classe préparatoire aux grandes écoles

C'est l'orientation la plus difficile pour des bacheliers professionnels. En général, les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) préparent en deux ans les bacheliers généraux ou technologiques à passer les concours d'entrée dans les grandes écoles d'ingénieurs (pour les prépas scientifiques) ou de commerce (pour les prépas commerciales).

Mais là encore, il y a des classes pionnières. Cinq lycées en France ont ouvert des classes prépas spécialement adaptées aux bacheliers professionnels : elles durent trois ans au lieu de deux car il y a une année de remise à niveau qui doit permettre d'atteindre le niveau d'une terminale STMG (pour les prépas commerciales), ou STI2D (pour les classes prépas scientifiques).

- Le lycée Perrin de Marseille, le lycée Cassin de Strasbourg et le lycée de la Venise verte de Niort proposent la prépa ECT (économique, voie technologique)
- Le lycée Henri Parriat de Monceau-les-mines et l'Institut Emmanuel d'Alzon de Nimes proposent la prépa TSI (technologie, sciences industrielles).

Le lycée Antonin Artaud de Marseille propose une autre formule : une année de remise à niveau appelée classe préparatoire aux études scientifiques (CPES) réservée aux bacs pro qui permet de se remettre à niveau et d'intégrer une classes prépa TSI accueillant des bacheliers technlogiques issus de STI2D.

Le rythme de travail est intense, mais pour ceux qui tiennent le coup, les taux de réussite aux concours sont très bons. Les autres étudiants peuvent bifurquer vers un BTS ou un DUT où ils réussissent très bien.

Comment faire le bon choix ?

Que faire après un bac pro ?
Le plus important est de prendre le temps de se renseigner assez longtemps à l'avance, si possible dès la classe de première.

Pour cela, vous pouvez : allez visiter les sites internet des formations, aller aux journées porte ouvertes des écoles qui vous attirent, lire des brochures de l'ONISEP, vous rendre dans des salons de l'orientation pour rencontrer les responsables des formations, etc.

Ensuite il faut tenir compte de vos goûts, vos résultats, vos centres d'intérêt dans la vie. Etes-vous heureux dans votre spécialité de bac pro ou voudriez-vous voir autre chose ? Avez-vous envie de faire des études courtes ou des études longues ? Voulez-vous faire des études en apprentissage ? Avez-vous une passion ?

Vous pouvez recueillir les conseils (de vos amis, vos enseignants), mais au final, vous êtes le seul à pouvoir faire le choix qui vous convient car personne n'ira étudier ou travailler à votre place !

Quand votre projet se précise, commencez à prendre des contacts, et à vous renseigner sur les procédures d'admission : faut-il postuler sur le site admission-posbac ou bien sur le site de la formation ? Avez-vous pensé aux questions de logement ?

Vous verrez qu'au fil des jours et des semaines, vos projets vont s'éclaircir et cela va même vous motiver à travailler davantage. Allez, un bel avenir vous attend, à vous de le construire.

Mardi 21 Juin 2016

Qu'en pensez-vous ?

1.Posté par Djamchid le 07/06/2016 18:31
La 3W Academy est labellisée Grande Ecole du Numérique et dispose de 60 places financées par le ministère de la jeunesse à Paris, Lyon, Nantes, Strasbourg et bientôt Lille pour former au métier de développeur web. Vous pouvez postuler en écrivant à contact@3wa.fr. Vous pouvez aussi commencer à apprendre gratuitement en ligne sur https://apprendre-html.3wa.fr/ .

2.Posté par ibrahim le 30/08/2016 07:54
très cool

3.Posté par melissa le 01/11/2016 14:24
j aime beaucoup

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Orientation | Méthodes de travail | Vie étudiante | Paroles d'étudiant | Partir à l'étranger







S'abonner à la newsletter gratuite










Guides à télécharger




















Un blog sur l'actu des débouchés

Métiers du paysage : de beaux horizons pour les recrutements

Les entreprises du paysage recrutent et cherchent à attirer des jeunes sur des métiers qui vont de...




Recommandé par Reussirmavie.net
Des professionnels du coaching et de l'orientation :