Numérique : trois nouveaux bachelors pour créer et coder


Tags : numérique, web

L'école de création graphique e-artsup s'allie à Epitech pour proposer trois nouveaux bachelors mêlant l'approche créative et l'apprentissage du code. Les débouchés sont prometteurs dans l'univers du jeu, l'animation 3D et l'immense champ des objets connectés.





Photo : e-artsup.net
Photo : e-artsup.net
Décidément, la vague du numérique ne fait que monter en puissance. Dans l'univers de la création graphique, l'évolution rapide des technologies conduit les entreprises à rechercher des professionnels capables d'utiliser les outils les plus récents pour inventer des jeux, des interfaces, des objets connectés, des applications, pour créer des effets visuels, utiliser la 3D, la réalité virtuelle...

De plus en plus, les frontières s'estompent entre les créatifs (par exemple les designers) et les experts du code informatique. "Les compétences sont de plus en plus imbriquées et les entreprises nous demandent désormais des 'créatifs technologistes', des gens aptes à innover à partir des technologies, et plus seulement du dessin ou du graphisme", explique Nicolas Becqueret, directeur de l'école de création graphique e-artsup.

Cette école a eu la bonne idée de s'adapter à cette demande en créant trois bachelors professionnels qui ouvrent à la rentrée 2016. Ces formations postbac en trois ans vont mêler le savoir-faire en création graphique d'e-artsup et l'expertise de l'école d'informatique Epitech, qui fait partie du même groupe d'enseignement supérieur (Ionis Education Group).

Les bachelors sont proposés sur les campus Ionis de Paris, Bordeaux, Lille, Lyon, Montpellier, Nantes et Toulouse.

Game & Creative Coding, Animation & 3D, Digital Media

Savoir à la fois créer et coder à la fois, c'est donc la martingale gagnante qui permet aujourd'hui de s'insérer rapidement dans de nombreux secteurs.

Les trois bachelors professionnels visent en effet trois champs de compétences fortement impactés par la technologie :

- Le bachelor "Game & Creative Coding" donne aux étudiants la "double compétence" en game design (création de l'univers graphique d'un jeu), mais aussi en creative coding (conception informatique du jeu). En trois ans, il veut faire d'eux des spécialistes du Game Play mais aussi du Creative Coding et promet une insertion rapide... dans l'industrie du jeu vidéo ? Oui, mais pas que. "Les débouchés sont en fait beaucoup plus larges, explique Nicolas Becqueret. Aujourd'hui tout est "gamifié", les entreprises imaginent des interfaces ludiques de toutes sortes, des applications mobiles, des serious games, etc."

Les ateliers Game 480 : 8 heures pour créer son jeu vidéo

À l'occasion du lancement des bachelors professionnels, l'école e-artsup propose aux élèves de terminale les ateliers Game 480.

Les lycéens ont 480 minutes (8 heures) pour créer un jeu et découvrir ainsi le domaine du game et du créative coding. Aucune connaissance de la création du jeu vidéo ou du code n'est requise. Ils sont encadrés par des professionnels qui exercent au sein de studios de création et interviennent à e-artsup.

Ils découvrent ainsi le design graphique et la programmation, par exemple en réalisant des design de personnages et en ajustant des caractéristiques physiques (points de vie, vitesse de déplacement, level design...).

Dates des sessions de Game 480 :
 
  • Paris : Le samedis 13 février, samedi 26 mars et lundi 18 avril 2016.
  • Nantes : Le samedi 6 février 2016.
  • Lille : Le mardi 9 février 2016.
  • Bordeaux  : Le samedi 19 mars 2016.
  • Lyon : Le samedi 19 mars 2016.
 
- Inscription obligatoire sur la page dédiéé de chaque campus e-artsup


- le bachelor Animation & 3D sera centré sur l'apprentissage de toutes les techniques de création d'images 3D, d'effets visuels, de films d'animation. Là encore, les débouchés sont vastes dans les métiers de la communication, du e-learning, de la création de contenu et même, le cinéma comme l'a prouvé la récente journée de recrutement organisée lors du Paris Images Digital Summit par plusieurs studios de création.

- le bachelor Digital Media, lui, va vers toutes les techniques de créations d'objets connectés, tout objet pouvant aujourd'hui devenir un "média digital" dès lors qu'il est relié au web... Les étudiants apprendront à concevoir ces objets et iront jusqu'à les fabriquer en réalisant des prototypes.

Collaborer en Fablab et lancer sa startup

Mais quelle que soit leur spécialité, les étudiants devront apprendre à travailler et à innover ensemble. "La moitié de la semaine, ils se retrouveront dans le Fablab pour travailler en équipe sur des projets concrets", explique Nicolas Becqueret.

Là, les étudiants d'eartsup retrouveront ceux d'Epitech, créatifs et experts du code mettront leurs compétences en commun pour créer des applications, des services, des jeux. Ils seront ainsi fortement incités à lancer leur startup et les créateurs seront accompagnés jusqu'à la levée de fonds et accueillis dans le nouvel incubateur Ionis361.

Les autres n'auront aucune difficulté à s'insérer si l'on en croit le nombre de partenariats conclus par le groupe Ionis avec des entreprises dans le domaine de la santé, du voyage ou du commerce.

D'autres bachelors innovants

D'autres écoles lancent à la rentrée 2016 des bachelors innovants souvent basés sur une hybridation des compétences pour répondre aux demandes du marché du travail :

- Le bachelor Sales Tech Management prépare à la commercialisation de produits technologiques. Il est lancé par une école de commerce, l'ICD et une école d'ingénieurs, EPF, ce qui est en soi une grosse nouveauté en France. La formation dure 4 ans et veut donner la double compétence, technologique et commerciale, très demandée par les entreprises.

- Le bachelor "Contenu et création numérique" est proposé par une nouvelle école, W, créée par le prestigieux Centre de formation des journalistes. Cette formation postbac en trois ans mêle l'univers de la création et des outils numériques et peut déboucher sur le marketing, la création de startup, de nouveaux médias, le storytelling, etc.

- Le bachelor "Solutions numériques connectés" est lancé par l'ESEO, une école d'ingénieurs du numérique. C'est l'un des premiers bachelors ouverts par une école d'ingénieurs pour répondre à une demande du marché du travail qui manque de professionnels du numérique à ce niveau (bac+3).

 


Lundi 22 Février 2016

Nouveau commentaire :

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Vie perso | Réussir ses études | Projet professionnel | Métiers | Quel sens pour ma vie ? | Bons plans | Jobs et premier emploi | Actu | Nos sites partenaires | Les formations se présentent | Nos guides | Parents | Tests de connaissance de soi | Pub vidéo | liens | Club Réussir ma Vie



S'abonner à la newsletter gratuite



Guides à télécharger



Vos articles préférés !